samedi 19 septembre 2015

Le Ciel pour Enfer

Héloïse Cordelles
Les éditions Héloïse Cordelles (auto-édité) - 2015
156 pages 

Synopsis :
Evangeline Landry est effondrée depuis la mystérieuse disparition de son frère, Nathaniel. Son corps n’a pas été retrouvé parmi les victimes du tueur en série, Wallace. Tué lors d’une fusillade, le meurtrier, dont l’âme noire doit errer quelque part en enfer, ne pourra plus révéler son secret. Or, pour connaître la vérité, elle est prête à tout… même à invoquer le diable ou l’un de ses émissaires. Mais à trop jouer avec le feu, Evangeline risque bien de se brûler !

Encore une fois, j’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteure française Héloïse Cordelles. Je reviens d’une telle déconvenue avec le tome 2 de LUX de Jennifer L. Armentrout qui a failli me causer une panne livresque (j’ai ramé pendant deux loooongues semaines, tout de même pour termine ce livre…Et je me faisais un point d’honneur à le terminer, notamment vis-à-vis du coup de cœur que j’avais eu pour le tome 1…) qu’enchaîner directement avec Le Ciel pour Enfer a donc été un pur délice et m’a remis sur les rails de la lecture, ouf ! Comme je l’avais déjà dit dans une de mes chroniques, les livres d’Héloïse Cordelles sont des petits moments de fraîcheur, des interludes entre deux grosses lectures (que ce soit des coups de cœur, ou dans mon cas présent, après une énorme déception livresque).

L’histoire est certes, pas des plus originales mais elle a au moins le mérite d’attirer totalement notre attention et de nous faire passer quelques heures de détente (seulement 156 pages, cela va vite à lire, pas de prise de tête !).

Nous nous retrouvons donc en Louisiane, à notre époque actuelle et nous suivons les aventures d’Evangeline Landry, une jeune femme blanche, aux cheveux blond vénitien (rousse, quoi...) qui a grandit dans une famille noire. Cette particularité est importante dans la mesure où la jeune femme a donc grandit sous les préjugés racistes de certains de ses camarades, dont un, en particulier, qui même adulte continue de la harceler….

« Sa mère lui avait raconté son arrivée parmi eux. Après la naissance sur le tard de Nathaniel, les médecins lui avaient déconseillé une nouvelle grossesse. Vivian avait perdu tout espoir d’avoir un second enfant quand elle découvrit un bébé dans son berceau, sur le pas de sa porte. Que le ciel en soit loué ! Ses ardentes prières avaient été entendues. Avec son mari, ils décidèrent d’entamer la procédure d’adoption de ce nouveau-né entouré de mystères. Elle était une réponse à leurs suppliques. Point final. Blanche ou noire, elle devint leur fille à part entière ».

Evangeline travaille dans une bibliothèque, elle a 20 ans et n’a plus que son frère Nathaniel comme seule famille car ses parents adoptifs sont morts quand la jeune femme sortait à peine de l’adolescence. Autant dire que son frère est son allié, son meilleur ami. En plus, il exerce la profession d’inspecteur de police, ce qui est un atout réconfortant supplémentaire….Et pourtant, c’est à cause de cela que l’univers de la jeune femme va basculer car Nathaniel va être la victime d’un tueur en série dont il suivait les traces….Et avant de le tuer, ce monstre a repéré la photo d’Evangeline qui ne quitte jamais son frère….Comme ils sont de couleur de peau différente, le tueur pense qu’Evangeline est la petite amie du flic qu’il est sur le point de torturer et de tuer….Et comme c’est un gros vicieux, il se dit que faire subir le même sort à la petite copine serait la cerise sur le gâteau…..

C’est donc avec plein de remords pour sa petite sœur bien aimée que Nathaniel quitte le monde des vivants et se retrouve face à un ange qui va le guider au Paradis….Car oui, on est très vite dans l’ambiance mystique avec les anges…..Et les démons…

Evangeline sait que son frère a été la dernière victime du tueur en série mais elle voit toutes ses chances de lui offrir une sépulture décente quand ce tueur se fait tuer par les policiers devant les journalistes de télévision…..Du coup, prête à tout, elle va se tourner vers les livres ésotériques pour invoquer un démon qui pourra retrouver l’âme damnée du tueur afin de lui faire dire où il a caché la dépouille de son frère….Et ce démon qui va apparaître dans la vie de la jeune femme n’est autre que Rogan, un beau guerrier jadis français originaire de Bretagne, qui est né il y a 400 ans, est mort atteint de la peste, mais qui avait conclu à cette époque un pacte avec le diable qui lui a conféré l’immortalité jusqu’en 1851, date à laquelle il va vraiment quitter le monde terrestre et périr sur le bûcher pour sorcellerie (évidemment, quand on reste durant des centaines d’années avec l’apparence d’un homme de 29 ans, ça parait étrange…). A cette date, Rogan devient un lieutenant du diable chargé de s’occuper des âmes mauvaises….Jusqu’à ce qu’il soit invoqué par la formule magique prononcée par la jolie Evangeline….

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
La belle histoire d’amour entre Rogan et Evangeline : La manière dont ils se rencontrent n’est pas du tout farfelue (entendons-nous bien, je parle évidemment sous le couvert du contexte de romance fantastique). Il y a beaucoup de rebondissements, malgré le fait que l’histoire fasse moins de 200 pages. Les actions s’enchaînent, les lieux changent mais dans une régularité vraiment bien amenée avec cette conquête de l’amour en toile de fond (et des scènes olé olé très sympas à lire, comme à chaque fois avec Héloïse Cordelles !).



Adam, le serpent : Petite part comique du livre, Adam est un serpent qui parle. Il est lié à Rogan depuis 1851 puisqu’à cette époque, il n’était qu’une petite vipère ordinaire qui a eu la malchance de se retrouver par hasard sur le lieu d’exécution de Rogan et qu’il sera balancé dans le feu par le bourreau qui était en train d’exécuter le jeune homme. Ce serpent est facétieux mais il a aussi son petit caractère et au début de leur rencontre, cela fait des étincelles avec Evangeline qui a une phobie totale des reptiles de son espèce. La fin du livre est d’ailleurs très drôle vis-à-vis de leur relation un peu haine/amour !

Les références à d’autres œuvres que cette histoire m’a procurée : Je ne sais pas si c’est le hasard ou si Héloïse Cordelles a lu ou vu ce dont je vais parler, mais c’est à ça que je pensais quand je lisais son livre : Tout d’abord, Adam, le serpent bavard, vit en tant que tatouage sur le bras de Rogan et il prend une apparence « physique » quand il se réveille ou est appelé par son « maître », cela m’a rappelé les tatouages des chevaux des Cavaliers de l’apocalypse créés par l’auteure américaine Larissa Ione qui fonctionnent sur le même principe (sauf que les chevaux en question ne parlent pas et sont moins rigolard qu’Adam…). Ensuite, il y a la scène du début du livre quand le lieutenant de police et frère d’Evangeline, Nathaniel, est torturé et finalement tué par « le boucher de Lafayette », le tueur en série. Alors, pour Nathaniel, c’est peut-être cliché, mais moi, j’avais l’acteur très sexy Shemar Moore en tête ! Puisqu’il joue le rôle d’un flic chasseur de tueurs en série dans Esprits Criminels (avant, il était dans les Feux de l’amour, dans le rôle de Malcolm…Oui oui, j’avoue, j’ai beaucoup regardé Les Feux de l’amour entre le collège et…il y a encore 3-4 ans….Depuis, je ne regarde plus, mais je reconnais quand même certaines têtes et Victor Newman est CULTE pour moi !...). Et évidemment, le tueur en série, même si physiquement, il ne lui ressemble pas, je voyais le rituel de Dexter avec ses victimes allongées sur la table (en plus, ce surnom de « boucher », comme Dexter…).


Pour conclure, j’ai vraiment passé un très agréable et rapide moment de lecture avec Le Ciel pour Enfer. Je vous conseille totalement ce livre si vous recherchez une jolie histoire d’amour paranormale avec un « démon » et une jeune femme « innocente ». Le scénario et l’intrigue policière sont de bon aloi et encore une fois, je tire mon chapeau à l’auteure française Héloïse Cordelles qui gagnerait franchement à être plus connue !


Ma note : 17,50/20

Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :
  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire