mardi 2 février 2016

DIARY OF REBIRTH - Tome 2 : Chérir

Bridget Page
Auto-Edition - 2016
404 pages

Synopsis : 
Annabelle Maury, blessée au-delà des mots, dans sa chair et dans son âme, reprend doucement espoir en la vie, grâce au soutien providentiel de Greg. Greg Delcourt, séducteur patenté, bourreau des cœurs, a longtemps lutté contre les sentiments qu’il avait choisi d’ignorer. Mais Annabelle a totalement chamboulé sa vision de la vie et de l’amour. Alors que leur relation prend enfin son envol, des ombres planent, de plus en plus menaçantes, sur leur avenir commun. Ava Brown, ex-maîtresse éconduite, réussira-t-elle à réduire à néant leurs précieux progrès ?Qu’en est-il de la meute de loups ? Qui sont-ils ? Quels sont leurs sombres projets ? Annabelle et Greg sortiront-ils indemnes des épreuves qui frappent à leur porte ? Entre romance et thriller, Bridget PAGE nous entraîne au cœur de la palette des sentiments humains, des plus vils aux plus purs.

« Je ne suis pas en train de te dire qu’Annabelle était leur première victime, Greg. Je te dis que je n’en ai retrouvé aucune qui soit encore en vie pour en parler…Nos existences sont en train de virer au cauchemar. Je me rends soudain compte que mon corps se balance légèrement d’avant en arrière. Je frôle l’état de choc. Les pensées se bousculent dans ma tête, déferlant à la vitesse de la lumière, se télescopant, explosant en milliers d’étincelles qui menacent de mettre le feu à ce qui reste de ma raison ».

Je vais vous faire une confidence : en ce moment, je suis dans le mood « romance historique » et suite à ma dernière lecture (Un mari féroce), j’avais envie d’enchaîner avec une autre histoire du même genre avec des beaux mecs musclés en kilt qui se battent avec des épées et sauvent des jouvencelles innocentes mais néanmoins sexy (je caricature un peu, là ! quoique….) ….Mais, mi-janvier, suite à son généreux envoi numérique de Chérir, le 2ème tome de Diary of rebirth (dont je la remercie encore !), je m’étais engagée auprès de l’auteure française Bridget Page que je le lirai très rapidement, à la suite de mes lectures en cours. Comme je n’aime pas manquer à ma parole, c’est donc, je vous l’avoue, avec un peu de dépit que j’ai renoncé à un nouveau récit dans les Highlands pour reprendre la suite des aventures d’Annabelle et Greg…..Et….Finalement, dès les premières pages lues, je ne le regrette pas du tout !!! Oh que non ! 


Si le 1er tome pouvait être qualifié de romance contemporaine/new adult sous fond dramatique, ce nouveau volume, quant à lui, nous plonge clairement dans l’action, le suspens, et même, disons-le, le danger mais avec, également, une pointe d’érotisme.

Ce livre ne souffre d’aucun temps mort et nous ne laisse, à nous lecteurs, aucun répit pour souffler un peu. L’écriture hautement addictive de l’auteure y est sans doute pour beaucoup, alternant des chapitres courts selon les points de vue de nos deux héros (et également certains chapitres du point de vue d’autres personnages de l’histoire…un régal !).

Bridget Page reprend le même procédé que dans le 1er tome avec les conclusions de chaque chapitre par une formule du style « je me nomme Greg Delcourt etc etc… ». Cela permet une continuité par rapport à Apprivoiser et cela est fort appréciable. Il y a aussi le fait que ce 2ème tome couvre une période assez courte dans la vie de nos héros (trois semaines, du 15 mai au 7 juin), du coup, tout comme Annabelle et Greg, nous nous trouvons emportés par la tourmente, par l’effet des réactions en chaîne qui sont fort nombreuses dans Chérir !…..


Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-La relation complexe mais belle entre Greg et Annabelle : Ces deux là partent de très loin, chacun selon leur passif personnel. C’est avec un immense plaisir que nous assistons à la construction de leur jolie histoire d’amour. Même si, la route est semée d’embûches….

« Mon corps est l’ennemi, j’en ai bien conscience. Je ne veux pas l’obliger à l’aimer, je veux que cela vienne d’elle, alors je la laisse faire à son rythme. Je n’impose rien, je suggère. Je ne réclame pas, je guide. Chacun de ses pas dans ma direction est un enchantement, et je fais en sorte qu’elle ne fasse jamais marche arrière ».

« On ne passe pas cinq années de sa vie à haïr les rapports intimes sans en garder des stigmates importants. Son cerveau s’est autoprogrammé pour rejeter le sexe dans son ensemble. Je dois l’aider à le reprogrammer ».

« Il a dit que pour lui, j’étais vierge et que c’est ainsi qu’il me voyait. Je crois qu’il vient de découvrir que je ne l’ai jamais été, que mon corps a été souillé, à maintes reprises, qu’il a été investi des dizaines de fois par d’autres hommes que lui. Que le sanctuaire qu’il croit avoir découvert, tout au fond de moi, n’est rien d’autre qu’un cloaque infect… ».

« Je dois bien avouer que mon passé ne plaide pas en ma faveur. Et si j’étais objectif, si cette transformation ne me concernait pas personnellement, j’aurais sans doute autant de mal qu’elle à y croire. Comment passe-t-on du statut d’ « homme à femmes » à celui d’ « homme d’une seule femme » ? Si l’on m’avait conté une telle histoire, je pense que j’en aurais ri à gorge déployée. Aucune des femmes que j’ai connues ne m’avait inspiré de sentiments. Aucune…Sauf elle ! ».

Attention, zone spoiliers ! Cliquez sur le mulot et passez en surbrillance sur le texte !
2#-Vengeance sur Ava Brown : Allez, avouons-le, nous prenons un plaisir immense de voir l’ex-assistante et ex-maîtresse de Greg se prendre le revers du bâton merdeux qu’elle a osé envoyer au visage de la pauvre Annabelle. Le plus flippant, à mon sens, c’est de réaliser que cette femme n’éprouve aucun remord sur ses actes et leurs conséquences. Je suppose que la ville du Pérou où va être envoyée Ava est du style de La Rinconada…..Ava va s’amuser là-bas….C’est tout le mal que l’on lui souhaite….Bien que, vu le synopsis annoncé du 3ème tome, je me demande si l’auteure, Bridget Page, ne nous réserve pas un retour imminent de cette vipère….On verra bien !

3#-A l’intérieur la meute de loups : Il y a une certaine fascination à pouvoir se projeter dans la tête de pervers meurtriers assoiffés de sexe (et de sang)…..Même s’il y a clairement deux meneurs et deux suiveurs dans ce « charmant » quatuor, ils sont bien évidemment tous coupables et leurs actes sont totalement inexcusables surtout quand on apprend avec effroi à combien de jeunes filles ils se sont attaqués (et qu’Annabelle est la seule à avoir survécu…et elle était la plus vieille des victimes….). Les regrets (ou la peur d’être découvert) arrivent un peu trop tard, je pense, par exemple à Vadim. Du coup, le fait de les voir mourir un par un alors que, jusqu’à maintenant, via Annabelle, on avait l’impression qu’ils étaient intouchables et surpuissants m’a fait passer un très bon moment de lecture !

4#-Le suivi des conséquences du drame vécu par Annabelle sur les autres membres de sa famille : Le premier tome était plus centré sur la relation d’Annabelle avec sa mère….Dans ce nouveau tome, nous avons le plaisir de voir la « réconciliation » d’Annabelle avec son père et également sa petite sœur. Même si j’ai totalement compris le comportement du père (c’est un homme après tout, et les hommes réagissent différemment des femmes quand un drame touche leur famille, leurs enfants), par contre, j’ai trouvé l’attitude de Sasha, la petite sœur, totalement disproportionnée et très choquante ! C’est un peu too much de la part de cette adolescente de débuter une carrière de partouzeuse (qui a faillit très mal finir) tout ça, parce que le traumatisme vécu par sa sœur n’a pas été très bien compris par cette jeune demoiselle qui avait 12 ans à l’époque et qui a donc grandit dans l’ombre du drame de sa sœur…..Voilà une crise d’adolescence un peu extrême à mon goût…En tout cas, cela montre bien que lorsque un drame survient dans une famille, tous ses membres morflent…ils sont ce qu’on appelle des « dommages collatéraux », malheureusement pour eux…

5#-Justice est faite ! (ou presque…). C’est hautement symbolique que ce soit Annabelle qui ait abattu Zéro, pour sauver Greg. C’est hautement symbolique qu’elle ait abattu le plus sanguinaire, le plus pervers du quatuor maudit. C’est hautement symbolique qu’elle ait tué celui qui l’a malheureusement mise enceinte (un cran de plus dans l’horreur subit par la jeune fille âgée de 17 ans, à l’époque…). Dans la mesure où c’était lui qu’Annabelle craignait le plus, le fait qu’elle l’ait tué de ses propres mains lui permet de réaliser concrètement qu’enfin, il ne reviendra plus. Ce monstre n’est pas immortel. Elle est enfin tranquille et libre, surtout, de la prison mentale dans laquelle elle s’était enfermée depuis cinq années. Je regrette juste que Snake n’ait pas été supprimé lui aussi….En même temps, vu que c’était un flic, il vaut peut-être mieux que ses collègues se rendent compte eux-mêmes qu’il était un immonde prédateur….S’il avait été tué par Annabelle ou Greg, il est fort à parier qu’une enquête aurait été faite sur sa disparition et paradoxalement, ce sont nos deux héros qui auraient été jugés comme des criminels (alors qu’ils ont juste agit, à mon sens, comme des exterminateurs de vermine….). Ce qui est grave, par contre, c’est que notre système judiciaire le remettra rapidement en liberté (la perpétuité n’est pas une perpétuité en France….), et que s’il sort à 60 ou 70 ans, il peut encore faire du dégât….Car les hommes sont encore jeunes et fringants à cet âge là, non ? Demandez à Harrison Ford ou à Clint Eastwood (qui a 85 balais !).

« Je suis Annabelle Maury. Il y a cinq ans que j’attends que cette cellule trouve l’indice qui permettra de les arrêter, sans pour autant mettre nos vies en danger. Et soudain, je découvre que le loup a toujours été dans la bergerie ».

« Je me prends soudain à pense que je ne veux pas qu’ILS soient arrêtés, jugés et condamnés à une peine de prison qui, avec les remises de peine pour bonne conduite, les verra sortir dans dix ans. Je refuse de vivre encore et encore sous le joug de ces hommes qui m’ont volé ma vie. Je veux qu’ILS me la rendent. Je veux qu’ILS l’expirent au moment où la leur s’achèvera. Je veux les voir morts ».

6#-Les réflexions de l’auteure : Rien à voir avec l’histoire d’Annabelle et Greg, à proprement dit, mais je voulais revenir sur le postface de Bridget Page à propos de son désir d’écrire. J’ai trouvé ses réflexions très belles sur sa fonction d’écrivain. Même si, j’imagine que ses pensées sont sans doute partagées par la majorité des gens qui décident de mettre noir sur blanc les histoires qui trottent dans leur tête, j’avais envie de retranscrire ces réflexions. Et comme le dit si bien Einstein : « La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse ! ».

« J’écris pour exister à mes propres yeux, pour laisser une trace de mon passage en ce monde. J’écris aussi parce que créer des personnages, les découvrir au fur et à mesure qu’on leur donne forme, leur offrir substance, sentiments, rêves, conscience, c’est un pouvoir qui n’appartient à personne. Celui de donner la vie à un monde différent, d’en créer les couleurs, les saveurs au gré de ses propres envies, de tout effacer, de tout recommencer, à l’infini. Ecrire, c’est toucher les étoiles, les repeindre en bleu, faire se lever le soleil à l’ouest, juste parce qu’on l’a décidé ».

Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre : Attention, zone spoiliers ! Cliquez sur le mulot et passez en surbrillance sur le texte !
Grosse faille dans la surveillance des loups : En effet, malgré son énorme compte en banque et ses moyens ultra perfectionnés de hacking avec l’aide de l’excellent Franck Merlin, Greg n’a pas pu empêcher les loups de fausser compagnie à ses hommes de main. Je trouve cette partie un peu légère et facile, dans la mesure où, en plus, vu que les actions se déroulent sur un laps de temps très court, on ne peut pas rejeter la faute sur la lassitude de la planque des « gardes du corps » de Greg. La vigilance s’atténue au fur et à mesure du temps (voir avec l’Etat d’urgence que nous vivons dans notre pays en ce moment….Les gens ont repris leurs petites habitudes, la vie continue….et c’est normal et humain comme comportement). Bref, c’est dommage que Zéro et Snake aient pu si facilement rejoindre le sud de la France au nez et à la barbe des « men in black » de Greg….et surtout, kidnapper la petite sœur d’Annabelle ! Le chantage exercé contre Annabelle est aussi un peu léger….Puisqu’ils avaient Annabelle, rien ne les empêchait de s’en prendre aussi à Sasha (leur "honnêteté" à respecter les conditions du marché m’a laissée perplexe…surtout que Snake et Zéro sont quand même les plus pourris et amoraux du quatuor….), finalement, si Annabelle n’avait pas eu le traceur sur elle, Greg et Franck n’auraient jamais pu la retrouver ! Sur ce coup là, Annabelle n’a pas du tout réfléchi aux conséquences et s’est, on peut le dire, jetée dans la gueule du loup très stupidement !

Pour conclure, ce 2ème tome de Diary of rebirth m’a fait passer un très bon moment de lecture sans aucun temps mort et avec une multitude de sentiments exacerbés (le grand 8 des émotions ! Aaargh ! Attention les yeux !). J’ai tremblé plus d’une fois pour Annabelle, j’ai frémis en lisant les pensées obscures et malsaines des loups. J’ai savouré avec délice certains passages…Alors, je ne sais pas ce que nous réserve l’auteure dans son prochain tome, mais d’après le synopsis, nos héros ne sont pas près de souffler ! Je compte sur Bridget Page pour malmener un peu plus notre charmant petit couple (oh, ils ont l’habitude, maintenant !), et je sens qu’il va falloir que l’on se prépare, nous lecteurs, à souffrir avec eux, tellement l’empathie ressentie vis-à-vis d’eux est puissante, grâce au talent de conteuse de l’auteure ! Vivement la suite !


Ma note : 17,50/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

   

1 commentaire:

  1. Encore une superbe chronique.
    Je partage avec vous la lacune scénaristique concernant la facilité avec laquelle Zero et Snake ont faussé compagnie aux hommes de Franck. J'attribuerais cela au très court délai qui fut donné aux finalistes du concours Fyctia pour rendre leur roman terminé, alors que j'avais encore des tas d'idées bouillonnantes en tête. Ce n'est pas une excuse et ce n'est pas non plus une erreur que je commettrai à l'avenir.

    Quand au fait que Snake s'en soit sorti vivant.... Spoiler !!!

    Merci encore pour votre travail et la qualité de vos chroniques.

    Je vous donne rendez-vous au tome 3, je l'espère fin avril ;)

    RépondreSupprimer