vendredi 4 décembre 2015

PHOBOS - Tome 2

Victor Dixen
Les Editions Robert Laffont -  2015
490 pages

Synopsis : 
ILS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN. Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations. ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS. Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé. MEME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE, IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.
« Ils croyaient être des privilégiés élus pour vivre la plus formidable aventure qu’on a jamais vécue, ils découvrent qu’ils ne sont que des victimes destinées à mourir dans des conditions abjectes ».

Je dois dire que je l’attendais avec une très grande impatience ce 2ème tome de Phobos ! Et évidemment, je n’ai pas été déçue ! Victor Dixen tient là une magnifique saga qui pourrait être un grand succès au cinéma si elle était adaptée un jour sur les grands écrans….

Le tome 1 nous avait laissé sur un terrible suspens, une superbe réplique de la part de Léonor, l’héroïne principale du roman. La jolie rousse avait découvert le vrai visage de Serena, l’organisatrice du voyage et jeu spatial qui avait envoyé sciemment les douze candidats vers une mort annoncée…..Ce 2ème tome reprend donc au moment des révélations et nous montre les réactions des onze camarades de Léonor et les décisions qui doivent être prises dans la précipitation et le stress….Et qui laissent malheureusement peu d’alternatives (rester dans le vaisseau Cupido et mourir à court terme, faute de vivres et d’oxygène ou s’installer pour quelques mois dans la base sur Mars et continuer le programme filmé, tout en étant à la merci de la diabolique Serena qui peut faire passer la disparition des candidats pour un « malencontreux accident »)…..Heureusement pour nos jeunes amis, ceux-ci peuvent compter sur deux alliés sur Terre, Andrew Fisher et Harmony, la propre fille de Serena, qui connaissent maintenant eux aussi la vérité et peuvent la révéler aux yeux du monde entier….Mais cela suffira-t-il pour sauver nos douze candidats ?....

Victor Dixen alterne entre les points de vue de Léonor, narrés à la 1ère personne du singulier et les chapitres consacrés alternativement à Serena, à Andrew Fisher ou encore carrément les descriptions des scènes des candidats vues par les téléspectateurs du monde entier qui suivent leurs aventures avec beaucoup d’intérêt (et ce livre comporte également des schémas, en bonus, ce qui est particulièrement appréciable pour la compréhension technique de la base martienne etc…).

« Tu es étoile, Léonor, une géante rouge ; mais moi je suis un trou noir, et les trous noirs dévorent les étoiles qui s’approchent très près d’eux, je risque d’engloutir ta lumière dans ma nuit ».

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-La réunion de tous les candidats : En effet, les garçons étaient séparés des filles depuis des mois et enfin, ils sont tous réunis sur la base ! Nous voyons des personnalités émerger, des caractères s’affirmer, des secrets révélés…..C’est vraiment fascinant et addictif !


2#-Toujours plus de suspens : Si ce n’est un secret pour personne, après avoir lu le 1er tome, que Serena est prête à tout pour obtenir la puissance et vise notamment le poste de vice-présidente des Etats-Unis, Victor Dixen arrive également à rajouter d’autres ennemis cachés, des complots, des non-dits…..Certaines révélations arrivent à brûle pourpoint comme des prémices de solutions possibles pour un retour de nos héros sur Terre.....Mais évidemment, ce qui est le plus ingénieux dans l’histoire créée par l’auteur, c’est cette course contre la montre que nos héros subissent (certains plus que d’autres, d’ailleurs)…..J’ai beau me creuser la tête, je me demande si cette aventure va finir en happy end ou en tragédie pour nos jeunes héros….

3#-La relation mouvementée entre Marcus et Léonor : Marcus a été mon personnage masculin favori dès le début, c’est vraiment lui que je voulais pour mari pour Léonor, même si le sexy américain a lui aussi sa part d’ombre (c’est le moins que l’on puisse dire…). De plus, certaines révélations sur l’autre prétendant de Léonor, Mozart, le beau brésilien, m’ont énormément déçue…..Après, évidemment, on peut se dire aussi que les candidats ont tous des choses à cacher et que l’aventure martienne est comme un nouveau départ, un coup de gomme sur leurs vies passées….Mais il y a certains comportements faits sur Terre qui sont difficilement « excusables »…..Et pour revenir sur Marcus, ce personnage est fascinant ! J’admire l’amour éperdu qu’il semble avoir pour Léonor même si, comme nous le découvrons dans ce 2ème tome, certaines choses étaient finalement jouées d’avance….

« A-t-il vraiment voté pour faire demi-tour afin de me laisser choisir sans m’influencer, ou bien….Est-ce qu’il a lui-même été pris d’un doute sur le fait de passer le reste de ses jours avec une fille mutilée ? Je serre les poings dans les plis de ma robe de mousseline jusqu’à ce que mes ongles s’impriment dans mes paumes. Marcus m’a acceptée comme je suis, j’en suis certaine ! Il a gravé mon nom dans sa peau, après avoir vu ma cicatrice ! ».

« Marcus vient de débouler dans l’habitat, furieux. -Léonor ! crie-t-il, ses yeux gris lançant des éclairs, son visage frémissant de colère et d’angoisse. Tu es venue dans cet endroit qui pue la mort sans me le dire, par deux fois ! Et c’est toi qui parlais de confiance ! ».

4#-Qui est le kamikaze ? : En effet, dès le 1er tome, nous savons que Serena a hypnotisé l’un de candidats pour qu’un jour celui-ci tue tous les autres dans ce qui pourrait passer pour un « excès de folie »…..Evidemment, à la première lecture, on pourrait penser qu’il s’agit du candidat japonais, Kenji, vu son comportement très bizarre mais, au fur et à mesure que l’histoire progresse et que les personnages se dévoilent, cela semble de moins en moins évident…..J’ai quelques doutes sur certains candidats…..Vivement le 3ème tome pour voir si le kamikaze se « réveille » et se retourne contre ses compagnons de galère…..

Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre :
Des méchants un peu trop caricaturaux : Il y a certains événements dans ce 2ème tome qui étaient tellement prévisibles que l’on peut se demander à quel point certains personnages sont stupides (bêtes et méchants, j’aurais envie de dire !)….De plus, l’impunité et le pouvoir de persuasion de Serena, sont, à mon sens, plutôt discutables….On peut dire qu’elle a de la chance d’être entourée de « flics limite ripoux » et de soutiens financiers et politiques tels qu’ils sont dans l’histoire….Et du coup, il n’y ait que le jeune Andrew Fisher et la propre fille « cachée » de Serena, Harmony, pour contrer ses terribles desseins ???....Cela me laisse un peu perplexe….Dans l’univers multimédiatisé dans lequel nos héros évoluent, cela est un peu surprenant…..Après, on peut comprendre que le silence et le secret doivent régner à cause de la menace de Serena de tuer les candidats en dépressurisant leur base martienne, mais tout de même…..Les ficelles sont un peu grosses, je trouve…


Pour conclure, j’aime énormément l’histoire imaginée par le talentueux Victor Dixen. L’univers qu’il a créé est complexe mais compréhensible, même pour des jeunes lecteurs. Le suspens et l’angoisse font partie prenante de Phobos, pour notre plus grand plaisir. Les réponses qui arrivent dans ce 2ème tome soulèvent de nouvelles questions, des nouveaux espoirs mais aussi des déceptions et du coup, forcément, cela incite à connaître au plus vite la suite des aventures de Léonor, Marcus, Andrew et tous les autres héros de cette saga spatiale ! Je suis fan !

« La partie est finie, les listes de cœur sont closes, les noms des amoureux sont gravés dans la pierre immuable des planètes et dans l’éternité factice des écrans. J’ai joué et j’ai perdu. Je ne suis plus douze, ni même deux. Je ne suis plus qu’une – Une seule ! ».

Ma note : 18,50/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire