vendredi 23 septembre 2016

LES OMBRES DE LA NUIT - HS - La Convoitée et l'Intouchable

Kresley Cole
Les Editions J'ai lu (2012)
Sortie originale 2006
465 pages

Synopsis :
La convoitée : Nikolaï Wroth est un général vampire impitoyable et rien ne l’arrêtera dans sa quête de son âme soeur. Elle est la seule femme qui peut faire battre son coeur au sens littéral du terme et lui donner sa force. Il n’est qu’in téressé par le pouvoir que cela lui conférera et il a du mal à croire que Myst, sa nouvelle captive va faire battre son coeur et son âme. Célèbre pour sa beauté, Myst a dévoué sa vie à la protection d’un bijou magique et à combattre les vampires. Wroth lui fournit le meilleur moyen de torturer un ennemi car en l’éveillant, elle lui a transmis une désir qu’elle seule peut assouvir. Elle se refuse et s’échappe, luttant elle-même pour oublier ses baisers brûlants. Elle lui échappe ainsi cinq années mais il finit par la débusquer et à s’emparer du bijou magique obtenant tout pouvoir sur elle. Maintenant qu’elle est à sa merci il a bien l’intention de la torturer elle aussi mais il va s’apercevoir qu’il veut bien plus d’elle. L’Intouchable : Murdoch Wroth ne s’arrêtera que lorsqu’il aura conquis, Daniela la vierge de glace, la fragile walkyrie qui a fait battre son coeur pour la première fois en trois cents ans. Cependant la délicieuse Dani est à moitié fey et sa peau glacée ne peut être touchée par quelqu’un qui n’est pas de sa race sans lui infliger de terribles douleurs. Bientôt tous deux sont déchirés par leur besoin de contact et ils vont tout faire pour y parvenir. Peuvent-ils trouver la clé qui leur permettra finalement de satisfaire le désir irrésistible qui brûle entre eux ?

La saga Les ombres de la nuit a une place particulière dans mon cœur de lectrice. Ne l’ayant découverte qu’à la fin du printemps 2016, j’avais été tout de suite charmée par le style d’écriture de l’auteure américaine Kresley Cole et surtout j’avais été séduite par ces beaux mâles de diverses espèces surnaturelles toujours plus virils que jamais et plus amoureux de leur « âme sœur ». J'avais donc enchaîné les 13 tomes déjà sortis en France dans la foulée tout en sachant qu’il existait ce Hors-série consacré notamment à Myth et Nikolaï Wroth dont nous avions fait connaissance dès le 1er tome de la saga.

«-Tu fais comme si j’étais ta femme, mais rien ne te donne ce droit sur moi. Je ne t'ai pas donné mon consentement. En l'occurrence, tu me traites comme une esclave, et non comme une épouse. Il la prit par la taille et l'attira sous le jet avec lui.
-C'est de la sémantique, tout ça. Au bout du compte, le résultat est le même. Tu oublies que je suis d'une époque où les hommes n'avaient besoin d'aucun consentement pour prendre ce qu'ils désiraient.
-Et toi, tu oublies que j'ai vécu à cette époque aussi et que j'ai été ravie qu'elle se termine. J'avais presque oublié ce que c'était que de tuer toutes ces sangsues quand leur petit cœur se mettait à battre pour moi. Mais voilà que cela me revient, conclut-elle avec un regard meurtrier ».

Treize tomes d’une même saga cela fait déjà beaucoup sur un laps de temps de quelques semaines et j’avais voulu faire une pause avec nos amis du Mythos notamment parce que j’avais d’autres livres qui me faisaient de l’œil pour l’été (et au bout d’un moment, ras le bol du Mythos !).

Alors voilà, les vacances sont terminées et il est temps pour moi de revenir vers les Valkyries et autres vampires qui peuplent l’univers tellement riche et sensuel des Ombres de la nuit.

Ce tome Hors-série a la particularité de traiter la rencontre de deux couples. Les deux protagonistes masculins sont les frères vampires Abstinents Nikolaï et Murdoch Wroth (nous avions suivi auparavant les tribulations amoureuses des deux autres frangins, Sebastian et Conrad dans les tomes 2 et 4). Je trouve l’idée d’un « deux en un » plutôt approprié de la part de l’auteure, surtout concernant le premier couple traité dans la mesure où dès le 1er tome de la saga, nous savions que Myth en pinçait pour Nikolaï et qu’il serait par la suite d’un très grand soutien pour elle et ses sœurs Valkyries. Du coup, pas besoin d’épiloguer pendant dans des pages et des pages sur leur histoire d’amour, les circonstances de leur rencontre et l’acheminement de leur passion nous suffit amplement à nous lecteurs. 

En ce qui concerne la 2ème histoire, consacrée à l'autre frère, Murdoch, nous pouvons constaté que l'auteure lui a consacré beaucoup plus de pages - ce qui est logique - puisqu'il y a toujours eu un mystère autour de lui et nous avions constaté que les premiers tomes de la saga où il apparaissait, il s’absentait régulièrement pour retrouver une mystérieuse femme….Le mystère est donc résolu dans ce Hors-série !

«-Descends de là, que je te voie, ordonna-t’il. Voix grave, accent russe, riche, aristocrate.
-Sinon quoi ? Tu m'enfermeras dans une tour ?
-Il se peut que je te libère. Elle fut devant la porte avant qu'il ait eu le temps de quitter la fenêtre des yeux. Rêvait-elle ou semblait-il un peu pris de court ? Elle tendit l'oreille à la recherche d'un battement de cœur, mais n'en perçut aucun, car il n'y en avait pas. Le vampire était donc célibataire ? Aucun voile rouge ne colorait ses yeux : il n'avait donc jamais bu au cou d'un être jusqu'à le faire mourir. Mais, après tout, un Abstinent ne buvait jamais au cou de ses victimes. D'où son nom. Quand il vit son visage, la clé ne glissa pas aussitôt dans la serrure, comme Myst l'aurait voulu, mais ses lèvres s'entrouvrirent, exposant ses crocs. Des crocs sexy, bien sûr, pas trop pointus ni beaucoup plus longs que des canines humaines. Quand elle découvrit la magnifique cicatrice qui barrait ses lèvres, la foudre tomba devant la fenêtre. Mais il ne sursauta pas, ne leva même pas les yeux - il était trop occupé à la regarder. Les cicatrices, et tout signe extérieur de blessure passée ou présente, attiraient Myst. La douleur générait la force, la force engendrait l'électricité, et l'électricité était source de pouvoir pour elle ».

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-Back to the start : C’était vraiment sympa de revoir les personnages du début de la saga, les évocations du roi des Lycaes qui court après la timide et « fragile » Emmaline, à moitié vampire et à moitié valkyrie. Certaines allusions m’ont fait sourire car évidemment, au moment où se déroule ce HS, les couples ne sont pas encore formés et du coup, cela nous met, nous lecteurs, un peu dans le secret des Dieux….C’est très plaisant à lire !


2#-Beaucoup de sensualité : Je devrais pourtant être habituée par le style « libéré » de l’auteure et pourtant, je suis toujours surprise par son imagination et la manière qu’elle a de « rapprocher » ses couples dans chaque tome. Sincèrement, venant de Nikolaï Wroth, le frère aîné de la fratrie de ces nobles vampires abstinents, j’ai été agréablement surprise par sa sensualité et son côté très macho. Bon, ok, il est vrai qu’il est l’aîné et qu’il a souvent endossé – au cours des tomes - le rôle du mec hyper responsable, un peu le « papa » de toute cette famille de dingues (surtout quand les belles-sœurs ou les épouses sont des valkyries….), n’empêche, le voir sous un autre aspect dans ce tome consacré à sa rencontre avec Myth, et bien, cela m'a beaucoup plu !

3#-Le couple Nikolaï et Myst : Notre belle Valkyrie rousse est une guerrière. Elle a l’habitude de charmer les hommes et c’est d’ailleurs de cette manière qu’elle les a toujours vaincus depuis deux mille ans. Elle avait entendu parler des frères Wroth quand ils étaient encore humains et dans son for intérieur, bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés, elle avait toujours eu un penchant pour le chef de guerre qu’était Nikolaï à l’époque et qui, ensuite, est devenu Général de l’armée des Vampires Abstinents. Myst a besoin d’un mâle viril qui la domine….Et elle espère que le beau Vampire sera l’élu car même si elle sait qu’elle est son âme sœur, puisqu’elle est parvenue à « l’animer » ce n’est pas pour autant qu’elle va lui tomber toute crue dans le bec. Il doit faire ses preuves. Du coup, c’est là que le bât blesse car leur rencontre va finalement se passer assez mal puisque Nikolaï - bien qu’attiré par la jolie rousse n’est pas encore « animé » - Il l’a faite prisonnière, sous les ordres de son chef, Kristoff, et s’apprête à la torturer pour avoir des réponses à ses questions….Hors, les Valkyries détestent la torture….Et c’est juste avant de la torturer qu’il la reconnaît comme son âme sœur….Oui mais voilà, Myst est rancunière….Et du coup, elle va se venger sur lui de la plus pire des façons….Pendant cinq longues années, Nikolaï va donc souffrir et il jure qu’il retrouvera la Valkyrie qui est la seule à le délivrer de ses tourments et qui va payer cher pour ce qu’elle a osé lui faire subir. Dans le couple en devenir de Nikolaï et Myst nous assistons clairement à un violent rapport de force ou aucun des deux ne veut céder du terrain. Il faudra l’intervention d’éléments magiques (la chaîne que Myst porte à sa taille, notamment) pour faire pencher la balance d’un côté….Mais jusqu’au bout, les nombreux quiproquos provoqués par la jalousie maladive du beau Général vampire vont gâcher leurs opportunités de vivre leur amour sans équivoques… ….


«-Je t'interdis de t'en aller !
-Désolée de foutre en l'air tes projets pour ce soir, dit-elle d'un air blessé. Tu m'as presque fait oublier que tu étais venu pour me torturer, au départ. Tu veux que je t'apprenne quelque chose sur nous ? Nous détestons la torture. Avec le temps, on a fini par saturer...
-C'était avant que je sache que tu étais mon âme sœur. Le regard de Myst devint glacial. -Avant de savoir que, finalement, tu pouvais me baiser ? Maintenant que ton corps est en état de marche, j'ai sûrement envie de me faire écorcher vive, c'est ça ? 
-Tu es mon âme sœur. Tu es à moi. Tu m'appartiens. En un éclair, elle fut face à lui. Celle qui était luminescente lui lança son poignard, qu'elle attrapa sans même le regarder. Mais qui était-elle ? Il se posait toujours la question. Elle posa la lame du poignard sur sa veine jugulaire. Ses pupilles étaient argentées, et dehors, la foudre bombardait le château. 
-Si j'appartenais à tous les hommes qui le veulent ou à tous les vampires que j'ai animés, il ne resterait plus rien de moi. Mais ça, tout le monde s'en fout. 
-Tu n'en as pas animé d'autres. Ils seraient ici pour te protéger, ils se battraient pour toi. Elle se pencha vers lui, la tête inclinée sur le côté. 
-Pas si je les avais tous tués. Elle l'attrapa par les cheveux, l'attira vers elle et l'embrassa brutalement. Soudain, il sentit le goût de... son sang ? Comme il gémissait, elle se dégagea, le visage fermé. Incroyablement chaud et riche, son sang était exquis, comme tout chez elle, et ce goût sensuel le fit frissonner. 
-Maintenant, tu sais que je ne voudrai jamais rien d'autre, dit-il. Elle fit claquer ses dents en guise de réponse. 
-On y va, dit-elle aux autres. Laissez-le. Et elle quitta la cellule ».

«-Espèce de sale petite allumeuse ! Vas-y, tue-moi, puisque c'est comme ça que vous fonctionnez. L'espace d'un instant, il crut voir de la compassion dans le regard de Myst, mais elle haussa les épaules, et il comprit qu'elle allait partir, le laissant ainsi, le corps électrisé par le désir, avec, dans la bouche, un goût de sang pour lequel il était prêt à se damner.
-Tu es la chienne la plus mauvaise que j'aie jamais croisée.
-Flatteur, va, dit-elle d'un ton léger. De l'autre côté du couloir, elle sauta aisément sur le rebord de la fenêtre, à une dizaine de mètres de hauteur, ouvrit les volets et retira les barreaux comme elle aurait écarté un rideau. Puis elle tendit la main à ses compagnes.
-Je te retrouverai, dit-il. Je te retrouverai, et tu me le paieras au centuple. La luminescente sauta et noua son index autour de celui de Myst.
-On dirait qu'il te donne un rendez-vous, là.
-Hou... souffla Myst en le regardant. Tenue décontractée, pour le rencard, OK ».

«-Je serai plus gentille si tu me la rends. Le regard de Myst était si envoûtant qu'il dut faire un effort pour se ressaisir.
-Là n'est pas la question. Tout ce que je voulais, c'était faire ma vie avec toi. Et tu m'as fait du mal. Une nouvelle fois. Je comprends maintenant que jamais tu ne céderas. A moins que... Il regarda la chaîne, revit la façon dont Myst s'était arrêtée, quelques instants plus tôt.
-À genoux, ordonna-t’il. Elle tomba à genoux plus vite que s'il l'avait poussée. Il fronça les sourcils, surpris. 
-Frissonne, ordonna-t’il, encore incrédule. La chair de poule apparut sur sa peau. Le bout de ses seins durcit, et elle serra ses bras autour d'elle. Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres de Wroth. Même cinq ans de fantasmes ne l'avaient pas préparé à cela ».

« Après toutes ces années d'agonie, recevoir cette chaîne en cadeau... Si Wroth avait eu le sens de l'humour, il aurait ri. Il ne comprenait pas le pouvoir de la chaîne, savait juste qu'il était absolu sur elle. Il n'allait pas chercher à en connaître les origines. S'il avait passé du temps à s'interroger sur chaque nouvelle étape de son existence ces derniers siècles, il serait devenu fou. Cette chaîne était un outil dont il avait besoin. C'était aussi simple que cela ».

4#-Le couple Murdoch et Daniela : Leur romance n’a rien de commun avec le précédent couple. La raison principale est leurs personnalités respectives. Daniela est une Valkyrie à moitié fey de glace et elle est frappée d’une « malédiction » qui fait qu’elle se brûle au contact de toute personne autre que les Kryos (peuple Fey du Nord Gelé)….Et comme ces mecs veulent sa tête, du coup, vous l’aurez compris, Daniela n’a jamais connu l’amour, ni aucun contact physique ou geste de tendresse depuis la mort de sa mère quand elle était enfant. Par contre, elle est loin d’être innocente car elle a une vie intérieure très riche et son cerveau a comblé son manque physique grâce aux multiples fantasmes qu’elle a accumulés suite à ses lectures de romans ou visionnages de films….Murdoch, quant à lui, s’il est maintenant un vampire abstinent (et que vous savez que les vampires imaginés par Kresley Cole sont impuissants jusqu’à ce qu’ils soient « animés » par leur âme sœur), mais avant ça, quand il était encore humain, 300 ans auparavant, en Estonie, il était connu comme le frère queutard de la famille Wroth, il faut le savoir ! Et son leitmotiv a toujours été de « consommer » les femmes qu’une seule fois et de les jeter ensuite….Du coup, se faire animer par une valkyrie avec qui il est supposé vivre éternellement et qui ne supporte pas les contacts physiques sous risque d’atroces brûlures, je vous laisse imaginer le tableau. Alors, voilà ce que je pense de leur couple. J’ai beaucoup aimé Danii, mais par contre, le comportement macho et égoïste de Murdoch, j’ai eu du mal ! (si vous avez lu mes chroniques des précédents tomes, vous aurez compris que je préfère les personnages masculins à l’image des deux autres frangins Wroth, Bastian et Conrad plus sages et moins « womanizer » que Murdoch). Le challenge de la romance entre Daniela et Murdoch c’est justement de faire changer ce coureur de jupons en mari fidèle….Et à votre avis, il y arrive ? (si vous dites non devant votre écran, je vous fous une baffe par la pensée…Chkreugneugneu…).

«-Ecoute, ce qui nous arrive me fait autant flipper que toi. Mais le fait est que... tu me plaisais, jusqu'à il y a cinq minutes, et j'avais envie de te revoir, même au risque de me ridiculiser, au mieux, et au pis de couper les ponts avec ma communauté. Elle fit un pas vers lui, son expression de nouveau vulnérable.
-Je suis sûre que tout cela est un bouleversement pour toi. Tu suivais ton petit bonhomme de chemin, tranquille, et paf, une âme sœur déboule et t'anime...
-Une âme sœur que je n'ai pas choisie... Il rejetait sa frustration sur elle, incapable de s'en empêcher.
-La monogamie n'a jamais été mon truc quand j'étais humain, et pourtant j'aurais pu épouser un certain nombre des plus ravissantes femmes de mon pays. Alors, à ton avis, je vais me débrouiller comment avec une seule femelle que je ne peux même pas toucher ? Surtout maintenant que je peux avoir toutes les autres. Elle plissa le front. La vulnérabilité sur son visage avait cédé le pas à l'arrogance. Dehors, la foudre tomba de nouveau.
-Monogamie, tu dis ? Mais je ne suis pas à la pêche au mari, moi ! Et si tu t'imagines que je ne fais pas le poids face à toutes les mortelles du XVIIIE siècle que tu as mises dans ton lit, tu te fourres le doigt dans l'œil, Casanova ! Devant l'expression de Murdoch, elle ajouta :
-Mais oui, je te connais, figure-toi. Il se figea.
-De quoi parles-tu ?
-J'étais vivante, moi aussi, à cette époque. Et tout le Mythos avait entendu parler de toi et de tes frères, les impitoyables guerriers venus d'Estonie. Le général, l'érudit, le mystérieux et... le gigolo ! Il se raidit. L'idée que sa vie ait été passée au crible par des créatures qu'il ne comprenait même pas ne lui plaisait guère. Les Abstinents ne disposaient que de très peu d'informations sur le Mythos, dont les créatures étaient très secrètes quant à leurs faits et gestes. Pourtant, elles avaient suivi, avec assiduité visiblement, ses propres exploits.
-Le gigolo ? On ne se souvenait donc que de cette facette-là de sa personnalité ?
-Peut-être que j'ai abandonné des femmes avec qui j'avais pris du plaisir parce que, justement, je ne voulais pas entendre ce genre de discours. Tout ce dont il avait envie, pour l'heure, c'était de la faire taire d'un baiser et de la posséder, ce qui ne l'aidait pas à mettre de l'ordre dans ses pensées, au contraire.
-Pas besoin d'être un génie pour comprendre que l'heure que nous venons de passer ensemble était ce que l'on pouvait espérer de mieux. À partir de maintenant, tout ira decrescendo entre nous ».

«-Il ne te vient même pas à l'idée que tu as été animé par la seule Valkyrie capable d'accepter un vampire dans son lit.
-Pour y faire quoi ? Manger une glace ? D'un geste vif, elle leva sa main blessée pour le gifler.
-C'est ça, lâche-toi, Reine des Glaces. Tu vas te faire mal aussi, non ? La foudre tomba de nouveau quand elle baissa le bras.
-Tu ne le mérites pas, pauvre sangsue, lâcha-t-elle avec mépris. Mais il ne l'écoutait pas. Juste au-dessous de sa clavicule, un filet de sang venait d'apparaître, coulant d'une de ses dernières blessures encore ouvertes. Cette ligne rouge vif sur la peau d'albâtre était une véritable invite. Il s'imagina en suivre le chemin du bout de la langue, avant de plaquer Daniela sur le lit pour boire à son sein. Déjà, l'odeur était partout autour d'eux. Et maintenant, voir cela... Ne regarde pas. Comment Nikolaï avait-il fait pour s'empêcher de mordre Myst ? Murdoch serra les poings, luttant pour ne pas se ruer sur Daniela. Il avait réussi à ne pas la toucher quand en lui montait la pire pression qu'il ait jamais connue. Mais cet appel-là, je ne vais pas pouvoir y résister ».

5#-Les deux romances qui se construisent en parallèle : Et oui, finalement, les deux frères Wroth découvrent l’amour pratiquement en même temps. Bon après, les difficultés arrivent, notamment les incompréhensions de Murdoch. Du coup, j'ai adoré de le voir se prendre la tête avec Daniela pour défendre leurs frères et sœurs respectifs car nous savons dans la partie consacrée au couple Nikolaï et Myst que Murdoch n'aime pas du tout la valkyrie rousse qui "torture" son frère….

« Il sentait la colère monter en lui, prendre la même ampleur que sa soif et son épuisement.
-Je n'ai dû retenir mon plaisir que quelques heures... Imagine cinq ans ! L'air satisfait de Daniela disparut. 
-Il n'a eu que ce qu'il méritait. Murdoch se téléporta juste devant elle et la toisa.
-Vraiment ? dit-il d'un ton menaçant. Il méritait qu'on lui tire dessus, qu'on le mutile et que son âme sœur le laisse dans cet état ? Elle leva les yeux au ciel. C'était sans doute la première fois qu'une femme réagissait ainsi à ses propos.
-Soit tu ne connais pas tous les faits, soit tu choisis de les ignorer. La nuit où Myst a quitté Nikolaï, il allait la torturer pour lui soutirer des informations. Nos sœurs l'ont tirée de là et voulaient tuer Nikolaï, mais Myst l'a épargné. Ton frère lui doit la vie.
-Fais attention à ce que tu dis, plika.
-Gamine ? Tu me traites de gamine ? Il aurait dû se douter qu'elle comprenait l'estonien.
-Et qu'est-ce qui se passera, si la gamine ne fait pas attention à ce qu'elle dit ? Tu me feras du mal, à moi, ton âme sœur, la seule et unique ? Daniela s'emportait elle aussi. Le ton était nettement monté.
-Tu penses vraiment que je me sens lié par ça ? Lié à toi ? rétorqua-t-il ».

Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance !
6#-La scène épique du numéro de téléphone : Alors là, je dois dire que j'ai adoré ce passage ! Pour reprendre l'expression du youtube "Math se fait des films", Murdoch s'est fait souillé d'une manière bien humiliante - et devant son chef, Kristoff - Le "chéri de ses dames" s'est vanté d'avoir mis dans sa poche une mignonne valkyrie et qu'elle lui a même laissé son numéro de téléphone (tellement il est irrésistible), du coup Kristoff lui demande de faire le numéro pour vérifier et voili voiou.....C'est une scène savoureuse !

"Je devrais en découvrir plus à l'avenir, répondit Murdoch, mal à l'aise. 
-A l'avenir ? C'est une Valkyrie. Il est assez peu probable qu'elle cherche à te revoir. Murdoch se redressa.
-Elle m'a dit le contraire. Avant qu'il ne menace de la mordre. Mais elle lui avait tout de même donné son numéro. 
-Elle m'a même laissé un numéro où la joindre, ajouta-t-il en sortant le petit mot de Daniela de sa poche. Kristoff haussa les sourcils devant l'expression « bisous » et les petits cœurs qui ornaient la lettre. 
-Appelle-la, dit-il comme pour le mettre au défi. Murdoch tira son téléphone de la poche de sa veste et composa le numéro. Plusieurs sonneries retentirent.
-Tiens, elle n'attend pas ton appel à côté du téléphone ? Murdoch entendit le répondeur se déclencher. 
-Elle est sous la douche, peut-être ? dit Kristoff, qui l'avait entendu aussi. 
-Sûrement. Mais une voix féminine annonça : 
-Si vous entendez ce message mais n'aviez pas l'intention de parler à Regina la Radieuse... Regina ? 
-... alors je sais trois trucs sur vous. Primo, une de mes demi-sœurs vient de vous la mettre bien profond et ne veut plus jamais vous voir. Deuzio, votre culture pop est à chier et vous ne savez pas que ce numéro est une chanson. Tertio, vous ne parlerez jamais à un autre mec de cette humiliation, donc le coup du numéro marchera encore longtemps. Toutefois, si c'est bien moi que vous cherchez à joindre, alors faites-moi rire après le bip. La colère de Murdoch était à son comble. Il allait laisser un message incendiaire quand une voix numérisée annonça que la boîte vocale était pleine. Sale petite sorcière... 
-Si je ne me trompe, tu avais la réputation de savoir y faire, avec les filles, dit Kristoff en ramassant la chemise de Nikolaï. Mais il faut quand même que tu saches qu'une Valkyrie, ce n'est pas exactement une femme comme les autres...".

Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre :
Encore des gros zizis : Il faut savoir que Kresley Cole dote à chaque fois ses personnages masculins d’énormes attributs. C’est cool, ok…..Mais soyons clair et restons sérieux, s’il vous plait : Si ça passe sur des lycaes et des démons qui sont « nés comme ça », pour ce qui est de nos chers vampires abstinents – qui sont, il faut le rappeler – des humains transformés - et bien cela me fait tiquer….Nous sommes à la limite de la caricature avec bien évidemment, leur âme sœur, sont, comme par hasard, frêles et délicates (et très étroites)….ouille ouille ouille ! Si au moins une fois dans ses livres, Kresley Cole pouvait doter son personnage masculin d’une banane et non d’un concombre, je lui en serais très reconnaissante !

« Il était si gros, trop gros pour elle. La roder en douceur, voilà ce qu'il avait dit. Il plaqua soudain ses deux mains sur ses cuisses et la souleva. Elle se redressa et le frappa, le griffa, le mordit, mais en vain. Sans lâcher ses cuisses, il écarta son sexe avec les pouces et l'empala sur son membre. Elle hurla de douleur tandis qu'il s'enfouissait en elle, la pénétrait jusqu'au plus profond d'elle-même. Il l'a fait. « Myst désirera le premier homme qui réussira à la vaincre. » Voilà ce que ses sœurs avaient toujours murmuré à son propos. Elles avaient eu raison. Elle l'avait défié, et il avait été le meilleur. Dans l'esprit de Myst, il méritait de recevoir son trophée, quelles qu'en soient les conséquences. Il s'immobilisa, son sexe palpitant en elle, et donna un long coup de langue sur la pointe d'un sein, comme pour l'apaiser. À croire que, quelque part dans son esprit dérangé, il voulait qu'elle ait du plaisir ».


Pour conclure, j’ai encore une fois passé un très agréable moment avec les créatures du Mythos imaginées par la talentueuse auteure américaine Kreskey Cole. La saga Les Ombres de la nuit est vraiment formidable et mon seul regret est de ne pas l’avoir découverte plus tôt. Ce Hors-série m’a ravie dans la mesure où nous découvrons enfin les circonstances de la rencontre amoureuse entre Myst et Nikolaï que nous connaissons depuis le 1er tome, il ne faut pas l’oublier. Leur histoire est intense tout comme la deuxième partie du HS, avec la romance très compliquée entre Murdoch et Daniela. Si ce HS n’est pas essentiel dans la compréhension de la saga, il est néanmoins intéressant à lire et ravira tous les fans des Ombres de la nuit, dont je fais bien évidemment partie, vous l’aurez compris !

Ma note : 17,50/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire