jeudi 12 mars 2015

DEMONICA - Tome 5 : Péché absolu

Larissa Ione
Editions Milady (2013)
Sortie originale 2010
441 pages

Synopsis :
Sinead Donnelly, unique démone seminus, a toujours été traitée comme une paria. Un jour, elle crée par accident un virus mortel pour les loups-garous, semant ainsi la panique. Mi-loup-garou, mi-vampire, Conall Dearghul est chargé de l’amener devant la justice afin qu’elle subisse son châtiment. Mais il est lié à elle par le sang, et ne parvient pas à oublier sa brutale sensualité depuis qu’ils ont vécu une nuit torrides. Sin étant devenue l’ennemie publique numéro un, il comprend vite qu’il est le seul à pouvoir l’aider…

Et voilà, la saga "Demonica" s'achève avec cet ultime tome 5 consacré à la seule fille de la famille, Sin...La jeune femme avait fait son apparition dans la vie d'Eidolon et de ses frères dans la tome précédent puisqu'elle est la soeur jumelle de Lore, qui s'est révélé être lui aussi, en toute logique, le frère des trois démons Seminus.

La particularité de Sin, c'est qu'elle n'aurait jamais dû exister. En effet, il n'y a jamais eu de démon Seminus femelle et pourtant, elle est là ! Puisque la mère de Lore et Sin était une humaine (ils sont nés à la fin du XIXème siècle) peut expliquer cet état de fait et Eidolon trouvera également une explication scientifique à cette "aberration de la nature".

Comme son jumeau, Sin a le pouvoir de donner la mort. Non pas en "foudroyant" les gens en les touchant comme Lore, mais en développant une maladie mortelle qui les terrassera en quelques instants, pour les plus chanceux....Evidemment, ce pouvoir est pratique quand on est une tueuse professionnelle comme Sin, mais les gros problèmes arrivent quand la maladie inoculée sur une victime se propage aux autres spécimens de l'espèce : En l'occurrence dans ce cas précis, les loups-garous.

Il faut aussi préciser que comme son frère peut "ressusciter" les gens, elle aussi peut guérir les maladies mais à certaines conditions, notamment quand la maladie n'est qu'au début de son développement dans l'organisme... 

Nous avions laissé Sin à la fin du 4ème tome face à ses responsabilités et sa culpabilité. En plus de cette épidémie, elle s'est proposée de prendre la place de maître assassin qui devait revenir à l'origine à Idess, (l’amoureuse de son frère jumeau) quand celle-ci a éliminé Detharu, le maître de Lore et Sin. La jeune femme n'est pas trop mécontente de son nouveau poste mais le soucis c'est qu'elle peut le perdre si quelqu'un la tue pour lui prendre sa place et comme elle est entourée d'assassins qui travaillent maintenant sous ses ordres (ils sont un peu forcés de lui obéir alors évidemment, il va y avoir un peu de rebellion…), quand elle n'est pas protégée par les sorts de Sheoul, n'importe lequel peut chercher à l'éliminer et ceux-ci ne vont pas se gêner pour le faire....Heureusement, malgré le chaos qui s'est installé dans la vie de la jolie démone Seminus, elle peut compter sur le soutien de Conall, le dhampire, qui est, par définition à moitié vampire....Et….à moitié loup-garou....Et évidemment, elle a ses quatre frangins qui sont là aussi pour la soutenir même si, au début, elle a du mal à se faire à l'idée d'avoir une nouvelle famille dont les membres ont l’habitude de s’entraider….Une vraie famille, quoi ! 

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-La relation entre Sin et Conall : Ces deux là se complètent même si au début, aucun des deux ne veut admettre l'affection que les lie. Pour Sin, Conall ne peut être qu'un bon coup d'un soir, mais elle a toujours appris à se méfier de tout le monde et certainement pas de donner son coeur à quelqu'un, surtout quand ce quelqu'un en question est un séduisant dhampire qui a couché avec elle la première fois sur le coup d'un pari avec un pote !!!

2#-le racisme entre les différences espèces de loups-garous : Et oui, on apprend qu'il existe plusieurs sortes de loups-garous (appelés aussi Wargs) notamment entre ceux qui le sont depuis leur naissance, des sangs purs, à ceux qui ont été transformés (comme Runa, par exemple, la compagne de Shade, qui était humaine et qui a été mordue)....Tous ces wargs cohabitent plus ou moins bien ensemble, même si les sangs purs se pensent supérieurs aux autres....

3#-L'histoire d'amour entre Luc et Karlene : En fait, nous avions entraperçue la jeune femme, agent Aegis, en Egypte, dans le tome 3, consacré à Wraith. Mais les circonstances de sa transformation en loup-garou datent du tome 2…..En tout cas, dans le tome 3, Luc, le loup-garou ambulancier, lui avait fait du chantage pour coucher avec elle : il l’avait menacée de dévoiler aux autres agents Aegis sa véritable nature…..Leurs rapports sexuels ont eu des conséquences sur la jeune femme qui va essayer de retrouver Luc maintenant qu’elle est traquée par les siens ! (avec l’épidémie des loups-garous, les agents Aegis ne font pas de détails….Au cas où le virus muterait et se propagerait dans la population humaine…). En tout cas, c’est toujours agréable de la part de l’auteure de nous introduire des petites histoires d’amour annexes aux personnages principaux ! (elle avait fait pareil avec Kynan et Gwen...).


4#-L'apparition des Cavaliers de l'Apocalypse : Bon, d’accord, on a seulement quelques très courtes apparitions de Pestilence (qui a déjà basculé du côté obscure de la force) mais on a surtout l'arrivée d'Ares, alias Guerre, qui vient faire un petit tour dans l'hôpital d'Eidolon à la fin du livre et on apprend d'ailleurs qu'il a fait partie de la longue liste des amants de Sin dans le passé.....Dans la mesure où j'ai lu la saga des Cavaliers de l'Apocalypse avant de commencer Demonica, j'ai été très heureuse de retrouver deux de ses personnages principaux !...Leur présence est justifiée dans la mesure où c'est à cause de Sin que Reseph a eu son sceau brisé et est devenu Pestilence (en parlant de ça, il y a une erreur dans le tome, à propos du nom qui est donné à Pestilence, il est appelé aussi Conquête....Hors, Conquête, c'est son cheval !!! Mais bon, comme Larissa Ione a écrit Demonica avant d'enchaîner sur les Cavaliers de l'Apocalypse, on peut l'excuser de ne pas avoir peaufiné complètement le mythe des cavaliers à ce moment là du récit....A moins que ce soit une erreur de traduction, mais je ne pense pas...J'opte plus pour une étourderie de l'auteure….).

Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
1#-Le caractère Sin : Franchement, elle est vraiment très chiante ! Ok, elle a été abandonnée par tout le monde, notamment son frère jumeau quand ils ont révélé leur côté Seminus à 20 ans, mais quand même !.....Cette jeune femme aime beaucoup jouer le rôle de la victime, de celle qui porte tous les malheurs de la terre sur les épaules et donc, cela justifierait son comportement parfois très égoïste et souvent tête à claque ! Elle a la chance de se trouver trois grands frères supplémentaires qui ne veulent que son bien, et pourtant, il va lui falloir du temps pour l'admettre et les accepter….C’est dommage qu’elle ait un caractère aussi obstiné !

2#-Le comportement stupide de Conall à certains moments de l'histoire : Celui-ci connaît le passé douloureux de Sin. Il sait que sa plus grande crainte c'est de donner sa confiance et son amour et d'être ensuite abandonnée....Et pourtant....Et pourtant, et bien, il n'hésite pas la rejeter violemment à un moment (il fait ça, soit-disant pour qu'elle souffre moins, si elle peut plutôt le détester à la place, notamment…).....Aie aie aie ! Ce n'est pas très fin comme raisonnement ! Sans parler de son idée de génie qu'il va mettre en action grâce à l'aide de Luc mais sans prévenir personne des conséquences et des aboutissements....C'était incohérent et totalement idiot. Je n'ai pas compris pourquoi l'auteure a fait agir son personnage de cette manière là !....Bon, après, l’avantage avec ce genre de saga, c’est qu’on sait que tout finit bien entre les personnages donc je ne me suis pas inquiétée outre mesure mais parfois, j’ai levé les yeux au ciel, j’avoue !


Pour conclure, certes, ce 5ème tome contient quelques défauts notamment les réactions parfois incohérentes des deux personnages principaux qui se triturent bien le cerveau pour souffrir un maximum ! Le credo de Sin et Conall serait pour tous les deux : « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ». Malgré tout, les pages de ce livre se tournent très vite et l’histoire est très prenante ! Et heureusement que le scénario de Larissa Ione tient bien la route et qu’elle ne compte pas que sur l’empathie que l’on pourrait ressentir vis-à-vis des personnages principaux de ce tome ! Dans la mesure où les Cavaliers de l’Apocalypse apparaissent vers la fin de ce tome, on se doute que l’histoire ne va pas en rester là ! Pour ma part, j’ai déjà lu les 4 tomes consacrés aux Cavaliers de l’Apocalypse, donc je sais ce qui va arriver ! Forcément, pour une certaine cohérence du récit, il est préférable de lire en premier les 5 tomes de Demonica (et dans l’ordre, par contre, pas de blague, hein !!!!) mais vous pouvez tout comme moi commencer par les Cavaliers de l’Apocalypse et lire ensuite les aventures d’Eidolon et de ses frères, ce ne sera pas dramatique ! Larissa Ione est vraiment une très bonne auteure d’Urban Fantasy et de Bit-Lit. Elle a su créer un univers fantastique bien à elle, avec un bestiaire assez impressionnant sur les démons et autres créatures surnaturelles et mythologiques et tout ça pour notre plus grand plaisir !

Ma note : 17/20

Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire