lundi 9 décembre 2019

BD : Jolies ténèbres


JOLIES TENEBRES
[Fabien Velhmann - Kerascoët] 
Les Editions Dupuis - 2009 - 112 pages

18,5/20

Synopsis : 
Un conte cruel et saisissant Dans les champs, au printemps, une fillette gît, inerte. Est-elle morte ? Qui l'a tuée ? On n'en saura pas plus. De ci, de là, une minuscule communauté surgit, comme échappée de contes de fées : Aurore, mais aussi l'Orgueilleuse, la Régressive, l'Aventurière, le Prince m'as-tu vu. Les saisons passent et Aurore, la presque princesse, s'agite toujours pour son petit monde, qu'elle voudrait merveilleux, pour accorder cette improbable assemblée à la nature et aux bêtes qui les entourent. Jusqu'à ce jour d'hiver, où elle devra faire face à un choix amer... 

[chronique avec spoilers !]

"Jolies ténèbres" une bande dessinée énormément déroutante sous des traits de dessins mignons, voire adorables, avec des petits personnages genre "Etres de la forêt" et pourtant, nous assistons avec horreur à leur manière de vivre et surtout de cohabiter ensemble...


En fait, ils m'ont clairement fait penser, dans leur comportement puéril, versatile et égocentrique, à des enfants de 2 ou 3 ans qui interagissent sans avoir conscience du danger, de la souffrance, ou même de la mort des autres...Comme un enfant qui arrache une à une les pattes d'un insecte pour jouer...Vous voyez le genre ?....Nous en avons d'ailleurs un exemple bien concret dans ce livre et encore c'est l'une des scènes les plus softs....

Nous faisons donc la connaissance de ces petites créatures à l'allure de petits lutins dont le personnage principal est "Aurore" - une petite lutine romantique et pleine d'idéaux - quand ils sont tous rassemblés autour du cadavre d'une petite fille qui, à leur échelle de taille, est bien évidemment gigantesque et d'ailleurs c'est clairement à se demander s'ils se rendent compte de la situation dramatique voire ultra glauque à laquelle ils assistent...


Quoi qu'il en soit, une fois le récit commencé, je n'ai pas pu m'arrêter, fascinée par l'imagination morbide des auteurs de cette bande dessinée qui ont clairement assassiné mon "âme d'enfant" avec cette Histoire qui a pourtant des dessins si mignons, si enfantin ( c'est justement ce contraste si énorme entre le  dessin et l'histoire hyper dérangeante qui m'a retourné le cerveau !).

Et j'insiste vraiment sur cet état de fait car cette bande dessinée est vraiment très très malaisante !

Donc si vous aimez les histoires qui sortent des sentiers battus, politiquement très incorrectes avec des mignons lutins/enfants psychopathes avec une bonne dose de glauque, de morbide et de WTF, je vous recommande vraiment cette BD car vous passerez un très bon moment de lecture mais attention, vous n'en sortirez peut-être pas indemne, vous êtes prévenus !

Couverture de la BD dans sa réédition de 2017






jeudi 5 décembre 2019

Embrasse-moi sous la neige [Chronique express]


Angéla Morelli
Les Editions Harlequin (2019)
44 pages 

Synopsis : 
June doit bien le reconnaître : son retour à Bagnères-de-Luchon pour les fêtes de Noël commence plutôt mal. Qui aurait pu prévoir qu’elle se retrouverait seule en pleine forêt, à la tombée de la nuit, coincée dans un foutu fossé enneigé ? Bien sûr, sans téléphone portable. Heureusement, un gendarme de haute montagne a entendu ses cris hystériques. Mais, alors que le soulagement la gagne, June reconnaît en son sauveur Esteban, son béguin d’adolescence. Esteban, qu’elle avait maladroitement blessé avec un club de golf, il y a quinze ans, alors qu’il s’apprêtait à l’embrasser… Tout compte fait, mourir de froid, seule en pleine forêt, était peut-être une perspective plus attrayante.

[CHRONIQUE EXPRESS]

“Embrasse-moi sous la neige” d’Angela Morelli, est une sympathique petite nouvelle romantique où nous retrouvons June, une jeune femme qui exerce le métier d’illustratrice pour enfants et qui veut passer les fêtes de fin d'année dans la maison de famille dont a hérité sa mère et qui n'a pas été habitée depuis 15 ans après le décès de sa grand-mère et la bataille juridique qui s'en est suivie entre sa mère et son oncle, les deux héritiers.


Cela fait donc 15 ans qu'elle n'avait pas remis les pieds dans ce petit village des Pyrénées et qu'elle avait laissé derrière elle son crush d'adolescente sans même avoir eu la chance d’avoir son premier baiser...

Le destin est joueur et June va finalement tomber sur Esteban - le fameux crush - qui est beaucoup plus beau que dans ses souvenirs. L’adolescent maigre et dégingandé est devenu un homme bien bâti, un gendarme spécialisé dans les sauvetages de haute-montagne.

Je n'en dis pas plus car l'histoire est courte vu que c'est une nouvelle. Tout ce que je peux ajouter c'est que j'ai beaucoup aimé l'ambiance familiale de cette histoire, entre la mère de June, Henriette, qui est un sacré personnage et April sa sœur aînée, mère de 3 jeunes enfants, Noël est bien là ! Il ne manquait plus que le mini-golf ouvert exprès le jour du 24 décembre ! Ce fut une lecture bien sympathique et cosy, même si je regrette qu’elle soit courte - mais c’est normal vu que c’est une nouvelle ! Bref, elle était parfaite à lire à cette période de l'année !

mercredi 4 décembre 2019

Meilleurs voeux et va au diable ! [Chronique express]


Emilie Parizot
Les Editions La Condamine (2019)
253 pages 

Synopsis : 
Coline file le parfait amour avec... Chez Marcelle, la petite boutique de décoration florissante qu'elle a créée il y a quatre ans et qui, depuis, occupe tout son temps. Chez elle, chaque objet est choisi avec tendresse. Du coup, les hommes sont loin d'être sa priorité. De toute façon elle n'a connu que quelques histoires beaucoup trop courtes pour satisfaire son âme romantique. Pourtant, elle est presque séduite lorsqu'un client particulièrement à son goût lui fait les yeux doux... et très déçue en découvrant que ce vil charmeur n'est autre que le propriétaire du nouveau magasin de décoration qui vient d'ouvrir juste en face du sien. Et dire qu'elle se voyait déjà à son bras, alors qu'il étudiait simplement la concurrence ! Elle aurait, à la limite, pu lui pardonner de lui avoir donné de faux espoirs, mais elle ne risque pas d'oublier la menace qu'il fait peser sur sa petite entreprise adorée. Coline ne compte pas se laisser faire... que le meilleur gagne !

[CHRONIQUE EXPRESS]



"Meilleurs vœux et va au diable !", de l'auteure française Emilie Parizot, m'a fait passer un excellent moment de lecture en compagnie de Coline, l'héroïne de cette romance de Noël, qui est propriétaire d'une petite boutique d'objets de décorations à Bordeaux depuis maintenant quatre années et qui voit un jour de novembre débarquer dans la rue d'en face un concurrent, Adam, qui risque très fortement de lui faire de l'ombre au niveau de son chiffre d'affaire pour les fêtes de fin d'année !


J'ai beaucoup aimé le fait que Coline nous partage ses pensées et ses états d'âme car on la sent bien déchirée entre son attirance pour le beau "Viking" de la rue d'en face mais on ressent aussi son esprit de compétition pour conserver sa  clientèle - à juste titre car il faut bien gagner de l'argent pour vivre et entre Adam et Coline tous les coups seront permis...Parfois à "l'insu de leur plein gré"...

Comme toute bonne comédie romantique qui se respecte, nous avons aussi des personnages secondaires très important dans cette histoire que ce soit Carmela et Jana dans la "Team Coline" ou Javier et Salomé dans la "Team Adam", sans oublier le facteur qui sert de transmetteur de messages sous forme de colis/cadeaux (parfois empoisonnés...) et évidemment Gabriel le motard macho qui a sa boutique de barbier lui aussi à Bordeaux et qui veut pécho Coline...Ce qui va mettre un peu de rebondissements et de quiproquos dans la relation "Attirance/ répulsion" déjà pas facile entre nous deux héros.

J'ai aussi aimé, bien évidemment, la personnalité d'Adam, qui est un homme plein de mystère (surtout que nous ne le voyons que du point de vue de Coline) . Ce bel homme, artiste dans l'âme et rugbyman amateur cache de profondes failles et faiblesses qui n'en sont que plus touchantes quand il arrivera enfin ouvrir son cœur à Coline.

Si vous voulez lire une jolie romance avec des personnages attachants, une héroïne et sa meilleure amie qui ont un humour décapant (j'ai éclaté de rire plusieurs fois durant ma lecture), tout en vous plongeant dans l'ambiance de Noël via les métiers respectifs de nos héros avec leur quotidien et leur activités très bien décrite de commerçants dans cette petite rue au cœur de Bordeaux, je vous recommande totalement cette cette histoire !

C'est un coup de cœur pour moi car une fois l'histoire commencée, je n'ai pas pu me détacher de ce livre jusqu'à la dernière page ! Ah ça fait un bien fou au moral de lire ce genre d'histoire, c'est que du bonheur !



Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :