mercredi 20 avril 2016

ZOMBIE FALLOUT - Tome 1 : Le commencement

Mark Tufo
Les Editions Panini (2014)
Sortie originale 2010
360 pages

Synopsis :
La famille Talbot est comme toutes celles qui habitent dans le quartier sécurisé de Little Turtle. Derrière ses murs d'enceinte, les maisons et les jardons sont bien entretenus, les enfants jouent dans les rues et les voisins organisent des barbecues en fin de semaine... le rêve américain. Lorsque les journaux annoncent l'apparition d'une souche virulente du virus H1N1, une grande campagne de vaccination est lancée. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévu : quelques jours après la vaccination, les gens commencent à mourir, d'abord quelques dizaines, puis des milliers et enfin c'est l'hécatombe. Le cauchemar ne fait que commencer. Le vaccin, trop peu testé et lancé de toute urgence sur le marché, n'a pas seulement provoqué la mort des personnes traitées, mais les survivants découvrent avec horreur que les victimes se relèvent d'entre les morts pour s'attaquer à eux. Voilà l'histoire de Mike Talbot et de sa famille qui tentent de survivre alors que l'apocalypse est inéluctable. Le rêve ne semble plus pouvoir durer...

« Mes pires cauchemars s’étaient réalisés. Les zombies étaient là. J’ai toujours rêvé de voir ça. J’ai dû regarder tous les films sur les zombies, depuis l’Armée des morts, avec ses mangeurs de cervelles se traînant misérablement, jusqu’à 28 jours plus tard et ses montres bien plus rapides et intelligents. Bon sang, j’ai même adoré les parodies Shaun of the Dead ou Boy Eats Girls. Tant que ça parlait de zombies, j’étais partant ».

Alors….Je dois dire que je suis assez mitigée par rapport à ma lecture du 1er tome de Zombie Fallout……Ce n’est pas un mauvais livre, loin de là, le récit est addictif et j’ai eu beaucoup de plaisir à suivre les aventure de Mike Talbot et de sa famille, mais…..Certains éléments m’ont fait tiquer et lever les yeux au ciel plus d’une fois ce qui fait que j’ai du mal à me dire si j’ai aimé réellement ce livre….Selon dépend finalement s’il est lu au premier ou au second degré…..Pour ma part, je vais dire que je l’ai lu au second degré, ce qui me permet de dire que c’est une bonne histoire sans prise de tête…..Si je l’avais jugé au premier degré, aie aie aie…Trop d’incohérences, de détails non possible (tant soit peu que l’on puisse parler de réalisme dans une histoire de zombies….).


Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-L’humour et la dérision : Alors si vous voulez lire une histoire de zombies angoissante avec un héros qui se prend au sérieux en mode « survivor », ce livre n’est pas pour vous ! En effet, dans Zombie Fallout, le héros, Mike, qui narre son récit à la première personne du singulier, est doté d’un humour à toute épreuve et a toujours des réflexions incroyables (dans ses pensées qu’il nous fait partager, à nous lecteurs)…..Je dirais que c’est vraiment l’humour qui est le point fort de ce livre. A recommander, donc, si vous voulez une histoire de zombie « marrante » !

« Gerry, Mme Deneaux et quelques autres personnes âgées n’ont pas bougé. Et je me suis dit, un peu méchamment, que la plupart d’entre eux ressemblaient déjà à des morts-vivants, et qu’ils se déplaçaient même moins vite qu’eux. J’ai voulu tirer Jed par le bras pour lui glisser que notre quartier avait été infiltré par l’ennemi, mais mon trait d’humour n’aurait sans doute pas été apprécié à sa juste valeur ».

«Vous savez, quand vous voyez ces films de série B, vous vous dites toujours : ‘Oh, vas-y, ferme-la donc, cette porte, c’est quand même pas si compliqué !’ Ben voyons….Quand votre cœur bat la chamade et que vos bras tremblent comme si vous vous trouviez à l’épicentre d’un séisme, laissez-moi vous assurer que c’est pas si facile que ça ».

2#-Tommy : Ce jeune garçon qui va se greffer à la famille de Mike Talbot est vraiment unique en son genre ! Atteint de clairvoyance et de clairaudience, il aide précieusement notre héros avec ses conseils avisés, soufflés par des voix, notamment celle « présumée » d’un célèbre présentateur TV américain. J’ai apprécié le fait que l’auteur évoque ce côté « paranormal » dans son histoire, même si, pour tous les gens qui ont un minimum de dons médiumniques, les capacités de Tommy sont plutôt banales….

3#-Les descriptions faites par l’auteur : Alors là, rien à redire ! Zombie fallout se lit comme on regarderait un film ! C’est vraiment très bien écrit ! Il y a évidemment les descriptions des zombies, de la boucherie qui s’en suit quand ils attaquent leurs victimes mais Mark Tufo a poussé le vice à également décrire les odeurs…..Que ce soient celles des corps en décomposition mais aussi d’autres détails olfactifs….Le coup de la crotte de chien sous le pied du héros qui va l’accompagner durant les premiers chapitres du livre m’ont vraiment donné envie de vomir…..Moi qui déteste marcher sur une crotte de chien, j’ai eu beaucoup de mal à supporter ce passage surtout que le héros était pieds-nus….Beurk !!!!


« J’ai doucement ouvert la porte de derrière, et j’ai immédiatement regretté de l’avoir fait. La puanteur était insoutenable. On aurait dit un mélange de lait caillé et de brocolis cuits à la vapeur (chose dont j’ai horreur), avec une pointe d’excréments ».

« En m’apercevant, leur errance s’est changée progressivement en course. Bon, d’accord, ils n’étaient pas près de battre le record du cent mètres, et c’était plus une marche rapide qu’une course, mais en tout cas, cela n’avait rien à voir avec l’allure traînante décrite par George A. Romero ».

« Le seul signe de vie était ce constant bourdonnement de mouches. Curieusement, les mouches, que je considérais comme l’un des animaux les plus répugnants de la planète après les cafards, ne s’attaquaient pas aux zombies. Elles grouillaient sur les cadavres humains, mais pas une seule ne se posait sur les restes des zombies. Même les insectes avaient comprit le risque ».

4#-Des zombies pas comme les autres : Cette particularité inventée par l’auteur est un vrai plus pour le récit. En effet, les zombies qui ont envahit le monde ne sont pas que des monstres décérébrés avides de chair fraîche….Nan nan nan !!!! Certains ont gardé une espèce d’intelligence….C’est fascinant et très effrayant à la fois quand Mike se rend compte que certains zombies agissent d’une manière spéciale…..Brrrrrrrrr ! J’en ai des frissons partout !


Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre :
1#-Femmes = mégères ?.....Ouh la ! C’est à mon avis le gros point négatif de Zombie Fallout….Je suppose que c’est parce que je suis moi-même une femme et donc, cela m’a interpellée tout de suite, mais j’ai vraiment eu du mal à accepter la manière dont l’auteur, Mark Tufo, (un homme, donc !) a décrit le caractère des quelques rares personnages féminins de son livre…..Alors, pour résumer rapidement, dans Zombie Fallout soit les femmes sont des salopes voleuses de maris, soit des garces, soit des connes qui « bravent le danger » pour quelques clopes, soit des tyrans, soit des monstres sans cœur qui veulent sacrifier le chien de la famille……Toutes ces merveilleuses qualités constituent pratiquement à elles seules la personnalité de Tracy, la femme de Mike, sauf évidemment pour la description de la « salope voleuse de maris »……Franchement, je veux bien que ce livre soit dans un style « humour noir avec des zombies », mais il y a vraiment des choses qui ne sont pas passées….Sans doute parce que je pressens au fond de moi-même que c’est réellement la manière dont l’auteur perçoit les femmes en général…. Du coup, si vous aimez les romans avec des personnages féminins mis en valeur, des vraies héroïnes considérées de la même manière que les personnages masculins, passez votre chemin avec Zombie Fallout car vous allez frémir d’effroi face à la misogynie latente du bouquin….

2#-L’incohérence à propos de la diffusion du « virus zombie » : Sans spoiler, puisque c’est écrit au début du livre, le héros nous explique que les gens ont commencé à se transformer en zombies suite à la vaccination massive contre le virus H1N1…..Les scientifiques ont alors créé un vaccin qui, au lieu de sauver les gens, les ont tué et « ramené à la vie »….OK….Mais si les premières victimes ont été des gens qui se sont fait vacciner contre la grippe H1N1, pourquoi la famille de Mike n’a pas été touchée ? Je déplore que le héros n’explique pas la raison pour laquelle lui, et les membres de sa famille ne sont pas aller se faire vacciner….Je dis ça parce que, quand dans notre vraie réalité, il y a eu la vaccination massive pour la grippe H1N1 (vous vous rappelez le scandale de tous les vaccins commandés par l’ex-ministre de la santé Mme Roselyne Bachelot), moi-même, j’avais reçu mon coupon pour aller me faire vacciner, ainsi que mon fils, qui était bébé à l’époque…..Au lieu de se faire vacciner chez le pédiatre ou une infirmière, comme on avait l’habitude de le faire, nous avions été obligés d’aller dans une salle réquisitionnée et tout le monde passait à la chaîne…..Après coup, je sais que beaucoup de français en automne 2009 n’avaient pas suivit les instruction pour la vaccination (alors qu’il ne faut pas oublier que l’été de l’épidémie de grippe, il y avait eu beaucoup de morts, notamment en Amérique du Sud), mais moi, j’avais suivit les consignes, bête et disciplinée, et surtout parce que j’avais mon fils était bébé et faisait donc partie des personnes à risque….Et qu’on ne rigole pas avec la santé de son propre enfant !

Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance.
3#-Le non-sens des réactions de certains personnages : Alors, il y a plusieurs passages qui m’ont profondément énervée ! Les actions de certains personnages étaient totalement stupides et à la limite dangereuses pour les conséquences qu’elles auraient pu entraîner…..Alors j’admets que je suis pointilleuse sur certains détails et que ce livre n’est que de la fiction, certes, mais parfois, l’auteur nous a vraiment pris pour des imbéciles, nous lecteurs ! oui oui ! Le premier exemple qui me vient en tête c’est le pseudo-jugement à l’encontre de Mike, notre héros…..Si les zombies n’avaient pas interrompu cette mascarade de justice, je ne sais pas jusqu’où seraient allés les habitants du quartier….Pour rappel, Mike a tué l’un de ses « voisins » car il a découvert que celui-ci était un gros psychopathe qui avait capturé une femme zombie dans sa cave pour la violer…..Alors, déjà, ça, c’est hyper dégueulasse car la zombie, même si elle ne représente pas un grand danger vu qu’elle est attachée et n’est fait arraché ses dents par son séquestreur, j’avoue que je ne comprends pas trop comment le mec (aussi pervers qu’il soit), puisse avoir envie de violer un cadavre en décomposition….Certes, je sais que la nécrophilie existe comme déviance sexuelle dans notre société, mais généralement, c’est plutôt dans les morgues que ça se passe, sur des corps « fraîchement embaumés » ou sur des gens qui viennent de mourir (par exemple, un mec étrangle une nana et la viole ensuite….Elle est théoriquement morte, mais elle est encore « chaude »)…..Bon, je m’enfonce dans les détails graveleux alors je m’arrête là ! Mais du coup, pour revenir à Zombie Fallout, le héros nous décrit assez souvent la puanteur des zombies en décomposition (même les mouches ne veulent pas se poser sur eux !) et pourtant, y’a un mec qui s’hésite pas à s’enfiler une zombie…..Diantre !!!! Du coup, quand Mike tombe sur cette scène dans la cave du mec, évidemment, il est choqué mais bon, la fille est déjà morte alors y’a pas « mort d’homme », dirons-nous….Mais après, notre héros apprend, de la bouche du mec, que celui-ci, avant l’apocalypse zombie, avait l’habitude de séquestrer des femmes (vivantes, cette fois-ci) dans sa cave et de les violer jusqu’à ce que mort s’en suive…..Là, on monte d’un nouveau cran dans l’horreur….Quand enfin, ce mec menace Mike de faire subir le même sort à sa femme et à sa fille, évidemment, notre héros perd le contrôle de lui-même et tue le monstre en face de lui…..Et bah, tout en sachant ensuite tous les détails sur les activités spéciales de leur voisin, les autres habitants du quartier veulent quand même condamner Mike car il s’est fait justice lui-même…..On va où, là ?!!!!!!! Comment, dans un monde où règne le chaos, avec les zombies aux portes du quartier (leurs têtes dépassent du mur, quand même….), des gens pensent encore à vouloir faire des procès sur l’un de leurs congénères, qui, en plus, les a débarrassé d’un  psychopathe ultra dangereux…..Woufffff ! Je suis hors de moi, rien que d’écrire ces quelques lignes !!!
Il y a aussi un autre détail qui m’a bien énervée dans le livre, c’est que chacun agit en douce sans rien dire aux autres….Mais ils n’ont pas réfléchi que dans un petit groupe (notamment une famille), si l’un des membres manque à l’appel, les autres, par amour pour lui, vont tout faire pour le rechercher, quitte à braver le danger ?....Du coup, le passage des fils de Mike qui partent en virée sans l’avertir pour aller chercher son meilleur pote resté dans une ville voisine, ça m’a vraiment fait lever les yeux au ciel !!!!!

4#-Surréalisme des situations : A partir du moment où les zombies envahissent le monde, les rares survivants sont en mode survie…..Alors, je ne comprends pas comment tous les habitants du quartier, qui vivent en vase clos grâce à des murs de protections arrivent à toujours avoir autant de bouffe, d’essence, d’eau chaude, de munitions etc….Et ne semblent pas essayer de se retreindre….On dirait même que par moment, ils gaspillent ce qu’ils ont sous la main sans réfléchir… (pour rappel, le récit commence à Denver, dans le Colorado, le 8 décembre 2010 et à la fin du 1er tome, nous sommes le jour de noël…).

Pour conclure, Zombie Fallout, même s’il manque de rigueur et de crédibilité (autant qu’il peut y en avoir dans un livre qui parle de zombies, entendons-nous bien !), a été quand même pour moi un bon moment de lecture. L’humour, le sarcasme du héros sont un point majeur du roman, ainsi que la « personnalité » particulière des zombies qui change par rapport aux autres histoires du même genre. Même si certains détails m’ont fait grincer des dents, notamment le rôle ou la personnalité des femmes qui peuplent le roman, il est sûr et certain que je lirai la suite des aventures de Mike Talbot et de sa famille ! 

Ma note : 17/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire