mercredi 29 janvier 2014

Les Chevaliers des Highlands - Tome 4 : La Vipère

Monica McCarty
2013 - Editions J'ai lu (aventures & passions)
Publication US 2011
416 pages 

Synopsis :
1306. Edouard Ier d'Angleterre et Robert Bruce se disputent le trône d’Écosse. Décidé à prendre son rival de court, Bruce fait mander la comtesse Isabella MacDuff qui, de par son mariage, détient le droit héréditaire de couronner les rois. Elle sera protégée par un de ses meilleurs mercenaires, Lachlan MacRuairi, surnommé la Vipère. En dépit de la méfiance que lui inspire cet ancien pirate, Isabella se sent indéniablement troublée par sa présence. Mais pourra-t-elle compter sur lui lorsque, tombée dans le guet-apens tendu par ses ennemis, elle sera condamnée au sort le plus funeste ?


Ah la la ! J’avoue que j’étais très impatiente de lire ce 4ème tome de la saga des Chevaliers des Highlands consacré à l’un des guerriers les plus mystérieux et certainement le plus antipathique du groupe, Lachlan MacRuairi dit, La Vipère…..

C’est ce troublant guerrier qui avait provoqué le chef, Tor MacLeod, dans le 1er tome et qui avait failli mourir sous ses coups si la jolie Christina Fraser n’était pas intervenue. Dès cet instant, je savais que l’histoire qui lui serait consacrée un jour ne manquerait pas de piquant !
Dans les tomes suivants, on avait découvert un peu plus de sa personnalité sombre et machiavélique…Lachlan est le cousin d'Erik, dit le Faucon (tome 2). Et on peut dire qu'ils ne se ressemblent pas du tout ! L'un est aussi lumineux et joyeux que l'autre est sombre et belliqueux !
Forcément, pour un homme avec un tel tempérament, il nous fallait une femme haute en couleur ! Quoi de mieux que la sublime Isabella MacDuff, surnommée Bella, proche de Robert Bruce, c’est d’ailleurs elle qui va le couronner à la fin du 1er tome (et à ce moment là, on avait compris qu’elle n’aimait pas trop Lachlan qui lui avait servi d’escorte).
Contrairement, aux précédentes héroïnes, Bella est une femme qui a déjà eu un enfant (elle a accouché à 16 ans, son mari est 3 fois plus âgé qu’elle) et donc, au moment du récit, elle a 28 ans. Je trouve ce choix judicieux de la part de l’auteure car une jeune jouvencelle n’aurait pas fait le poids contre Lachlan MacRuairi et aurait été broyée par ses crochets venimeux en deux temps trois mouvements !


En même temps, n’allez pas penser que Lachlan est si obscure que cela ! Avant d’être aussi froid que le serpent dont il porte le surnom, il avait été marié avec une jeune femme (la sœur aînée d’Anna, l’héroïne du tome 3) mais celle-ci l’avait cruellement trahi et depuis, il se méfie totalement des femmes (surtout si elles sont jolies) et on apprendra même au cours du récit qu’il n’a plus eu aucune relation sexuelle depuis plus de 10 ans suite au drame survenu avec son ancienne épouse…..
Aussi, le 4ème tome consacré à notre charmant serpent est un tome particulier car on a droit à de nombreux retours en arrière. 

Déjà, on assiste à la scène du couronnement de Robert Bruce, du point de vue de Bella et Lachlan (à la fin du tome 1, j’étais beaucoup plus intéressée par l’histoire d’amour passionnante et passionnée entre Tor MacLeod et Christina pour vraiment m’y intéresser mais l’auteure nous avait laissé quelques indices sur la relation, à ce moment là tendue, entre Bella et Lachlan). 

Dans les tomes suivant, on avait aussi eu des allusions à nos deux héros car il ne faut pas oublier qu’entre le couronnement de Robert Bruce et l’histoire d’amour entamée entre nos deux héros, il s’est passé deux années….Deux années où la malheureuse Bella sera emprisonnée dans une cage suspendue au-dessus d'une tour d’un château ennemi.
Ce tome 4 nous montre donc des flashbacks entre ces différentes époques. Evidemment, les deux années où Bella sera mise en cage seront vite survolées car il n’y a pas grand-chose à en dire, sauf que cela a dû être un véritable supplice pour cette femme ! Quand on sait, grâce aux notes explicatives de l’auteure à la fin du livre, que la vraie Isabella MacDuff a vraiment subit ce supplice, cela fait froid dans le dos ! Car il faut admettre que l’Ecosse, ce n’est pas la côte d’Azur et des journées pluvieuses et glaciales, elle a dû en subir durant tous ces longs jours d’emprisonnement (sans parler des nuits…).
Après, le seul bémol que je pourrais apporter à ce livre, c’est que je trouve un peu léger la manière dont Bella se « rétablie » de sa punition…..D’accord, après avoir passé 2 ans dans une cage suspendue dans le vide, au gré des éléments, elle a ensuite été emprisonnée quelques mois dans un cachot, mais quand même, comment n’est-elle pas devenue complètement folle après ce traitement inhumain ???? 


Non, apparemment, dès qu’elle reverra Lachlan qui viendra pour la libérer, on la retrouve avec son tempérament bien trempé et ses réparties sifflantes….Physiquement, elle a quand même été bien diminuée et a perdu beaucoup de poids (heureusement pour Lachlan, elle a gardé sa poitrine voluptueuse…). Je suis ironique ? Oui, peut-être un petit peu, mais bon, il faut se dire que ce livre n’est qu’un roman et même si des vrais personnages historiques sont évoqués, leur vraie vie n’a pas vraiment ressemblé à ce qui est conté dans ce roman et la vraie Isabella MacDuf n’a pas eu autant de chance que son alter-égo fictif….
Pour en revenir sur la relation passionnelle entre Lachlan et Bella, je dois dire que Monica McCarty s’est surpassée en scènes sensuelles et certaines étaient pourtant même à la limite du désespoir  et du pathétique (oui oui ! je n'exagère pas !). 


Leur relation n’est vraiment pas banale et finalement, c’est un peu ce qu’on attendait, nous les lectrices, dans la mesure où Lachlan avait été décrit comme un mercenaire fourbe et hypocrite, il ne pouvait pas se changer en un seul coup en chevalier servant doux et romantique ! (même si, à mon goût, ses « mon amour » sont arrivés un peu trop brusquement…).


Alors oui, ce livre est presque un coup de cœur pour moi….PRESQUE, parce que je n’ai pas du tout aimé le comportement parfois totalement versatile de Bella, notamment quand cela concernait sa fille. Elle a commis énormément d’imprudences qui ont failli coûter très cher à notre beau guerrier…..Et finalement, quand elle a été obligée de faire un choix entre sa fille et Lachlan vers la fin du livre, j’ai été ENORMEMENT déçue par sa décision…..


En même temps, je peux comprendre que sa fille soit devenue son obsession, ayant moi-même des enfants, mais tout de même….Je l’ai trouvée un peu légère à ce niveau là….Et c’est pour ça que ce livre ne peut pas être un total coup de cœur…L’héroïne aurait dû être aussi parfaite que le héros et elle n'aurait pas dû se comporter comme une belle saloperie en pensant que tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins….
Evidemment, ce livre ayant eu des flashbacks, on aura droit aussi à un petit saut dans le futur à la fin de l’histoire pour voir comment leur vie a évolué et forcément, dans ce genre de livre, on ne peut qu’espérer un happy end ! (alors, il y en a un finalement ?)….


Pour conclure mon avis, je dois aussi évoquer la couverture de ce tome….Les précédents volumes (en tout cas, dans la version française), nous montraient des épées et autres dagues sans personnage alors que là, Whouahhhh ! On a droit à un superbe mâle qui pose avec son épée, la mâchoire volontaire et mal rasée...Physiquement, ce charmant mannequin est très similaire aux descriptions de Lachlan faite par l’auteure, et ça, ce fut une très belle et très agréable surprise ! Ce serait bien que les prochains volumes soient pareils ! (Il reste encore plusieurs guerriers à traiter, ça pourrait le faire, non ?).


Ma note : 19/20



Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire