jeudi 15 octobre 2015

LES SARMENTS DU COEUR

Héloïse Cordelles
Auto-Edition (2015)
100 pages

Synopsis :
Depuis la trahison de son fiancé, Elyse a renoncé à l'amour. Ce qui n'est pas le cas de son frère, Warren. Sur le point de se marier au Chili, il l'invite à séjourner sur les vastes terres de son futur beau-frère. L'attraction entre la jeune femme et Joaquin, le propriétaire terrien, est quasi immédiate. Lorsqu'elle lui propose une liaison sans lendemain, il accepte. Mais peu à peu, il transforme les règles de leur accord...

Comme toujours, c’est avec grand plaisir que je retrouve la plume de l’auteure française de romances, Héloïse Cordelles. Je peux clairement m’autoproclamer fan d’elle vu que je suis chaque sortie de ses livres et je lis ses articles régulièrement sur son blog. Oui, franchement, j’apprécie tout particulièrement cette auteure qui a le courage de s’auto-éditer !

Cette fois-ci, c’est sa petite nouvelle Les sarments du cœur qui a retenu toute mon intention. Cette romance fait à peine 100 pages et la majeure partie de l’histoire se déroule au Chili, même si l’héroïne, Elyse, est américaine (elle est professeur d’espagnol dans un collège).

«Elyse venait à peine de finir de souligner au feutre rouge sur le tableau blanc ‘bonnes vacances à tous’ que la sonnerie retentit, provoquant une salve de cris surexcités. L’impatience imprégnait l’atmosphère depuis le début de l’heure. Son cours était le dernier de la journée et clôturait l’année scolaire de cette classe de quatrième. Les élèves montés sur ressorts bondirent de leurs sièges en s’adressant des sourires jusqu’aux oreilles. Leur professeur avait beau être très sympa et leur avoir dispensé des leçons d’espagnol de façon ludique tout au long de l’années, elle ne faisait pas le poids face à la perspective de deux mois de liberté».

Ma chronique ne sera pas longue vu que l’histoire elle-même n’est pas longue (et je ne veux pas dévoiler toute l’intrigue !). Néanmoins, je peux dire que j’ai bien apprécié cette histoire qui a le mérite de nous faire passer un agréable moment avec de la romance, un peu de scènes olé olé et un peu de passages « dramatiques » comme Melle Cordelles sait si bien le faire !



Pour résumer vite fait bien fait l’histoire, nous suivons donc Elyse, une jeune américaine, prof d’espagnol, qui doit rejoindre son frère Warren au Chili pour son mariage avec une fille de là-bas. Ils ont perdu leurs parents dans un accident de voiture il y a quelques années et son frère est donc sa seule famille. Elyse, en plus d’avoir été meurtrie dans son cœur par la perte de ses parents, a aussi subie une énorme déception amoureuse avec son amour de jeunesse (qui est en plus prof dans le même collège qu’elle….). Ce jeune homme l’a trompée et a « fait un gosse » avec une autre. On peut dire que la pauvre Elyse n’est vraiment pas la plus chanceuse au monde, surtout quand on sait que les raisons de la rupture de son ex ont finalement en grande partie contribué à son état d’esprit actuel qui font qu’elle se dévalorise énormément et considère qu’aucun homme ne peut l’aimer – elle est célibataire depuis 4 ans - (elle a même confié à sa meilleure amie qu’elle se destinée à finir vieille fille, c'est pour dire !). Une fois arrivée au Chili, elle va faire connaissance avec la belle-famille de son frère, notamment le frère de la mariée, Joaquin, qui élève seul ses deux enfants depuis le décès de leur mère. Après tous les quiproquos et autres malentendus, Joaquin et Elyse arriveront-ils à transformer leur passion d’un été en amour stable et durable ?

Le fait que l’essentiel de l’histoire se déroule au Chili, sur des terres de vignes (d’où le jeu de mot entre « sarment » et « serment » dans le titre) est plutôt intéressant dans la mesure où les pays d’Amérique du Sud sont rarement mis en lumière dans les romances contemporaines (et dans les autres styles de livres, aussi, remarquez !).

Certes, Les sarments du Cœur a aussi quelques failles scénaristiques, par exemple, le fait qu’Elyse et son frère, Warren, aient ce statut « d’orphelins éternels » et n’aient donc aucune famille à inviter au mariage après la disparition de leurs parents (pas d’oncles et de tantes, de grand-parents, de cousins ?). J’ai aussi remarqué la « francisation » du système scolaire américain (la classe de « 4ème » n’existe pas sous ce nom aux USA) et enfin, le fait que Joaquin et ses deux sœurs « fricotent » tous avec des américains !....Le hasard est quand même un peu gros, surtout que le Chili, ce n’est pas la porte d’à côté par rapport aux Etats-Unis !.....

Pour conclure, Les Sarments du Cœur est donc une jolie nouvelle romantique à souhait qui vous fera passer un bon moment de lecture. Dommage néanmoins que l’histoire soit un peu courte, mais elle est présentée comme une « nouvelle » et non un « roman » sur le site de l’auteure, donc, vous êtes prévenus !

Ma note : 16/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :
  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire