mardi 31 mai 2016

LES OMBRES DE LA NUIT - Tome 6 : Le baiser du roi démon


Kresley Cole
Les éditions J'ai lu (2011)
Sortie originale 2009
406 pages


Synopsis : 
Rydstrom Woede, roi démon déchu et guerrier impitoyable, entrevoit enfin la reconquête de son trône de Rothkalina. Sa détermination est sans faille, son peuple compte sur lui. Mais Sabine, reine de l'Illusion, beauté du mal qui cède son corps et jamais son coeur, est animée du même élan. Elle veut le royaume pour elle seule. Parviendra-t-elle à ses fins en ensorcelant Rydstrom ? Lui a juré sa perte. Pourtant, entre eux, chaque confrontation devient découverte et déchaînement des sens. Pris dans ce tourbillon, le démon et l'ensorceleuse conjuguent haine et passion. A quel prix ?

"J'ai juré de me venger, Sabine. J'ai besoin de cette vengeance. J'ai besoin que tu rendes les armes !"

Whoua whoua whoua ! Quel tome que celui-ci ! Franchement, j'ai été estomaquée et pour ainsi dire en apnée quasiment durant toute ma lecture ! Je savais que Kresley Cole était en experte en matière de romance sensuelle, mais avec Le baiser du roi démon, nous voilà transportés un cran au-dessus ! De l'amour vache, de la torture, des "je t'aime moi non plus" en veux-tu, en voilà, c'est ce que vous trouverez aux côtés de la vilaine Sabine et le coquin Rydstrom !......Ce qui est intéressant dans cette histoire, c'est de voir le changement du démon qui était décrit dans les tomes précédents comme un mec honnête et droit....Face à la femelle peu recommandable qui lui est destinée, il révèle enfin sa vraie nature, pour notre plus grand plaisir !

Ce tome 6 a été un coup de coeur pour moi et m'a réconciliée avec les frangins Woede (vous savez que je n'ai pas aimé Cadeon, le petit frère, dans le tome 5...). Je pense que je le garderai longtemps en mémoire. Je le recommande vivement !

"Des représailles impitoyables pour chaque humiliation subie. Je n'aurai de repos que lorsqu'elle aura payé".

"Certaines rumeurs d'inceste avaient couru. On disait qu'Omort aimait l'une de ses soeurs d'un amour défendu. Pas elle. Faites que ce ne soit pas elle. Mais Rydstrom ne pouvait nier l'évidence. Omort désirait Sabine. Le souffle haletant, Rydstrom éclata d'un rire amer, un rire de dément. Ma cour, mon château...ma femme. Tout est perverti.
-Ca doit être blessant de savoir qu'un démon va posséder ce qui t'appartient....de savoir que c'est moi qu'elle désirera toujours ardemment plutôt que toi. Sabine écarquilla les yeux. Omort fit volte-face. D'un revers de main, il envoya une force invisible qui frappa Rydstrom en plein torse, et l'ouvrit en deux".

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-Amour bien vachard ! Ce qui se passe entre Rydstrom et Sabine est vraiment particulier. Nous assistons tout le long du livre à leur "danse de séduction" faite de bondage, de torture, de fessées, de trahison, de répulsion mais aussi de passion, de perte totale de contrôle .....On sent bien que Rydstrom lutte au début contre ses bas instincts qui le poussent irrémédiablement vers Sabine. La jeune femme en use et en abuse, vu les traitements de "torture" qu'elle va appliquer lorsque le démon va être son prisonnier. Ce qui est intéressant, c'est que jusqu'à la fin du livre, Rydstrom aura des à priori envers Sabine, pensant qu'elle ne peut être qu'une menteuse manipulatrice. De plus, elle est la demi-soeur du pire ennemi du démon, Omort, et il quand il réalise que le vil sorcier a des vues sur la jolie rousse (vui vui vui, même si c'est sa soeur....), on peut comprendre la rage qui habite et consume peu à peu notre beau Rydstrom.....

« Sabine ne répondit pas, laissa sa voix l’envelopper. Celle-ci était grave, agréable, teintée de cet accent britannique typique de la noblesse des démons furie ».

« La balafre qui lui barrait le visage partait du front et descendrait jusque sur la joue. Il avait dû être blessé avant d’être ‘figé’ dans son corps immortel, probablement vers trente-quatre ou trente-cinq ans. Sinon, ses chairs se seraient régénérées sans laisser de trace. Cette cicatrice lui donnait un air méchant, dangereux, qui jurait avec son port altier et ses vêtements de luxe. Même chose pour les cornes, les crocs, les griffes noires ».

"Elle s'avança vers lui les yeux rivés aux siens. 
-Si tu te montres coopératif, j'ai l'intention d'embrasser ton corps depuis les cornes jusqu'au orteils, lui annonça-t-elle en s'installant sur lui. Il s'arc-bouta, elle le saisit par les cornes pour le calmer. 

-Ce n'est pas que ce j'appelle coopératif, mon chéri. Elle se pencha, et frotta son visage contre la surface lisse de l'une d'elles. Lâchant un grognement, il leva légèrement la tête pour atteindre la pointe de l'un de ses seins Lorsqu'elle sentit ses lèvres l'aspirer, elle fut prise de panique. Et s'il la mordait ? Il n'en fit rien. Il suça la pointe durcie, la caressa de la langue, arrachant un gémissement à Sabine. En guise de récompense, elle lui lécha la corne. Le corps massif de Rydstrom frémit sous elle, les chaînes cliquetèrent".


2#-Le retour de Lothaire : Ta-daaaah ! L'ennemi de toujours des créatures du Mythos revient faire une petite apparition dans ce tome. Plus je lis de passages sur lui, plus j'ai hâte de lire le tome qui lui sera consacré ! (le 10ème....L'attente va être longue !). Il est fort à parier, du coup, que nous retrouverons de nouveau Rydstrom dans les prochains tomes puisque notre beau roi démon a fait un pacte avec le rusé vampire....

"Tandis que Rydstrom lui attachait les mains dans le dos à l'aide d'une cordelette, Lothaire glissa jusqu'à eux. Elle se débattit comme une diablesse tandis que le vampire la bâillonnait. D'une voix étouffée, elle maudit le traître, qui se contenta de hausser les épaules".

"Que me demanderas-tu ? Voulut-il savoir. Le regard pâle du vampire se riva au sien.
-Quelque chose qui vaudra ce que je viens de perdre en trahissant Omort.
-Quand ?
-Le moment venu. Dans une semaine, dans dix ans, dans mille, peut-être.
-Tu demeures mon ennemi, lui rappela Rydstrom. Je pourrais te pourchasser et te tuer.
-Je n'en attends pas au moins de ta part. Tu es un roi honnête, mais impitoyable".

"Lothaire était un des mâles les plus compliqués que Sabine ait jamais rencontré. Ses yeux étaient roses - mais pas injectés de sang. On le considerait comme déchu, et pourtant, il s'empêchait de commettre les quelques derniers meurtres qui l'auraient fait basculer".

3#-Relation violente et intense : Au moment où la version VO est sortie, Cinquante nuances de Grey n'existait pas donc nous ne pouvons pas reprocher à Kresley Cole d'avoir puisé son inspiration dans le BDSM de ce best-seller (que j'ai lu avant de créer mon blog, du coup, je n'en ai jamais fait de chronique, mais je peux vous l'écrire ici : j'ai beaucoup aimé le 1er tome - malgré le style d'écriture très moyen, redondant et amateur - par contre, je n'ai pas aimé les deux seconds tomes car l'effet de surprise était tombé !....Bref....). Kresley Cole nous a toujours habitué à des histoires d'amour intenses au fur et à mesure de ses tomes, mais c'est vrai que dans Le baiser du roi démon, Sabine et Rydstrom jouent à des jeux extrêmes....Et ce qui est incroyable, c'est que Sabine est vierge quand elle rencontre Rydstrom car elle sait depuis très longtemps qu'elle est destinée à être son épouse et on peut être une sale garce tout en gardant sa "pureté", la preuve ! 

"Il voulait la dominer, mais détestait l'idée qu'elle puisse être consentante. Il avait besoin qu'elle se batte contre lui, qu'elle rende coup pour coup. Il adorait les jeu de pouvoir entre eux, ces jeux intellectuels. Mais au bout du compte, il fallait qu'il la domine. A l'issue d'une nuit avec elle, il saurait qu'il avait gagné quand elle le supplierait dans le creux de l'oreille de la laisser jouir. Ou, si les dieux étaient avec lui, quand elle planterait ses griffes dans son dos en le suppliant". 


"Qu'est-ce que tu fais ?
-Je tiens mes promesses. Sur ce, il lui releva sa jupe.
-Rydstrom, attends ! cria-t-elle en se tortillant comme il tirait son string jusqu'aux chevilles.
-Démon....Sa paume s'abattit avec un claquement sonore. La brûlure fut douloureuse, mais pas autant que le bruit le laissait prévoir. C'était ça, sa vengeance ? Se vexerait-il si elle dormait, pendant ce temps ?
-C'est tout ce que tu me proposes, démon ? C'était une punition, ou une manifestation d'affection ? Je suis un peu perdue, là, tu vois...Vlan ! Une deuxième claque lui coupa le souffle. Elle s'agita sur les cuisses de Rydstrom. Une troisième suivit, puis une quatrième, tandis que l'autre main lui pétrissait la cuisse. Il était excité, à en juger par son souffle haletant. A sa grande surprise, elle sentit le plaisir monter en elle. Mais qu'avait-il ce démon, à la fin ? Etait-il arrivé une seule fois qu'il ne parvienne pas à l'exciter ? Comme maintenant, par exemple, alors qu'il la fessait sans ménagement et semblait à deux doigts de l'étrangler ? Cela dit, la force l'avait toujours beaucoup attirée, et le démon était le mâle le plus puissant qu'elle ait jamais rencontré. Jamais elle n'oublierait la façon dont il s'était battu contre les gardes, cette férocité..."

"Ca t'arrive souvent, de frapper les femmes ? 
-Jamais. Pas une seule foi, en quinze siècles.
-Ah oui, c'est vrai, j'oubliais ! Tu es le roi Rydstrom le Bon. Enfin, pas si bon que ça, ces temps-ci.
-Comment saurais-tu ce qui est bon et ce qui ne l'est pas ? Il lui rabattit sa jupe si violemment qu'il la déchira.
-C'est moi qui te rends mauvais, démon ? La belle façade s'effrite, on dirait".

« -Que sais-tu de mes désirs secrets ? La voix se faisait-elle plus rude ? Une fois de plus, Sabine tenta de lire dans ses pensées, sans succès. Lorsqu’il fut devant elle, il ne chercha pas à la toucher. Il était si grand, elle se sentit minuscule. Elle perçut la chaleur qui émanait de son corps. Sans prévenir, il empoigna la fine étoffe de sa camisole. Elle retint un cri lorsqu’il la déchira et l’arracha, dénudant sa poitrine. Se ressaisissant aussitôt, elle s’enquit d’une voix de femme fatale :
-Tu les trouves beaux ? Il répondit d’un froncement de sourcils sans les quitter des yeux.
-Pourquoi ne les touches-tu pas ? Tu as attendu toute ta vie de pouvoir caresser ta femelle. Au moment où elle crut qu’il allait succomber, il lui agrippa les cheveux, les enroula autour de son poing, et la tira vers lui jusqu’à plonger son regard dans le sien.
-Une petite fille comme toi ne devrait pas jouer avec un démon comme moi, dit-il en tirant de nouveau, si fort qu’elle plaqua les mains sur son torse. Tu vas perdre, et je te ferai payer très cher ce que tu as fait.
-Vraiment ? Alors…Il l’interrompit d’un baiser brutal. Tellement différent du premier, quand il s’appliquait à la satisfaire. Là, c’était comme s’il cherchait à la punir. Mais ce baiser hardi et ferme plut à Sabine. Elle aimait l’idée que Rydstrom ne la craignait pas, comme tant de mâles".

"Il releva la tête. - Tes yex deviennent bleus, observa-t-il d'un ton de pure satisfaction masculine. Tu aimes mes caresses, femelle. Oui, en effet. Ils ne se connaissaient pas, il ne savait rien d'elle, mais il la caressait à la perfection".

4#-L'évolution de Sabine : Les flashbacks de son enfance, à elle et à sa petite soeur Lanthe, nous montrent à quel point les deux fillettes ont souffert.....Sabine est une survivante, une combattante qui n'a eu que le choix de s'endurcir, de fermer son coeur pour arriver à survivre....Elle a réussi à asseoir son pouvoir et sa puissance grâce à son demi-frère, le sorcier Omort....Mais cette cohabitation a un double tranchant puisque le terrible sorcier les tient à sa merci, elle et Lanthe grâce à un poison qu'elles sont obligées de prendre régulièrement et que seul Omort peut leur fournir....Du coup, on peut se poser des questions sur la supposée "méchanceté" de Sabine ! La preuve, le temps passé aux côtés de Rydstrom la transforme en femme de plus en plus sensible....L'exemple le plus concret, c'est avec le petit Puck....Même si Sabine cache bien son affection, tout  le monde a compris, notamment Rydstrom, que le petit garçon démon furie adore sa "future reine" !

« Mon projet, car il n’en a qu’un, est de porter ton héritier, répondit-elle d’un ton neutre. Il en demeura bouche bée. A ces seuls mots, son sexe était devenu dur comme l’acier, tandis que tous les instincts primaires du démon semblaient se réveiller en lui. Cette femelle, avec ses seins rebondis et ses lèvres douces, voulait sa semence, voulait s’accoupler avec lui. Elle m’a jeté un sort. Je ne vous pas d’autre explication ».

« Quelles sont les probabilité que ma femme soit parente avec mon pire ennemi ?
-Le père d’Omort a vécu pendant des millénaires et a engendré des centaines de filles, répondit Sabine en tournant autour de Rydstrom. Il y a cinq siècles, un devin a prédit à Omort que sa demi-sœur, la reine des illusions, serait celle que le destin te réservait, et qu’elle porterait ton héritier en des temps troublés. Après cette prédiction, Omort m’a fait rechercher uniquement à cause de ce que je représente pour toi. Depuis, j’attends à Tornin que le moment soit venu ».

"Chaque mois, Omort leur donnait, à Lanthe et à elle, le morsus, littéralement le 'poison morsure'. Le pouvoir du morsus résidait dans le fait qu'il ne provoquait pas de douleur lors de son ingestion, mais au moment où ses effets diminuaient. Le sevrage en était si douloureux que Lanthe et Sabine se savaient condamnées à en consommer. Sans antidote, la douleur serait telle qu'elles finiraient par en mourir. Le morsus les empêchait de quitter Omort et de se rebeller. La plupart du temps."

5#-Nix, la valkyrie : Je me rends compte que nous sommes au tome 6 et que je n'ai jamais évoqué la Valkyrie Nix ! Pourtant, c'est grâce à cette excentrique demoiselle devineresse que, souvent, les uns et  les autres trouvent leur moitié !.....Encore une fois, Nix intervient dans ce tome. Ses échanges avec Rydstrom et Sabine sont souvent surréalistes, mais c'est plutôt normal de la part de "Siphonnix" !

"Cette voiture faisait la fierté de Rydstrom. Il n'en existait que trois cents dans le monde, et il avait expressément interdit à Cadeon et à Rôk d'y toucher. 
-En fait, c'est Holly, ma nièce, qui l'a pliée. Ce qui a fait d'elle une héroïne parmi les Valkyries du monde entier. Envoyer à la casse la caisse à sept chiffres du roi démon . Whaou.
-Pourquoi l'as-tu laissé partir avec Cadeon ?
-Parce que je suis espiègle ?
-Cadeon a-t-il...remis Holly à Groot ?
-Ouais. Il a fait passer son frangin avant sa copine, mais Holly est un bon petit soldat, et elle a réussi à s'enfuir toute seule. N'aie pas l'air surpris. C'est ma nièce, avant tout". 

Pour conclure, j'ai eu un très beau coup de coeur pour ma lecture de ce 6ème tome. Intensité, brutalité, trahisons sont de mises dans l'histoire d'amour entre Rydstrom et Sabine. J'ai particulièrement apprécié la personnalité de Sabine, qui est certes, bourrée de défauts, mais qui cache aussi de belles choses au fond de son coeur. Nous entrapercevons sa petite soeur Lanthe dans ce tome, ainsi que le futur "amoureux" de celle-ci, le Vrekener Thronos, avec l'évocation de leur rencontre dans des circonstances tragiques et qui augure sans aucun doute des étincelles lorsque le moment sera venu de raconter leur romance dans l'un des prochains tomes (le tome 12, je n'y suis pas ! dites donc !). En tout cas, pour revenir à Rydstrom et Sabine, j'ai vraiment adoré leur histoire. Par contre, contrairement aux précédents tomes, j'ai eu plus l'impression que l'histoire était focalisée sur leur relation intense, passionnée et torturée, et qu'à part leurs divers affrontements, il ne se passait pas grand chose.....Enfin si, il se passe des choses, quand même...mais ce tome m'a moins fait "voyager" que d'autres ! Cela dit, il m'a fait explorer d'autres...hum...Comment dirais-je....d'autres perspectives sensuelles....Bref, je vous conseille très fortement ce livre, si vous aimez la saga Les ombres de la nuit, mais attention, je vous avertie que celui-ci est le plus hot pour le moment ! (Aaaargh ! J'espère que le tome 10, consacré au mystérieux et méchant Lothaire sera aussi intense !!!). 


"Rydstrom savait combien ceux qui habitaient le château étaient dangereux. L'inquiétude qu'il ressentit pour Sabine suffit à refroidir son désir. Son instinct  lui ordonnait de la protéger, mais elle faisait partie des êtres dangereux qui occupaient le château, il ne devait pas l'oublier. Jamais l'instinct ne s'était à ce point opposé à la raison. Le déchirement qu'il en ressentait était insupportable.
-Es-tu en danger ? Elle sourit, mais son regard demeurait inquiet.
-Que ferais-tu si je te répondais oui ? tu me protégerais ?
-Oui, répondit-il sans hésiter. Libère-moi, Sabine, et je te protégerai de ma vie. 
-Pourquoi ? Simplement parce que je suis ta femelle ?
-Te protéger est la raison pour laquelle j'ai vu le jour.
-Il faut que j'y aille.
-Alors embrasse-moi.
Les mots étaient sortis avant qu'il ne les formule dans son esprit. Elle prit son visage entre ses mains et se pencha pour l'embrasser. Différemment, cette fois. il entrouvrit les yeux pour découvrir qu'elle avait les paupières closes. Elle semblait chercher désespérément à se perdre dans ce baiser. Lui s'y abandonna sans retenue, fermant les yeux à son tour, savourant la façon dont les lèvres de Sabine tremblait contre les siennes. Sa femelle avait besoin de lui, tout était bien".


Ma note : 18,50/20


Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire