mardi 6 juin 2017

DYNASTIES - Tome 1 : Entre les flammes


Ilona Andrews
Les Editions J'ai lu (2017)
sortie originale 2014
473 pages

Synopsis :
Nevada Baylor s'apprête à affronter le challenge le plus ardu de sa carrière de détective. Missionnée par la famille d'un certain Adam Pierce, elle doit le retrouver et le leur ramener vivant. Mais Nevada se fait kidnapper en chemin par Mad Rogan, un séduisant milliardaire qui possède de grands pouvoirs. Entre le désir de fuir et celui de s'abandonner à son ténébreux ravisseur, Nevada hésite. Pourtant, les événements ne vont guère lui laisser le choix...



« C’était une chose d’être attirée par les bad boys, une tendance contre laquelle j’étais généralement immunisée, mais c’en était une autre d’être attirée par les hommes dangereux. Et Mad Rogan était un homme très, très dangereux. Lorsqu’il désirait quelque chose, il l’achetait, vous persuadait de le lui donner ou s’en emparait tout simplement. Il fallait que je veille à ce qu’il ne me désire pas, moi. Car s’il décidait soudain que je l’intéressais, cela se ferait selon ses conditions, ce qui risquait de ne pas me plaire. Mais qu’est-ce que je racontais… Bien sûr que ça me plairait, c’était bien ça le pire… ».

Je n’ai jamais lu la célèbre saga Kate Daniels du couple d’auteurs Ilona Andrews mais après avoir lu ce 1er tome de Dynasties, il se pourrait bien que je sois tentée de le faire ! En effet, concernant Entre les flammes j’ai énormément apprécié la plume des auteurs (enfin, il me semble que c’est plus Ilona que Gordon Andrews qui contribue à l’écriture).

Ma lecture fut donc un joli coup de cœur et j’attends avec une très grande impatience la sortie VF du 2ème tome (en octobre prochain, en principe).

Je dois vous dire que je suis tombée amoureuse du héros, Mad Rogan, qui a tout ce que j’aime chez un personnage masculin de romance fantastique (et de romance tout court !). L’héroïne, Nevada, n’est pas en reste et je trépigne donc d’impatience de pouvoir lire la suite de leurs aventures (et la romance qui devrait aller de paire avec….).


« Les deux femmes aussi l’avaient vu. Elles cessèrent de parler. Cet homme tranchait à travers les couches superposées de culture, de politesse et de snobisme pour déclencher une sorte de signal féminin surnaturel qui annonçait : « Mâle dominant. Danger. Pouvoir. Sexe ». Pourquoi n’avais-je pas droit à quelqu’un comme ça ? Pourquoi ne pouvait-il pas être mon mec ? S’il venait me parler, je serais sans doute incapable de formuler une phrase cohérente. L’homme me regardait. Attendez… Il y avait deux autres jolies femmes sur son chemin, toutes deux habillées avec plus de style et de classe que moi et dont chaque parcelle du corps émettait le même signal : « je suis disponible ». Elles étaient belles comme des roses alors que moi, vêtue comme je l’étais, j’avais l’air d’une pâquerette. Son regard n’aurait jamais dû s’arrêter sur moi. J’étais peut-être jolie, mais pas à ce point. Il me regardait comme s’il savait qui j’étais. Mon cerveau prit un quart de seconde pour digérer l’info avant de me renvoyer une décharge d’angoisse glacée. Rester ou fuir ? Je gâchai une précieuse seconde de plus à tenter d’écouter mon instinct et ma magie. Mes tripes avaient presque toujours raison. Rester ou fuir ? Je plongeai le regard dans ses yeux bleus. Non, je m’étais trompée. Ce n’était pas un tigre. C’était un dragon, redoutable et majestueux, et il en avait après moi. C’était grave. Très, très, très grave. Je devais m’enfuir. Tout de suite ».

Le synopsis ne fait pas vraiment honneur à l’histoire car s’il est vrai que Mad Rogan va kidnapper et interroger d’une manière particulière Nevada, cela ne constitue qu’une infime partie du livre…..Nous ne sommes pas du tout dans une histoire de séquestration à la Dark romance mais plutôt dans une enquête policière, dans notre monde moderne où une partie de la population détient des pouvoirs magiques. Nos deux héros sont à la recherche d’un homme dangereux et incontrôlable, Adam Pierce (qui a des tendances pyromanes et mégalomanes…) .Et du coup, Mad Rogan et Nevada Baylor vont devoir unir leurs forces pour arriver à le retrouver et le mettre hors d’état de nuire….

« Une Range Rover pénétra sur le parking exactement dix minutes plus tard. C’était un véhicule massif à la carrosserie gris acier, luxueux mais solide. La portière passager s’ouvrit et j’aperçus Mad Rogan derrière le volant. Il avait échangé son costume et ses chaussures pour un jean délavé, un tee-shirt gris clair et de grosses bottes noires. Le changement faisait un effet bœuf. Le costume avait arrondi les angles, dissimulé sa dureté sous un vernis d’opulence et de civilisation. Mais à présent, Mad Rogan apparaissait brut de décoffrage, tout en force et en rugosité. Il avait l’air en quête de ruines à explorer au cœur de la jungle ou de méchants à frapper à coups de chaise. Malheureusement, le méchant, c’était lui ».

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-L’univers magique créé par les auteurs : Le monde dans lequel évoluent nos héros est semblable au nôtre avec toute la modernité que nous connaissons…La seule différence c’est qu’’à la moitié du XIXème siècle, les hommes ont réussi à acquérir des pouvoirs magiques (qui vont de la télékinésie à la télépathie et bien d’autres choses encore…). Les riches familles ont donc créé des dynasties avec des mariages arrangés afin de constituer une descendance spécifique et pleine de pouvoir. Ces familles existent donc toujours à notre époque moderne et on peut dire qu’elles contrôlent le monde grâce à leur puissance monétaire et magique. Le « commun des mortels », quant à lui, se contente de vivre normalement même si certains ont eux aussi des pouvoirs, mais dans une moindre mesure…C’est le cas de notre héroïne, Nevada, qui a le pouvoir de détecter la vérité….Cette capacité (qu’elle dissimule un maximum, sauf à sa famille, bien entendu) lui est très utile pour exercer son métier de détective privé dans la petite entreprise familiale.

« En 1863, dans un monde très semblable au nôtre, les scientifiques européens découvrirent le sérum Osiris, une mixture capable de faire ressortir les capacités magiques des individus. Des pouvoirs aussi nombreux que variés. Certaines personnes y gagnèrent la capacité de commander aux animaux. D’autres apprirent à percevoir la présence de l’eau à des kilomètres de distance. Et d’autres encore constatèrent soudain qu’ils pouvaient tuer leurs ennemis en projetant des éclairs de foudre issus de leurs mains. Le sérum se répandit à travers le monde. On en donna aux soldats, dans l’espoir de rendre les armées plus redoutables. L’aristocratie déclinante s’en procura, prête à tout pour conserver le pouvoir. Les riches désireux de s’enrichir plus encore se l’arrachèrent ».

« Puis le monde finit par prendre conscience des conséquences de ce réveil de pouvoirs quasi divins chez des individus ordinaires. Le sérum fut mis sous clé, mais il était trop tard. « Transmis par les parents à leurs enfants, les pouvoirs magiques avaient changé à jamais le cours de l’histoire humaine. L’avenir de nations entières se transforma en l’espace de quelques décennies. Ceux qui jusqu’alors se mariaient en quête de statut social, d’argent ou de pouvoir le faisaient désormais pour la magie. Une magie assez forte peut vous procurer tout le reste. À présent, un siècle et demi plus tard, les familles dotées d’une magie héréditaire puissante sont devenues des dynasties. Ces familles – ou « maisons » comme elles se font appeler – sont propriétaires de corporations, disposent de leurs propres territoires au sein des grandes villes et influencent la politique de leur pays. À la tête d’armées privées, elles s’affrontent régulièrement et leurs conflits sont dévastateurs. C’est un monde où plus l’on maîtrise la magie, plus l’on est puissant, riche et célèbre. Certaines capacités magiques sont destructrices. D’autres sont subtiles. Mais aucun de ceux qui les manient ne devrait être pris à la légère ».

2#-Mad Rogan : Ce personnage masculin est très charismatique !!! D’abord décrit comme un être froid, à la limite du psychopathe, en fait, en contact de Nevada, il va très vite changer (même si parfois ses réflexions peuvent faire frémir…). Son vrai nom est Connor Rogan mais il a gagné le surnom de Mad (dingue) grâce à ses « exploits » puisque il est capable de bouger des immeubles entiers, grâce à ses pouvoirs et avant de se retirer dans son immense domaine, il a été soldat dans l’armée où dégommer des dizaines et des dizaines d’hommes ne lui faisaient ni chaud ni froid…..Mad Rogan (Nevada l’appelle toujours comme cela quand elle s’adresse à lui et quand elle pense à lui…) va être sollicité par sa cousine pour aider le fils de celle-ci qui s’est retrouvé impliqué dans un braquage de banque qui a mal tourné, en compagnie du très dangereux Adam Pierce…..Mad Rogan va croiser le chemin de Nevada car celle-ci est employée par la famille Montgomery qui travaille avec la famille Pierce qui veut qu’on lui ramène le fils-fils chéri, pourri gâté sain et sauf (même si celui-ci commet des actes criminels…Mais comme sa famille est hyper puissante, il est « protégé »….). Pour revenir à Mad Rogan, je le classe dès maintenant parmi mes « book boyfriends » favoris de l’année 2017 et j’ai vraiment hâte de lire le tome 2 pour le retrouver (et du coup, je suis tentée de lire la saga Kate Daniels car il parait qu’il y a aussi dans cette saga un héros masculin très impressionnant….).


« Où en est Mad Rogan aujourd’hui ? demandai-je.
— Il a quitté l’armée il y a quatre ans et huit mois. Personne ne l’a vu depuis. Tout semble indiquer qu’il s’est enfermé chez lui. Si l’on en croit les rumeurs sur les forums des fans de sa maison, il aurait été horriblement défiguré durant la guerre.
— Oui, et il attend sans doute l’arrivée de la seule et unique femme qui saura l’aimer tel qu’il est. Bern me gratifia d’un petit sourire. Les Majeurs, comme n’importe quelles célébrités, avaient leur lot d’admirateurs et d’admiratrices, en particulier les jeunes et beaux garçons célibataires. Ils avaient engendré tout un courant culturel spécifique sur Instagram et Tumblr. Ils avaient même leur propre réseau social : Herald. L’essentiel du contenu était constitué de photos de Majeurs, de dessins et de textes conçus par les fans, souvent avec un angle romantique, et de folles spéculations sur qui allait épouser qui et de quels genres de pouvoirs leurs enfants pourraient être dotés. En général, les pouvoirs se transmettaient de génération en génération, mais lorsque deux lignées magiques différentes se mélangeaient, un résultat imprévu était toujours possible ».

« — J’ai sauvé plusieurs vies, mais votre conditionnement vous laisse croire que j’ai mal agi. Ce n’est pas le cas. Il a déclenché les hostilités. J’y ai mis fin.
— Ce n’est pas ça, dis-je. Je me préparais à lui tirer dans la tête. Mais lorsqu’on tirait sur quelqu’un, il avait une petite chance de survie. Et il y avait un corps. Ce que Mad Rogan avait fait était si soudain et si définitif que j’avais besoin d’un peu de temps pour le digérer.
— Alors quel est le problème ? Je cherchai mes mots.
— C’est le… le « sploc ». Mad me lança un regard perplexe.
— Le sploc ?
— Oui.
— J’ai brièvement envisagé de l’empaler à l’aide d’une des tiges d’acier sur le toit, mais j’ai pensé que ce serait trop sanglant pour vous. Aurait-ce été préférable ? Mon esprit imagina Peaches avec une tige d’acier lui sortant de l’estomac.
— Non.
— Ça m’intéresse vraiment, ajouta-t-il avec une curiosité sincère. La prochaine fois que je tuerai quelqu’un, j’aimerais pouvoir le faire d’une manière qui ne vous fasse pas péter les plombs. 
— Et si vous commenciez par ne tuer personne pendant un moment ? »

3#-Nevada et sa famille : J’ai beaucoup apprécié notre héroïne, âgée de 25 ans, aux cheveux blonds et à la peau bronzée. Son père est mort depuis quelques années, alors elle vit donc avec ses sœurs, sa mère, sa grand-mère Frida et ses deux cousins (qui sont tous plus jeunes qu’elle) dans la même maison. Sa mère était dans l’armée avant d’être blessée et sa grand-mère n’a pas froid aux yeux et a des contacts avec des gens « particuliers ». Son cousin Bern est un geek qui l’aide aussi beaucoup dans ses enquêtes grâce à sa maitrise de l’informatique. Nevada travaille comme détective privée et grâce à ses pouvoirs qui lui permettent de détecter la vérité, elle arrive toujours à ses fins pour débusquer les maris volages et autres petits délits que lui demandent de prouver ses clients…..Elle va néanmoins être obligée de travailler sur une affaire plus importante qui implique la richissime famille Pierce car son entreprise est mise sous hypothèque par la maison Montgomery. Il lui est donc impossible de refuser cette mission même si elle sait parfaitement qu’elle sert de « chair à canon » pour ses « employeurs »…..Sa rencontre avec Mad Rogan va cependant lui permettre de travailler avec sécurité même si sa première rencontre avec celui-ci ne va pas lui laisser un très bon souvenir dans la mesure où il va la kidnapper et l’enchaîner dans sa cave pour l’interroger, le coquin…

« Nous étions la propriété de la maison Montgomery. Quand nos économies et le fruit de la vente de la maison s’étaient révélés insuffisants pour couvrir les dépenses de santé de papa, nous avions vendu l’agence à Montgomery. Techniquement, il s’agissait d’une hypothèque. Chaque mois, nous versions tant bien que mal le montant minimum prévu dans le contrat de remboursement s’étalant sur trente ans. Les termes de l’emprunt faisaient pratiquement de nous une filiale du cabinet d’investigations internationales Montgomery. Jusqu’à présent, ils ne s’étaient pas beaucoup intéressés à nous. Nous étions trop petits pour leur être utiles et ils n’avaient aucune raison de nous embêter tant que nos chèques passaient. Et je veillais toujours à ce que nos chèques passent ».

« — Calme-toi, lui dit Bern.
— La ferme. Tu fais la taille d’un yeti, toi ! Leon tendit le doigt vers Mad Rogan.
— T’as vu ça ? s’exclama-t-il. Tu vois pas à quel point c’est injuste ? — Il a quinze ans, expliquai-je à Mad Rogan. Un âge où l’on voudrait que les choses soient justes.
 — Tu as le temps, dit Mad Rogan. Leon secoua la tête.
— Ouais… Mais en fait, non. Je chante comme une casserole et je n’aurai jamais cette gueule ni cette carrure.
— Je suis le produit d’une reproduction calculatrice et sélective, lui répondit Mad Rogan. J’ai été conçu parce qu’il serait bienvenu pour ma maison d’avoir un héritier et que le patrimoine génétique de mes parents cochait toutes les bonnes cases. Tu as sans doute été conçu parce que tes parents s’aimaient.
— D’après notre mère, expliqua Bern, il a surtout été conçu parce qu’elle était trop bourrée pour penser à sortir une capote. Mad Rogan s’arrêta de manger.
— Moi, j’ai été conçu parce que ma mère ne s’était pas présentée au tribunal comme prévu. Son petit ami de l’époque menaçait de la dénoncer aux flics, alors elle a décidé de faire quelque chose pour l’en empêcher, précisa gentiment Bern. Génial. Exactement le genre d’informations à partager avec Rogan.
— Ma tante Gisela n’est pas une mère modèle, dis-je. Il y en a une dans toutes les familles.
— Qu’est-ce que vous faites maintenant ? s’enquit Leon en se penchant vers Mad Rogan. Vous avez quitté l’armée et disparu de la circulation. Comment ça se fait ?
— Leon… lança ma mère sur un ton d’avertissement.
— C’est à cause de la guerre ? demanda Lina. Sur Herald, les gens racontent que vous êtes traumatisé et que vous êtes devenu un ermite et un moine à cause de ça.
— C’est soit un ermite, soit un moine, pas les deux, la corrigeai-je par pure habitude.
— Herald racontait aussi qu’il était défiguré, ajouta Arabella en roulant des yeux.
— Oui, je suis un ermite. Je passe l’essentiel de mon temps à broyer du noir, répondit Mad Rogan. Et je suis également très doué pour me complaire dans l’apitoiement. Je passe mes journées plongé dans la mélancolie, à regarder par la fenêtre. De temps en temps, une unique larme roule lentement le long de ma joue. Arabella et Lina gloussèrent de concert.
— Est-ce que vous faites aussi glisser une orchidée blanche en travers de vos lèvres ? demanda Arabella.
— Avec de la musique triste en fond sonore ? ajouta Lina avec un grand sourire.
— Ça se pourrait, répondit Mad Rogan.
— Vous avez une copine ? demanda grand-mère Frida. Je me cachai le visage entre les mains.
— Non, répondit Mad Rogan.
— Un petit ami ? s’enquit grand-mère Frida.
— Non.
— Et une…
— Non ! m’exclamai-je en même temps que ma mère.
— Mais vous ne savez même pas ce que j’allais demander !
— Non !
— Rabat-joie.
— Il est 21 heures, dit ma mère. Au lit. Leon pointa de nouveau Mad Rogan du doigt.
— Mais… Mad Rogan, quoi ! ».

4#-La romance entre Nevada et Mad Rogan : OH MON DIEU ! Dès leur première rencontre, j’ai bien senti l’alchimie qui s’est créée entre ces deux-là….A leur corps défendant, enfin surtout celui de Nevada, qui sait très bien qui est Mad Rogan grâce à sa réputation (il faut savoir qu’il fait partie des célibataires les plus convoités du pays et que des fanfictions ont été créées spécialement sur lui par ses admiratrices….). Malgré les conseils de sa grand-mère de 72 ans qui lui dit de profiter de sa jeunesse et de s’éclater, Nevada ressent au fond d’elle que si quelque chose de passe entre elle et Mad Rogan, elle risque d’y laisser des plumes, car vu la réputation du monsieur, et ses origines familiales, il est destiné à faire un mariage arrangé avec une héritière issue comme lui d’une puissante famille afin d’unir leurs pouvoirs…..Nevada ne fait pas partie du même monde et même si Mad Rogan lui fait rapidement comprendre qu’ils devraient coucher ensemble, notre héroïne ne veut pas céder car elle a peur de tomber amoureuse et donc, de ne pas supporter le moment où il la jettera, fatalement…..J’ai adoré leur jeu du chat et de la souris et la manière dont Mad Rogan s’insinuer petit à petit dans la vie de la jeune femme. Il faut dire qu’il a aussi des alliés dans la famille de Nevada puisque ses cousins sont fans de lui, et accessoirement, il va beaucoup l’aider à protéger ses proches….Il y a une tension sexuelle qui s’installe entre ces deux-là qui est fort plaisante à lire et du coup, quand enfin il va arriver à l’embrasser (vers la fin du livre, tout de même, l’attente fut looooongue !), c’est donc le feu d’artifice (autant pour l’héroïne que pour moi, je dois l’avouer, avec mon cœur de midinette !)…..Bien entendu, Nevada résiste encore (et certaines scènes sont vraiment cocasses car elle passe par des moments très embarrassants, Mon Dieu, j’en avais mal pour elle, la honte ! Je compatie !)……Mais la fin du livre, et les conseils avisés de sa grand-mère nous laissent présager un 2ème tome très intense au niveau de la passion (contenue ou non) qui devrait se mettre en place entre Nevada et Mad Rogan !


« Je n’étais pas le genre de femme avec lequel il finirait par se poser. Ce n’était pas une question d’argent. Je n’avais simplement pas le bon pedigree. Le critère principal du mariage chez les Majeurs était la magie. Mes pouvoirs n’étaient pas à la hauteur des siens et clairement pas du bon type. Il était avant tout télékinésiste, avec un don limité pour la télépathie. Ma magie reposait essentiellement sur la volonté et n’entrait pas vraiment dans les cases. Je n’aurais Mad Rogan que s’il tombait réellement amoureux de moi. Or le concept même d’amour ne faisait sans doute pas partie de son vocabulaire ».

« Mon Dieu, j’avais envie de lui. Terriblement envie de lui. Il me relâcha, tourna les talons et repartit en riant sous cape. Argh !
— C’est ça ! Allez… vous-en ! Je jetai ma clé en croix par terre.
— Ça, c’était du baiser ! lança grand-mère Frida depuis la porte derrière moi. Je sursautai.
— Tu es là depuis combien de temps ?
— Assez pour dire que cet homme est on ne peut plus sérieux. Les mots se bousculèrent sur mes lèvres.
— Je ne… Qu’est-ce… Salaud !… Peut aller se faire voir, je m’en fous !
— Ah, les amours de jeunesse… Toujours tellement de passion, commenta-t-elle. Je vais t’offrir un abonnement au magazine Mariage. Tu devrais commencer à regarder les robes. J’agitai les bras dans un geste de frustration puis m’éloignai à grands pas avant de dire quelque chose que je regretterais ».

5#-L’humour de Nevada : Notre héroïne est très cynique mais aussi très terre à terre. Le fait qu’à 25 ans, elle soit en charge de toute sa famille y est sans doute pour beaucoup. Nous apprenons aussi qu’elle a été la seule à être au courant de la maladie de son père avant que celui-ci ne se décide à le dire à ses proches mais malheureusement, après c’était trop tard pour qu’il soit guéri….Nevada a donc un côté très sérieux de grande sœur et de « patronne de petite entreprise familiale » et pour décompresser, elle use beaucoup d’autodérision. Sa rencontre avec Mad Rogan – qui l’attire beaucoup, malgré elle – va être déterminante. Elle se persuade elle-même qu’il constitue un danger pour son cœur qui ne résistera pas à un contact rapproché avec ce homme si séduisant mais dont un avenir en commun est inenvisageable….Du coup, pour mettre de la distance, elle use et abuse de sarcasme, se moquant d’elle-même mais aussi de lui quand elle est prête à céder à son charme. Et Mad Rogan lui répond souvent du tac au tac !  Quel beau duo, quelle complicité tacite entre ces deux êtres qui ne se connaissaient même pas quelques jours auparavant ! J’ai adoré ses réflexions et les gaffes qu’elle a pu faire en sa présence….Franchement, quel couple intense !!!!!! J’ai vraiment trop hâte de les revoir ensemble dans le prochain tome ! Car même si Nevada fait tout pour être le plus éloignée possible de lui, il y a toujours de circonstances qui les rapprochent ! (et de toute manière, on voit bien que Mad Rogan est devenu accroc à la jeune femme et qu’il va tout faire pour la faire céder à son charme !)….

« — Vous êtes riche, non ? Ma voix était rauque.
— Oui.
— Vous n’auriez pas pu vous payer un climatiseur pour cette pièce ?
— Je ne m’attendais pas à rester assis ici pendant des heures. Mais si vous avez trop chaud, vous pouvez toujours retirer votre soutien-gorge. Je lui répondis par un doigt d’honneur ».

« — Voilà ce que je sais, dit Mad Rogan. Vous vous appelez Nevada Baylor. Vous êtes la seule à disposer d’une licence professionnelle au sein de votre petite agence, laquelle est actuellement une filiale d’IIM. IIM gère la sécurité de plusieurs propriétés appartenant à la maison Pierce. La maison Pierce a engagé IIM pour ramener le fils prodigue auprès des siens, et c’est vous qui avez tiré la courte paille.
— Donc au lieu de venir me parler, de m’interroger sur mon travail ou d’agir comme l’aurait fait n’importe quelle personne normale, vous avez décidé de m’agresser et de m’enchaîner dans votre sous-sol ? Il haussa les épaules, un geste lent et dénué de culpabilité.
— Ça m’a paru être le moyen le plus rapide pour obtenir l’information. Et, soyons honnêtes, vous n’avez pas vraiment été blessée. Je vous ai même ramenée chez vous.
— Vous m’avez larguée sur le pas de la porte. D’après ma mère, j’avais l’air à moitié morte.
— Votre mère exagère. Au tiers morte, tout au plus. Je le dévisageai. Séchée. Il m’avait séchée ».

« — Ne vous avisez pas de partir, prévint-il d’une voix vibrante de pouvoir. Vous êtes dépassée. Adam Pierce, la maison Pierce et IIM sont bien trop forts pour vous. Je vous propose de devenir votre allié. Ne faites pas de moi un ennemi, vous le regretteriez.
— Et c’est exactement pour ça que je dis non, répliquai-je en me levant. Et la prochaine fois que vous déciderez de vous projeter dans mes rêves, merci de garder vos vêtements. Il sourit. C’était un sourire très masculin, très sûr de lui, pas seulement sexy mais carrément sexuel. L’éclat prédateur dans son regard devint franchement sauvage. Je ressentis le besoin de saisir une serviette de table pour la brandir devant moi, tel un bouclier.
— Je suis capable de ce genre de projections, mais il faudrait que je me trouve à côté de vous pour le faire. Oh non. Sa voix se fit soyeuse et sensuelle. Aucun homme n’aurait dû être autorisé à avoir une telle voix.
— Dites-moi, qu’est-ce que je ne portais pas dans votre rêve ? Je me redressai, tournai les talons et sortis. Le son de son rire me caressa le dos. Continue à marcher, continue à marcher, continue à marcher. J’avais agi bêtement. Tout ça parce qu’il fallait toujours que j’aie le dernier mot. Ça m’aurait tuée de rester silencieuse ? ».

« Si Mad Rogan apparaissait soudain au milieu de mon bureau et me soulevait de ma chaise entre ses bras musculeux pour me porter jusqu’à la chambre et me jeter sur le lit, cinquante pour cent au moins de mon être serait totalement d’accord pour ce qui s’ensuivrait. Ce serait génial. Le simple fait de le voir nu, de contempler ce corps puissant et sculptural, de le toucher, constituerait le summum de ma vie sentimentale d’adulte ».

« — Vous avez du désir pour moi, Nevada. Vous y avez pensé, vous l’avez imaginé et vous vous êtes sans doute caressée en fantasmant sur nous deux. Nom d’un… ! Il avait osé !
— Couchez avec moi, Nevada. Ça vous plaira.
— Vous savez ce dont j’ai envie ? D’un lien humain. J’ai envie d’être au lit avec quelqu’un qui mérite qu’on s’attache à lui. 
— Et ce n’est pas mon cas ? Sa voix vibrait d’une dangereuse tension. J’avais peut-être été trop loin ».


6#- La scène des œillets : Ouh la la la la ! Pour un homme décrit comme un psychopathe au cœur froid, Mad Rogan sait y faire pour séduire une femme ! En l’occurrence, c’est de Nevada dont il s’agit, qui résiste toujours et donc, notre héros est obligé de sortir la grosse artillerie….La réflexion de la jeune femme à un moment donné sur le fait qu’elle aime les œillets n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd….Mon cœur de midinette a palpité et j’ai couiné, oui, j’ai couiné en lisant le passage des œillets…..Quelle scène romantique ! Whoua whoua whoua ! Franchement, si vous aimez les romances, ce passage-là justifie totalement de lire le livre !

« — Tu as prévu de travailler avec Mad Rogan ? demanda-t-elle.
— Oui. Il représente mon seul espoir de ramener Adam Pierce vivant.
— Nevada, à combien se monte la fortune de Mad Rogan ? Je fronçai les sourcils.
— Je ne sais pas. Bern a enquêté sur lui. Ses mots exacts étaient « riche à faire peur ». Sans doute quelques millions, j’imagine. Ou peut-être quelques centaines de millions. Ma mère arborait une expression volontaire neutre.
— Et il n’a personne dans sa vie ?
— À vrai dire, je n’en sais rien. Il me fait l’impression de quelqu’un ayant sans doute une interprétation très libre de ce concept. Pourquoi tu me demandes tout ça ?
— Regarde par la fenêtre. Je me levai et me dirigeai à pas feutrés vers la fenêtre, en tâchant de ne pas réveiller Bern. Le parking était couvert d’œillets rouges. Certains étaient rouge vif, d’autres d’un rouge sombre presque violet. Ils étaient plantés dans des centaines – non, sans doute des milliers – de pots de fleurs éclairés par de petites lumières rouges disposées entre les pots pour les rassembler en un unique et gigantesque œillet. Je refermai bruyamment la bouche.
— Ils sont arrivés vers 2 heures, annonça ma mère. Deux camions pleins de fleurs et huit personnes. Ça leur a pris presque trois heures. Ils sont repartis il y a quelques minutes seulement ».

7#-L’action et le suspens : D’accord, il y a de la romance (enfin, plutôt un jeu de séduction très frustrant) entre nos deux héros, il y a aussi de la magie, avec les pouvoirs détenus par certains personnages….Mais dans ce 1er tome de Dynasties, il y a aussi du suspens et il ne faut pas oublier que nos deux héros unissent leurs forces pour traquer un dangereux individu, Adam Pierce, qui, en tant que gosse de riche à qui on n’a jamais rien refusé, constitue une sacrée menace pour les habitants de la ville de Houston, mais surtout tout particulièrement pour Nevada et sa famille car Adam Pierce s’est un peu entiché de la jeune femme et il ne comprend pas qu’elle ne tombe pas dans ses bras, comme toutes les autres…..Et comme un enfant roi, il va donc faire beaucoup de caprices (qui vont coûter cher à la ville) pour attirer l’attention de la jeune femme…..Ce mec constitue le prototype même du psychopathe qui n’en a rien à faire des autres et n’hésite pas à tuer si l’on s’oppose à lui….Dans la mesure où sa famille est derrière lui pour effacer les scandales, il aurait tort de se gêner !....En même temps, cela ne lui suffit plus et il va donc avoir l’idée d’augmenter ses pouvoirs (Adam maîtrise le feu) grâce à un objet mystérieux, une relique légendaire…..Nevada et Mad Rogan vont donc se mettre en chasse pour retrouver, un, cet imbécile dangereux et égocentrique, et deux, retrouver l’objet de légende qui peut provoquer le chaos quand il est aux mains de gens malveillants comme peut l’être Adam Pierce…..

« Tous les habitants de Houston avaient entendu parler d’Adam Pierce. Les individus qui maniaient la magie étaient divisés en cinq classes : Mineur, Moyen, Notable, Supérieur et Majeur. Né avec des capacités pyrokinésiques rares, Pierce entrait dans la catégorie « acier inoxydable ». Un pyrokinésiste était classé Moyen s’il était en mesure de faire fondre quinze centimètres cubes de glace en moins d’une minute. Dans le même temps, Adam Pierce pouvait produire des flammes capables de faire fondre quinze centimètres cubes d’acier inoxydable. Cela faisait de lui un Majeur, la classe la plus élevée des humains doués de magie. De quoi attirer toutes les convoitises : celles des militaires, du lobby des armes et du secteur privé. Famille bien établie et fortunée, les Pierce étaient propriétaires de la société Pyromania, premier fournisseur des produits de forge industriels. Adam, avec son allure altière et ses capacités magiques spectaculaires, était la plus grande fierté de la maison Pierce. Il avait grandi dans le luxe, avait fréquenté les meilleures écoles, porté les vêtements les plus en vogue et semblait promis à un avenir doré. Une étoile montante et le plus beau parti de la ville. Puis, à l’âge vénérable de vingt-deux ans, il avait fait un grand doigt d’honneur à tout son univers, s’était déclaré comme un extrémiste et avait tout quitté pour former un gang de motards ».

Pour conclure, j’ai passé un moment génial de lecture avec ce 1er tome de Dynasties. En plus d’un univers original où des humains possèdent des pouvoirs magiques (surtout les plus riches) et d’un suspens très bien ficelé durant tout le livre, nous avons droit au jeu de séduction entre un héros masculin dangereux et létal, Mad Rogan et une héroïne, Nevada Baylor, responsable de l’entreprise familiale, qui fait tout pour ne pas succomber au charme de son nouvel allié…..Mad Rogan est un nom à retenir et il fait partie d’ors et déjà du club très fermé de mes book boyfriends. Je suis totalement tombée sous le charme ! J’adore ce genre de personnage décrit d’abord comme un « méchant », à la limite du psychopathe, en tout cas, constituant un danger pour l’héroïne (d’ailleurs, leur première rencontre se passe plutôt mal et il lui laisse une très mauvaise impression…..Mad Rogan va devoir sortir les rames pour réussir à gagner la confiance de Nevada….Et d’ailleurs, à la fin du livre, nous ne savons toujours pas si c’est le cas…)….Car mine de rien, notre jolie et courageuse héroïne a un caractère bien trempé  ! Nous suivons le récit de son point de vue à elle, dans pratiquement tout le livre et c’était assez drôle de lire les moments plutôt embarrassants qu’elle a vécus face à cet homme dangereux et pourtant si séduisant qui lui fait perdre les pédales (même si elle fait tout pour le tenir à distance). Au niveau de l’intrigue et de l’enquête, c’est très bien mené. Nos deux héros vont être confrontés à certains personnages qui plantent bien le décor sur cet univers à la fois magique et moderne dans lequel ils évoluent. J’attends avec impatience la sortie du 2ème tome. Je vous recommande totalement ce livre, qui est pour moi un sacré coup de cœur ! Vite la suite !!!


« Il ferma les yeux, le temps de faire réapparaître un souvenir. Rien n’existait durant l’ascension. C’était un lieu de magie et de pouvoir, calme mais totalement vide. Il y entrait pour atteindre le summum de ses pouvoirs mais à l’intérieur il n’existait plus ni joie ni tristesse. Ni froid ni chaud, seulement la sérénité. C’était à la fois une prison et un palais. Et puis il avait perçu sa présence. Nevada. Elle était chaude et dorée et elle avait déchiré la stérilité de l’ascension pour tendre la main vers lui. Elle l’avait embrassé et, au moment où elle avait partagé toutes ses peurs et tous ses désirs, il s’était senti vivant. Pour elle, il avait renoncé à cette froide sérénité, et le monde autour de lui avait paru revivre. Il s’était senti comme un drogué qui, après des années à s’adonner aux narcotiques, se serait soudain retrouvé sobre, aurait traversé sa maison et ouvert la porte d’entrée pour découvrir une magnifique journée de printemps. Il désirait Nevada Baylor. Il la désirait plus qu’il n’avait désiré quiconque depuis très, très longtemps. Et elle serait à lui. Une évidence qu’elle n’avait simplement pas encore acceptée ».



Ma note : 18,5/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire