mercredi 26 juillet 2017

The Guy next door

Livia Cruz
Les Editions Lips & Roll Editions (2017)
390 pages


Synopsis :
Élise – alias Lily – est une jeune femme dont la vie s’articule entre la fac, le pub où elle travaille et ses quelques amis. Raphaël, quant à lui, joue son rôle de fils à papa à la perfection. De prime abord exécrable et prétentieux, il vit dans l’oisiveté sans se soucier de ce que pensent les autres. D’un heureux hasard, le destin va les rapprocher, les obligeant malgré eux à cohabiter et à mettre de côté leurs préjugés. Mais une attirance et un amour aussi forts ne valent-ils pas tous les sacrifices ?

The guy next door est une sympathique romance qui m'a fait passer un agréable moment de lecture. Bien entendu, j'aurais préféré que le héros ne soit pas un jeune héritier de parents très fortunés, mais bon, il a au moins le mérite d'essayer de gagner sa vie par lui-même (Raphael est auteur de romances érotiques, rien que ça !)....

Alors oui, l'histoire est encore une fois celle du prince charmant qui épouse la bergère (traduction moderne, le fils de parents très fortunés qui va tomber amoureux d'une fille de la DDAAS) mais voilà, l'auteure française Livia Cruz a su apporter assez d'éléments intéressants dans son histoire pour que je reste accrochée jusqu'à la fin et que je ne me dise pas constamment à chaque page que c'était du lu et relu.



"Ce fameux voisin avait alimenté mon imagination pendant un long moment. Et quand je l’ai vu la première fois, mon cœur s’est arrêté de battre pendant une fraction de seconde. L’option du jeune milliardaire semblait être la plus proche de la réalité, mais j’aurais dû rajouter canon à la description. Un beau brun au regard pénétrant qui m’avait tout de suite repérée. J’ai eu tellement honte que je me suis cachée comme une collégienne qui se retrouverait nez à nez avec un terminal. Je ne savais plus où me mettre, j’étais prise en flagrant délit d’espionnage".

L'histoire est narrée à la première personne du singulier, alternant les chapitres du point de vue de Lily et de Raphael.

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-Le principe des identités cachées : L'idée très intéressante de ce livre c'est que Raphael est un jeune auteur de romances érotiques (à succès) qui travaille sous un pseudo et qui veut faire traduire ses livres en langue anglaise...Le hasard va l'amener à être mis en contact avec une jeune étudiante très brillante, par l'intermédiaire de son prof, qui n'est autre que Lily....Raphael et Lily ne communiquent que par téléphone ou par mail, ils ne se sont jamais vus et du coup, entre eux va se nouer une relation assez spéciale, basée sans doute sur la considération et le respect car si Stone, l'auteur mystérieux (c'est Lily qui va lui donner ce surnom), est très directif et assez autoritaire (même s'il a une voix très sensuelle, aux dires de Lily), celle-ci ne se laisse pas faire et surtout, elle est très sérieuse dans son boulot et lui rend toujours les textes traduits en temps et en heure. Malgré son emploi du temps surchargé et le fait que son connard de voisin l'empêche de dormir à cause de la musique......Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! J'ai vraiment a-do-ré le moment où Raphael réalise que Lily, sa traductrice, n'est en fait que la jolie brune de l'immeuble d'en face, qui le méprise de sa fenêtre ! Whaou ! C'est surtout la manière dont Lily pète un plomb au téléphone devant l'excès d'autorité de Stone (il faut dire qu'il l'appelle vraiment au mauvais moment, alors que celle-ci vient d'apprendre le décès d'une des jeunes filles du centre où elle est bénévole !!!)......Tout se connecte et s'illumine dans la tête de Stone/Raphael et, heureusement, il va avoir la décence de stopper net la fiesta qui était en train de se dérouler chez lui et va avoir le très beau geste d'hommage à la jeune Malou.....Après, si Raphael sait maintenant qui est sa traductrice "anonyme", la jeune femme, elle, ne sait pas encore que son connard de voisin et Stone ne font qu'une seule et unique personne....J'ai bien aimé le fait qu'ils ne découvrent pas leurs identités respectives en même temps mais qu'il y a un décalage entre les deux, et c'était bien que ce soit Raphael qui soit le premier au courant, ainsi, cela lui permettait de préparer une stratégie de séduction car mine de rien, il était déjà sous le charme de Lily, autant la jolie voisine au caractère pas facile que la très studieuse étudiante traductrice de ses textes...

"Je parle comme un robot, je n’arrive pas à mettre la moindre intonation dans mes paroles. Ce manque d’intérêt pique mon interlocuteur au vif, qui me balance une réplique cinglante : 
— Bon, prenez le temps ! Et je ne vous paye pas pour que vous vous tourniez les pouces ! Je veux cette traduction pour demain. C’est trop pour moi, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Je lui réponds en hurlant et en lui crachant toute la haine et toute la rage que j’ai contenues aujourd’hui : 
— Je sais bien que vous n’en avez rien à faire, mais figurez-vous que le monde entier ne tourne pas autour de votre nombril Monsieur Stone, ou quel que soit votre nom ! Je me suis fait traiter comme une merde par mon patron pendant tout mon service, je viens d’apprendre que l’une de mes élèves de quinze ans avait préféré mettre fin à ses jours plutôt que de continuer à se battre et par-dessus tout, mon putain d’enfoiré de voisin a encore organisé une de ces fichues soirées de gosses de riches ! Alors non, je n’ai pas encore fait votre traduction, mais ne vous en faites pas, comme je ne vais pas pouvoir fermer l’œil de la nuit à cause du boucan qu’il y a à côté, vous l’aurez demain matin dans votre boîte mail roman-de-celui-qui-n’a-pas-les-couilles-de-s’assumer.com !!! Et si ça n’est pas assez tôt pour vous, trouvez-vous une autre traductrice prête à se plier à vos moindres caprices ! Et je raccroche. Mon cœur bat à toute vitesse, je suis dans une colère noire, je crois bien que ça ne m’est jamais arrivée à ce point-là. Je me retourne, attrape tout ce que je trouve et le jette à travers la pièce, mes bougies, mes coussins, je frappe contre les murs pendant un long moment jusqu’à ce que mes forces m’abandonnent. J’étouffe, j’ouvre la fenêtre et regarde la cour en bas. Malou a peut-être eu raison, ce serait tellement facile d’abandonner. Certains disent qu’il faut du courage pour se suicider, moi je trouve qu’il faut du courage pour vivre".

2#-JB, le copain de Raphael : Même si au début, j'ai trouvé JB un peu lourd (à la limite du gros con, sale fils de riche), finalement, au bout de quelques pages, mon avis a changé.....Tout comme celui de Lily, en fait, et on peut dire que c'est un peu grâce à JB que Lily a commencé à moins considérer son riche voisin Raphael juste comme un emmerdeur avec ses fiesta à pas-d'heures....JB apporte une touche légère et décontractée au récit et c'est vraiment rafraîchissant ! (notamment son histoire de changement de surnom, KS ! Cela m'a bien fait rire, quel frimeur ce JB !). Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! Le coup de la tenue de sport toute neuve uniquement achetée pour draguer Lily était très drôle et j'ai vraiment énormément apprécié quand Lily rencontre ensuite JB dans un magasin et s'excuse de l'avoir méchamment envoyé promener....Celui-ci a aussi était sympa avec elle à ce moment-là et on peut dire que c'est à partir de ce moment qu'une amitié est née entre eux...Après, il ne restait plus à JB que d'introduire (vuiii vuiii) Raphael auprès de Lily....



"Jean-Baptiste et moi, c’est une vieille histoire. On devait avoir douze ou treize ans quand on s’est retrouvés tous les deux comme des cons à l’internat un soir de Noël parce que nos parents nous avaient zappés. Alors on a passé la soirée à foutre en l’air les affaires des mecs qu’on ne pouvait pas sentir (oui, un petit méfait dont la gravité était proportionnelle à notre âge) et depuis, on ne s’est plus lâchés".

3#- Le moment où Lily Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! cloue le bec à la mère de Raphael ! Ouh la la ! Quel pied ! Cette sale bonne femme, je l'ai détestée depuis sa première apparition. D'ailleurs, Raphael ne semble pas avoir beaucoup d'affection pour ses parents puisque il les appelle par leur prénom et non comme étant "papa" et "maman".....Même s'ils lui permettent d'avoir une vie faste et sans problèmes financiers (c'est le moins que l'on puisse dire....Avec le fric que Raphael a gaspillé en fiesta avec champagne pour des "amis" pique-assiette", il aurait pu investir dans l'immobilier ou dans la terre etc.....), ils sont très froids avec leur fils, enfin surtout sa mère, son père semble "suivre" le mouvement (même s'il se rebelle un peu à la fin et va voir tout seul Raphael....). Bref, Mathilde, la mère de Raphael est une saloperie hautaine et méprisante et n'hésite pas à humilier les autres en public.....Notre pauvre Lily va en faire les frais lors de la réception où elle s'est incrustée avec son prof (puisque à ce moment-là, Raphael et elle n'étaient plus ensemble.....) et cette sale bonne femme l'humilie en public en clamant haut et fort que la jeune femme vient bien de la DDASS puisque son nom de famille inventé par les services sociaux sont fait avec les mêmes lettres que son prénom (Lily s'appelle Elise Liese...Et son anniversaire correspond au jour où elle a été trouvée par les services sociaux, quand elle a été abandonnée toute seule à 3 ans dans une gare....La pauvre petite fille....J'ai une fille de 5 ans, et je ne m'imagine même pas comment des gens peuvent faire cela....Je sais, c'est juste un bouquin, mais je sais aussi quand la vraie vie, ce genre de drame arrive aussi.....C'est abominable.....). Bref, pour revenir au duel entre Mathilde et Lily, j'ai vraiment adoré le moment où Lily répond sans se démonter à la mère de Raphael et surtout le moment où elle sert de traductrice face à l'homme d'affaire chinois....Remarquez, ce n'est pour cela que Mathilde va lui être reconnaissante....Quand on est con, on est con et quand on a de l'argent, on pense en plus avoir toujours raison....Mauvais mélange......Heureusement, Lily s'en sort merveilleusement bien dans cette histoire ! C'est vraiment un super passage du livre !  





"Les anagrammes jeune Élise, les anagrammes ! Ma mère fait son show, je ne vois pas du tout où elle veut en venir avec ses anagrammes, mais au visage de ma belle qui se décompose, je comprends qu’elle sait parfaitement de quoi elle parle. Je glisse ma main autour de la sienne et, sans même me regarder, elle s’y cramponne. Le geste n’échappe pas à Jansen qui hausse un sourcil et commence à comprendre que les enjeux qui se jouent ici dépassent la simple présentation d’une élève à la haute société. Il n’a pas l’air d’apprécier d’avoir été utilisé. Lily redresse la tête et fixe ma mère qui reprend sa tirade de sa voix aiguë et nasillarde : 
— J’avais entendu dire que c’était l’une des méthodes utilisées par les services sociaux pour trouver un nom de famille aux enfants non désirés, abandonnés. Est-ce bien cela, mademoiselle L-I-E-S-E ? Ils n’ont fait que mélanger les lettres du prénom ÉLISE pour obtenir votre nom de famille : LIESE ! Lily déglutit difficilement, mais ne baisse pas les yeux.
— En effet, mais je peux m’estimer heureuse qu’ils n’aient pas ouvert un magazine télé et choisi de m’appeler Navarro !"

4#-La personnalité de Raphael : J'ai beaucoup aimé le personnage de Lily qui est simple et courageuse et je pense qu'à son contact, Raphael s'est positivement ouvert au monde. En effet, celui-ci vivait une existence pour le moins spéciale, avec ses fêtes et sa vie en grandes pompes pour épater la galerie où il gaspille l'argent familiale. En secret de ses parents, il est aussi un auteur de romances érotiques (il publie sous un pseudo féminin car il est vrai que ce genre est principalement écrit par les femmes à notre époque ! Girl power !), et gagne donc "son propre argent" avec les revenus de ses ventes de livres (mais s'il ne devait vivre que de cela, il ne pourrait pas habiter son luxueux appartement....). Bref, c'est un gosse de riche entretenu qui occupe son temps à écrire (il en a de la chance !) mais un jour, Lily apparait dans sa vie. D'abord en tant que voisine "ronchon" en face de son appartement (et cet idiot veut se faire remarquer d'elle en la faisant sortir de ses gonds avec le bruit qu'il fait avec ses fiestas....Alors que dans la réalité, la pauvre Lily bosse tout le temps et a précieusement besoin de ses heures de sommeil EN SILENCE !). A ce stade-là du récit, Raphael passe pour un sale petit con égoïste et m'a franchement énervée et je ne l'aimais pas du tout....Pourtant, notre héros va finir par évoluer et surtout, nous en apprenons un peu plus par rapport à son passé familiale grâce à ses visites chez son ancienne nourrice (car sa mère est vraiment ignoble) et donc, cela peut expliquer son comportement actuel....Qui va finir par changer au contact de Lily....D'ailleurs, je pense qu'il n'y a pas que lui qui évolue ! JB aussi se bonifie auprès de Lily ! Et ces deux gosses de riches, avec leurs "problèmes" de riches voient un peu ce que c'est que de grandir sans famille et de devoir travailler pour vivre....Et je pense aussi que le "secret" de Lily avec sa cicatrice dans le dos, remet bien les compteurs à zéro pour Raphael.....Oui, il a peut-être eu une enfance pas trop facile (au niveau affectif, pas au niveau matériel !!!) mais Lily, elle, a vécu l'enfer et cela, dès ses 3 ans......  

Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
1#-Lily trop gentille et serviable, trop parfaite : Notre jeune demoiselle est étudiante, elle est aussi serveuse dans un bar pratiquement tous les soirs de la semaine et enfin, elle fait du bénévolat dans un centre pour des jeunes "orphelins", quel courage ! On se demande quand elle arrive à avoir du temps libre pour elle !..Bon ok, je suis un peu injuste envers elle mais bon, vous ne trouvez pas bizarre que dans les romances New adult, qui sont censées se passer à l'époque actuelle, les héros ne sont jamais accrochés à leur portable et aux réseaux sociaux, ou ne sont pas avachis dans leur canapé à mater des séries sur Netflix alors que dans la vraie vie, ils y sont totalement accrocs (oui, toi, qui lis actuellement ma chronique, combien de temps passes-tu sur facebook ou Youtube dans la journée ?). Lily, elle, ne se connecte que pour ses devoirs d'étudiante ou pour discuter avec sa meilleure amie partie en voyage à l'autre bout du monde....Attention, cela n'est en rien une critique contre ce livre, The guy next door, c'est juste que c'est en écrivant cette chronique et en voyant que l'héroïne est super occupée (à être parfaite) que je réalise que les héros de new romance ont une vie beaucoup plus active que nous, leurs lecteurs (je me mets dans le lot, bien entendu....Internet nous bouffe nos vies, je m'en rends bien compte !).....Cela dit, pour excuser Lily, celle-ci explique à un moment à Raphael qu'elle est beaucoup occupée pour ne pas "se retrouver" seule et commencer à réfléchir et cogiter, et cela, je veux bien l'entendre et le comprendre car il ne faut pas oublier que Lily est une enfant abandonnée (dans une gare, à l'âge de 3 ans....Pauvre gosse...) et qu'elle n'a donc aucune famille, c'est horrible et je comprends qu'elle se "noie" dans le boulot pour ne pas penser à sa triste existence.....Cela dit, ressasser le passé, ce n'est pas bon, et à sa place, j'irai plutôt de l'avant, justement, comme elle n'a aucune attache, qu'elle prenne cela à son avantage ! Elle pourrait aller n'importe où dans le monde (elle aurait pu accompagner sa copine Zahïa en Inde) et prendre un nouveau départ...Mais non, elle ne le fait pas....

2#-Zahïa, la copine trop vulgaire : C'est le personnage "secondaire" que j'ai le moins apprécié dans le livre. Elle est pourtant la meilleure amie de Lily, mais bon, voilà, sa manière de parler, de se comporter avec les hommes....Humm....Cela me heurte, je déteste ce genre de fille grande gueule.....à un certain moment du récit, elle met les pieds dans le plat et se mêle de la relation entre Raphael et Lily.....Mais purée, occupes-toi de tes fesses, Zahïa !!!! Non, décidément, je n'ai pas du tout apprécié ce personnage....Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! Et je suis du coup dégoûtée qu'elle se rapproche de JB, car lui, je l'apprécie !.....Enfin bon, comme ces deux-là ne semblent pas être des adeptes de l'attachement affectifs, s'ils sont d'accord pour être des sex-friends, après tout, c'est leur problème, mais je me demande si l'auteure envisage un jour d'écrire quelque chose à propos de leur relation ?......On verra bien !

3#-L'héroïne qui se sous-estime : AAAArrgh ! C'est le cliché le plus classique dans ce genre de romance new adult : La fille est super mignonne mais elle complexe à mort et pense qu'elle n'arrive pas à la cheville des autres nanas qui gravitent autour du mec qui l'intéresse.....Heureusement, nous pouvons compter sur les copines de Lily pour lui remonter le moral, que ce soit Zahïa, à distance puisqu'elle est à l'étranger mais aussi les autres copines de fac....ce sont alors des dialogues mielleux du style "Oh Lily, tu es "sublîîîme" dans cette petite robe, oh la la !....Et ce maquillage, tu devrais en mettre plus souvent, il te va tellement bien ! Mais bon, en même temps, tu es si mignonne au naturel, tu n'en as pas besoin !".......Hum....Ce n'est pas un trop too much cette modestie écoeurante d'une héroïne qui ignore qu'elle est une bombe ?!!!....Pitié !!!!!

"Je sais que je ne suis pas particulièrement jolie, il faut dire que je ne fais pas beaucoup d’efforts vestimentaires non plus, et le maquillage ? Très peu pour moi. Mais quand même, je pense que toutes les filles aiment plaire, et même si je ne cherche pas de relation en ce moment, un regard intéressé de temps en temps, ça flatte l’ego".

"Je descends habillée n’importe comment avec mon pull trop grand, mes grosses lunettes et ma tignasse brune remontée en un chignon négligé qui ne tient que grâce à l’un de mes crayons. Mais je me fiche royalement de mon allure, je n’ai jamais trop fait attention à mon image, ça ne va pas commencer aujourd’hui !".

4#-Les notes explicatives et autres traductions : Cela part d'un bon sentiment de la part de l'auteure mais mettre un astérisque pour traduire les mots YES, ou WHAT, par exemple, je ne sais pas si cela était vraiment nécessaire.....D'autres mots plus compliqués, pourquoi pas mais bon, vu que la majorité des personnes qui lisent ce style littéraire a moins de 40 ans, on peut estimer qu'elles ont toutes eu accès à des cours d'anglais et du coup, traduire des phrases basiques, cela ne sert pas trop à grand chose !

"{1} Facetime est une application de visioconférence développée par Apple. {2}Renvoie à Carlier Consultating, entreprise tenue par les parents de Raphaël. {3}Signifie « oui ! ». {4}Signifie « QUOI ?! ». {5} Signifie « le pouvoir de Lily ». {6}Le Guignolet est une liqueur originaire d’Anjou, à base de cerises aigres et noires. Il doit son nom à laguigne, l’une des espèces de cerises qu’il utilise dans sa préparation {7}Signifie « En vie ». {8}Déclinaison du verbe irrégulier en anglais « creuser ». {9}Signifie « tu me manques ». {10} Signifie « Et le gagnant est ? Moi ! » {11}Désigne un vin".

Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! 
5#-La rupture rapide entre Raphael et Lily : Avant la rupture, il y a aussi la vitesse avec laquelle ils se sont mis en couple, que je n'ai pas trop compris (en effet, Stone "avoue son amour" à Lily quand il la recueille chez lui après l'explosion de l'appartement de la jeune femme), hors, à ce moment-là, elle vient tout juste de découvrir que lui et Raphael ne forment qu'une seule et unique personne....Comme elle avait un peu flirté par mail et téléphone avec Stone, son employeur, le fait qu'il soit en réalité son riche voisin d'en face et l'héberge, ok......Ok aussi sur le fait qu'avant l'explosion, Raphael et Lily avaient dansé langoureusement ensemble dans une boite de nuit, mais bon, de là à dire ouvertement à la jeune femme qu'il veut qu'elle reste chez lui, qu'il est attiré par elle etc, je trouve cela un peu trop rapide.....C'est comme s'ils s'étaient fréquenté sur un site de rencontre en ligne (Stone et Lily) et que dès leur première rencontre physique, ils s'installent ensemble.....Cela va trop vite !!!! D'ailleurs, nous sentons quand même le malaise de Lily qui y va tout prudemment avec Raphael.....Et leurs amis leur disent bien aussi que ça va trop vite !!.....Et du coup, le moment où ils se séparent était inévitable !.....Oui, mais justement, là encore, je n'ai pas trop compris la manière dont ils se sont séparés.....Tout cela parce que Raphael ne voulait pas que Lily aille à la réception organisée par ses parents....Oui, OK, mais elle savait bien que la mère de Raphael était immonde et qu'il ne voulait pas la présenter à Lily pour la préserver alors pourquoi s'est-elle senti exclue et s'est-elle donc vexée à ce point ? Ok, c'est une fille et les filles "boudent" très facilement (je boude aussi très facilement, vous pouvez demander à mon mari...), et puis, il ne faut pas oublier que Raphael met aussi sa vieille nourrice à l'écart de ses parents depuis des années puisque il continue à la côtoyer (et la considère comme un membre de sa famille) depuis son adolescence.....Quoiqu'il en soit, c'est vrai que dans ce livre, j'ai été un peu dépassée par la manière dont ils se mettent en couple et ensuite dont ils se séparent.....Heureusement, il y a un happy end dans cette histoire et nos deux héros décident du coup à recommencer leur relation d'une manière plus "conventionnelle", c'est à dire à vivant chacun de leur côté et en apprenant à mieux se connaître progressivement......Ouf, nous sommes sauvés !  

Pour conclure, The guy next door est une romance New adult très agréable à lire. Même si nous n'échappons pas ici au cliché du mec riche qui tombe amoureux de la pauvre mais courageuse petite orpheline, l'histoire est néanmoins passionnante, autant dans la l'évolution de l'histoire d'amour (puisque au début, Lily déteste son voisin d'en face qui passe son temps à faire des fêtes le soir, dans son superbe appartement de nanti), que dans les rebondissements parfois dramatiques qui nous tiennent en suspense mais aussi dans l'évolution des mentalités qui m'ont un peu fait penser à Pretty Woman par certains aspects (la revanche de la fille modeste face à tous les snobes qui la méprisent). L'auteure française Livia Cruz a très bien mené sa barque avec cette rencontre inattendue et ce choc des cultures. Ne passez pas à côté ce joli conte de fées moderne, la romance improbable entre Lily et Raphael est vraiment très plaisante à lire !

Ma note : 16,5/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :


  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire