mardi 16 février 2016

CHARLEY DAVIDSON - Tome 8 : Huit tombes dans la nuit

Darynda Jones
Les éditions Milady - 2016
379 pages 

Synopsis :


VOUS SAVEZ, CES MAUVAISES CHOSES QUI ARRIVENT AUX GENS BIEN ? C'EST MOI. Avec douze chiens de l'enfer à mes trousses, il n'y a qu'un seul endroit où je pouvais me réfugier : un vieux couvent à l'abandon. Mais m'y terrer pendant des mois, enceinte jusqu'aux oreilles, n'a rien d'une sinécure. D'autant que Reyes semble malade même s'il me jure qu'il va bien. Heureusement, je ne manque pas d'amis. Et j'aurai bien besoin d'eux, parce que ce qui s'annonce a de quoi surprendre n'importe qui, même moi !



Charley Davidson est une valeur sûre si vous voulez passer un très bon moment de lecture. Ce 8ème tome ne déroge pas à la règle. Il  a tout simplement été un coup de coeur pour moi ! Aaaah Charley, décidemment, tu restes mon héroïne préférée !

Darynda Jones nous avait déjà habitués à faire quelques sauts temporels dans ses précédents tomes, cette fois-ci, c'est toute la période de grossesse que nous sautons pour arriver aux derniers jours de gestation de la petite "Pépin". 

Rappelez-vous, dans  7ème tome, le beau Reyes (maintenant époux de Miss Davidson) avait trouvé un endroit où Charley pourrait être en sécurité pour poursuivre sa grossesse, sans être agressée par les douze chiens de l'Enfer, ces grosses bestioles aux dents acérées qui avaient déjà montré leur force phénoménale et leur soif de sang......

Charley et Reyes vont donc vivre dans un ancien couvent, une terre consacrée (où les démons ne peuvent pénétrer). Le cadre est magnifique, grâce à la description de l'auteure qui nous fait imaginer un grand parc bien vert et délimité par une forêt (les plus proches voisins sont assez loin).

Alors évidemment, connaissant le caractère bien affirmé de la jolie Charley, cela a dû être assez difficile pour elle de rester "cloîtrée" dans cet endroit pendant plusieurs mois ! Heureusement, tous ses amis étaient présents dans l'immense couvent, même ses potes fantômes (plus faciles à loger, me direz-vous !).

Ce 8ème tome est un peu différent des précédents car nous n'avons plus l'atmosphère "urbaine" propre à l'univers de Charley. Cela dit, on pourrait dire aussi qu'il s'agit un tome transitoire, qui sert de conclusion à la Charley que nous connaissions depuis le début de la saga. En effet, Dans celui-ci, Charley en apprend énormément sur ses origines, ses pouvoirs, l'importance de sa fille.....Et même son vrai nom, qui va amener à une conséquence insoupçonnable et inattendue.....qui nous promet de super tomes dans les années à venir (Oh oh oh gros suspens !!!).....



Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-L'humour : Et vuiiiiiii ! Si je devais conseiller cette saga pour une seule chose, c'est vraiment l'humour, l'auto-dérision, le sarcasme dont fait preuve notre héroïne ! Même aux moments les plus stressants, Charley ne peut s'empêcher de blaguer ! C'est sans doute une manière de faire tomber la pression, voulue par l'auteure, mais surtout cela permet de ne pas qualifier la saga Charley Davidson de livre sombre et glauque, vu toutes les créatures mauvaises qui convoitent la vie de notre faucheuse rigolote. 


"-M. Alaniz ?
-Hum, les parents biologiques de votre mari.
-Vous leur avez envoyé la lettre ?
-Oui. Oui, je l'ai fait. Son malaise soudain m'inquiétait légèrement.
-Et ?
-Et ils sont là.
-Qui est là ?
-Les parents biologiques de votre mari. Il me fallut un puissant moment pour comprendre la portée de ses paroles. Lorsque ce fut le cas, un choc similaire au fait d'être extrait d'un sauna puis plongé dans un lac gelé me frappa à toute vitesse le corps et les terminaisons nerveuses tandis que je le dévisageais, bouche ouverte. Il se gratta la tête en un geste nerveux.
-Ils...Mon assistante....
-Je vous en supplie, dites-moi que vous plaisantez.
-....a mis une adresse d'expéditeur sur la lettre que vous avez écrite.
-Non.
-Si. Et....
-Non.
-Eh bien, si, elle l'a fait.
-Non. (le sol tangua sous mes pieds). Je vous en supplie, non.
-Madame Davidson, ils ont menacé de contacter le FBI".

2#-Le passé de Charley et de Reyes un peu plus développés : Il y a aussi des moments hyper poignants dans ce 8ème tome.....Charley règle ses comptes avec sa belle-mère Denise. Maintenant que son père n'est plus là (en tant que vivant, en tout cas), notre faucheuse règle ses compte avec la marâtre qui a pourrit son enfance par son manque d'amour et sa cruauté émotionnelle vis à vis de la petite fille qu'était Charley et qui n'a connu que cette femme comme modèle de "mère".....C'était poignant....C'est à se demander comment Charley a réussi à devenir la fille enjouée, le phare de bonne humeur qui attire tout le monde autour d'elle, avec l'enfance qu'elle a eu.....Quant à Reyes, nous en apprenons aussi un peu sur ceux qui auraient dû être ses parents sur Terre, s'il n'avait pas été enlevé quand il était bébé (avec les conséquences désastreuses qui en ont découlé....).

« Pendant des années, j’avais tenté de ressembler un peu plus à Gemma pour que notre belle-mère m’aime. Une fois, j’avais étudié pendant deux jours pour un test d’orthographe afin d’obtenir un « A » à un devoir qui rejoindrait ceux de Gemma sur le frigo. J’étais tellement fière quand j’y étais parvenue que j’avais couru depuis le bus pour le lui montrer, et j’étais tombée en chemin, mais j’étais rentrée à la maison presque intacte. Denis m’avait pris la feuille avec le « A » rouge vif des mains, y avait jeté un rapide coup d’œil, puis m’avait envoyée dans ma chambre sans dîner parce que j’avais déchiré mon sac à dos en tombant. Cette nuit-là, quand je m’étais faufilée hors de ma chambre pour prendre une cuillerée de beurre de cacahouète, j’avais trouvé le test chiffonné à la poubelle. Environ trois secondes plus tard, j’avais eu une révélation : il ne me serait jamais possible de la conquérir. Denise me méprisait. Point. C’est assez dur quand la seule mère qu’une fille ait jamais connue la méprise. D’apprendre ça à sept ans était un grand coup dans mon ego. J’avais rapporté le test dans ma chambre, l’avais lissé aussi bien que possible, et l’avais épinglé à un tableau en liège où je gardais les photos que mon père avait prises de ma vraie mère quand elle était enceinte de moi. Avant qu’elle ne meure en me donnant la vie. Ca me servait de rappel. Chaque fois que j’essayais de gagner l’approbation de Denise, je regardais ce « A » chiffonné et reconsidérais mes objectifs. Comme je voyais les choses, accepter l’indifférence de Denise m’avait épargné beaucoup de tristesse et de déception ».


3#-Les amis de Charley toujours au top : Que ce soit Cookie, Oncle Obie, Ange, Osh ou tous les autres, nous avons un grand plaisir de tous les retrouver dès le début du tome (à juste raison, mais pour savoir quoi , il faut lire le bouquin ! hin hin hin....). C'est vraiment du pur bonheur de voir le nombre de personnes que Charley a réussi à "séduire" par sa personnalité et, il faut le dire, par son grand coeur et sa gentillesse. Charley est un être solaire qui attire tout le monde (en plus de sa lumière - que les vivants et elle-même ne perçoivent pas - qui attire les morts et autres êtres surnaturels). 

4#-Le nombre de retournements de situations, de mystères à découvrir : Pour paraphraser une émission TV, je vous dirai : "Méfiez-vous des apparences"....Car, Mon Dieu, vous allez tomber sur le cul avec toutes les révélations, mais aussi certaines trahisons, l'arrivée ou le retour de certains personnages dans ce tome....Que ce soit sur le Vatican ou l'Enfer, vous allez en apprendre un paquet dans ce 8ème tome ! C'est grandiose ! Bravo à l'auteure !



Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
-Le peu de crédibilité sur la santé physique de Charley à la fin de sa grossesse : En effet, cela n'a peut-être pas sauté aux yeux des lectrices qui n'ont jamais eu d'enfants, mais quand on est presque au terme de sa grossesse, il est très difficile de se mouvoir, à cause du gros ventre, du poids du bébé qui pèse lourd et qui ralentit tous nos mouvements.....Du coup, lire les actions de Charley qui va et vient normalement et rapidement d'un bout à l'autre du parc du couvent sans être fatiguée et essoufflée, cela m'a presque épuisée rien qu'à lire ces scènes et me mettre à sa place !.....Hors, Charley, elle, cela semblait pas trop la gêner ! Ok, elle évoque souvent son bébé qu'elle doit protéger (quand elle fait des chutes !! WTF !!!) et ses envies régulières de faire pipi mais pour ce qui est de son endurance, elle est toujours au top.....Alors, je veux bien que Charley soit une personne hors du commun, on est bien d'accord, mais tout de même....J'aurai préféré qu'elle soit un peu plus "gauche" et "empruntée" face à sa condition de bibendum sur pattes !....Quant à son accouchement, c'est tout aussi surréaliste.....Dommage....



Pour conclure, J'ai vraiment a-do-ré- ce 8ème tome de Charley Davidson ! Il reste un tome unique, une parenthèse particulière, par rapport aux autres, de par son cadre d'action, les événements fondamentaux qui s'y déroulent, les révélations qui nous sont apportées sur un plateau d'argent (nous savons enfin qui est vraiment M. Chang !!!!!!!!) et surtout, il y a cette fin à la WTF qui laisse présager une multitude de scénarios incroyables pour les tomes à venir. Je me demande comment fait Darynda Jones pour toujours être au top au niveau de l'humour et de son histoire. Elle nous offre un superbe cadeau, à nous lecteurs, en étant enfin dans la confidence des Dieux (expression bien à propos, je vous l'accorde....) alors que Charley, elle, va devoir galérer pour reprendre le cours de sa vie d'enquêtrice, de passeuse d'âmes, de chasseuse de démons, d'épouse et de mère.....Ou pas.....Mon Dieu !!! L'attente va être longue d'ici la sortie du 9ème tome !!!!! Lisez Charley Davidson ! C'est du pur bonheur !




Ma note : 19/20

Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :
  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire