mercredi 25 avril 2018

LA LEGENDE DE FALCONTOWN - Tome 1 : Eperons et dentelle


Marie-Claude Charland 
Les Editions AdA (2017)
775 pages

Synopsis : 
Après avoir quitté son emploi, Delcy Prévost part pour Falcontown, dans le Wyoming, afin d’y trouver un peu de tranquillité. Elle profite également de l’occasion pour faire une visite surprise à son père qui passe l’été là-bas, dans sa résidence secondaire. Mais une fois rendue à destination, elle découvre l’endroit inoccupé. Incapable de joindre son père pour l’informer de son arrivée, Delcy n’a d’autre choix que d’entreprendre des recherches. Elle fait alors la rencontre du déconcertant Jay McIntyre : un cow-boy impertinent et rude, aussi beau et glacial que les sommets enneigés du Wyoming. Et, qui sait, peut-être tout aussi dangereux… Ce qui s’annonçait au départ comme de simples vacances prend soudain une tournure autrement plus inquiétante. Alors qu’une menace rôde, Delcy se retrouve au centre d’une spirale oppressante de doutes, de questionnements et d’angoisses. Seule dans cette ville où elle ne connaît personne, à des milliers de kilomètres de chez elle, la jeune femme pourrait bien regretter d’avoir pris la route de l’Ouest sur un coup de tête !

« Sous le coup d’une impulsion, Delcy le retint par le bras quand il voulut la contourner. Sous ses doigts, elle put sentir la dureté des muscles, la chaleur de la peau à travers l’étoffe de la chemise. Comme si un énorme bourdon venait de le piquer, McIntyre sursauta et tourna vivement la tête vers elle. Son regard happa le sien, ravissant l’oxygène contenu dans ses poumons et la pénétrant jusqu’aux tréfonds de son être. Prise d’embarras, Delcy s’empressa de retirer sa main.
— Je ne demande qu’une minute de votre temps, plaida-t-elle, rougissante. Elle devait lever les yeux pour le regarder, car il la dépassait d’une bonne tête bien qu’elle était assez grande. Le cow-boy la toisa froidement, ses traits à présent d’une dureté marmoréenne.
— Je ne veux rien avoir à faire avec vous, alors le mâle alpha va se répéter : foutez-moi la paix, vu ? ».

Je ne suis pas passée loin du coup de cœur avec cette romance qui nous entraine dans les plaines sauvages du Wyoming, en compagnie de cowboys virils et bruts de décoffrage !

J’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture et je dois dire que la plume de l’auteure québécoise Marie-Claude Charland est vraiment très belle. Elle a du talent pour décrire les émotions humaines ainsi que les paysages. Cela donne très franchement envie de découvrir ce coin sauvage des Etats-Unis, c’est certain !

Dans ce 1er tome de La légende de Falcontown, "Eperons et dentelle", nous suivons les aventures de Delcy, une jeune québécoise de 24 ans, qui part rendre visite à son père, qui a acheté une maison à Falcontown, dans le Wyoming et qui y passe plusieurs mois de l’année quand son travail le lui permet.

Delcy est une citadine et elle n’était jamais allée voir son père depuis qu’il s’était installé dans sa nouvelle maison aux Etats-Unis. Puisque notre héroïne se retrouve sans emploi et que c’est la période estivale, l’occasion est trop belle pour aller faire une visite surprise à son père….La surprise, c’est elle qui va l’avoir car Pierre Prévost est introuvable une fois que Delcy est arrivée à destination.

Se débrouillant très bien en anglais, la jeune femme va s’installer chez son père et va commencer à mener son enquête pour le retrouver. Elle suppose qu’il est sans doute parti quelques jours à la pèche avec des amis ou une connerie du genre mais sa rencontre avec le très impétueux cowboy Jay McIntyre va bouleverser son univers même si ce n’est pas gagné entre eux au début car Jay  se comporte avec elle d’une manière plutôt agressive, ce que ne comprend pas Delcy et malheureusement pour elle, elle va devoir se confronter à lui plus d’une fois car il semble être l’une des clés du mystère de la disparition de son père….

Si le cowboy est buté, notre héroïne est têtue et n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds…..Leur relation va être très explosive, tout en désirs contenus, car l’un et l’autre refusent de reconnaître leur alchimie et puis, il y a les dangers qui rôdent autour du ranch de Jay et qui ont tendance à prendre un peu trop souvent la jolie Delcy pour cible….

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-Des héros qui se détestent au début : Et bien oui, c’est le schéma que je préfère dans les romances, quand nos deux futurs amants se détestent, se prennent en grippe, ont des idées préconçues l’un sur l’autre. Pour le cowboy habitué à vivre à la campagne, voir débarquer une citadine, une canadienne francophone, qui plus est, évidemment, cela fait un sacré choc des cultures ! D’ailleurs, Jay va très vite donner le surnom d’Altesse à Delcy, pour la faire enrager. Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! Même si ces deux-là ne se supportent pas au début, ils vont être obligés de cohabiter dans la mesure où la maison du père de Delcy va prendre feu….Comme il avait demandé à Jay de prendre soin de sa fille, en cas de problème, le cowboy va se sentir obligé de prendre en charge Delcy…Bon ok, on n’a pas non plus trop à le forcer car dès le début, il a ressenti de l’attirance pour elle (il le lui avouera par la suite) mais c’est trop drôle la manière dont au début, il fait tout pour la chasser de sa vie et ensuite, il fait tout pour qu’elle reste dans son ranch, en sécurité….Nos deux futurs amants vont finir par s’apprivoiser et Jay va se rendre compte que la jeune femme est très courageuse et qu’elle ne se plaint jamais, notamment quand ils vont partir à cheval durant deux jours et qu’il va arriver des problèmes à la jeune femme à cause de la perfide Taylor…Delcy affronte tout avec détermination et forcément, cela ne peut que toucher le cœur du cowboy qui va se rendre compte peu à peu qu’elle est devenue essentielle à son existence….

« — Je peux vous aider, mam’zelle ?
— Je cherche Jay McIntyre. Vous savez où je peux le trouver ? L’homme ne répondit pas et se tourna vers un tracteur qui s’amenait dans un grondement en remorquant un chargement de balles de foin. La cabine vitrée reflétait tout comme un miroir et montrait mal le conducteur à son bord. Le mastodonte mécanique freina et le cow-boy venu parler à Delcy alla se présenter à l’ouverture de la portière de la cabine.
— Jay, on a ici une jument égarée qui te réclame. Je ne sais pas de quels cieux elle tombe, mais c’est de la croupe de qualité. L’autre, qui avait terminé de décharger, s’esclaffa dans la remorque, ses crochets au bout des bras lui donnant l’air d’un boucanier grotesque. Delcy l’ignora. Dans l’ouverture du grenier, deux têtes venaient d’apparaître. L’insistance de leur regard finit par avoir raison d’elle. Rouge comme une pivoine, plantée devant ces satyres sans gêne, elle voulut disparaître sous terre. Un homme finit par s’extraire de la cabine du tracteur toujours en marche. Aussitôt, un tressaillement se fit dans l’estomac de Delcy. Si cette bande de machos, qui continuaient de l’observer en chuchotant, l’avait mise en colère, elle se sentit cette fois singulièrement intimidée par l’apparition de ce cow-boy. Non, plutôt de ce spécimen mâle suintant la testostérone et l’Ouest sauvage. Rien qu’en le regardant, la jeune femme ressentit tactilement l’électricité qui saturait l’air d’un soir orageux et elle perçut, dans les pulsations de son pouls, la course effrénée d’un troupeau de mustangs indomptés ».

« Que faites-vous ? s’indigna Delcy, son cœur cavalant à toute allure dans sa poitrine. Ne me laissez pas coincée ici ! Dégagez cet engin de là ! Volonté que le cow-boy ne parut pas disposé à accomplir. Même qu’il semblait plutôt prendre un malin plaisir à ce jeu de mauvais goût. Un masque de dureté continuait d’imprégner ses traits, mais une sorte de satisfaction malsaine luisait dans ses prunelles, ce qui aiguillonna la colère de Delcy.
— Ça ne tourne pas rond sous ce chapeau ? le fustigea-t-elle de son ton le plus cinglant. Qu’essayiez-vous de faire ? M’aplatir comme une crêpe ? Et ça vous fait plaisir ? Comme s’il n’avait rien entendu, McIntyre porta son attention sur ses employés, qui avaient arrêté le convoyeur et suivaient la scène avec beaucoup d’intérêt.
— Alors… Qu’est-ce qu’on fait avec les juments rétives ?
— Il faut les dompter ! lança l’un des machos munis de crochets.
— Vous pensez peut-être que celle-là aurait besoin d’une petite leçon d’obéissance ? demanda encore McIntyre tout en indiquant Delcy d’un léger mouvement de chapeau ».

2#-L’intrigue à propos de la disparition du père de Delcy : L’auteure a construit son histoire d’une telle façon que nous nous mettons à la place de l’héroïne et nous découvrons peu à peu, en même temps qu’elle, le comportement « bizarre » de certaines personnes, les non-dits qui planent autour de la disparition du père de Delcy….Ce qui passe d’abord pour une absence de quelques jours se transformera finalement en angoisse quand notre héroïne va réaliser que son père s’est fourré dans de sales draps et est même soupçonné du pire….En plus, elle ne sait même pas si elle peut vraiment faire confiance à Jay McIntyre car c’est vrai que certains éléments jouent en sa défaveur et on pourrait croire qu’il n’est peut-être pas tant ami que cela avec le père de Delcy….Quoi qu’il en soit, ce livre plaira autant aux amateurs de romance que de thriller car il y a un bon dosage de drama et de suspense dans ce livre.

3#-La petite touche de « mystère » : Même si ce livre est une romance contemporaine avec un soupçon de thriller, l’auteure n’oublie pas non plus d’inclure un peu de « magie » avec les légendes indiennes et cette histoire de faucon mystérieux…Finalement, en refermant ce livre, le doute plane toujours quant à l’identité de ce fameux « homme en noir »….

4#-Une fin parfaite : Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! Je dois vous dire que j’ai vraiment beaucoup aimé la manière dont l’auteure ne « précipite » pas ses héros dans les bras l’un de l’autre. En effet, même s’ils débutent une liaison, les événements qui vont se passer, avec le père de Delcy, notamment ses retrouvailles, vont changer quelque peu la donne et Delcy va interpréter le silence et l’absence de Jay pour une « rupture »….Forcément, venant d’un cowboy clamant haut et fort depuis le début qu’il aime être « célibataire » notre Delcy ne pouvait que croire qu’il ne l’a considérée que comme une aventure de passage, comme il l’a fait avec toutes les autres femmes, du reste.. (Taylor peut en témoigner…)…..Il ne faut pas non plus oublier qu’il y a la distance géographique entre nos deux héros puisque Delcy doit retourner au Québec…..Du coup, quel bonheur de voir que c’est Jay qui va faire le premier pas et qui va aller dans l’univers de Delcy, au Canada….Bon, ok, il ne va pas être dépaysé puisqu’il accompagne un ami à un festival de rodéo à St Tite, mais quand même, il faut souligner son effort et souligner aussi le fait qu’il avoue enfin son amour et est même prêt à laisser son ranch et vivre au Canada avec Delcy….Bien évidemment, la jeune femme ne va pas le laisser se « sacrifier » et c’est plutôt elle qui va aller habiter dans le Wyoming, surtout que cette région lui plait énormément et que son père y a une maison, en plus ! Bref, tout est bien qui finit bien, mais cela ne s’est pas fait dans la précipitation et il aura fallu quelques semaines de « séparation » avec le quiproquo de leur « fuite respective » pour qu’enfin Jay et Delcy réalisent qu’ils sont faits l’un pour l’autre…..


Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre :
La couverture du livre : Oui, c’est la raison pour laquelle ma lecture n’a pas été un coup de cœur ! Cette romance, qui montre un cowboy torse nu (enfin, avec la chemise bien ouverte sur son torse musclé) pourrait laisser croire que nous allons lire une romance contemporaine avec des passages érotiques. Hors, cette couverture est trompeuse, car même s’il y a des moments «intenses » entre nos deux héros et qu’effectivement, une histoire d’amour va naitre entre eux, il n’y a pourtant pas de scènes explicites racontées de A à Z comme c’est souvent le cas dans les romances new adult etc….Je trouve que c’est dommage que l’auteure ne soit pas allée jusqu’au bout de ses scènes surtout vu la manière dont elle décrit avec tellement d’intensité les émotions de ses personnages, cela aurait pu faire des passages vraiment sublimes. Pour revenir à la couverture, je trouve qu’elle ressemble plus à la couverture d’une romance MxM qu’une romance contemporaine sans réelle scène érotique. Je la trouve trop aguicheuse et quitte à représenter un beau cowboy du caractère du héros Jay McIntyre, je l’aurais préféré habillé, le visage en gros plan coiffé de son chapeau de cowboy….ca aurait été plus classe et plus en raccord avec l’histoire narrée ici !

Pour conclure, j’ai vraiment énormément apprécié ma rencontre avec la jolie citadine québécoise Delcy Prévost et l’impétueux cowboy du Wyoming, Jay McIntyre. Ces deux-là ont un très fort caractère et en plus du choc des cultures, il y a aussi le fait qu’un mystère plane sur la disparition du père de Delcy, ce qui provoque des tensions, des non-dits et des quiproquos entre nos deux héros. Les personnages secondaires sont également attachants, je ne sais pas encore si le 2ème tome sera consacré à l’un d’eux, l’avenir, ou plutôt l’auteure québécoise Marie-Claude Charland nous le dira ! En tout cas, je vous recommande totalement ce 1er tome, pour sa qualité d’écriture, avec de belles descriptions des paysages, des spectacles de rodéo ainsi que des personnages charismatiques et attachants. Ce livre comporte également un peu de suspense proche du thriller qui rajoute une petite touche de tension et de danger comme il faut ! Bref, je vous recommande totalement cette lecture et un conseil, ne vous fiez pas à la couverture du livre car l’atmosphère de ce livre est beaucoup moins polissonne qu’elle pourrait le laisser supposer avec le môôôsieur torse nu sur la couverture, bien au contraire, c'est vraiment une histoire très romantique et très belle !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire