mercredi 29 janvier 2014

Les Chevaliers des Highlands - Tome 3 : La Vigie

Monica McCarty
2013 - Editions J'ai lu (aventures & passions)
Publication US 2010
409 pages 

Synopsis :

1307. L'Ecosse se déchire dans une guerre de succession sanglante. Membre de la garde d'élite de Robert de Bruce, Arthur Campbell, surnommé la Vigie pour ses talents d'éclaireur, a pour mission d'infiltrer le clan MacDougall afin de préparer l'attaque. L'opération lui plaît d'autant plus qu'il voue une haine féroce à John MacDougall, seigneur de Lorn, l'assassin de son père. Mais au château de Dinstaffnage, il retrouve cette ravissante inconnue à qui il a sauvé la vie un an plus tôt. Cette beauté n'est autre que la fille de John, Anna MacDougall, désormais son ennemie. Et cette fois, il doit causer sa perte....

Dans ce 3ème tome, nous faisons connaissance avec Arthur Campbell. Ce guerrier aux codes chevaleresques avait été exclu du groupe d’entraînement par le Chef, Tor MacLeod, afin qu’il infiltre discrètement l’ennemi. J’avoue qu’au moment où j’avais lu ce passage dans le tome 1, je n’avais pas très bien compris pourquoi le Chef avait voulu que les autres croient qu’Arthur les ai laissé tomber (exclu parce qu’il n’avait pas réussi la dernière épreuve)….Et je ne comprends toujours pas….A part le fait que le Chef pouvait lui faire courir un risque énorme si les autres pensaient qu’Arthur était devenu un traite et qu’ils n’auraient aucun remord à se débarrasser de lui (car évidemment, il était maintenant un témoin gênant, connaissant l’existence de ce groupe de mystérieux guerriers aux ordres de Robert Bruce !).
Bref, finalement, pas d’inquiétude, Arthur est maintenant connu des autres guerriers comme étant l’agent infiltré auprès des anglais….Après différentes missions, Arthur va maintenant devoir infiltrer le clan MacDougall dont le chef n'est autre que le seigneur de Lorn qui a tué lâchement son propre père lors d’une bataille lorsqu’Arthur n’était alors qu’un jeune garçon !
Le pauvre a assisté – caché et impuissant – à la mort de son père, poignardé dans le dos par cet homme lâche et vil. Arthur, alors terrorisé à l’époque, ira se cacher pendant une semaine dans les bois et quand il reviendra auprès des siens ce sera pour apprendre la défaite de son clan et la version de la mort de son père à l’avantage de son ennemi….Mais voilà, même si son propre père n’avait que peu de considération pour lui (il le trouvait le plus faible de ses fils), Arthur possède un don exceptionnel, presque surnaturel….Il a les capacités d’anticiper certaines actions, comme s’il était guidé par un 6ème sens. 

En cet obscure Moyen-Age, inutile de préciser que ce genre de capacité peut passer pour de la sorcellerie et donc Arthur a toujours été obligé de cacher ses dons sous peine de passer pour un « monstre ». 



Evidemment, un bon roman de Monica McCarty ne peut pas passer à côté d’une belle histoire d’amour ! La jeune femme qui va ravir le cœur de notre beau guerrier va être, malheureusement pour lui, la fille de celui qui a tué son père, Anna MacDougall.
Cette jeune fille délicieuse, aux formes plantureuses, a grandi dans une famille aimante aux côtés de ses frères et sœurs. Si John MacDougall est un homme cruel et fourbe pour ses ennemis (le père d’Arthur en a fait les frais, et ce n’est pas le seul…), avec ses filles, il devient un père attentionné qui les écoutent et même, chose très rare à l’époque, respecte leur volonté et leurs décisions !
Néanmoins, en contrepartie, il attend d’elles une parfaite et totale loyauté ! Ainsi, il n’hésite pas à envoyer Anna jouer les messagers, au risque et au péril de sa vie ! (en même temps, elle ne se doute pas vraiment des risques, elle est un peu insouciante, il faut bien l’admettre ! On voit que c’est une jeune fille qui a grandit dans un monde choyé et protégé). 



Ainsi, sa première rencontre avec Arthur se fera lors d’une embuscade près d’une petite église. Elle, ne peut pas voir le visage d’Arthur car il porte son casque et a le visage barbouillé de noir, mais lui, aura son visage marqué dans sa mémoire – sans savoir qui elle est – et c’est ainsi qu’il va la revoir un an plus tard, quand il va s’infiltrer dans le château de John MacDougall.
Evidemment, en faisant tout son possible pour éviter la jeune fille, il va attirer son attention car la mignonne est consciente de sa beauté et elle est un peu interpellée par ce charmant jeune homme qui semble ne pas du tout réagir à ses charmes féminins...
Comme le père d’Anna n’est pas un idiot, il sait qui est Arthur Campbell, ainsi que son frère aîné, Dugald. Même si la mort de leur père est de l’histoire ancienne et le jeu des alliances a fait que maintenant les Campbell sont « alliés » avec les MacDougall, cela ne l’empêche pas de demander à sa chère fille de tenir à l’œil ce jeune chevalier…..Mission que va évidemment accepter Anna puisqu’elle est déjà très attirée par Arthur !



Et donc, dans ce tome 3, nous avons donc droit à ce jeu du chat et de la souris, où Anna semble sans cesse rechercher la compagnie d’Arthur qui fait tout pour l’éviter (même s’il est quand même attirée par elle, mais il a une mission à remplir et surtout, il ne voudrait pas qu’elle se rappelle qu’ils se sont déjà croisés une fois, l’an passé…).
J’avoue que le caractère un brin superficielle et rentre-dedans d’Anna m’a un peu exaspérée à certains moment ! Quand elle se met à porter des robes très racoleuses, à la vue de tout le monde, cela m’a un peu surprise ! Anna n’est encore qu’une jouvencelle. Elle avait été jadis fiancée à un noble, mais celui-ci a malheureusement perdu la vie avant leur union. Malgré les protestations de sa mère, Anna continue sa « drague » lourdingue auprès d’Arthur qui commence à être la risée des autres hommes (qui aimeraient bien être à sa place, néanmoins…).
Cependant, la persévérance d'Anna finira par avoir des résultats et on pourra dire que la petite a bien fait de s'accrocher autant au bel Arthur !
Alors, oui, j’ai beaucoup aimé ce nouveau tome des Chevaliers des Highlands. Essentiellement à cause de la personnalité d’Arthur
Il ne m’avait pas tapé dans l’œil lors de la présentation des guerriers dans le 1er tome, je le voyais un peu comme le plus faible et le plus inexpérimenté du groupe, hors, dans ce tome qui lui est consacré, cela m’a permis de découvrir un personnage vraiment attachant, qui en a bavé, à cause de ses différences et de son enfance « malheureuse ».
Et même si Anna m’a énervée plus d’une fois en lisant ce livre, je dois admettre que si elle avait eu un caractère renfermé et timide, il n’y aurait jamais eu de si belle histoire d’amour entre eux deux car c’est sûr que ce n’aurait jamais été Arthur qui aurait fait le premier pas, vu son caractère solitaire et discret ! 

Donc finalement, ces deux personnages se complètent bien ! Et puis, Arthur restera loyal à sa cause tout en montrant son amour pour Anna et ce, jusqu’au bout !...Et pourtant, ça n’aura jamais été facile vu que le père d’Anna lui a mis de sacrés bâtons dans les roues (ou plus exactement des rats dans un trou….).
Je ressors ravie de ma lecture et je me dis, vivement la suite !

Ma note : 18,5/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire