jeudi 23 juillet 2015

Tomorrow, quand la guerre a commencé - Tome 1 : Apocalypse

John Marsden
Les éditions Hachette (Black Moon) - 2012
Sortie originale 1993
384 pages

Synopsis :

Ce jour-là, ils sont partis à sept. Sept copains, garçons et filles, amateurs de randonnée. But de la balade : Hell, l'enfer, un lieu sauvage et inexploré sur lequel court une étrange légende. A leur retour, ils découvrent un monde de désolation, comme si le temps s'était arrêté. L'enfer est devenu réalité. Désormais, ils vont devoir trouver en eux la force d'affronter le chaos absolu.  Rien ne les y avait préparés...



"Pour être franche, je n'écris ces lignes sur le torrent que pour éviter de faire ce que j'ai à faire, comme Chris quand il cherche un moyen de couper aux corvées. Vous voyez, je ne cache rien. Je les avais prévenus. J'espère que Chris ne m'en veut pas d'avoir été choisie à sa place, car il écrit bien. Il est vrai qu'il a eu l'air vexé, jaloux même. Mais il n'a pas participé à cette aventure dès le début, et ça n'aurait pas marché. Bon, il est temps d'arrêter de tourner autour du pot. Il n'y a qu'une façon de procéder, et c'est de tout raconter dans l'ordre, l'ordre chronologique. Je sais qu'il est important pour nous de tout consigner. C'est pour cette raison que nous avons accueilli la proposition de Robyn avec tellement d'enthousiasme. C'est crucial. Retranscrire en mots notre histoire, la coucher sur le papier, ce sera notre manière de nous dire que nous comptons pour quelque chose, que nos actes ont fait une différence, si petite soit-elle. En écrivant, peut-être laisserons-nous un souvenir. Et Dieu m'est témoin que rien n'est plus important à mes yeux. Aucun de nous ne veut finir oublié de tous, comme un tas d'ossements anonymes, sans que personne ne sache rien des risques que nous avons courus".

Whaou ! Je suis totalement conquise par ce livre, que dis-je, cette saga, puisque au moment où j'écris ma chronique, j'ai déjà dévoré les 3 premiers tomes (une semaine en vacances loin d'internet donc pas de possibilité d'écrire mes avis entre deux). 

Passionnant, c'est le mot que j'emploierais pour qualifier cette histoire de sept lycéens australiens qui vont être obligés de prendre les armes pour lutter contre un ennemi inconnu qui a subitement envahit leur pays....Si ce livre est arrivé plus tard en adaptation française (la 1ère en 2000), il faut savoir qu'entre 1993 et 1998, cette saga a été classée 4ème dans les préférées des lecteurs australiens, elle a été aussi étudiée dans les écoles et enfin, en 2013, elle a été classée n°1 des livres conseillés par le gouvernement australien pour encourager la population à la lecture ! (Vous voyez à quel point cette saga est CULTE au pays des kangourous !).

La trame de l'histoire est bien résumée dans le synopsis. Nous suivons Ellie, une lycéenne australienne de presque 18 ans qui va partir faire du camping avec un groupe de camarades (et sans adultes) durant les vacances scolaires de fin janvier (c'est l'été dans l'hémisphère sud, il ne faut pas l'oublier, et le 26 janvier, c'est aussi le jour de la fête nationale...). Ils vont passer quelques jours dans le bush australien, plus exactement à Hell, un endroit sauvage, une espèce de grotte entourée par la végétation, si bien qu'ils vont être coupés de la civilisation durant quelques jours....A leur retour chez eux, dès les premières fermes visitées (et totalement désertes, avec les animaux laissés à l'abandon, quand ils ne sont pas simplement morts de faim et de soif), ils vont se rendre compte que quelque chose cloche....Où sont leurs familles, où sont tous les habitants de Wirrawee....

"La tension et la nervosité que j'avais ressenties tout au long de la journée ne faisait que grandir. Ce que je sais, en revanche, c'est que, depuis, je n'ai plus jamais connu le bonheur".

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-Les années 90 !!!! Ce livre peut être lu par les adolescents (ou même les enfants qui aiment lire), puisqu'il est classé dans la catégorie jeunesse, néanmoins, les jeunes de maintenant pourraient être un peu déconcertés par l'attitude des héros de cette histoire puisque les smartphones n'existaient pas à cette époque et qu'ils étaient donc bien obligés de se servir de leur cerveau et de leur imagination pour trouver des solutions.... En effet, en 1993, l'année où l'auteur, John Marsden, a écrit son histoire, tout cette technologie n'existait pas. Et en réalité, c'est aussi pour ça que j'adore ce livre car j'y retrouve les habitudes des jeunes de l'époque (en 1993, j'avais 15 ans).  Ce livre m'a fait aussi beaucoup penser à la série australienne de la même époque "Hartley coeurs à vif" où le groupe de lycéens était constitué de beaucoup de jeunes de nationalités différentes, notamment asiatiques et grecques...

"Robyn écoutait de la musique sur son walkman"


Photo 1ère saison de la série australienne 
Hartley coeurs à vif (1994)

2#-Le moment de l'invasion : Quand il commence à se passer des choses étranges, nous lecteurs, savons à peu près ce qui se trame grâce au synopsis....Par contre, pour nos héros, c'est la stupéfaction, l'incrédulité. Ils ne peuvent y croire. Le passage avec les avions ennemis qui volent la nuit sans lumière est l'un de mes moments préférés du livre car je le trouve très angoissant.....C'est là que je me suis dit, ça y est, les ennuis commencent ! Car avant ça, nous avons le récit "insouciant" d'une jeune fille qui raconte ses vacances et le camping avec ses copains.....Et d'un coup, paf ! On bascule dans l'angoisse....

"De nombreux spectacles finissent par lasser mais celui du ciel étoilé en montagne, jamais. Je pourrais me perdre dans sa contemplation. Soudain le bourdonnement devint un grondement. Je n'arrivais pas à croire que ce changement eût pu se produire si vite. C'était probablement à cause des hautes parois rocheuses qui encerclaient la clairière. Tel un vol de chauves-souris traversant le ciel avec un cri aigu et occultant les étoiles, le V d'une escadrille d'avions passa au-dessus de ma tête, à très basse altitude. Le bruit, la vitesse et l'ombre noire des appareils me terrifièrent. Je réalisai alors que je m'étais accroupie comme si on m'avait battue. Je me relevai. Ils semblaient partis. Le ronronnement diminua rapidement puis le calme revint. Mais l'atmosphère avait changé. L'air n'était plus aussi clair et pur. La douceur avait disparu. Le froid piquant que je trouvais si vivifiant avait cédé la place à une humidité nouvelle. Une odeur de kérosène flottait dans la clairière. (....) Je m'enfonçait dans un sommeil agité peuplé de rêves délirants. Je n'avais pas encore songé qu'il pût y avoir quoi que ce soit d'étrange au fait que des dizaines d'avions volant très vite et très bas au milieu de la nuit n'aient pas de lumières. Ce n'est que bien plus tard que ce détail me frappa. (...) Robyn me regarda d'un air éberlué. - Six escadrilles ! Il y a en eu des dizaines, et elles sont passées au-dessus de nos têtes toute la nuit. Fiona dormait à poings fermés. Je croyais que toi aussi tu ronflais. Lee et moi, on s'est amusés à les compter, mais on pensait être les seuls réveillés".

3#-La stupeur des nos héros quand ils découvrent leurs maisons vides :  Cela va de pair avec ce que j'ai écris au-dessus, il y a aussi le moment où nos jeunes retournent "à la civilisation" et se rendent compte qu'il y a quelque qui cloche chez eux.....Où sont leurs parents, où sont les gens ?????! De plus, comme pendant leur escapade, c'était aussi le jour de la fête nationale et l'occasion d'un regroupement de la population locale au grand champ de foire de Wirrawee, il n'y a pas à chercher trop loin et à comprendre la raison pour laquelle les ennemis ont attaqué ce jour précis....

"Alors que je passais dans le couloir devant leur téléphone, je remarquai un message sur le télécopieur. J'appelai Corrie : - Viens voir ce que j'ai trouvé. Je lui montrai le message et ajoutai tandis qu'elle s'approchait : - C'est sûrement ancien, mais on ne sait jamais. Corrie prit la feuille et la lut. Au fur et à mesure de sa lecture, je vis son visage se décomposer. La bouche ouverte, les yeux écarquillés, elle me fixa une seconde avant de me fourrer le message dans les mains. Elle resta plantée devant moi tremblante, pendant que j'en prenais connaissance. Le message griffonné à la hâte par M. Mackenzie était le suivant : 'Corrie, je me trouve en ce moment dans le bureau du secrétaire de la foire. Il se passe des choses étranges. Les gens disent que ce sont juste des manoeuvres de l'armée, mais je préfère t'envoyer ce mot, quitte à le déchirer quand je rentrerai à la maison pour que personne ne sache quel idiot je fais. Ma petite Corrie, si jamais tu trouves ce message, repars dans le bush et sois prudente. N'en sors pas sans être sûr que tu ne risques plus rien. Je t'aime de tout mon coeur. Ton papa'. Toute la fin, à partir du mot "bush", était soulignée d'un gros trait noir. Nous sommes restées un long moment à nous regarder, puis sommes tombées dans les bras l'une de l'autre. Après avoir laissé libre cours à nos larmes, nous sommes sorties montrer ce message aux autres".

"On ignore l'étendue de ce conflit. Peut-être que beaucoup de pays y sont impliqués. Tu te rappelles ce jour, à Hell, quand nous avons plaisanté sur la Troisième Guerre mondiale ? On n'était peut-être pas si loin de la vérité".

4#-Les moments d'humour : Oui oui ! Malgré la tragédie que sont en train de vivre nos héros et les gros moments de stress, il y a aussi parfois un peu d'humour, de décompression....Cela fait du bien ! (notamment à nous, lecteurs !).


"C'est bath ! Fiona est la seule personne de moins de soixante ans que je connaisse à employer encore cette expression".

"On a compté : ils devaient être trois. Deux se sont servis des urinoirs et le troisième est entré dans une cabine. Heureusement qu'on s'était cachés ailleurs parce que j'aurais pas voulu que Fiona voie des choses pareilles. Le type dans la cabine était juste à côté de nous. La vache, l'odeur, c'était à tomber raide ! Je crois qu'ils avaient décidé d'économiser leurs munitions en nous tuant au gaz. Et je ne vous parle pas des effets sonores....Homer se lança dans une imitation. Flip, qui était assis sur les genoux de Kevin, dressa l'oreille et se mit à aboyer. Tout le monde rit, même Fiona".

5#-Les tensions palpables, les caractères qui s'affirment plus que d'autres : Ellie est une meneuse. Elle est aussi très courageuse et le comportement parfois "limite" de certains de ses camarades l'exaspère ! On peut la comprendre aisément. Dans ce genre de situation, ce sont les gens fort psychologiquement qui s'en sortent....Ceux qui s'en foutent de tout, se laissent vivre (comme ils le faisaient déjà avant l'invasion) peuvent devenir de vrais dangers pour le groupe.....



"Chris allait très bien. Je le trouvai endormi comme un loir et piquai une grosse colère. Je commençai à crier, à vociférer, et pour finir je lui balançai un grand coup de pied. Sur le moment, je fus choquée par mon geste. Et quand j'y repense, je le suis encore. Ce qui m'effrayait le plus, c'était de penser que tous les actes violents que j'avais accomplis en l'espace de deux nuits avaient peut-être fait de moi un monstre. D'un autre côté, Chris n'avait aucune excuse de s'être endormi. Par négligence, il avait mis nos vies en danger. Je me rappelle une conversation que j'avais entendue un jour, au déjeuner, pendant l'une de nos randonnées avec l'Outward Bound. Quelqu'un avait dit que dans l'armée le soldat qui s'endormait pendant son quart était puni de mort. Nous avions tous été très frappés par ce que cette logique avait d'implacable, nous ne comprenions pas alors qu'il pouvait justifier une telle sévérité. Pourtant, ce jour-là, j'ai senti que j'aurai pu tuer Chris".

6#-Beaucoup de détails donnés par l'auteur, des anecdotes très intéressantes : Par la voix d'Ellie, l'auteur australien, John Marsden, exprime ses émotions, ses expériences du bush, de la nature, ses réflexions. Elles sont plausibles de la part d'une héroïne de même pas 18 ans car la jeune fille a vécu à la campagne et connait donc très bien la nature. Mais on sent que certaines anecdotes n'ont pas été inventées par l'auteur, que c'est du vécu ! Je me suis vraiment régalée en lisant ces petites informations, ces pensées très intelligentes. C'était passionnant et pas du tout "scolaire" !

"J'étais là depuis une dizaine de minutes quand une libellule vint se poser près de mon pied. En la regardant de plus près, je remarquai qu'elle tenait quelque chose dans sa bouche, c'était un moustique, et elle le dévorait vivant. Petit à petit, l'insecte qui continuait à se débattre sauvagement fut englouti sous mes yeux. Fascinée, j'observai ce spectacle jusqu'à ce que le moustique ait complétement disparu. La libellule s'attarda une minute puis s'envola. Je me redressai et m'adossai aux rochers chauffés par le soleil. C'était la loi de la nature, songeai-je. Avant de mourir, le moustique avait éprouvé de la souffrance et de la panique, mais la libellule n'avait pas conscience d'être cruelle. Elle n'avait pas l'imagination qui lui aurait permis de se mettre à la place de sa proie. Elle obéissait à un besoin naturel, celui de se nourrir. Pour les hommes, cette libellule avalant ce moustique sans pitié pour ses souffrances était l'incarnation du mal. Mais dans la nature, ce mot ne signifiait rien. Le mal était une invention des hommes".

"Je me rappelai que mon père, un jour qu'il colmatait un trou que des opossums avait percé dans l'avant-toit de notre maison, m'avait dit "l'oeil humain ne regarde jamais au-dessus de sa hauteur".

7#-Nos héros restent des ados, malgré tout : Ce qui est bien dans ce livre, c'est que malgré l'horreur qui entoure notre petit groupe de lycéens, ils arrivent aussi parfois à garder leur innocence, leur candeur "d'enfant".....Il y a aussi les âneries, les blagues qu'ils peuvent faire, sans oublier les petites romances, les flirts qui s'installent entre certains personnages....C'est vraiment très sympa à lire et cela permet de constater que nos héros ne sont pas devenus des soldats professionnels, de bêtes machines à tuer....Non non ! Ils sont restés des jeunes gens comme tous les autres et ils angoissent énormément au moment où ils sont confrontés à des actes de violence et de guérilla.

Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
1#-La nationalité des envahisseurs nous est inconnue :  Je trouve cela incohérent, car grâce au poste de radio que nos héros récupèrent et qui captent les ondes AM, ils arrivent à avoir des informations via les radios américaines et néo-zélandaises, par exemple....Nous savons que le 1er ministre Australien s'est réfugié chez les ricains et qu'il clame la résistance de son peuple (toujours facile à dire quand on est hors de danger, n'est-ce pas.....Aaaaah ces chiens de politiciens.....), nous savons aussi que finalement, c'est surtout la Nouvelle-Zélande, pays voisin le plus proche qui essaye d'aider les australiens en envoyant des moyens militaires.....Le reste du monde ne semble pas bouger.....Et nos héros ne savent pas qui les a attaqué....Je suppose que c'est un choix de l'auteur pour garder le suspens au maximum....C'est le seul point que je déplore dans ce livre car si on entend parler des autres pays, je ne comprends pas pourquoi le pays envahisseur n'est pas cité. C'est peu crédible même si ça sert à garder le mystère et le suspens.

2#-Les éditions françaises : Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?!!!!! Là, je suis vraiment obligée de pousser un gros coup de gueule !!!! Je m'explique : Les Editions J'ai lu, avaient commencé les publications au début des années 2000 mais se sont arrêté au 6ème tome alors qu'il en existe 7 (+ 3 livres "The Ellie Chronicles" publiés quand Ellie est un peu plus âgée - non sortis en VF, bien entendu...). Les Editions Hachette "Black moon" ont repris les publications mais n'ont, pour l'instant sorti que les 3 premiers tomes, le dernier datant de 2013....Ils attendent quoi pour sortir la suite ????? Sincèrement, pour une saga culte qui date du début des années 90 en Australie, c'est une honte que nous n'ayons pas tous les tomes en VF depuis le temps !!!!! 



Alors, personnellement, je possède les 6 tomes sortis pour l'instant en VF en version ebook,  (et le 7ème et dernier tome en VO), mais pour les lecteurs qui voudraient commencer une jolie collection avec des livres, cela risque de faire bizarre, surtout si vous prenez Black Moon qui se sont arrêtés au 3ème tome pour le moment....Et je peux comprendre que cela risque de grincer des dents si vous êtes obligés de lire les tomes 4 à 6 sous le format de la collection J'ai lu.....Bref, c'est peut-être pour cela que cette saga ne fait pas trop parler d'elle sur la blogosphère ou sur booktube et pourtant.....Pourtant, c'est vraiment extraordinaire !!!!! (mais du coup, lisez-la en ebook, pour le moment...En attendant que Black Moon continue sa publication...S'ils continuent un jour...Vu que cela fait 2 ans qu'ils ont arrêté, je trouve leur longue pause très suspect...).

Quoiqu'il en soit, pour ma part, j'envisage de faire un résumé en français du 7ème tome uniquement disponible en VO pour le moment, une fois que je l'aurais lu, histoire de contenter les lecteurs francophones qui n'aiment pas ou ne peuvent pas lire en anglais (car vu comment c'est parti, si jamais le 7ème tome sort un jour en français, ça ne sera pas avant plusieurs années....La honte, franchement, c'est la honte !!!!.....Mais c'est une autre histoire et on verra ça en temps voulu (ici la fin de l'été, j'espère...).

En tout cas, j'espère que ce problème de 7ème tome non sorti en VF ne va pas vous empêcher, vous, lecteurs, de commencer cette saga car ce serait vraiment dommage....Sincèrement !!!!!!

Dernière chose à savoir, ce livre a été adapté en film en 2010. Je l'ai regardé avant d'écrire mon avis (tant qu'à faire, quand on est fan, on l'est jusqu'au bout et c'est toujours intéressant de mettre des visages d'acteurs sur des personnages de livre !) et je dois dire qu'il est pas mal même s'il y a beaucoup d'incohérence pour les spectateurs qui n'auraient pas lu le livre, de passages coupés du livre (sans blague !) et de détails qui ne sont pas évoqués dans le roman d'origine (par exemple la légende de l'ermite de Hell) alors qu'au contraire, le film comporte des éléments actuels qui ne sont pas dans le livre (comme les téléphones portables....Soit dit en passant, c'est plutôt dommage qu'ils n'aient pas adapté le film à la sauce 90's !!!!). Et en plus, dans ce film, les ennemis sont identifiés comme venant d'u pays asiatique (par contre, on ne sait pas lequel.....Alors que dans le livre, on a juste le sexe et la tranche d'âge approximative des soldats ennemis mais jamais leur couleur de peau, de cheveux et d'yeux....). Malgré tous ces petits défauts, ce film est un bon teenage movie, la seule actrice que je connais est Phoebe Tonkin, l'une des sirènes de la série H2O, avec les cheveux teints en blond puisqu'elle y joue ici le rôle de Fiona, l'une des filles du groupe. De plus, je déplore qu'il n'y ait pas eu de suite, vu que ce film relate uniquement le 1er tome de la série....Dommage ! 



En prime, le trailer du film

"Voilà à quoi ressemblait notre 'Club des cinq'. Avec Corrie et moi, c'était plutôt le Clan des sept. Mais cette littérature est très éloignée de ce que nous avons vécu ; aucun livre - ni aucun film d'ailleurs - ne s'en approche. Ces dernières semaines nous ont obligés à réécrire le scénario de nos vies. Nous avons beaucoup appris, et surtout, nous avons découvert ce qui est réellement important dans la vie. Désormais, rien ne sera plus jamais comme avant".

Pour conclure, j'ai passé un excellent moment de lecture. Je comprends parfaitement pourquoi les australiens ont classé ce livre parmi leurs préférés et que cela dure maintenant depuis plus de 20 ans. Et je suis vraiment dégoûtée que ce livre n'ait pas plus de succès en France, c'est dommage, vraiment dommage et du coup, cela n'incite pas forcément les maisons d'édition à se bouger les fesses pour continuer la publication des tomes....Quoiqu'il en soit, moi, je suis totalement fan d'Ellie, Homer, Fiona, Lee, Robyn, Corrie, Kevin et Chris !!!!!




Ma note : 18/20


Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :
  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire