samedi 2 décembre 2017

BILAN NOVEMBRE 2017






18,5/20 - J’ai été totalement charmée par L’épouse ennemie, ce 1er tome des Héritiers des larmes, écrit par l’auteure française Penny Watson Webb dont je connaissais déjà la plume grâce à une autre de ses œuvres - Pour porter ton nom (qui se déroule au temps du Far west et que j’avais également beaucoup aimé). Le point commun de ces deux livres c’est le caractère – ou plutôt le sale caractère du héros masculin qui semble déterminé à mener la vie dure à l’héroïne, dont il est pourtant très fortement attiré…Autant vous le dire tout de suite, je suis fan de ce style de romance où les deux héros sont au départ ennemis pour ensuite mieux s’aimer et se comprendre…Bien que dans le cas de Brune, notre héroïne de L’épouse ennemie, celle-ci n’a franchement rien à se reprocher sauf peut-être le fait de s’immiscer dans la politique, qui est une « affaire d’hommes » et que son vœu le plus cher est de restaurer la paix entre les Bretons et les Normands en cette année 1499 dans le royaume français. Belle, gentille, honnête courageuse et très intelligente, notre jolie Brunhilde a toutes les qualités pour nous faire fondre, nous lecteurs, et on se demande vraiment parfois pourquoi tant de haine de la part de ces bretons si têtus qui s’évertuent à considérer cette jeune noble Normande comme une sorcière et une ennemie….Heureusement, notre héroïne va pouvoir compter sur des alliés de poids, telle que la Reine de France (rien que ça !), mais aussi de certains bretons, comme Guillaume, le compagnon d’arme de Conan ou Erwan, le palefrenier timide, sans oublier Hélène sa fidèle servante qui défend sa maitresse bec et ongles. Dans ce livre, en plus de la très compliquée mais sublime romance entre Brune et Conan, j’y ai aussi trouvé de l’aventure, du drame (et oui, la vie était dure et cruelle à cette époque, notamment pour les enfants et les animaux…), de l’injustice, de la frustration (dans la manière dont sont considérées les femmes), mais j’y ai aussi trouvé des moments tendres, drôles et émouvants…..Les méchants qui complotent derrière nos héros ne sont pas piqués des hannetons (la fin du livre est très…surprenante notamment quand on apprend les liens qu’entretiennent certains de ces méchants entre eux…) et j’ai vraiment hâte de pouvoir lire le prochain tome quand il sortira ! Ce livre est tout naturellement un coup de cœur pour moi et je vous le recommande à 100 % !



18,5/20 - j’ai vraiment passé un excellent moment de lecture en compagnie de Nevada et de Mad Rogan. L’univers d’Urban fantasy proposé par ce couple d’auteurs russo-américains, Ilona Andrews, est vraiment riche et complexe et nous laisse imaginer tous les possibles pour les tomes à venir. En plus des pouvoirs fascinants dont disposent certains personnages, il y a les conflits, les secrets qui se trament et qui mettent la vie de beaucoup de gens en danger…bien évidemment, nous avons aussi droit à une magnifique romance portée par deux personnages charismatiques, chacun dans leur genre ! Je suis vraiment fan de cette saga qui est actuellement en cours d’écriture et très franchement, cela va être dur d’attendre la sortie du 3ème tome ! Fichtre ! Il va falloir que je prenne mon mal en patience ! Bien évidemment, L’étincelle sous la glace est un coup de cœur pour moi et je vous recommande totalement sa lecture !




16,5/20 - Aux vues de tous les éléments négatifs que j’ai mis dans ma chronique, vous pourriez croire que je vous déconseille ce livre hors, ce n’est pas du tout  le cas ! Je conseille au contraire à tout le monde de le lire, car vous ne ressortirez sans doute pas neutre de ce roman. Soit on le déteste, soit on l’adore ! Personnellement, j’ai adoré le détester car la plume de Colleen Hoover est géniale et je reste encore hantée par ce qu’elle a fait subir à ses personnages…..Tout en me disant aussi que bien des drames auraient pu être évités dans ce livre si chacun avait agi intelligemment et en communiquant sincèrement avec les autres….J’ai rarement lu une histoire où les héros font les pires choix et gardent une ligne de conduite totalement absurde et s’imposent des contraintes dont ils pourraient si facilement se libérer ! Comme un effet domino, les actions des uns, faits plusieurs années auparavant se répercutent sur les autres bien des années plus tard…Il y a beaucoup de souffrance dans ce livre et je tire mon chapeau à Ben, le héros principal, qui est resté quand même accroché à son amour pour l’héroïne même quand tout le poussait dans une autre direction….Je vous avoue que ce livre m’a chamboulée car la manière de penser des personnages va à l’encontre de mes propres valeurs et de mon mode de pensée….Je suis pourtant une sacrée experte en romances mais sur ce coup-là, l’histoire entre Fallon et Ben ne fait pas du tout rêver ! Ou alors, il faut aimer le masochisme, au niveau psychologique, en tout cas…..Alors oui, même si je n’ai pas aimé la manière dont les personnages sont se comportés dans le livre, je vous conseille totalement la lecture de November 9 car il prend vraiment aux tripes ! Et cela fait plusieurs jours que j’ai terminé mon livre et je pense encore aux personnages et à leurs choix désastreux qui ont vraiment totalement compliqué leur histoire d’amour….A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, certes, c’est vrai, mais dans November 9, les personnages ont poussé ce dicton un peu trop loin….Lisez-le, vous verrez bien !


17/20 - j’ai passé un très agréable moment de lecture en compagnie d’Aigline et de Wulric nos héros de La Châtelaine et le Viking. Les us et coutumes des gens de cette époque sont bien retranscrits dans le récit, tout comme les batailles et les moments dramatiques (comme l’exécution des prisonniers de l’armée adverse). L’auteure française Penny Watson Webb a fait des recherches très poussées avec l’intervention de personnages historiques qui ont vraiment existé (notamment Rollon, le Viking à qui je dois, clairement, d’être une Normande !) et qui nous font partager, nous lecteurs, l’Histoire avec un grand H, notamment la signature du traité de Saint Clair du Epte. En plus de la romance (compliquée) entre Aigline et Wulric dont nous suivons l’évolution sur plusieurs mois, l’auteure nous offre aussi des petites scènes romantiques entre d’autres jeunes femmes du domaine qui trouvent elles aussi leur viking beau et fort à aimer. Certes, ce livre ne comporte que 168 pages mais c’est suffisant pour s’évader durant quelques heures dans une époque totalement sous exploitée de nos manuels scolaires et pourtant si fascinante ! En tant que normande et descendante de Rollon (non, je déconne !!!), je ne peux que vous recommander ce livre, bien entendu !


16,5/20 Projet Friendzone est un livre très page-turner où se marient parfaitement romance et humour. Certes, il souffre des « erreurs de débutant » d’une jeune auteure dont c’est le premier livre auto-édité mais il a tout de même un sacré potentiel, notamment au niveau de l’humour ! Mon Dieu ! J’ai éclaté de rire à plusieurs occasions, et j’ai aussi gloussé à certains passages où Grace, notre pauvre héroïne a dû bien s’accrocher pour garder un minimum d’amour propre dans certaines situations très cocasses. Personnellement, j’ai trouvé que ce livre souffrait de quelques longueurs à partir du moment où nos deux personnages s’avouent enfin leur attirance. Je pense que le livre pourrait facilement être amputé d’une centaine de pages sur les 468 existantes afin de lui donner un rythme plus soutenu et il faudrait aussi qu’il y ait une nouvelle édition sans les fautes d’orthographe ou de grammaire qui sont trop nombreuses à mon goût ! Est-ce que je vous recommande ce livre ? Oui, car mine de rien, j’ai vraiment été happée par l’histoire (au moins jusqu’à la moitié du livre, ensuite, le rythme ralenti, pour reprendre de plus belle vers la dernière partie du livre). Projet Friendzone se lit sans prise de tête avec le sourire aux lèvres, que demander de plus ?! Je ne sais pas s’il y aura une suite car à la fin du livre, c’est noté « à suivre… », il me semblait qu’on avait fait le tour de l’histoire entre Sam et Grace ? Peut-être que le prochain tome sera consacré à d’autres personnages, wait and see !


17/20 -J’ai vraiment passé un très agréable moment de lecture, en compagnie de nos deux héros Margot et Jack avec des chapitres alternant les points de vue de l’un et de l’autre. La plume de l’auteure américaine Melanie Harlow est fluide et addictive. Elle sait également doser son récit avec quelques pointes d’humour et de sensualité. On ne peut que se prendre d’affection pour Jack, le beau fermier solitaire et renfermé qui a perdu sa femme, Steph, trois ans auparavant. Notre héros se sent responsable de ce drame et reste enfermé dans sa culpabilité et sa tristesse au point d’envoyer promener tous ceux qui s’approchent un peu trop près de lui….Manque de chance pour lui, ses deux frères ont engagé Margot, une citadine très BCBG qui travaille pour une société de communication (par envie, pas par besoin d’argent car sa famille est hyper riche !) et qui est venue tout droit de Detroit, « la grande ville » pour leur donner des conseils pour promouvoir leurs produits de la ferme. C’est avec son port altier à la Grace Kelly et son collier de perle qu’elle va apparaître pour la première fois devant Jack….Et bien entendu, cela ne va pas être facile pour la jeune femme – qui est troublée par l’apparence virile et brute de décoffrage de son client – mais aussi par son caractère de merde qui refuse toutes les idées qu’elle propose…..Si nos chemins se croisent c’est l’histoire de deux êtres que tout oppose mais qui vont finalement se rapprocher et s’apprivoiser et tout cela dans un cadre paradisiaque de jolie ferme écologique au bord du lac Huron, dans le Michigan….Que vous dire de plus à part que je vous conseille vivement cette romance et pour ma part, il me tarde de lire le prochain tome qui, lui, sera consacré à Claire, l’une des deux meilleures amies de Margot que nous avons entraperçue très vite entre deux pages dans ce livre…J’ai hâte de découvrir ce que l’auteure lui réserve, en espérant que ce sera une histoire aussi romantique que celle de Jack et Margot !





  


L'attaque des titans - Tome 20 : 18,5/20 - Comment ne pas trop en dire sans spoilers....Le combat est rude, prenant, il va y avoir des sacrifices...C'est toujours aussi intense et ce manga reste parmi l'un de mes préférés....

L'attaque des titans - Tome 2119/20 - Il va y avoir une décision difficile à prendre dans ce nouveau tome, qui doit être sauvé ?.....Quel choix cornélien ! Plusieurs personnages emblématiques vont mourir ici, que ce soit du côté d'Eren et ses compagnons d'arme ou des ennemis....Une page se tourne.....Et la fin du tome nous laisse entrevoir un peu du passé de la famille d'Eren....On sait enfin ce que son père cachait dans la cave....Vivement la suite !

Le jardin de minuit15/20  - Adaptation du roman britannique pour enfant "Tom et le jardin de minuit" écrit en 1958, j'ai bien apprécié ma lecture. Certes, la fin était prévisible mais cela reste très poétique et aussi ésotérique si l'on se pose des questions sur les mondes parallèles et les brèches spatio-temporelles.....Les dessins sont simples et ne sont pas forcément à mon goût mais comme j'ai emprunté ce livre à la bibliothèque de ma ville, je ne vais pas faire la difficile !

 
 
Pink "Beautiful trauma" (2017)
Tibz "Nation" (2017)
Dua Lipa "New rules" (2017)
Fergie "Tension" (2017)
Shy'm "La première fois" (2008)
Shy'm "Effet de serre" (2014)
Dido "White flag" (2003)
Texas "Can't control" (2017)
George Michael "Careless whisper" (1983)
Prince '1999" (1982)
Prince "Strange relationship" (1987)
Giorgio Moroder feat Sia "Deja vu" (2015)
The Weeknd "I feel it coming" (2016)













Achat d'arbres et d'arbustes à la Foire aux arbres de Pont l'Evêque, 
le 18 novembre 2017
Je suis tombée en amour du saule tortueux (couché derrière, avec le tronc et les branches jaunes), ainsi que de l'Eucalyptus Gunnii (derrière aussi, avec les feuilles bleues/vertes, rondes).



Après le ramassage des châtaignes, voici leur transformation en marrons glacés...


Et voici les marrons glacés transformés en crème de marrons glacés....Miam ! C'est une tuerie !!!!!!!!!!


Beurre maison fabriqué par ma fille Laura qui a 5 ans et demi ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire