lundi 27 juin 2016

LES OMBRES DE LA NUIT - Tome 9 : La prophétie du guerrier


Kresley Cole
Les Editions J'ai lu (2013)
Sortie originale 2011
537 pages 

Synopsis :
Il a juré qu’il reviendrait pour elle. Il y a bien longtemps, Aidan le Fier mourait avant d’avoir pu prendre pour épouse Regin la Radieuse. Aussi, depuis l’éternité, a-t-il arpenté le monde des vivants sous différentes identités, en quête de son amour perdu. Aujourd’hui réincarné en Declan Chase, un être brutal, mu par la haine, il retrouve Regin, qui reconnaît en lui celui qu’elle a toujours aimé. Or, ignorant qu’ils appartiennent tous deux au même monde, Declan l’emprisonne, car il entend se venger sur elle de son passé terrifiant. Étrangers et semblables à la fois, sauront-ils s’apprivoiser et céder à la passion qui les anime, au risque de se séparer à tout jamais ?


« Ils se font appeler créatures du Mythos. Nous, nous les appelons juste ‘fils de pute’ ». (Preston Webb)

Aaah ! Cette fois-ci, dans ce nouveau tome de la saga Les ombres de la nuit, nous avons droit à une nouvelle espèce du Mythos : Les Berserks. Cela change des habituels loups-garous, vampires et autres démons, sorcières ou valkyries !

Leur particularité est d’être des humains, avec des aptitudes supérieures à la moyenne et quand ils s’énervent, une « bête » se réveille en eux….Et petite précision qui a son importance : Ils vénèrent et servent le Dieu scandinave Wotan, le « papa » des Valkyries…..Ces valeureux guerriers sont mortels, comme n’importe quel humain mais s’ils gagnent 200 combats, ils peuvent prétendre à l'Ohalla, qui leur conférera la vie éternelle…..Mais dans le mesure où à l’époque des vikings, l’espérance de vie était quand même bien limitée, c’est un vrai challenge de gagner mais aussi survivre à 200 combats (une simple petite plaie d’épée peut très vite virer à la septicémie….).

Alors, pour être honnête, le début du livre ne m'a pas énormément bottée, sans doute à cause de la personnalité macho et rétrograde du berserk
Aidan lors des flash-backs du passé de Regin.....Par contre, à partir du moment où l'auteure Kresley Cole revient au présent et traite la relation plus que tortueuse et malsaine entre Regin et Declan Chase,  alors là, mon intérêt pour ce tome a grandi crescendo pour terminer par un joli coup de cœur (Merci également au vampire Lothaire pour sa participation remarquée et remarquable dans ce tome, notamment avec sa « pote » La Dorada !).


"Du coin de l'oeil, Regin vit deux gardes traînant un prisonnier immense. Elle se retourna et resta bouche bée. Lothaire. L'ennemi de Toujours. Le vampire avait été drogué. Sa tête dodelinait, ses cheveux blancs étaient pleins de sang. Ses vêtements étaient indiscutablement de grande qualité - pantalon de cuir ajusté et chemise sur mesure recouvraient son grand corps mince. Mais la chemise était maculée de sang et déchirée sur le côté. 
-La Lame a fait ployer Lothaire ? Le vampire russe était diabolique. Si ces humains étaient parvenus à le capturer et à le contenir…Il leva péniblement la tête. Son regard lourd se posa sur Regin, ses iris rougis s’assombrirent. Sand ire un mot, il lui montra les crocs.
-Mais les deux-là, avec Lotahire, ce sont vraiment des humains ? Dit Regin après le passage du vampire. Quel merdier !
-C’est à cause des colliers. Les mortels les appellent des torques. Ils nous affaiblissent, diminuent nos pouvoirs grâce à je ne sais quelle magie ».

La prophétie du guerrier est vraiment un tome palpitant et fort en émotions, et malheureusement, pas toujours des plus agréables. De par ce fait, il est hautement addictif notamment avec la multitude d’événements qui se déroulent tout au long du livre, mais aussi via les personnages secondaires qui ne sont pas en reste et piquent parfois le vedette à Regin la Radieuse…..Pour une valkyrie qui adore se faire remarquer, ça la fout mal, n’est-ce pas !.....Et évidemment, il y a la romance entre notre belle blonde et son sombre tortionnaire humain, Declan Chase : Regin sait qu’il est la réincarnation d’Aidan le berserk. Elle sait aussi qu’un seul baiser entre eux rappellera son existence passée au cruel « maitre » de la prison….Mais Declan Chase est aussi le bourreau de Regin. Sa haine envers les créatures du Mythos est immense et profonde….Et le fait qu’il ressente malgré lui une attirance pour la jeune femme le met encore plus hors de lui…..Et quand on sait que les réincarnations d’Aidan qui sont revenues tous les 250 ans, ont à chaque fois périt de manière dramatique  - après avoir « retrouvé la mémoire » et consommé leur retrouvailles avec la belle valkyrie - on peut se dire que notre cher Declan a du souci à se faire….

« D’après ce qu’on raconte, nous sommes sur une île, loin de toute côte, au milieu d’eaux infestées des requins. Pour avoir une chance de quitter cet endroit, il faudrait pouvoir sortir de la cellule, or le verre est blindé. Il ne nous en sortent que pour trois choses : la torture, les expérimentations et les exécutions ».

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-La personnalité de Declan Chase : Moi qui aime tant les personnages "torturé", je suis servie avec Declan ! Cet homme a un très lourd passif, extrêmement traumatisant qui explique totalement sa haine envers les créatures du Mythos. Le combat intérieur qu'il se livre durant une grande partie de l'histoire, vis-à-vis de l'attirance qu'il ressent malgré lui pour Regin, m’a fait passer un pure moment de passion littéraire ! Après, on peut se dire aussi que l’auteure américaine n’est pas très originale à ce niveau-là  car il n’est pas le premier héros de sa saga à « aimer une femme à l’insu de son plein gré »…Mais, le petit plus de Declan c’est qu’il apparaissait comme le méchant à abattre dans le précédent tome…..J’ai pourtant une tendresse particulière pour ce personnage, qui, malgré certains de ses agissements totalement cruels et injustes envers les « gentils » de la saga, trouve néanmoins grâce à mes yeux car le drame familiale qu’il a subit alors qu’il avait 17 ans justifie aisément ses actes. Voir ses parents se faire dévorer vivants par des créatures démoniaques et passer soi-même à la casserole, au point d’en porter les cicatrices à vie sur le corps, cela marque la personnalité d’un bonhomme et cela aurait même dû le détruire totalement. Declan a eu la chance à ce moment-là d’avoir été secouru par Preston Webb, le chef de l’Ordre, qui va le prendre sous son aile, presque comme un père avec un fils, et qui va le former pour devenir un soldat implacable et hyper efficace….Surnommé La Lame par les prisonniers immortels de la prison, Declan cache énormément de secrets, en tout premier lieu le fait qu’il doit s’injecter une drogue régulièrement pour ne pas réveiller certaines aptitudes « surhumaines » qui feraient bien tâche sur son CV de « tueurs de créatures surnaturelles »….

« Les yeux sans vie de son frère fixaient le plafond. Sa gorge était ouverte de part en part, laissant voir le blanc des cervicales.
-C..Colm ? Quelqu’un avait assassiné son petit frère ? Il le regarda longuement, les yeux pleins de larmes. Et soudain, il entendit un cri étouffé venant du salon. Quelqu’un est en train d’attaquer mes parents aussi ! La fureur monta en lui aussitôt, chassant les larmes. Dans un demi-brouillard, il se glissa dans la chambre de ses parents et y attrapa la batte de base-ball toujours posée près du lit, du côté de son père. Quand il pénétra dans le salon, il hésita, son esprit refusant d’assimiler la scène qui s’y déroulait. La pièce était pleine d’êtres aux yeux rouges pourvus de crocs et de griffes. Certains avaient des corps d’humains, d’autres possédaient des ailes. Ces derniers avaient les yeux globuleux et les membres disloqués. Ils avaient bâillonné et attaché ses parents sur le sol, pour pouvoir tranquillement….se nourrir. Leurs bouches déformées arrachaient lambeau de chair après lambeau de chair sur les corps encore vivants de ses parents poussant des hurlements d’agonie. Ma tête va exploser. Ce n’est pas possible. Je n’y crois pas, j’ai des hallucinations. Au moment où Declan crut défaillir tant son cœur battait fort, un des monstres leva la tête. Le sang dégoulinait de sa bouche. Le sang de papa. La fureur prit le pas sur tout le reste, et Declan les attaqua. Il n’entendait plus que les battements de son cœur, ses hurlements, le bruit de la batte brisant les os, faisant exploser les têtes. Il ignorait d’où provenait cette frénésie et cette puissance, mais il frappait, frappait encore. Pourtant, si dort fût-il, ils l’étaient plus que lui. Ils se défendirent, puis l’attaquèrent encore et encore et finirent par le plaquer au sol. Sans cesser de se débattre, il entrevit alors une étrange lueur d’intelligence dans le regard d’un des monstres ailés. Et il eut un instant de lucidité. Colm a eu de la chance ».

« Comment Declan aurait-il pu être poussé à haïr les détrus plus qu’il ne les détestait déjà ? Physiquement, il était très avantagé, par rapport à ses condisciples. Malgré ses dix-sept ans, il était déjà plus grand plus rapide, plus puissant. Webb attribuait cela à l’héroïne, à l’entraînement, aux vitamines et au régime alimentaire. Pour une fois dans sa vie, Declan avait excellé dans un domaine, s’était même épanoui. Et tandis qu’il apprenait tout sur les armes, les tactiques de filature et la stratégie militaire, il s’était aussi éduqué lui-même, avait gommé son accent. Il ne voulait pas que ses ennemis puissent deviner quoi que ce soit à son sujet. Il avait enterré toute trace de son passé, afin que personne ne puisse jamais faire le lien entre lui et le junkie ignorant de dix-sept ans qui avait supplié qu’on lui laisse la vie sauve tandis que ses bourreaux riaient, la bouche pleine de sa chair et de son sang ».


2#-Les personnages secondaire : Dans la mesure où une multitude de créatures du Mythos sont emprisonnées dans la prison de l’Ordre, nous avons droit à un échantillon de personnages hauts en couleur et vraiment passionnants ! Je ne présente plus Lothaire, vampire auto-proclamé « Ennemi de Toujours », mais nous avons aussi droit au très sympathique Thad, le jeune lycéen américain, joueur de football américain (sans blague !) - avec le physique avantageux qui va avec - qui va d’abord nous paraître totalement perdu et traumatisé par la situation cauchemardesque dans laquelle il se trouve (difficile pour un « humain » de se retrouver du jour au lendemain entouré de monstres et emprisonné parce que censé en être un, lui aussi, du point de vue des militaires qui le tiennent en captivité)….Quand enfin il va reprendre du poil de la bête, aidé en cela par Regin et la fae Natalya, nous allons découvrir la belle personnalité du jeune homme, dont la nature « surnaturelle » est d’abord inconnue de tous. Ses interactions avec le sinistre et cynique Lothaire valent leur pesant d’or ! Oui, le jeune Thad est vraiment un personnage génial et j’ai pris beaucoup de plaisir à lire les passages où il apparaissait. J’ai également beaucoup apprécié Natalya, la fey, compagne de cellule de Regin et Thad, qui va se lier d’amitié avec eux…

3#-La romance « dramatique » entre Regin et Aidan/Declan : Regin la radieuse n’est pas ce qu’on appelle une chanceuse en amour, loin de là ! Cette valkyrie grande gueule, fan de jeux vidéos et de baston, nous est apparue dans la saga dès le 1er tome. Sous ses airs enjoués, difficile de deviner qu’elle cache un lourd passé sentimental jonché de morts dramatiques….Et le pire, c’est que c’est toujours la même personne qui meurt, à savoir Aidan sous ses diverses réincarnations….Jusqu’à sa « renaissance » en la personne du sombre irlandais Declan Chase….Une sorte de malédiction s’est installée entre les deux amants qui se retrouvent toujours séparés par la mort dans des circonstances dramatiques à chaque fois que les réincarnations d’Aidan se rappellent de qui ils ont été au tout début…..Attention zone spoilers (Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance).
Si je n’ai guère apprécié la personnalité d’Aidan, par contre, j’ai beaucoup aimé celle de Declan. Il aurait été dommage qu’il perde lui aussi sa personnalité au profit du berserk légendaire après un baiser de Regin….Fort heureusement, ce ne sera pas le cas (contrairement à ses autres réincarnations). J’ai été vraiment heureuse de voir que Regin est tombée amoureuse de Declan, pour lui-même, et non parce qu’il était la réincarnation d’Aidan….Aidan, que Regin n’aime pas forcément d’amour, en plus ! A ce propos, c’est d’ailleurs étrange la relation que Regin a envers lui ! Ils se sont rencontré quand la petite valkyrie n’avait que 12 ans…..Comme le gros macho qu’il était, Aidan lui a fait promettre de l’attendre et qu’elle deviendra sa femme (il devait aussi aider Lucia, la sœur de Regin, c’était compris dans le deal, mais du coup, c’est passé aux oubliettes….Bref….). Du coup, j’ai été étonnée du comportement de Regin qui est la personnification de l’Independant Woman…..Hors, elle accepte d’attendre Aidan, de lui rester fidèle et quand il mourra, elle continuera à lui rester fidèle (sauf avec ses réincarnations…..Mais comme elles ne surviennent que tous les 250 ans et qu’elles meurent juste après leurs « retrouvailles », finalement, cela fait de Regin une femme vraiment volontaire et pleine d’abnégation !)….Le moment où elle reconnaît Aidan à travers son bourreau Declan Chase est très intense…..Les sentiments de haine et d’amour qui s’entremêlent sont palpitants et font monter la pression…..Franchement, c’est vraiment la relation unique entre ces deux amants maudits qui porte le roman, et non le fait que Declan soit la réincarnation d’Aidan…..Je n’ai vraiment pas aimé Aidan et je suis vraiment bien contente qu’il n’ait pas pris la place de Declan (au niveau psychique, comme il l’a fait pour ses autres réincarnations).

"Il était imposant, aussi grand que le seigneur de guerre dont elle était amoureuse, et habillé de noir, des gants au treillis en passant par la veste. Son teint pâle était souligné par une chevelure de jais qui masquait en partie une joue zébrée de cicatrices. Il devait avoir entre trente et quarante ans, avait une mâchoire puissante, des pommettes larges. Et les yeux d'Aidan. Mais, dans ce visage, ils étaient froids.  Même si, elle s'en souvenait maintenant, dans la ruelle, alors qu'elle se vidait de son sang, ils avaient brillé un court instant de la lumière des berserks. Aidan. Elle avait du mal à y croire. Et pourtant, elle sentait depuis trois décennies qu'il s'était réincarné, avait été  prévenue par Nïx pendant tout ce temps".

"Il était facile de la suivre : elle laissait dans son sillage une ribambelle d'hommes bouche bée. Et ils ne réagissaient pas qu'à sa peau luminescente. Sa démarche était d'une sensualité surnaturelle, ses hanches ondulaient dans son jean taille basse, et la rondeur de ses fesses attirait les regards comme une flamme les papillons de nuit. Certains hommes se réajustaient, gênés par d'incontestables érections, ou frottaient leur joue endolorie par la gifle donnée par une petite amie vexée. Declan lui-même, en la suivant, sentit son membre tressaillir, comme s'il tentait de se réveiller pour elle - même si son 'médicament' rendait cela impossible. Il était excité par une répugnante detrus, quand rien d'autre ne parvenait à tenter son corps meurtri et ses sens émoussés ? D'autres, dans l'Ordre, appelaient les immortels des ernats, pour 'erreurs de la nature', mais Declan préférait le mot detrus, le plus fort qu'il existât dans leur langue pour les immortels. Il signifiait 'pires abominations'. C'était ainsi qu'il les voyait, qu'il les avait toujours vus, depuis qu'il avait appris leur existence, vingt ans plus tôt".

Ce que je  n'ai pas aimé dans ce livre :
1#-La personnalité de Aidan, le berserk : Autant le caractère torturé de Declan m'a passionnée, autant celui de Aidan, m'a souvent fait lever les yeux au ciel ! Bon, après, on ne peut pas lui en vouloir d'avoir la mentalité des hommes de son époque lointaine mais la manière très autoritaire qu'il a de s'adresser à Regin m'a vraiment déplu.....

"Tout ce qu'elle avait entendu à propos de ces barbares de berserks semblait vrai. Sa soeur préférée lui avait dit un jour : 'Les berserks sont sinistres, envieux, possessifs et sauvages quand ils doivent affronter la perte de quelque chose qui leur appartient. Ils sont obsédés par la guerre et le sexe, ne pensent à rien d'autre qu'à cela. Même nos soeurs les plus âgées les évitent".

"-As-tu couché avec un autre ? Elle se renfrogna et, réellement curieuse, demanda : 
-Tu ne voudrais pas de moi si c'était le cas ? Un muscle tressauta dans la mâchoire d'Aidan.
-Y en a-t-il eu un autre, valkyrie ? Dis-le-moi ! La bête en moi se réveille. Elle ne peut partager sa femelle ! L'intensité de son regard mit Regin mal à l'aise. Il ne renoncerait jamais, n'accepterait jamais les quelques mois qu'elle avait eu l'intention de lui offrir.
-Je....c'est....Je n'aurais pas dû venir.
-Il y en a un autre ! Jetant la tête en arrière, il poussa un rugissement animal, véritable cri de douleur, la serrant d'une main contre lui tandis que, de l'autre, il frappait la pierre humide encore et encore.
-Tu m'étais destinée ! A moi, et à moi seul !
-Aidan, arrête ! s'écria-t-elle en tentant de se dégager, sans succès. Ecoute-moi !
-Je t'ai été fidèle, valkyrie !"

"Ah oui, elle se rappelait, maintenant : les berserks pouvaient obtenir l'ohalla, la non-mort, de la part de Wotan, s'ils livraient et gagnaient deux cents batailles en son nom. En signe de dévotion au dieu, ils portaient sa marque - deux corbeaux en vol - tatouée sur leur torse. Elle se demanda si les batailles étaient venues après cette règle, ou si la règle avait déclenché les batailles.
-Je suis censée t'attendre, et c'est tout ? Et si un autre mortel décide qe je suis à lui aussi ? Il serra les poings.
-Tu es à moi et à moi seul, dit-il d'un ton étrange. Comprends-tu ce que je te dis ?
-Je ne suis pas complètement ignorante de ces choses. Enfin pas complètement, mais presque. Les hommes, le mariage, elle n'y connaissait rien et ne comprenait pas pourquoi sa soeur avait volontairement quitté le paradis qu'était le Valhall pour suivre un homme".

2#-Regina/Regin :
Je trouve cela dommage que cette valkyrie que nous connaissons depuis le 1er tome ait subitement changé de nom....Bon, nous lecteurs, étions déjà "prévenus" puisque dans le précédent tome, Regin avait déjà perdu son "a", néanmoins, cela est perturbant et cela ne sert certainement la "crédibilité" du livre.....Bref, je suis déçue par rapport à ça, même si ce n'est pas très grave en soi, c'est dommage car cela aurait pu être évité....à une lettre près....


Pour conclure, j'ai été harponnée en plein coeur par ce 9ème tome à la tension constamment dramatique ! Pourtant, le début ne m'avait pas tapé dans l'oeil avec la rencontre de Regin et du berserk Aidan...Mais à partir du moment où apparaît Declan Chase, le responsable, le « maitre » de la prison, où sont regroupés tous les immortels, alors là, j’ai vraiment adoré ma lecture ! En plus de la romance plus que houleuse entre Regin et Declan, il y a aussi toute l’intrigue, les affinités qui se forment entre certains personnages qui sont pourtant censés être ennemis….Tout dans ce tome montre la détermination des créatures du Mythos d’échapper à la prison de l’Ordre et de vaincre les humains qui les tiennent prisonniers, les torturent et les exécutent. Ce tome est déterminant dans le déroulement de la saga et va révéler certains éléments qui vont continuer leur petit bonhomme de chemin dans les prochains tomes. Aaargh ! Je suis baba de Declan !




Ma note : 18.50/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire