mercredi 31 décembre 2014

PAMPHLET CONTRE UN VAMPIRE

Sophie Jomain
Editions Rebelle 2011
360 pages

Synopsis :
S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire ; il est grand temps de rétablir la vérité : les vampires n’existent pas. Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je vais m’occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire – un garçon aussi mignon qu’effrayant – décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…

"Pamphlet : Court écrit satirique qui attaque avec violence le gouvernement en place, les institutions, la religion ou un personnage connu" - Définition du Petit Robert".

J'ai entendu parler avec beaucoup de bien de l'auteure Sophie Jomain via sa saga "Les étoiles de Noss Head", que je n'ai pas encore lue. C'est donc par "Pamphlet contre un vampire" que je découvre la plume de cette talentueuse auteure et je dois dire que je suis totalement conquise !



L'histoire, narrée à la première personne du singulier, raconte une tranche de la vie de Satine, une jeune fille de 17 ans, lycéenne parisienne qui a des parents divorcés (le papa est un boxeur professionnel allemand et la maman est dentiste à Paris).

"Je m'appelle Satine Müller et cette histoire m'est arrivée, je n'avais pas encore dix-huit ans. J'étais une jeune fille tranquille, ayant une vie on ne peut plus normale. J'étais mademoiselle-tout-le-monde et je m'en contentais parfaitement. Mais un jour, tout a basculé, j'ai encore du mal à réaliser..."

Tout commence un été, alors que notre héroïne est en vacances chez son père à Manching, en Allemagne. Elle fait une chute de cheval et se casse la jambe. Pour cette sportive (plus précisément, elle fait énormément de danse et voudrait même en faire son métier en tant que danseuse de revue), c'est très dur de rester inactive et c'est en s'ennuyant qu'elle pense à écrire ce pamphlet contre les vampires, ces êtres imaginaires très à la mode depuis quelques années qui rendent les jeunes filles complètement folles, notamment sa meilleure amie, Carla, qui ne jure que par ses romans bit-lit....

"Comme la plupart des jeunes filles de notre âge (sauf moi, c'est certain), elle avait dévoré la dernière grande saga en vogue - celle du vampire qui tomeb amoureux d'une humaine -, Vous savez, celle et quatre tomes. Elle en avait fait un véritable culte. Elle était allée jusqu'à acheter deux ou trois tee-shirts arborant un énorme " I love Edward" en paillettes argentées".

Ce qui, au début, n'est qu'un billet d'humeur écrit sur un blog pour se moquer des filles qui aiment les vampires va vite tourner à l'eau de boudin quand Satine va retourner au lycée à la rentrée des classes et se rendre compte que tout le monde parle de ce qu'elle a écrit et que quatre beaux garçons, en particulier, semblent très mécontents de son pamphlet, allant jusqu'à la menacer pour qu'elle retire ai plus vite ce qu'elle a écrit sur son blog....

"Ce n'était pas le moment de flancher. J'étais la fille d'Hermann Müller, grand boxeur professionnel allemand, je n'allais pas me laisser intimider par un type d'un mètre quatre-vingt-cinq, furieux et antipathique, quand même ?".

De ce quatuor, il y a tout particulièrement Hugo, qui essaye de la convaincre par tous les moyens de retirer son pamphlet, ce qui, évidemment, énerve beaucoup Satine. (il est néanmoins pas le plus agressif....Ce rôle étant tenu par Marc, dont Carla, la meilleure amie de Satine a flashé sur lui).


Forcément, avec son esprit cartésien, Satine ne veut pas admettre que les vampires puissent exister et ne comprend pas pourquoi certaines personnes prennent autant au sérieux son petit billet d'humour contre des personnages imaginaires ! En plus, Hugo est très séduisant et évidemment Satine est troublée en sa présence....Et puis un jour tout bascule quand finalement elle apprend que les vampires existent réellement et de cet fait, elle est bien dans la panade.....

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
Le caractère très affirmé de Satine : Pas facile pour une jeune fille d'avoir un blog et de devoir contrer le harcèlement et la pression qui s'exerce chaque jour au lycée pour qu'elle retire son pamphlet....Et pourtant, elle résiste très longtemps ! C'est une fille pleine de caractère qui ne se laisse pas faire et moi, j'adore ce genre d'héroïne surtout quand, en plus, elle a un très grand sens de l'humour et est très sarcastique !

La relation Satine/Hugo : Ce n'est pas une surprise si je vous dis que Hugo est bien un vrai vampire ! Comme si on ne s'en était pas douté ! Et une fois qu'il a révélé sa vraie nature à Satine (qu'il lui prouvé par des manifestations physiques), la jeune fille est totalement perdue ! Car évidemment, elle ressent des choses pour lui mais il représente le danger et finalement elle se retrouve malgré elle dans le rôle de l'héroïne des bit-lit qu'elle a tant moquées dans son pamphlet ! Quelle ironie du sort !

"Je ne pouvais pas me résoudre à être avec un vampire, à me faire mordre, à être une gourde bien remplie, du bétail....D'un autre côté, j'avais du mal à digérer qu'il puisse boire en une autre, en toucher une autre, ça me rendait malade. A vomir".

L'épisode de la crêpe : Alors là, cette scène vaut son pesant d'or ! Les vampires ne mangent pas de nourriture solide, seulement du sang....Alors quand Hugo vient chez la mère de Satine et que celle-ci lui propose une crêpe et qu'il est bien obligé de la manger devant elle, aie aie aie ! Cela a bien fait rigoler Satine mais après, elle s'en est un peu mordu les doigts...



Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
Eric : Ce personnage m'est totalement antipathique ! Il est très bizarre et surtout très fourbe ! Dès son introduction dans l'histoire, on sent qu'il y a quelque chose de malsain chez lui....

Les vampires créés par Sophie Jomain : Je m'explique : Dans cette histoire, ces vampires peuvent vivre à la lumière du jour, peuvent vieillir s'ils n'ingèrent plus de sang humain....C'est bien pratique - non, c'est trop pratique - à mon goût pour que Hugo puisse continuer avec son histoire d'amour avec Satine sans qu'on soit gêné par son âge (il a l'apparence d'un jeune homme de 18 ans alors qu'il a plus d'une centaine d'années) alors évidemment, quand Satine aura 25 ou 30 ans, ça se verra forcément donc, là, pas de problème, Sophie Jomain a trouvé une solution pratique de vieillissement pour éviter à Satine d'être obligée de se changer en vampire (en même temps, à part boire du sang, il n'y a que des avantages à être vampires à priori, car ils peuvent même bénéficier de la lumière du jour....).....Et le pompon c'est le fait que les vampires peuvent avoir des enfants ensemble....Je sais, ça existe dans d'autres sagas, mais dans ce cas particulièrement, ça me choque un peu, ça ne fait pas très crédible....C'est trop simple....



Pour conclure, j'ai passé un très agréablement moment à lire les aventures de Satine qui bascule dans un univers qu'elle a longtemps moqué. La fin est peut-être un peu trop simple et les deux personnages sont plutôt très sages entre eux au niveau des expressions de leurs sentiments mais la plume de Sophie Jomain a quelque chose de vraiment addictif ! En plus, cela se passe à Paris....Et moi qui venait de terminer "Anna et le french kiss", cela m'a fait un peu comme une continuité des genres (il n'y a pas de vampire dans "Anna..." mais il y a un beau brun mystérieux et inaccessible qui tombe amoureuse de l'héroïne, comme toujours...). Du coup, je vais même avouer que j'ai largement préféré "Pamphlet contre un vampire" à "Anna et le french kiss", c'est vous dire !

Ma note : 17/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez aussi :

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire