lundi 18 juillet 2016

LES OMBRES DE LA NUIT - Tome 12 : Sombre convoitise

Kresley Cole
Les Editions J'ai lu (2015)
Sortie originale 2014
534 pages

Synopsis :
Enfant, Thronos, un vrekener aux ailes menaçantes, découvre son âme-sœur : Lanthe, une petite sorceri pleine de malice. Mais entre le prince de Cyel et la Reine de la Persuasion, nul amour n’est possible, car leurs deux peuples se haïssent, se querellent, s’entretuent. La rencontre de ces deux enfants aux familles divisées par la haine engendre, fatalement, une tragédie qui se clôt en bain de sang. Cinq cents ans plus tard pourtant, Thronos poursuit inlassablement Lanthe. Et quand, enfin, il parvient à faire d’elle sa prisonnière, il jubile d’avance : la belle enchanteresse, qui a marqué son âme, va enfin subir sa vengeance…


"-Tu m'attendras ici, si je vais chercher à manger ?
-Tu ferais ça pour moi ? Il se redressa, ses yeux gris lançant des éclairs....de fierté ?
-C'est mon devoir, désormais, petit agneau. Elle soupira.
-Je ne comprends pas. On est ennemis. On ne devrait pas...sa mais fit un aller-retour entre elle et lui. Il répondit par un clin d'oeil.
-Je ne le dirai à personne, si tu ne le dis à personne.
Quatre mois plus tard, Thronos....ne tint pas sa langue. Et Lanthe le lui fit payer cher".

La saga Les ombres de la nuit est une valeur sûre en matière d’Urban fantasy. Ce 12ème tome ne déroge pas à la règle. Toujours aussi addictif, sensuel et passionnant. Depuis que nous avions fait connaissance de Melanthe, la petite sœur de Sabine dans le 6ème tome il me tardait de lire ses aventures avec son « amoureux éconduit », Thronos. Je n’ai pas été déçue de ma lecture surtout que cette fois-ci, Kresley Cole nous a fait voyager dans des mondes très variés, que ce soit des repères démoniaques ou même sous l’eau, auprès du Dieu Nérée…..

"-Bon, Thronos, tu m'as attrapée, OK.
-On fait quoi, maintenant ? Il lui sembla détecter un éclat de surprise dans son regard, comme s'il avait du mal à croire qu'il avait réussi, après tant de siècles.
-Maintenant, je vais nous emmener loin de cette île.
-Comment ? on est à des milliers de kilomètres de toute terre, et les eaux sont infestées de requins. Tu ne peux pas voler sur une distance pareille. Les humains s'étaient certainement préparés à tout pour empêcher une évasion. Enfin, à tout sauf à une Dorada furax de chez furax".

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-La personnalité de Lanthe : Depuis le tome 6 où elle était apparue pour la première fois dans la saga, en tant que petite sœur de Sabine, puis dans le tome 8, comme copine de cellule de Carrow, j’avais vraiment hâte de lire le tome qui lui serait consacré ! Surtout que son amoureux, elle le connaît depuis l’enfance et a été malheureusement la source du malheur et de la souffrance de celui-ci….L’histoire entre Thronos et Lanthe est tragique mais heureusement, la jeune femme a toujours eu un caractère de battante et en tant que sorceri, a tout fait pour jouir un maximum de la vie (et des hommes, dois-je le préciser)….Néanmoins, sous ses airs de fille libérée, Melanthe cache le cœur d’une midinette qui attend le grand amour, l’homme qui l’aimera d’un amour véritable….Ce côté romantique de sa personnalité est attendrissant et face au très austère Thronos, j'attendais vraiment de voir ce qui allait en ressortir...Leurs joutes verbales décuplées par la rancoeur du vrekener à l'égard de la sorceri ont été intenses et n'ont pas cessé durant une bonne partie du livre. Il fallait vraiment une fille sûre d'elle et courageuse comme Lanthe pour pouvoir lui tenir tête car le nombre de fois où il l'a traitée de traînée ou d'autre termes du même acabit, plus d'une femme en aurait été profondément choquée et vexée.....Mais pas Lanthe ! Elle, elle en rit et elle est même fière d'avoir eu autant d'amants et d'avoir pu profiter de la vie ! Après tout, en plusieurs siècles d'existence, même si elle n'a que trois amants tous les 100 ans, à la fin, ça commence à chiffrer.....Mais est-ce vraiment important ? 

"-Tu es devenu un connard sarcastique, déséquilibré et donneur de leçons. C'est terrible, faut encore que ça tombe sur moi, ajouta-t-elle en marmonnant.
-Si  c'est le terme 'traînée' qui te pose problème, tu n'aurais peut-être pas dû coucher avec la moitié du Mythos. Elle pouffa. 
-La moitié ? Les trois quarts, minimum ! Comment pouvait-elle paraître aussi détachée alors qu'elle l'insultait ?
-Et puis, plus que le terme, c'est le fait que tu te croies autorisé à me juger qui me pose problème. Je méprise les donneurs de leçons.
-C'est le cas de la plupart de ceux qui méritent d'en recevoir.
-Ok, je me rends. Je suis une radasse. 
Que voulait-elle dire ? 
-Tu parles comme les humaines. Elle hocha la tête, comme si cela non plus n'était pas une insulte.
-Je regarde beaucoup la télé. Encore une chose qu'ils  n'avaient pas en commun".

"Une fois le corps devenu immortel, il ne changeait plus. Même si Thronos, en tant que créature du Mythos, pouvait acheter un enchantement à une sorcière pour camoufler ces marques, il lui était impossible de s'en débarrasser. Mais, malgré ces cicatrices, les femmes devaient le trouver beau. Très beau.
-Qu'est-ce que tu regardes ? Demanda-t-il sèchement. Son regard scrutateur semblait le déranger. Mais bon, il donnait l'impression que tout le dérangeait, d'une manière générale.
-Mon ennemi de toujours. Elle avait passé sa vie à fuir les attaques de vrekeners. Et aujourd'hui, elle était prisonnière de l'objet de toutes ses peurs. Voilà qui n'allait pas arranger son syndrome de stress post-traumatique. Mais elle s'échapperait, tôt ou tard. Comme toujours. Et il se lancerait à sa poursuite, comme toujours".

2#-Les sentiments intenses et confus de Thronos : Notre fier vrekener est l'un des personnages les plus paradoxales que Kresley Cole ait pu créer dans sa saga. De part son éducation stricte, on ressent toute la tension sexuelle qu'il éprouve. Monsieur est hyper frustré (et puceau) et décharge toute son agressivité sur l'objet de ses désirs : LantheThronos ressent une énorme jalousie qui le met totalement en rage et entretient la "haine" qu'il ressent vis à vis de la jeune femme.....Il n'arrive pas à passer outre le passé sentimental de Lanthe et veut le lui faire payer.....

"Melanthe est mon malheur. Il en était convaincu.
-Toute ma vie, poursuivit-elle, je n'ai voulu qu'une chose : qu'on me laisse tranquille. Mais toi, tu continues à me pourchasser....(...).
-Franchement, reprit-elle à mi-voix, juste derrière lui, j'aurais aimé ne jamais te rencontrer.
-C'est réciproque, répondit-il, et il était sincère".

"-Et ce que tu peux être jaloux, toi !
-C'est beaucoup plus profond que de la jalousie. Les hommes avec qui tu as couché m'ont volé quelque chose. Tu m'as volé quelque chose. 
-On peut savoir quoi ?
-Des années et des enfants. Pour ce crime, j'aurais tué n'importe qui d'autre ! C'est ce que tu voulais de moi, pendant tout ce temps ? Des années et des enfants ? Même si ces années étaient synonymes de malheur ?
-Je sais que notre vie ensemble sera sinistre, et je l'accepte. J'espère seulement que nous parviendrons à élever nos enfants sans nous entre-tuer. L'horloge biologique de Lanthe, ignorant que Thronos était un enfoiré de kidnappeur qui se permettait de juger tout le monde, s'emballa en entendant les mots 'nos enfants'. Déjà quand Lanthe s'était occupée des jumelles, elle s'était mise à tourner plus vite. Et devoir protéger la petite Ruby, en prison, l'avait fait passer en mode turbo. Le fait que Lanthe soit proche de la fin de son cycle fertile y était sans doute aussi pour quelque chose".



3#-Retour sur l'île de la prison de l'Ordre : Une nouvelle fois, l'auteure américaine Kresley Cole nous renvoie sur l'île pour suivre le point de vue de nos nouveaux héros. Dans le tome 9, nous avions laissé Lanthe quand celle-ci s'était faite attrapée par Thronos et qu'elle avait hurlé à Carrow de la laisser derrière et de sauver la petite Ruby à la place....Rappelez-vous, la Dorada avait surgit dans la prison, mettant le chaos parmi les créatures du Mythos emprisonnées dans les cellules car elle avait libéré de leurs torques (les colliers qui "désactivent leurs capacités surnaturelles) uniquement les créatures appartenant au Pravus (les mauvaises créatures), quant à celles appartenant au Vertas (les "gentils, dont font partie les Valkyries, les Lycaes etc), et bien, elles étaient en position de faiblesse puisqu'elles avaient gardé leur torque......Contre toute attente, Lanthe, qui est pourtant une sorceri, a gardé son torque (alors que les autres sorceris présentes dans la prison s'en sont débarrassé).....Et Thronos, lui aussi a été libéré de son torque, alors que les vrekeners se vantent d'être un peu des "anges policiers" dont le rôle est de pourchasser les créatures du Pravus......Hum hum hum......Il y a un gros malaise là......

"Si tous les bons immortels ont encore leur torque, comment se fait-il que tu ne l'aies plus, toi ? demanda Melanthe en le fixant d'un oeil méfiant. 
-J'ai une meilleure question : comment as-tu réussi à garder le tien ?".

"Thronos planta son regard de dément dans le sien.
-Tu porteras ce torque pour le restant de ton existence d'immortelle. C'est une grande chance, pour moi, que tu ne l'aies pas perdu. Il ne plaisantait pas, elle le savait. Donc, elle allait devoir lui fausser compagnie pour retrouver cette main.
-Tu as toujours voulu que je t'obéisse, hein ? Que je fasse comme toutes les femelles vrekeners ? Lanthe avait entendu dire qu'elles ne riaient jamais, ne buvaient pas, ne dansaient pas, ne chantaient pas et ne portaient que des vêtements informes qui les couvraient entièrement. On étiat loin du monde joyeux, hédoniste des femmes sorceri, avec leurs tenues en cuir et en métal super sexy, leurs masques aux couleurs vives et leur maquillage franchement chamarré. Pour couronner le tout, horreur parmi les horreurs, les femmes vrekeners n'aimaient pas porter d'or. Pour une sorcière comme Lanthe, qui vouait un véritable culte à ce métal précieux, c'était du blasphème.
-Tu aurais aimé que je naisse soumise et sans pouvoir.
-Sans pouvoir, tu l'es déjà ou presque. Au cours de tous ces siècles, je t'ai rarement vue capable de faire usage de tes dons. Même sans le torque".

4#-L'intervention de Nix à un moment inopportun : Toujours égale à elle-même Nix nous ravie encore dans ce tome. Son arrivée à un moment où Lanthe et Thronos étaient en plein "rapprochement" m'a beaucoup fait rire !



5#-La romance passionnée entre Lanthe et Thronos : Il ne faut pas oublier que nos deux héros se connaissent depuis l'enfance. Ils avaient développé une belle amitié avec l'amour pur et naîf que seuls peuvent avoir deux enfants.....Des événements terribles les ont séparés et les ont transformés en ennemis depuis des siècles....Thronos en veut énormément à Lanthe et la jolie sorceri le conçoit totalement vu qu'elle est à l'origine des terribles blessures que porte le vrekener.....Mais même si Thronos hait la jeune femme et qu'il s'est persuadé durant des siècles qu'elle était une créature mauvaise, cruelle, perfide et pervertie, il sait aussi qu'elle est son âme soeur et que c'est seulement avec elle qu'il pourra avoir des relations sexuelles et, évidemment, des enfants. Au début du livre, Thronos ne la considère donc que comme "une prise de guerre" et ne souhaite qu'une chose : la soumettre et - il faut aussi le signaler - lui faire payer toutes ses années de souffrance et de rancoeur.....Il ne faudra pas longtemps pour que Thronos se rende compte que Melanthe n'est en rien le monstre égoïste qu'il imaginait et qu'au contraire, c'est une jeune femme très bien....mais qui n'aime pas qu'on lui dicte ce qu'elle doit faire ou doit penser.....


"Découvrir à quel point elle souhaitait qu'il n'ait rien à se reprocher lui fit peur. Au même instant, elle comprit une chose : s'il ne l'avait pas trahie, alors il n'avait mérité aucune des blessures qu'elle lui avait infligées, délibérément ou pas. J'ai brisé le corps d'un enfant. Et le coeur d'un jeune homme".

"Pour couronner le tout, elle avait des siècles d'expérience sexuelle, contrairement à ce puceau en rut. Bon, elle veillerait à ne pas aller trop loin, mais elle pouvait le tenter jusqu'à un certain point. Elle allait l'entortiller, pour finir par le mener par le bout du nez. Si elle ne voulait pas qu'il l'emmène jusqu'à Cyel, elle n'avait qu'une chose à faire : le lui demander très, très gentiment. Elle sourit, et Thronos baissa les yeux sur sa bouche. Alors elle passa sa langue sur ses lèvres. Il fronça les sourcils, déglutit. T'es fait comme un rat, vrekener". 

"Il entrouvrit la bouche. De quelles choses coquines cette sorcière avait-elle rêvé ?
-Ah, il semblerait que ta colère ait un peu baissé d'intensité. Quelle autre condition as-tu à poser ?
-Si je te montre mes trésors....Tu devras me montrer les tiens. Ses propres paroles le choquèrent. Il avait prévu d'obtenir d'elle des réponses, et voilà qu'il changeait d'objectif et voulait la voir nue ! Dans la culture vrekener, la nudité était un tabou, même entre époux. Quand il emmènerait Melanthe dans un Lit de Troth, un drap nuptial serait glissé entre eux.
-Tu veux que je me déshabille pour toi ? demanda-t-elle d'un ton sobre. C'était lui qui avait fait le premier pas dans cette direction...
-Oui, répondit-il d'une voix rauque. Si tu entres dans ce temple, tu devras t'y déshabiller.
-D'accord ! En un éclair, elle s'était levée et se tenait déjà devant la porte. Elle avait accepté ? Même si c'était une sorceri, il pensait qu'elle résisterait, au moins pour la forme, et qu'il devrait négocier : peut-être qu'elle ne lui montrerait d'abord que ses seins, par exemple....Au lieu de quoi cette sorcière impudique avait tout accepté en bloc. Il eut le sentiment d'être sur un champ de bataille sans aucun ennemi devant lui. Il lui fallait revérifier sa position pour savoir où il en était exactement".

6#-Des nouvelles des frères Woede et de leurs compagnes : Même si je n'aime pas trop Cadeon, le frère de Rydstrom, j'ai été contente d'avoir des nouvelles de lui ainsi que de sa femme, la valkyrie Holly. C'est avec la naissance de leurs enfants et leur évolution que nous arrivons à situer où nous en sommes dans le récit....Et je dois admettre que c'est toujours agréable de constater que le bonheur continue (ou s'amplifie) chez des couples dont nous avons lu le début de leur histoire d'amour il y a quelques tomes de cela !

Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre :
1#-Le mode de vie des Vrekeners : Gros frustrés sexuels devant l’éternel qui couvrent leurs femmes de vêtements amples et longs, qui interdisent les baisers en public et imposent des lois de « moralité » à leur peuple….Forcément, nous savons tous que rien de bon ne peut résulter de tout cela et ce n’est pas Lanthe qui va dire le contraire….Cette jeune sorceri au culot monstre et à la sensualité à fleur de peau va foutre un gros coup de pied dans cette fourmilière....Pour mon plus grand plaisir de lectrice ! J’ai vraiment aimé la manière dont elle va changer peu à peu la mentalité de Thronos – qui revient de loin, vu le contexte socio-culturel dans lequel il a grandit – Franchement, la vie des Vrekeners ne donne vraiment pas envie ! Ca n’a rien à voir avec les Valkyries, les sorcières et les lycaes qui jouissent et profitent à fond des petits bonheurs que peut leur apporter la vie !

2#-Sabine : Ok, je savais que Sabine avait un caractère très spécial depuis que j’avais lu le tome 6 qui lui était consacré (avec notre petit coquinou de Rydstrom), mais même si je ne m’attendais à pas beaucoup d’empathie de sa part, j’ai pourtant été très déçue par son comportement dans ce tome-ci…..Cette garce égoïste a failli faire foirer le couple de sa petite sœur Lanthe…..Sabine, Sabine, Sabine….Retourne à tes chaines et des menottes avec Rydstrom et laisse ta petite soeur gérer sa vie amoureuse comme elle le veut !!!!



Pour conclure, j’ai passé un super moment de lecture avec Lanthe et Thronos. La confrontation entre deux espèces aux mentalités diamétralement opposées a été très plaisante à lire – surtout que c’est la sensuelle et libérée Lanthe qui a gagné contre le très prude et moralisateur Thronos…..Il suffisait de le décoincer un peu pour que le beau et fier vrekener se transforme en mâle fou d’amour pour sa jolie sorceri….L’évocation dans ce tome de certaines valkyries comme la légendaire Furie raviront les fans de la saga (dont je fais partie, dois-je le rappeler ?....). Je vous conseille vivement la lecture de ce tome qui nous fait voyager dans des mondes complètement inédits, bien loin de la Nouvelle Orléans – et même de la Terre….Rhaaa, vite, la suite !!! 

Ma note : 17.50/20


Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire