samedi 18 avril 2015

APOCALYPSE Z - Tome 3 : La colère des justes

Manel Loureiro
Editions Panini 2014
Sortie originale 2011
402 pages 


Synopsis :
Une terrible épidémie a balayé la planète entière, ne laissant que des hordes de morts-vivants qui pourchassent inlassablement les derniers humains. L’heure de l’Apocalypse semble bel et bien avoir sonné. Un avocat espagnol, sa compagne Lucia et leur ami Viktor Pritchenko fuient les îles Canaries et sont sauvés par l’équipage d’un pétrolier. L’Ithaque les ramène dans la ville de Gulfport, au Mississippi, où une colonie de survivants s’est installée. Mais les naufragés n’y trouvent qu’une dictature fondamentaliste et raciste… Dans ce monde en proie au chaos, l’horreur prend bien des visages. Mais les impurs et les corrompus subiront bientôt la colère des Justes…



Ca y est, j’ai terminé la saga Apocalypse Z de l’auteur espagnol Manel Loureiro, et je dois dire que ces trois livres resteront très longtemps dans ma mémoire ! Quelle grosse claque !...Il y a des livres comme ça qui vous habitent, qui vous dévorent la conscience, qui en deviennent presque une obsession….Apocalyspe Z fait partie de ces romans coup de poing qui, après leur lecture, nous montre le monde d’une différente manière et dans le cas de ce livre, nous montre comment l’Europe pourrait devenir après une épidémie qui change l’humanité en zombies…



C’est bien dommage et je déplore le peu d’avis et donc, à priori, le peu de lectures dont a bénéficié cet auteur sur la blogosphère francophone car sa saga est vraiment extraordinaire ! Fort heureusement, il a connu beaucoup de succès dans son pays d’origine, Apocalypse Z a même été adapté en bande-dessinée et franchement,  le livre de Manel Loureiro sort du lot, parmi la multitude de romans sur les zombies, qui se déroulent, il faut bien l’admettre, à 90% aux Etats-Unis, chez les autres auteurs….En même temps, pour être tout à fait honnête, je dois tout de même préciser que ce 3ème tome « La colère des justes » se déroule également en grande partie chez les américains (comme quoi, on ne peut jamais vraiment dissocier les zombies des américains !).

A la fin du 2ème tome, notre héros avait fuit les Iles Canaries en urgence sur un bateau accompagné de  Lucia, son amoureuse, et Pritchenko, son fidèle ami ukrainien. (sans oublier Lucullus, son gros chat persan roux). Leur objectif était d’atteindre le Cap Vert, une île au large de l’Afrique, comme les Canaries, mais qui est une ancienne colonie portugaise. Nos amis n’atteindrons jamais leur objectif puisque une tempête va se déchaîner sur eux et faire couler leur bateau….Heureusement pour eux, un énorme navire passait aux environs, qui va leur porter secours. Les gens à son bord semblent être très hospitaliers, ils disent venir de la République chrétienne de Gulfport aux Etats-unis....

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-Le monde ne tourne pas seulement autour des USA : je me répète sans doute depuis que j’ai fait les chroniques du 1er et 2ème tome d’Apocalypse Z, mais c’est quand même très plaisant de voir des héros européens, luttant pour la survie contre les zombies, de découvrir ce qui s’est passé également partout dans le monde, que ce soit en Amérique du Sud, en Afrique ou en Asie….D’ailleurs, en parlant d’Asie, il y a un pays, oui, UN pays qui n’a pas été envahi par les zombies….Un pays qui a toujours été fermé au reste du monde, pour des raisons politiques et idéologiques….Allez, je ne fais pas durer le suspense plus longtemps pour ceux qui n’auraient pas deviné, il s’agit bien évidemment de la Corée du Nord….Et justement, l’auteur nous fait suivre le point de vue de ses habitants, enfin, plutôt de la tête pensante du pays (car le peuple continue à vivre sous la dictature et à mourir de faim, ça, ça ne change pas)….Ce qui change, par contre, c’est la décision des Coréens du Nord d’aller envahir le pays qui est leur plus grand ennemi dans le monde : Les Etats-Unis….J’ai adoré cette idée de l’auteur d’avoir mêlé autant de nations dans son histoire, de voir leurs différents points de vue et la manière dont ils peuvent survivre…Bien évidemment, nous allons aussi avoir à faire avec les USA, puisque c’est là-bas que vont être conduits notre héros et ses amis rescapés du naufrage de leur bateau….Les Etats-Unis, le pays des libertés et de l’égalité des hommes….Hum...Pas vraiment….Plus du tout, même, dans ce monde post-apocalyptique !!!!! Et malheureusement pour nos amis, ils vont découvrir très vite la triste réalité de ce qui se cache, ou ce qu’on essaye de dissimuler derrière les jolies maisons de quartier bien agencées à la Wisteria Lane…..

"Dans chaque groupe, un homme tenait la laisse d'un berger allemand agressif, qui aboyait à en perdre la tête. Si ça n'avait pas été aussi horrible, j'aurais éclaté de rire. C'était une parodie des trains pour Auschwitz. Tout ce dont ces connards avaient besoin, c'était des uniformes SS. Je parie qu'aucun d'entre eux n'était conscient du parallèle".

2#-L’espoir : Tout a une fin et les zombies également….A la manière de « La guerre des mondes », nos petits morts-vivants ont un point faible, quelque chose que la nature a en profusion et qui a une propension à parasiter ses hôtes….Du coup, du tableau noir dressé par la militaire Alicia Pons dans le 2ème tome, nous passons à un autre état d’esprit pour les survivants de l’Apocalypse….Leur calvaire pourrait très bientôt se terminer….S’ils ne se font pas bouffer par les zombies d’ici là, ou ne se font pas tuer par des humains puisque il faut bien l’admettre, c’est le far west et la loi du plus fort, dorénavant sur Terre….

"Mais quelles étaient les chances pour qu'une équipe du CDC finisse à Gulfport ? Ce Greene était vraiment un enfoiré de veinard. Il avait gagné à la plus grande loterie du monde".


3#-Les américains, et ce qu’il peut y avoir de pire dans leur mentalité : Il ne faut pas se voiler la face, il y a énormément d’américains qui vivent à travers leur foi religieuse, à la limite du fanatisme….L’apocalypse zombie a réveillé les plus grandes peurs, celles de la fin du monde et du jugement dernier….Et quand des illuminés, un, en particulier, prend la tête d’une armée de tolards néo-nazis, cela ne donne rien qui vaille, mais alors rien qui vaille du tout !!!!!….Surtout pour les hommes qui ne sont pas blancs de peau, et pour les femmes, toutes couleurs confondues, en général….la catégorisation des êtres humains et l’appellation « d’Hilotes » est une grande idée de la part de l’auteur (car en plus, cela m’a permis de connaître ce mot et sa signification !).

4#-Lucullus : Je retire ce que j’ai dit dans le 2ème tome, notre gros chat persan va quand même rencontrer des humains qui ne vont pas lui faire de cadeaux (je rassure tout de suite les amis des animaux : Lucullus ne meurt pas dans le livre !).

5#-Le prénom du héros :  (attention spoiler ! Cliquez en surbrillance avec le mulot pour lire !)
Le prénom est révélé à la fin du livre ! Quand on savait que la femme de l’auteur s’appelait Lucia, on se doutait alors très fortement que le héros allait lui-même porter le prénom de son créateur….J’ai adoré la fin du 3ème tome. L’espoir qui renaît, l’humanité qui se réapproprie la terre, même si beaucoup de gens sont infectés par le virus TSJ, tels que Manel et Lucia, ils ont leur traitement qui leur permet de ne pas se transformer en zombie….En attendant de trouver le remède qui les guérira définitivement. L’auteur a bien trouvé cette idée de champignon qui détruit les zombies….Ainsi, il est beaucoup plus facile pour les survivants de faire reproduire à l’infini le remède, pas besoin de laboratoire ou de rdv chez le médecin, la "culture" personnel à faire vraiment soi-même, c'est parfait ! En dernier cadeau, pour nous lecteurs, l’auteur fait un bond de quelques années dans le futur et nous présente les enfants de Manel et Lucia, le vieux Lucullus est présent également, toujours d’aplomb malgré les années (même s'il lui manque un bout de queue !). Le fait que Manel ait donné le prénom Viktor à son premier enfant, en hommage à son vieil ami ukrainien, qui est mort si bêtement à la fin des hostilités à Gulfport m’a fait chaud au cœur….Quel dommage que ce personnage soit mort !....Enfin, pour se consoler, on peut se dire que celui-ci, au moins, a peut-être fini par rejoindre son épouse et son fils de 3 ans dans l’au-delà puisqu’il y a peu de doutes qu’ils aient survécu au début de l’épidémie zombie en Allemagne….

Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre : (attention spoiler ! Cliquez en surbrillance avec le mulot pour lire !)
Le comportement stupide et puéril de Lucia : Bon, après, c’est sûr qu’elle a l’excuse de la fougue de sa jeunesse (elle n’a que 18 ans) mais il est clair que certains de ses agissements ont engrangé des catastrophes en série, dont une qui va coûter particulièrement cher au notre personnage principal. Après, on peut comprendre qu’elle ait pu être touchée par le sort des hilotes, par le charisme de l’un de leurs leaders, le beau mexicain Carlos Mendoza, mais après, je pense que Lucia a vite déchanté quand celui-ci lui a foutu une baffe dans la tronche parce qu'elle n'a pas voulu coucher avec lui….C’est sûr, ça fait moins rêver et ce type est en réalité plus proche de la brute macho que du héros romanesque !…..En tout cas, si Lucia n’avait pas pété un plomb et n’avait pas eu l’idée saugrenue de rejoindre clandestinement le camp des hilotes, peut-être qu’elle, Prit et notre héros auraient pu s’échapper plus vite de Gulfport et en tout cas, le révérend Greene n’aurait pas craché sur Manel et ne l’aurait pas infecté à son tour…Sans parler de sa déportation avec les terrifiants trains de la mort.....

Alors voilà, je ne vais pas en dire plus parce qu'il se passe énormément de choses dans ce 3ème tome d’Apocalypse Z. Je n’ai pas pu souffler une seule seconde tellement l’enchaînement des actions était intense, les références à notre histoire mondiale la plus obscure est assez violente (les trains de déportation, convois de la mort, par exemple) et dès que j’étais obligée de mettre en pause ma lecture, je n’arrêtais pas de penser à ce qu’étaient en train de vivre notre héros et ses amis ! Cette saga m'a bouleversée et je le recommande chaudement ! Pour moi, il y a clairement un avant et un après Apocalypse Z dans ma manière d’appréhender les livres, c’est clair et net ! Lisez-le, vous ne pourrez pas être déçus !

Ma note : 19/20





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire