mardi 10 novembre 2015

LES MONTGOMERY ET LES ARMSTRONG - Tome 1 : Au-delà des mots

Maya Banks
Les éditions J'ai lu (2014)
sortie originale 2012
376 pages 

Synopsis :
Eveline Armstrong est férocement aimée et protégée par son clan, bien qu'à l'extérieur de celui-ci, on la considère un peu "dérangée". Car malgré sa beauté, elle ne parle pas. Personne, pas même sa famille, ne sait qu'elle ne peut rien entendre. Satisfaite de sa vie de recluse, Eveline a appris à lire sur les lèvres tandis que le monde la prend pour une idiote. Mais quand un mariage arrangé avec un clan rival fait de Graeme Montgomery son époux, Eveline accepte son devoir. Graeme est un rude guerrier avec une voix si grave et puissante que sa nouvelle épouse est capable de la percevoir, et des mains et baisers si tendres qu'il éveille en elle une passion intense. Graeme est intrigué par la mystérieuse Eveline, dont les lèvres silencieuses sont un appel à la tentation, et dont les grands yeux pétillants d'intelligence semblent voir à travers son âme. Alors que l'intimité entre eux grandit, il apprend son secret. Mais quand les rivalités entre clan mettent la vie de la femme qu'il commence à chérir en danger, le guerrier écossais remuera ciel et terre afin de sauver celle qui a éveillé son coeur à un amour rare et magique.

De l'auteure américaine Maya Banks, je n'avais lu jusqu'à présent que sa saga de romance historique en 3 tomes "Les McCabe", c'est donc en toute connaissance de cause que je m'embarquais dans cette nouvelle histoire qui a pour héros des highlanders (encore !). A vrai dire, j'ai choisi de prendre ce livre de ma PAL parce que je voulais une jolie romance avec des héros qui sont censés être ennemis au début et qui finalement tombent follement amoureux l'un de l'autre.....Et Au-delà des mots a comblé toutes mes attentes. J'ai vraiment passé un très bon moment de lecture ! Ce n'est pas un coup de coeur car les "ficelles" de ce genre d'histoire sont toujours les mêmes et sont parfois vraiment très grosses, néanmoins, comment ne pas tomber sous le charme de Graeme et de sa douce Eveline ?

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-Ennemis d'abord, inséparables ensuite : C'est tellement cliché dans ce genre de romance historique que je devrais avoir honte de mettre ce motif dans ma chronique, mais Bon Dieu de bois ! avec moi, cela fonctionne toujours ! Il faut dire que Maya Banks a sa manière bien à elle d'amener l'histoire, de nous faire ressentir ce qu'éprouvent les personnages. Graeme Montgomery, on le sait dès le début du livre, est dégoûté d'être obligé par le roi d'épouser la fille de son pire ennemi, Eveline Armstrong ! Même s'il ne l'a jamais vue, il a entendu dire qu'elle était "retardée" mentale et donc, pour lui, cela veut dire que ce mariage l'oblige à ne jamais avoir de descendance, ce qui est un énorme sacrifice.....Enfin, ça, c’était avant de voir Eveline. Sa beauté ensorcelle le fier highlander mais en même temps, celui-ci éprouve de la culpabilité car il se dit que c’est mal de ressentir de l'attirance pour son physique alors que la jeune femme "n'est pas consciente" d'être une femme sublime et mature sexuellement......Bien évidemment, nous, lecteurs, savons qu'Eveline n'est pas une handicapée mentale et qu'au contraire, elle est très intelligente, assez intelligente pour avoir appris à lire sur les lèvres des gens, car en fait, elle est seulement sourde.....handicap qui a résulté d'une chute de cheval trois années auparavant....Pour la jeune femme, elle aussi, l’annonce de sa future alliance avec  Graeme Montgomery l’a fait frémir d’effroi, car elle a toujours entendu du mal de ce clan adversaire de sa famille…..Mais dès qu’elle va rencontrer Graeme, elle va tomber elle aussi sous le charme, en plus, celui-ci a une voix  grave et basse, qu’elle peut « ressentir » malgré sa surdité. La jeune femme est donc captivée par son futur mari et va tout faire pour se faire aimer de lui….Mais pour cela, il va falloir qu’elle lui avoue avoir « dupé son monde » durant trois années en faisant croire qu’elle était devenue retardée mentale pour échapper à un mariage avec un homme peu recommandable…..

"Graeme ne s'était jamais vraiment intéressé aux ragots qui couraient à son sujet, jugeant que cela ne le concernait pas. Jusqu'à aujourd'hui. Il savait simplement que la gamine n'était pas normale et que les Armstrong avaient toujours serré les rangs autour d'elle".

"Mais à présent, Graeme allait devoir partager son lit avec une femme dont il savait seulement qu'elle était handicapée mentale et ne pourrait donc pas remplir ses devoirs d'épouse. Et pire encore, qu'elle était une Armstrong. Quand bien même sa beauté aurait surpassé celle de toutes les autres femmes des Highlands, Graeme n'aurait pas voulu d'elle. Il avait toujours rêvé de se marier avec une fille de son clan. Jamais il n'aurait choisi une femme susceptible d'apporter la dissension parmi les siens. Or, c'était ce que ferait inévitablement Eveline Armstrong".

"Eveline ne pourrait rien faire pour empêcher ce mariage. La jeune femme frissonna. Graeme Montgomery. Son seul nom suffisait à lui glacer le sang. La guerre entre le clan de ses parents et celui des Montgomery durait depuis des années. Eveline n'aurait même pas su dire comment tout avait commencé, mais l'hostilité entre eux avait souvent été sanglante. Le père de Graeme, par exemple, avait été tué par le grand-père d'Eveline. Et cela, Graeme ne le pardonnerait jamais".

2#-La personnalité de Graeme Montgomery : En effet, ce qui m’a plu chez lui, c’est le fait qu’il ne  soit pas un homme à femme. Contrairement à ses deux frères qui sont de sacrés séducteurs (et qui ont le physique attractif qui va avec). Graeme est différent. Et à partir du moment où il rencontre sa future épouse et est marié avec elle, il lui est totalement dévoué. C’est un homme d’honneur. Ainsi, il ne supporte plus aucune critique que pourraient porter ceux de son clan à l’encontre de la jeune femme. En effet, Eveline part avec deux sérieux handicaps pour se faire accepter par les hommes de son mari : Elle est la fille de leur ennemi héréditaire et en plus, elle est considérée comme une débile mentale... 



« Eveline n’était pas responsable de son état. En la trompant, Graeme aurait le sentiment de commettre une double trahison – il trahirait non seulement les liens sacrés du mariage, mais aussi l’innocence de la jeune femme. Il resterait donc fidèle à une femme avec laquelle il ne partagerait aucune intimité physique. Quelle perspective réjouissante ! ».

"Mais au moment de pénétrer à l'intérieur de la forteresse, elle se figea. Son regard se porta instinctivement sur le chef des Montgomery. Son identité était facile à deviner : C'était lui qui dégageait le plus d'autorité. Une aura de force et de pouvoir émanait de sa personne. Eveline avala péniblement sa salive et sentit ses paumes devenir moites. Le Laird Montgomery était grand. Vraiment grand - Encore plus que ses frères. Il était aussi très large d'épaules, avec un torse puissant mais des hanches minces, d'où partaient des jambes solidement musclées. C'était sans doute exagéré, mais elle avait l'impression d'être face à une montagne. Ses cheveux châtains en bataille descendaient jusqu'à la base de son cou, où ils bouclaient librement".

"En fait, des trois frères Montgomery, Graeme Montgomery semblait le moins gâté par la nature. Aucune femme ne se serait évanouie devant sa beauté. Aucun poète n'aurait songé à composer une ode vantant la finesse de ses traits ou le modelé parfait de son visage. Pourtant, c'était lui qui attirait l'attention - en raison de cette impression de puissance qu'il dégageait. S'il n'était pas aussi beau que ses frères, sa présence physique était la plus forte. Au point qu'Eveline avait du mal à détacher son regard de lui".

"-J'imagine que vous êtes Eveline, dit-il, le plus gentiment possible. Elle redressa la tête, et, à sa grande surprise, lui sourit. Ses yeux, puis son visage tout entier, s'illuminèrent. Elle était si belle que Graeme en eut le souffle coupé. 

-Je suis Graeme Montgomery, ajouta-t-il. Je suis ici pour vous épouser. Le sourire de la jeune femme se ternit légèrement à ces mots. Graeme en conclut qu'elle comprenait ce qui l'attendait. Mais, au lieu de s'écarter, elle le regarda comme si elle cherchait à percer sa personnalité. Graeme eut un mouvement d'impatience et ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Voyant cela, elle écarquilla les yeux et battit en retraite vers son père. Bon sang ! Il n'avait pas voulu l'effrayer. Graeme se tourna vers le comte, sans chercher à cacher son désarroi".

3#-Le clin d’œil de Maya Banks à son mari : En effet, à la fin du livre, nous apprenons que Maya Banks s’est inspirée du handicap de son mari pour créer le personnage d’Eveline, puisque celui-ci souffre de surdité comme elle. Je trouve cela très émouvant et finalement, on peut dire que l’auteure sait de quoi elle parle quand elle décrit les sensations et l’état d’esprit d’Eveline qui est prisonnière depuis trois ans dans son monde du silence.

4#-Le « girl power » ! Que ce soit Eveline ou la petite sœur de Graeme, Rorie, les femmes des highlands ont un caractère bien trempé ! Eveline est tout en douceur, mais déterminée dans ses actions, par exemple pour se faire accepter par le Clan des Montgomery, qui vont lui en faire baver méchamment, surtout les femmes….Rorie, quant à elle, est donc la petite sœur de Graeme. Celle-ci a un caractère de garçon manqué (ou de fille émancipée pour son époque, plutôt...) puisque elle veut absolument apprendre à lire et à écrire, ce qui ne se faisait pas pour les femmes….Elle va très vite se prendre d’amitié pour Eveline, et va devenir une sérieuse alliée pour elle, pour l'aider conquérir définitivement le cœur de Graeme. C’est également Rorie qui va se rendre compte la première qu’Eveline n’est pas attardée mentale mais souffre juste de surdité….



5#- Graeme, un homme  très moderne, mine de rien ! En effet, chose peu commune à cette époque, il n’est pas un bourrin comme les autres hommes.  Malgré son apparence brutale et tout en muscles, il a une grande sensibilité puisque il aime les baisers, contrairement aux autres hommes qui préfèrent le "pilonnage" direct aux préliminaires…..Bon après, je ne sais pas si ce genre d’homme existait vraiment à cette époque….Vu que le plaisir des femmes n’était pas vraiment « à la mode » en ce temps là….

«Graeme adorait embrasser, contrairement à beaucoup d’hommes. Il avait souvent entendu ses guerriers dire que les baisers n’étaient qu’une perte de temps et ne servaient qu’à convaincre les femmes réticentes. Dès lors qu’une femme était consentante, ils préféraient aller droit au but. C'est-à-dire sous la ceinture. En revanche, pour Graeme, embrasser était presque  aussi agréable que faire l’amour. A ses yeux, un baiser ne devait pas être expédié, encore moins donné à contrecoeur, simplement pour gagner les faveurs d’une fille ».

Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre :
Les « méchants » un peu trop caricaturaux : Bon ok, le but de l’auteure est d’écrire une romance historique. Evidemment, il faut un peu de suspens et un minimum d'intrigues donc quoi de mieux que d’introduire dans l’histoire un ennemi vraiment perfide, des traîtres et un peu de souffrance pour Eveline (qui ne fera qu’accentuer l’amour que Graeme ressent pour elle….). C’est du lu et du relu, mais personnellement, j’accepte ce côté un peu « faible » des intrigues…..Si je veux du vrai suspens, je lis un thriller, pas une romance historique signée Maya Banks, c’est clair !

Pour conclure, j’ai donc passé un très agréable moment de lecture auprès de Graeme et d’Eveline. Cette histoire se lit vite car nous sommes très rapidement pris dans le tourbillon de l’amoûûûr ! C’est vraiment une jolie romance historique avec des scènes olé olé savamment dosées comme sait si bien le faire Maya Banks. On sent bien l’amour qui grandit petit à petit entre nos deux héros. Eveline est une fille droite et pure et elle correspondait donc parfaitement à Graeme qui a le même caractère et les mêmes idéaux. Ces deux-là se sont bien trouvés, malgré le passif ennemi de leurs deux familles et tout cela, pour mon plus grand plaisir de lectrice ! Du coup, il va sans dire que je lirai  très  bientôt le tome 2 de cette saga, consacrée à l’un des deux frères de Graeme, Bowen !

Ma note : 18/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :
  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire