vendredi 20 janvier 2017

Be mine

NC Bastian 
Les Editions Harlequin - 2016
461 pages 

Synopsis :
Kim : Cinq ans… et j’ai toujours aussi mal. Se remet-on vraiment un jour de la perte de son premier amour ? Je n’en ai aucune idée. Ce que je sais, en revanche, c’est qu’Alex m’a détruite. En même temps, notre histoire était trop belle pour être vraie. Pourquoi le plus beau biker du Dakota se serait-il rangé pour une simple fille comme moi ? Aujourd’hui, je suis de retour mais j’ai tourné la page. Les contes de fées, c’est terminé. Je n’y crois plus. Et je ne me ferai plus avoir. Je ne céderai pas à la force des sentiments que j’éprouve toujours pour Alex malgré moi. A aucun prix. Alex : Cinq ans… et l’absence de Kim est toujours aussi insupportable. Inexplicable. Inattendue. Je n’ai rien compris. Rien. Pourquoi ma Kimi est-elle retournée en France précipitamment ? Sans un mot, sans un regard en arrière. Elle a tout plaqué, et moi aussi par la même occasion. Mais, maintenant qu’elle est revenue dans le Dakota, c’est enfin l’heure des explications. Et rien ni personne ne pourra la tenir éloignée de moi plus longtemps. Elle est à moi. A moi. 


Après avoir vu que Amandine love reading disait du bien de Be Mine sur sa chaîne booktube, cela m’a donné envie de me plonger dans cette romance new adult qui se déroule aux Etats-Unis dans l’univers des bikers.

Ce livre est assez original par le découpage de ses chapitres : Il y a d’abord le point de vue de Kim, notre héroïne, qui nous raconte à la 1ère personne du singulier son récit, au moment présent, mais il y a aussi ses souvenirs sous forme de flash-backs par rapport à ce qui s’était passé entre elle et Alex cinq années auparavant. Nous avons aussi droit à quelques chapitres du point de vue de notre biker préféré, Alex, ainsi que quelques chapitres un peu plus « psychédéliques » lors de leurs séances chamaniques respectives et les « visions » qui s’en sont suivies (l’histoire se passe dans le Dakota du Sud, territoire encore habité par des indiens, je vous le rappelle…).

Alors que dire à propos de Be mine ? Et bien pour ma part, cela n’a pas été une lecture extraordinaire comme j’ai pu le lire dans les avis d’autres blogueurs ou même sur la vidéo Booktube d’Amandine. Même si l’histoire avait du potentiel, malheureusement, ça ne l’a pas fait avec moi….Il faut dire que je n’ai pas du tout aimé le caractère de l’héroïne, Kim, mais alors Pas. Du.Tout !!!! Et dans la mesure où c’est elle qui a la parole la majeure partie du récit, c’était donc plutôt mal parti pour en faire mon livre préféré du mois, c’est le moins que l’on puisse dire....

Bien entendu, il y a aussi quelques bonnes choses dans ce livre (le personnage masculin principal, Alex, par exemple…), mais franchement, sur mon impression générale, en terminant ce livre, et bien je reste plutôt mitigée….Vous voulez savoir pourquoi ? Et bien lisez la suite de ma chronique, dites-donc !

« –Contrairement à ce que tu crois, je ne comprends toujours pas la raison de ton départ. Je n’ai strictement rien fait. Je t’aimais comme un fou, Kimi. Putain ! J’aurais fait n’importe quoi pour toi. Tout ce que je voulais, c’était te rendre heureuse, mais du jour au lendemain, plus rien. Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Je veux juste savoir. Je secouai la tête, refusant de croire en ce qu’il me disait. Tout n’était que mensonge. Du vent. Mais mon cœur se serra à la vue de son visage torturé et en colère. Pourquoi niait-il ?
– C’est faux, soufflai-je en tremblant de froid. Tout a toujours été faux. Il s’approcha de moi, et me prit le menton pour que je le regarde. C’était difficile avec la pluie qui nous fouettait le visage.
– Rien n’était faux, continua-t-il calmement. Je n’ai jamais été aussi vrai que lorsqu’on était ensemble. Et je t’en veux tellement… Son regard était torturé, comme si une ancienne douleur remontait à la surface. Je regardai son visage dégoulinant d’eau. Il poursuivit : – Du jour au lendemain, tu as jeté notre relation par la fenêtre. Tu m’as abandonné sans explication. Ça, c’est du réel. Tu sembles avoir le cœur brisé, mais tu ne connais pas l’état du mien. Parce qu’en un été, tu étais devenue mon monde, et puis un beau jour, plus rien. Alors tu as certainement des raisons de me détester – raisons que tu tiens absolument à garder secrètes –, mais moi, je te déteste parce que tu nous as abandonnés ».

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-Alex : Déjà, je tire mon chapeau à notre héros d’avoir accompli l’exploit de supporter Kim malgré ses incessantes provocations ! Au fur et à mesure du récit, on comprend que si elle, s’est enfuit pour des raisons légitimes (ou qu’elle croyait légitimes), en fait, c’est surtout Alex qui devrait à l’heure actuelle en vouloir à mort à la jeune femme ! Si elle n’avait pas gardé le silence et agit puérilement sur un coup de tête, si elle avait discuté avec lui, avait discuté avec sa meilleure amie Mendy, elle aurait su qu’elle était partie pour de mauvaises raisons, pour des fausses impressions, sur un quiproquo…Bref….Et qu’elle avait donc gâché cinq années de leurs vies à tous les deux pour rien ! Alex est un mec bien. Certes, il est possessif, macho et correspond parfaitement à l’image virile et chargée de testostérones que l’on a des bikers, mais c’est aussi un homme bon et droit (et romantique). Et surtout, il a pour Kim un amour inconditionnel envers et contre tout ! Il a peut-être quelques défauts mais il faut quand même que notre petite Kim puérile se rende compte de la chance qu’elle a d’avoir rencontré un tel homme (sans parler de son physique exceptionnel !)….Mais bon, notre héroïne le défie sans cesse, le nargue, le pousse toujours dans ses derniers retranchements….Elle tire sur la corde constamment au point où j’ai eu plusieurs fois envie d’envoyer ballader ma liseuse à travers la pièce ! Oui, vraiment, Alex a du courage de supporter une fille pareille !


2#-Le Dakota et ses bikers : En tant que grande curieuse et adepte de Google map, je suis allée faire un tour dans les rues de Sturgis et je dois dire que ça correspond parfaitement à l’image qu’a voulu nous donner l’auteure française NC Bastian dans son récit. J’aime cette Amérique de légende et bien évidemment, les bikers et les Harley Davidson qui font partie du folklore du coin. Les sites touristiques que vont visiter Kim et Alex font également rêver, comme le Mont Rushmore avec les têtes des quatre présidents américains gravés dans la roche (ça me rappelle le dessin animé de mon enfance Pole position, à ce propos….). Pour les bikers à proprement parler, il était intéressant de voir leur mode de vie plutôt bien expliqué dans ce livre, leurs lois, leurs codes d’honneur, le système des « Prospects » etc. Bon, je ne vous cache pas que c’est un univers ultra macho qui m’a fait grincer des dents plus d’une fois, notamment par rapport à leur vision de la femme qui est rangée en deux catégories : les « Régulières » ou les « Brebis »…en gros : les épouses ou les putes….Sympa comme image réductrice et simpliste de la femme…Et le pire c’est qu’elles ont l’air toutes d’accord avec cette manière de les « classer »…Et Mendy, alors, elle est quoi, au fait ? Parce que la meilleure amie de notre héroïne est décrite comme une fille qui s’habille avec pas grand-chose sur les fesses et qui a un métier un peu racoleur….Et malgré tout, elle n’a pas l’air d’être une brebis….Bref, je me pose des questions sur Mendy…..

« Un peu plus loin, des filles portant de ridicules bouts de tissu qui ne cachaient rien à leur corps se déhanchaient sur la musique. Je jetai un coup d’œil à ma tenue, et comme chaque été, j’avais toujours l’impression d’être trop habillée avec mon jean et mon débardeur. Ces filles étaient couramment appelées des Brebis – des femmes qui tentaient absolument tout pour pouvoir mettre la main sur un biker et devenir une compagne officielle, une « régulière ». Cela leur garantissait une certaine sécurité. Les régulières étaient respectées et choyées par le club, et elles étaient reconnues par tous ».

Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre :
1#-Le caractère de l’héroïne : Je l’ai déjà signalé au début de ma chronique, mais je suis bien obligée d’y revenir puisque c’est quand même à cause de Kim que ma lecture s’est parfois transformée en véritable calvaire….J’étais à deux doigts de me provoquer une panne livresque à cause d’elle, tout de même ! Ce n’est pas rien !!!! J’ai rarement vu une héroïne aussi conne et égocentrique ! Plus d’une fois j’aurais voulu lui foutre des baffes ! Son comportement vis-à-vis d’Alex m’a souvent insupportée, notamment quand elle le fuyait en lui reprochant des choses, choses qu’elle ne voulait pas lui expliquer….Ok ok ok….Jouer la victime ça va bien un temps, mais au bout d’un moment, les gens responsables et raisonnables s’expliquent entre eux et ne fuient pas constamment les problèmes ! Les provocations incessantes : elle dit à Alex qu’elle est avec Clay alors qu’elle vient de passer la nuit avec lui, Mais putain, pourquoi elle le provoque comme ça  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! D’ailleurs, ça m’a fait rire car vers la fin du livre, quand Kim se met une énième fois dans une situation complètement improbable, (qui aurait pu lui couter la vie, tout de même), il y a Alex qui lui dit qu’elle est stupide….Enfin !!!!!!! (cela dit, ça ne l’empêche pas de rester amoureux d’elle malgré tout...)….Attention zone spoilers Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! Il y a deux moments qui m’ont particulièrement insupportée : Premièrement, sa réflexion sur le tétanos quand Ashley, l’infirmière compagne de Toto, lui tend un papier d’analyse suite à ses examens sanguins après son agression….Purée !!!!!!! ! Mais Kim, tu viens de t’envoyer en l’air durant des semaines avec ton petit copain sans protection, et quand on te tend un papier d’analyse, tu penses au tétanos ?????? Mais tu es vraiment conne ou quoi ??????! Même si tu as 17 ans à ce moment-là, faut pas charrier !!!!!!! Et le deuxième moment qui m’a bien gonflée aussi et qui m’a fait penser que Kim avait vraiment un QI d’huitre c’est quand elle va au rdv donné par Clay vers la fin du livre….Putain, mais ce mec est un ennemi des Silence of Death, tu ne te doutes pas qu’il va se passer quelque chose de louche avec lui ?......Et pourquoi tu ne dis rien à Alex et tu vas retrouver Clay sans rien dire à personne ??????!!!!! Putain, mais cette fille n’a pas arrêté de chercher les ennuis durant tout le bouquin !!! (je ne parle même pas de sa manière de réagir face aux menaces de Trick….). Mon Dieu qu’elle est bête !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

« – Alors quoi ? Quand ton chevalier va se remettre de ses blessures, tu vas retourner auprès de lui ? Le soigner ? Comme tu l’as fait avec moi, c’est ça ?
– Parfaitement ! criai-je en le regardant et en tapant mon pied nu sur le sol, ce qui me fit très mal.
– Ah oui ? Il s’approcha de moi, les sourcils froncés, le regard sombre, de plus en plus menaçant. À présent, il était vraiment énervé. Sa bouche était aussi rouge que s’il venait de recevoir des baisers enflammés. Je voyais ses muscles rouler sous sa peau à mesure qu’il avançait. Je mis un instant avant de répondre, parce que dans cet état, Alex me faisait un effet que je devais absolument contrôler.
– Oui. Je vais le cajoler, l’embrasser, et le soigner. Je serai aux petits soins avec lui, sans plus penser à toi. D’ailleurs, je ne pense plus à toi, Alex. C’est lui à présent. C’est lui qui compte. Il s’arrêta devant moi, et se mordilla la lèvre, comme s’il n’avait qu’une envie, me mettre en miettes. Il leva sa main et lâcha mes chaussures à mes pieds.
– J’en ai fini de tout ça. J’en ai marre de toi. Il me tourna le dos, et s’éloigna. Étrangement, je ressentis cette pique dans mon cœur bien plus fortement que je ne l’aurais cru possible ».

« –Tu es stupide, Kimi. Stupide et irréfléchie, souffla-t-il en rangeant son arme.
–Ce mec t’aurait tuée sans scrupule, Kimi.
–Je pensais que c’était sans danger. Je n’y serais jamais allée autrement. Il avait tout de même de bonnes raisons… Alex recula et me regarda comme si j’avais perdu l’esprit ».

2#-Le kiki : Pardon ? Qu’est-ce qu’elle vient de dire ?!!! Non mais oh !!!! Franchement ????? Quel genre de fille utilise le mot kiki pour parler du sexe de son compagnon ? Je me doute bien que c’est pour détendre l’atmosphère et que l’auteure a voulu bien faire (elle utilise peut-être aussi ce terme elle-même dans la vie courante ?), mais franchement, moi, ça m’a vraiment énervée ce genre de mots puérils ! Et les discussions entre Mendy et Kim avec le « tu as fait des bébés hier soir ? »…..En plus, il me semble que c’était devant Alex qui était présent dans la pièce, mais pitié, je rêve !!! Kim a 22 ans, faut grandir un peu ! Et quand tu viens de te faire démonter le cul pendant toute une nuit par un biker, tu ne parles pas ensuite de kiki ! non, non, non, NON ! NEIN ! NO ! Ce n’est vraiment pas possible !!! Et c’est pareil pour Mendy ! Cette fille est serveuse à moitié nue dans un bar, elle ne peut pas ensuite utiliser des mots et des expressions comme une petite fille de 10 ans !….L’auteure ne peut pas décrire ces filles comme des bombes sexuelles, notamment Mendy, et ensuite, les faire parler comme des gamines ! C’est comme si elles n’assumaient pas leur âge, leur sexualité....C'est malsain….dans ce cas-là, ne te sape pas avec des jupes ras-la-touffe et des t-shirt qui montrent le nombril ! Assume ton sex-appeal ou bien couvres-toi mais ne fais pas ta gamine attardée pour parler de sexe, par pitié !


« – Tu as encore montré ton oiseau au monsieur du room service ? demanda-t-elle en fronçant les sourcils.
– C’est un homme, il en a vu d’autres, rigolai-je en haussant les épaules.
– Tu pourrais quand même cacher ton kiki, jeune homme. Il m’est entièrement réservé !
– Mon « kiki » ? Kiki, c’est le diminutif de « rikiki », est-ce que je dois te montrer une fois de plus combien je suis loin d’être rikiki ? Elle rigola et secoua la tête ».

3#-Partir un jour, sans retour : Comme le chantait si bien feu Filip des 2be3, il y a un détail qui me fait tiquer par rapport à la fuite de Kim cinq années auparavant. Qu’elle parte sans rien dire à Alex, soit, vu ce qu’elle croyait qu’il lui avait fait, on peut comprendre qu’elle veuille se venger, mais pourquoi n’a-t-elle rien dit à Mendy ? Pourquoi ce long silence pendant cinq longues années ? Il y a cinq ans, internet, les réseaux sociaux existaient déjà, non ? (un coup de téléphone ou même une simple lettre postale auraient suffit, d’ailleurs ! après tout, le papy de Kim aurait pu servir d’intermédiaire !). Bref, j’ai du mal à comprendre qu’une personne plaque tout derrière elle, et revienne comme si de rien n’était cinq ans plus tard….Kim savait bien que Mendy était une fille bien, sa meilleure amie, et qu’elle n’avait pas beaucoup de soutien familial etc…Pourquoi l’avoir abandonnée, elle, sans explications ?! A la place de Mendy, mais je ne lui aurais plus jamais adressé la parole après cette sale « trahison » !!!!!! Non, franchement, plus j’y réfléchis, plus je me dis que le comportement de Mendy, au moment présent de l’histoire, ne colle pas car n’importe qui à sa place aurait été fâché avec Kim (ou au moins, aurait attendu les plus plates excuses…Mais vu que Kim n’arrête pas de se regarder le nombril et ne pense qu’à elle et à ses petits états d’âmes, les autres, elle s’en fout royalement…). Je suis choquée de voir qu’elles reprennent toutes les deux leur amitié comme si de rien n’était (tant qu’elles ont du nutella à partager, n'est-ce pas…) et que lorsqu’elles vont chez le papy à Kim, celui-ci accueille de nouveau Mendy, comme si de rien n’était ! Mais putain, Sturgis est une petite ville (Kim le dit elle-même) mais à la réaction du grand-père, c’est comme si Mendy, elle aussi, avait disparu de la circulation pendant 5 ans ! Et bah non, elle est serveuse à moitié à poil dans un bar, voyons papy, t’as déjà dû la croiser, non ?....Ah la la ! Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! Pour revenir sur l’égocentrisme de Kim (oui, je lui en veux à cette fille !) par exemple, avec l’exécution de Clay à la fin du livre…Purée, mais c’est Alex qui l’abat ! Et devant Kim….Bah c’est pas grave, tant pis pour lui, ils vont enterrer son corps dans un coin et faire comme s’il n’avait jamais existé ! Et leur conscience ? Et bah ils s’assoient dessus….Apparemment, ça ne choque pas Kim plus que ça qu’un mec se soit fait sauter la cervelle devant elle et que son mec ait du sang sur les mains….Pitié !!!! Je veux bien que l’univers des bikers soit un peu spécial mais faire fi de la moralité et de la justice comme ils le font, c’est un peu limite…..

« – Tu m’as manqué, Mendy. Elle me prit par les épaules et me serra contre elle.
– Toi aussi. (Elle reprit une dernière cuillerée de chocolat avant de refermer le pot.) Il y a une soirée à l’Easyriders ce soir. Ça te dit ? Je ne finis pas très tard normalement. On pourrait donc prendre un verre ou deux et s’éclater un peu. Je connaissais assez bien le bar dans lequel Mendy travaillait. Les serveuses étaient à moitié nues, et les clients bien différents de ceux du Broken Spoke. Plus jeunes, plus aventureux aussi, mais la musique y était meilleure.
– Va pour une soirée à l’Easyriders. Il faut comprendre que Sturgis est la capitale de tous les bikers. Le festival qui arrivait amenait des touristes du monde entier. Les clans des bikers s’étendaient aux quatre coins du monde, même s’ils ne sont pas connus par le reste de la « population ». Je savais donc d’avance que je passerais ma soirée entourée de bikers, et j’espérais fortement que les habitudes des SOD n’avaient pas changé. C’est-à-dire qu’ils continuaient d’aller au Broken Spoke.
– Il commence à se faire tard, tu me ramènes ? Mon service commence dans une heure. Je me levai lorsque mon grand-père fit son apparition. Il haussa les sourcils en voyant Mendy et sourit.
– Ah, la turbulente !
– Eh oui, papy ! Me voici de retour ! Ils se prirent dans les bras avant que mon grand-père ne s’esclaffe.
– J’espère que vous ne recommencerez pas là où vous vous étiez arrêtées. Je ne pense plus avoir la force pour vous sortir de vos pétrins habituels ! Vous ai-je dit que Mendy et moi avions fait les quatre cents coups ensemble ».

4#-Les coups du destin gros comme une maison : Ce livre aurait été parfait s’il n’y avait pas eu autant de situations rocambolesques et de quiproquos à la mords-moi-le-noeud (et les décisions toujours à côté de la plaque de notre héroïne qui a toujours foncé tête baissée vers les emmerdes…). Un exemple ? Et bien je crois qu’il n’y a pas plus cliché que le coup de la tempête…..Purée, quand la météo commence à annoncer qu’il va arriver une tempête et que Kim, en toute innocence (ou parce que c’est une imbécile heureuse), se dit que ce serait le moment idéal pour elle d’aller vérifier si la maison « cachette » d’Alex, qu’elle a connue dans tous les détails il y a 5 ans, existe toujours…..Bah oui, juste un petit coup d’œil, un aller et retour avant que la tempête ne se déchaine….Mais putain ???????!!!! C’est vraiment le moment de faire du tourisme ????????? Qui agit aussi stupidement dans la vraie vie ???? Trop prévisible, trop téléphoné, trop cliché, j’ai vraiment trouvé que l’auteure ne s’était pas foulée avec les scènes susceptibles de mettre nos deux héros face à face…Les moments « dramatiques » où Kim était en danger ont été uniquement causés par sa grande stupidité. Heureusement qu’Alex était là à chaque fois pour la sauver mais à un moment, il y a des limites et franchement, j’ai rarement vu une héroïne aussi conne !!!!!! Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! C’est comme pour le coup du rendez-vous manqué : Non mais franchement, un mec qui dit : « je t’attends à telle heure et si tu ne viens pas, ça voudra dire que tu ne m’aimes plus »…..Non mais, là, Melle NC Bastian, vous nous prenez vraiment pour des imbéciles ! Comme par hasard, Kim va avoir un empêchement et bien entendu, notre gros béta d’Alex va  croire qu’elle a fait le choix de ne pas venir et donc, qu’elle ne l’aime plus et donc, bien évidemment, il ne lui reste plus qu’à prendre la route tout seul comme un con qui vient de se faire larguer…..Mais putain, c’est pas possible ce genre de situation mélodramatique !!!! C’est tellement cousu de fil blanc que ça devrait être interdit dans les romances ! J’ai rarement lu de livres comme ça avec des personnages qui se mettaient eux-mêmes la pression et des bâtons dans les roues ! c’est pas possible !!!!!

« – Je ne rentre pas directement à la maison, lui indiquai-je quand il monta sur sa moto. Je dois faire un petit truc avant.
– Tu es bien mystérieuse, gamine. Je haussai les épaules et lui souris.
– Très bien. Sois rentrée avant que le déluge ne tombe. Je le regardai partir, puis filai rapidement jusqu’à la vieille Chevrolet. Depuis que je m’étais réveillée, il y avait une chose que je voulais absolument voir. Oui, cette chose est en rapport avec Alex, mais ce n’est que par curiosité, me rassurai-je. Il y avait deux endroits dans Sturgis où Alex s’isolait. Le toit aménagé de son garage, et sa maison que personne ne connaissait – du moins, que personne ne connaissait il y a cinq ans. Depuis le temps, les travaux avaient dû avancer. Je ne ferais qu’un aller-retour. J’en avais pour une demi-heure tout au plus. Je serais rentrée bien avant que la tempête n’éclate et ma curiosité serait assouvie. Je n’avais besoin que d’une demi-heure. Juste une demi-heure… ».

5#-Tu es à moi : Mon Dieu ! Encore un cliché dont je me serais bien passée ! Alex est super autoritaire et possessif vis-à-vis de Kim. Il lui dit de « quitter » Clay car elle est à lui….Mon Dieu !!!! Mais pourquoi il veut autant de cette fille qui est pourtant bête à manger du foin ? Sincèrement, je n’ai pas compris ce qu’il lui trouvait….Et personnellement, je n’aime pas trop les personnages masculins aussi possessifs….C’est le seul aspect d’Alex que je n’ai pas apprécié, d’ailleurs !

Pour conclure, je viens de terminer Be mine et je dois dire que je suis un peu dubitative quand je lis que par exemple, sur Amazon, ce livre est annoncé comme « Le nouveau phénomène New adult ». Certes, l’histoire est prenante, avec des personnages charismatiques (enfin, surtout Alex, parce que Kim m’a énormément tapée sur les nerfs) et l’univers et les règles de vie de ces bikers du Dakota du Sud sont assez fascinants mais….Mais il y a une chose que je reproche à ce livre, c’est le scénario trop cliché ! Vraiment trop cliché !!!! Si vous êtes comme moi de grands consommateurs de romances, vous devriez rapidement vous lasser des situations rocambolesques qui s’enchaînent et qui sont toutes plus prévisibles les unes que les autres (le coup de la tempête, pitié !!!!), les « drames » à venir et les quiproquos sont vraiment sans aucune surprise et vous les voyez arriver à dix kilomètres ! Personnellement, je n’ai pas aimé Be mine, mais bon, il a plu à un certain nombre de lecteurs (ou plutôt lectrices) alors faites-vous vous-même votre propre opinion mais pour ma part, ce que je retiens de Be mine, c’est qu’il est à l’heure actuelle le livre avec l’héroïne la plus insupportable que j’ai pu lire jusqu’à maintenant dans ce genre littéraire….Non franchement, Kim, ça ne l’a vraiment pas fait avec moi ! (par contre, pour ce qui est d’Alex, pas de problème, ce beau biker sexy était impeccable….Et courageux de supporter notre héroïne vraiment pas très fufute….).

Ma note : 14,5/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire