jeudi 30 avril 2015

MEG CORBYN - Tome 1 : Lettres écarlates

Anne Bishop
Les éditions Milady (2014)
Sortie originale 2013
644 pages

Synopsis :
Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux…



Imaginez un monde où les humains ne sont plus l'espèce dominante. Un monde où règnent en maîtres des loup-garous et autres métamorphes ou vampires.....Ok, la littérature Bit-Lit en regorge, mais dans la majorité de ces livres, les créatures surnaturelles vivent dans l'ombre des humains, ils essayent de ne pas se faire repérer (même s'ils se nourrissent d'eux, notamment les vampires).....Hors, dans Meg Cobyn, les humains sont totalement conscients de l'existence de ces êtres supérieurs en force et aux capacités extraordinaires qui contrôlent le monde et ne considèrent les humains que comme de la "viande intelligente"......Quant aux histoires d'amour inter-espèce ? N'y pensez pas ! Les grands romantiques (dont je fais partie) seront déçus : On ne verra jamais un beau vampire ou un beau loup-garou tomber amoureux d'une charmante petite humaine.....Les humaines, ils les bouffent, un point c'est tout ! Et s'il peut y avoir des relations sexuelles entre eux (pour les humaines les plus "inconscientes"), c'est juste par curiosité de la part de ces créatures surnaturelles et généralement la fille (ou le garçon) finit en repas pour son partenaire après sa partie de jambes en l'air....



Ces créatures, ces monstres, se font appeler "terra indigene", ou les Autres......Ils prédominent donc le monde, appelé Namid.

Dans Meg Corbyn, les pays ne portent pas les noms que nous connaissons, même les jours de la semaine ou les mois ont d'autres appellations. Une manière pour l'auteure américaine, Anne Bishop, de nous déstabiliser un peu plus et nous montrer que la présence des terra Indigene depuis l'origine des temps a impacté énormément sur l'évolution du monde et notamment celle des humains.

L'histoire de Meg Corbyn se déroule à Thaisia (qui correspond au continent nord-américain), les humains y sont arrivés il y a quelque siècles, originaires de Cel-Romano (équivalent avec notre Europe, comme dans notre propre histoire de l'humanité), mais au lieu de trouver d'autres humains sur ces terres, ce sont les Terra Indigene qui les ont "accueillis".....La cohabitation a été très difficile au début, surtout du côté des humains qui ont souvent servi de viande fraîche et "exotique" aux autochtones, mais après, des accords se sont faits entre les espèces : Les terra indigene ont autorisé les humains à habiter sur ces terres, mais dans un espace contrôlé et ils devront montrer leur savoir-faire et fournir leurs objets "intéressants"  aux Autres.

Au moment où se déroule le livre, Thaisia ressemble donc un peu aux Etats-unis actuels. S'il y a des voitures, l'électricité et même internet, les avions n'existent pas vraiment par contre (pas autorisés par les terra indigene). Les Autres contrôlent tout ce que les humains peuvent "inventer" (car c'est à ce niveau là, celui de l'intelligence, que les humains les surpassent)....Ainsi, afin que les humains, les "singes" comme les terra indigene nous surnomme souvent, ne prennent pas le dessus, ils sont souvent rappelé à l'ordre et au moindre doute de rébellion, de désobéissance, les terra indigene les massacrent, souvent en faisant appel aux éléments naturels contrôlés par les "élémentaires" (d'autres terra indigene qui se sont pas des animaux mais représentent les éléments de la météo...).

Et Mademoiselle Meg Corbyn dans tout ça ? Meg est une humaine, mais une humaine très spéciale. C'est une Cassandra sangue, c'est à dire qu'elle a les capacités de prédire l'avenir. Elle n'est pas la seule, d'autres femmes sont comme elles (les hommes de leur lignée n'ont pas ce pouvoir, ils peuvent juste donner naissance à des filles qui auront le don). Tout le pouvoir est dans le sang de la Cassandra Sangue. Elle doit s'entailler la peau, faire couler le sang et parler face à un auditoire afin de libérer sa prédiction et accéder ainsi à un espèce d'orgasme qui devient addictif. Si elle se coupe, se blesse, et est dans l'impossibilité de s'exprimer à haute voix, elle ne ressentira qu'une immense douleur. L'euphorie expérimentée par les filles les poussent à s'entailler elle-même telles des droguées....Jusqu'à la folie ou la mort....

Ces filles particulières sont donc des dangers pour elles-mêmes si elles n'arrivent pas à se contrôler et certains humains ont donc senti le filon d'avoir de telles prophétesses en leur possession. Ils ont ainsi créé des instituts pour recueillir les Cassandra sangue (ou forcer les parents à se séparer de leur fille, d'une manière ou d'une autre). Ensuite, de riches humains se payent les services de ces filles en allant les consulter dans les instituts qui se font donc du beurre sur le dos des demoiselles. 

Evidemment, on se doute que ces riches hommes de pouvoir ne font pas que recevoir des prédictions....Les filles leur servent généralement aussi de "divertissement" et les infirmiers qui s'occupent d'elles, un peu comme dans un asile, se "divertissent" également avec ces pauvres malheureuses qui n'ont même pas droit à un nom....Elles sont juste un matricule. (Evidemment, la majorité de la population ignore le traitement subit par ces filles...).

Meg Corbyn a choisi elle-même de s'appeler ainsi puisqu'elle n'a jamais eu de nom, son matricule étant cs759. Aidée par son amie Jean, une autre Cassandra sangue, qui, elle, a connu la vie extérieure quand elle était enfant, elle va réussir à s'échapper seule de ce centre de détention un soir de tempête et elle va atterrir par hasard à l'enclos de Lakeside, l'endroit où habitent les Terra indigene de ce secteur, dirigé par Simon Wolfgard, un loup alpha.....

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-Le scénario totalement dépaysant : Comme je l'ai écrit un peu plus haut, dans ce livre, on sent bien que les terra indigene sont de vrais prédateurs et considèrent les humains uniquement comme des proies. Ils en tolèrent bien quelques uns pour travailler à leurs côtés, mais dans la plupart des cas, ils ne sont jamais contre un peu de "viande intelligente" au menu, surtout les humains qui auraient la mauvaise idée de ne pas respecter leurs règles. L'arrivée inopinée de Meg Corbyn dans l'enclos va bouleverser tout ce petit monde car la jeune femme de 24 ans n'est pas ressentie comme les autres humains, de par sa nature spéciale de Cassandra Sangue. D'ailleurs, pour les vampires qui vivent dans l'enclos, elle est une Sang doux, et il leur est interdit de lui boire son sang. Simon, le chef de l'enclos, va d'abord accueillir la jeune femme avec méfiance. Il tient une librairie, en plus de ses fonctions de chef, et puisque Meg semble vouloir chercher à fuir quelque chose et veut trouver un boulot, il va lui proposer d'être agent de liaison, c'est à dire de réceptionner les colis que les transporteurs humains amènent aux portes de l'enclos et qui sont destinés aux terra indigene....Mais c'est sans compter sur "le contrôleur", le responsable de l'institut d'où elle s'est enfuit qui cherche à tout prix à la localiser et à la récupérer car elle est une Cassandre Sangue de grande valeur de par ses très bons résultats de clairvoyance....

2#-L'innocence de Meg : On pourrait croire que Meg est un peu "neuneu" sur les bords vu qu'elle ne réagit pas vraiment comme une humaine adulte de 24 ans, ayant grandit à l'écart de tout et finalement, ne sachant même pas se servir d'un micro-onde, par exemple ! (dans son institut, les filles avaient des cours réguliers de visionnage et d'appellation d'objets afin de les identifier dans leurs visions mais elles ne se sont jamais servie de ces dit-objets). Ainsi, même sans avoir jamais conduit de voiture de sa vie, Meg avait vu des images, des films qui montraient comment faire et c'est pour ça qu'elle a réussi finalement plutôt facilement à faire fonctionner la BAR (Boite à roues), les véhicules électriques à disposition dans l'enclos. N'ayant jamais connu le monde extérieur et ayant grandit à la limite comme un "rat de laboratoire", une "prisonnière", elle a tout à apprendre des humains mais aussi des terra indigene. Ceux-ci, avec leur instinct animal exacerbé l'auront vite cernée. Cette jeune femme n'est qu'innocence et bonté. Elle ne donne que pour le plaisir de donner et jamais avec une arrière pensée de recevoir quelque chose en contrepartie. Un peu comme une jeune enfant, il n'y a aucun calcul, aucune hypocrisie chez cette jeune femme. Alors qu'elle fait un boulot banal de réceptionniste de paquets, on prend plaisir à lire les descriptions de ses tâches, de ses missions qu'elle découvre et nous fait découvrir en même temps. Comme la vie en général est toute nouvelle pour elle, par ses apprentissage et son inexpérience, j'ai eu beaucoup de plaisir à lire le déroulé de ses journées et la manière dont elle a gagné peu à peu l'affection et l'amitié des terra indigene. Même si elle va cacher pendant un temps sa nature de Cassandra Sangue fugitive, rien n'est fait sournoisement de sa part. On pourra presque dire qu'elle est pure. Oui, elle est pure. J'espère juste que dans le second tome, elle fera un peu plus de vagues, se mettra un peu plus en avant....

3#-Des humains qui veulent être amis avec les terra indigene : Ils sont peu nombreux. Il y a les humains, enfin plutôt les humaines qui travaillent comme employées dans l'enclos et qui deviennent rapidement amies avec Meg mais il y a aussi les policiers de la ville humaine à côté, Lakeside, qui essayent de garder des contacts réguliers avec Simon et les autres terra indigene.....Il est toujours moins aisé d'être dévoré par un loup-garou enragé si celui-ci vous connait par votre nom et a déjà eu de nombreuses conversations polies avec vous....Ainsi, nous avons notamment Monty, ce flic qui a été muté récemment à Lakeside et qui va tout faire pour maintenir la paix entre les humains et les terra indigene.

4#-Les différents terra indigene de l'enclos : Il n'y a pas beaucoup de variété d'espèces d'animaux, à vrai dire ! Les différentes espèces animales métamorphes se distinguent par leur nom de famille, qui finit toujours par "gard". Ainsi, nous avons les Wolfgard (les Loups), les Crowgard (les Corbeaux), etc.....Du coup, il est facile aux humains d'identifier à quelle espèce d'animal appartient untel ou untel. Chacun ayant un prénom différent, évidemment ! Nous avons aussi les vampires, qui ont le nom de famille Sanguinati, et il y a aussi la mystérieuse Tess, une terra indigene non identifiée, mais qui cache sa nature à juste titre, car elle est extrêmement dangereuse (les autres terra indigene la craignent, et font donc tout pour ne pas la mettre en colère....Son état d'esprit est visible par ses cheveux qui changent de couleur selon son humeur...). Nous avons également dans l'enclos les filles des éléments qui représentent les quatre saisons et leurs cousines telles que l'eau etc. Elles sont des terra indigene "élémentaires" et sont toujours accompagnées de leur étalons (qui représentent également des éléments de la météo comme la tempête, le brouillard etc). Comme ces étalons ne font pas grand chose de leurs journées, pour s'occuper, ils servent de "facteurs" pour transporter les colis réceptionnés par Meg, ils apparaissent alors sous la forme de petits poneys rondouillards dont la jeune humaine aura gagné l'affection en leur offrant chaque jour des friandises différentes.

5#-L'instinct animal qui prédomine l'apparence humaine : Les terra indigene métamorphes gardent toujours leur nature animale prédominante sur leur caractère. Il ne faut jamais l'oublier. Meg, par son innocence, va tout naturellement se rendre indispensable à la meute. C'était très drôle de voir comment les loups, même sous leur forme humaine réagissaient à la limite comme des chiens quand la jeune femme leur offre des biscuits achetés dans l'animalerie de la ville humaine à côté ! Elle aura aussi la bonne idée de leur fournir des paniers (qu'ils baptiseront "paniers pour loups", ne jamais dire que c'est pour les chiens !). Du coup, on est vraiment déstabilisé quand on lit ce livre car on se rend compte que les terra indigene ne sont pas des humains qui se transforment en animaux, mais plutôt des animaux qui se transforment en humains (les Corbeaux sont attirés par les objets brillants, les Faucons raffolent des souris etc)....Ainsi, il faut aussi se poser des questions sur les humains qui veulent avoir des rapports sexuels avec ces créatures, même s'ils ne sont pas nombreux à être tentés, j'estime qu'on est à la limite de la zoophilie à ce niveau là.....C'est vraiment....perturbant...Très perturbant...Heureusement, on sent bien que plus la présence de Meg se prolongent auprès des Autres, et plus il y a d'humains amicaux, finalement les terra indigene gagnent un peu plus "d'humanité" à leur tour....Mais ne jamais oublier que ce ne seront jamais des humains ! A la rigueur, au niveau des vampires, c'est moins choquant....même s'ils restent des prédateurs pour les humains, ils sont plus proches de nous au niveau raisonnement....En tout cas, la nature des personnages créé par Anne Bishop est vraiment fascinante ! Et elle donne vraiment envie d'en découvrir toujours un peu plus sur ces mystérieux terra indigene !

6#-Une méchante vraiment stupide : Il y a une humaine dans ce livre qui s'appelle Asia Crane....Cette fille, on ne sait pas si c'est de l'inconscience ou de la connerie (un peu des deux sans doute), mais elle a jeté son dévolue sur Simon, le loup-garou. Elle tente de coucher avec lui, d'en savoir un peu plus sur les terra indigene, tout ça pour atteindre des rêves de gloire, se prenant pour une actrice espionne....Cette crétine revient chaque jour harceler le beau loup alpha qui n'en a évidemment rien à faire d'elle (c'est comme si vous, chers lecteurs, vous aviez un petit caniche en rut qui s'excite sur votre jambe....Est-ce que cela vous donnerait envie de faire quelque chose avec lui....J'espère que la réponse est non...). L'arrivée de Meg Corbyn dans l'enclos va mettre Asia dans tous ses états car elle convoitait le poste d'agent de liaison afin d'infiltrer plus profondément les terra indigene....Dès le début de ses apparitions, on se doute que cela va mal se finir pour elle....Malgré tous les avertissements, elle a continuer à jouer avec le feu.....Cela dit, on peut dire que sa mort aura été très intéressante, surtout pour nous, lecteurs, car elle nous a permis d'en entrevoir un peu plus sur l'un des personnages les plus mystérieux de l'enclos....



7#-Sam : Le jeune louveteau qui a perdu sa mère, la soeur de Simon, deux ans auparavant, tuée par des humains, est un personnage très important dans ce 1er tome car il a permis à Meg de montrer sa valeur et même de se rendre indispensable auprès des terra indigene et tout particulièrement leur chef Simon. Le passage avec la laisse pour chien, le parallèle avec les compagnons de cordées, pour les alpinistes a été très bien trouvé par l'auteure. Les réactions de certains loups, notamment Elliot, m'ont mise hors de moi, même si, en tant que loup et grand-père de Sam, on pouvait se mettre à sa place et comprendre sa réaction....Mais la jolie Meg est tellement attachante et innocente. Il était logique qu'entre elle et Sam ça allait coller !

Pour conclure, dire que j'ai passé un bon moment de lecture avec ce premier tome de Meg Corbyn est un euphémisme ! J'ai vraiment adoré cette lecture qui m'a plongée dans un univers bit-lit totalement inédit ! Je m'attendais à lire un peu de romance mais en réalité, il n'y en a pas vraiment dans ce tome, même si on sent quand même un rapprochement certain entre Meg et Simon...Du coup, même sans romance à proprement parler, l'histoire est très passionnante, les personnages sont fascinants, certains sont même terrifiants ! Mine de rien, vous allez rire, mais depuis, je ne regarde plus les corbeaux qui volent près de chez moi de la même façon ! (heureusement, il n'y a pas de loups ou d'ours là où j'habite !). C'est donc avec avidité que je vais me jeter sur le 2ème tome qui est dans ma PAL car franchement, cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi "secouée" par un livre de bit-lit ! C'est un must-have, moi, je vous le dit ! Il faut lire Meg Corbyn !




Ma note : 18,5/20

Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

1 commentaire: