vendredi 10 juillet 2015

PHOBOS - Tome 1 : Les éphémères

Victor Dixen
Les éditions Robert Laffont 2015
433 pages

Synopsis :
Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.



Whaou, é-pous-tou-flant ! c'est le mot que j'emploierais pour qualifier ce livre ! C'est pour moi un énorme coup de coeur car l'histoire est originale, l'héroïne, Léonor, que nous suivons, est une sacrée nénette et la fin....Mon Dieu, cette fin ne peut que me donner envie de me jeter sur le tome 2 dès qu'il sortira (l'attente va être longuuuuuue !).




Ce que j'ai aimé dans ce livre :
L'objet livre en lui-même : Même si c'est vrai que j'ai lu Phobos sur ma liseuse, je dois préciser que je garde toujours une trace "matérielle" de mes livres lus de cette manière dans un dossier avec les images des couvertures découpées, et du coup, pour celle de Phobos je dois dire qu'elle est vraiment de toute beauté ! Sur la photo, la jeune femme ressemble physiquement à l'idée que l'on peut se faire de Léonor avec ses superbes cheveux roux. Sa position en "foetus"  est logique, tout comme la planète rouge, Mars, en arrière plan derrière elle. C'est magnifique !!!! De plus, l'auteur, Victor Dixen a gâté ses lecteurs en introduisant dans ses pages les plans de la navette et des futurs habitacles que les douze jeunes gens auront sur Mars

Le choix de douze nationalités différentes pour partir dans l'espace : Nous avons trois asiatiques (Singapour, Chine, Japon), six occidentaux (France, USA, Canada, Grande Bretagne, Allemagne et Russie), deux pays du "Sud" (Brésil et Nigéria) et enfin, l'Inde. Evidemment, vu le nombre de pays sur Terre, le choix de l'auteur était complexe ! Je déplore peut-être un peu trop de pays du "Nord" et qui se ressemblent (par exemple, le Canada, c'est un peu comme les USA, au niveau de la mentalité et de la manière de vivre de ses habitants). J'aurais bien aimé qu'il y ait l'Australie représentée (oui, je sais, les australiens sont des anglais qui vivent au soleil, mais bon...) En tout cas, les douze candidats sont assez représentatifs de leurs pays, je n'irai pas jusqu'à dire "caricaturaux" mais leur point commun est qu'ils ont tous vécu des galères avant d'être choisis pour ce programme et n'ont aucune attache affective (du coup, ils ne manqueront à personne une fois partis pour Mars), de plus, ils nous montrent parfois ce que des enfants peuvent subir de pire dans leur pays, puisque, il ne faut pas l'oublier, ils ont tous entre 17 et 19 ans, et certains en ont déjà bien "chier" malgré leur jeune âge....

Léonor : L'héroïne s'exprime à la 1ère personne du singulier dans les parties qui lui sont consacrées, ce qui fait que nous comprenons sa manière de penser, ses douleurs, ses doutes, ses révoltes.....Cette jolie rousse est la candidate française. Elle est très amie avec Kris, la candidate allemande. Léonor a été abandonnée par ses parents quand elle avait 3 ans, jetée dans une poubelle.... Elle y fut laissée pour morte avec une énorme blessure dans le dos causée par une brûlure....Depuis, elle cache son immonde cicatrice qu'elle surnomme la "salamandre" comme l'animal légendaire qui vit dans le feu (ce n'est qu'une légende puisque bien évidemment, les vraies salamandres crèvent si vous les jeter dans le feu, attention !). Léonor a toujours grandit dans la méfiance (ça se comprend !), sans donner son amour à personne car elle a été plusieurs fois déçue durant son enfance passée de foyers en foyers. Quand elle est choisie pour participer au programme Genesis, parmi les candidats français, elle travaillait comme ouvrière dans une usine de fabrication de pâté pour chiens.....Elle a quitté le lycée à 16 ans et malgré son existence précaire et difficile, elle nourrit un amour immodéré pour le dessin et a une imagination débordante...


"La machine à certitudes, c'est le surnom que me donne Kris quand elle veut me taquiner sur mon côté buté"

"Marquer l'histoire, avec un grand H,comme c'était écrit sur l'appel à candidatures....C'est pour ça que j'ai envoyé mes coordonnées sans hésiter une seule seconde, dès que j'ai vu l'annonce dans un journal gratuit du métro à Paris : c'est parce que je n'en ai pas, moi, d'histoire, même avec un petit h. L'amour, toutes ces foutaises, ce n'est pas ma tasse de thé. Quand on a été abandonnée inconsciente à l'âge de trois ans dans une benne à ordures, on est bien placée pour savoir que ça ne vaut rien, l'amour. Parce que c'est ça, mon histoire, aussi dingue que ça puisse paraître : jetée comme un vieux Kleenex, récupérée in extremis par le SAMU, réanimée à l'hôpital, balancée à l'Assistance publique. L'amour n'a jamais fait partie de ma vie, et ce n'est pas maintenant qu'il va y faire une entrée surprise".

"Mais je ne suis plus Léonor. Je suis cet autre moi qui s'est créé dans mon monde intérieur : "Léo la rouge", la sauvage, la sanguinaire. Incapable de se contrôler, elle bondit sur la trappe tandis que les mots giclent de sa bouche comme une vomissure que rien ne peut retenir : "Dégage ! Si tu parles de ça à quiconque, je jure que je te tue !"

L'histoire qui se passe aussi sur Terre : Et oui ! Nous ne suivons pas seulement les douze candidats dans leur voyage en direction de Mars ! Il y a aussi certains personnages qui font parler d'eux sur Terre, notamment au niveau des dirigeants du programme, mais pas que ceux là ! Nous suivons aussi le jeune Andrew Fisher qui est un personnage intrigant et qui devrait mettre son grain de sel dans l'histoire.....Il est un peu l'enquêteur, celui qui recherche la vérité (il en est arrivé là à cause de certains événements tragiques qui se sont abattus sur l'un de ses proches).....Je n'ai qu'une envie, c'est qu'il arrive à prendre contact avec Léonor, mais ça, on verra si l'auteur l'envisage dans le prochain tome....

Attention zone spoilers (cliquez sur le mulot et passez en surbrillance pour lire le texte):

La relation entre Marcus et Léonor : Dès le début, quand j'ai su qu'il y avait un candidat américain, je me suis doutée qu'il serait pour Léonor ! Même si Mozart, le brésilien semblait attirer aussi la jeune femme, on voit bien que Marcus devrait devenir le héros en binôme avec Léonor dans le prochain tome. Ce jeune homme est fascinant avec ses tatouages et ses poêmes.....Le coup de la rose m'a retournée le coeur (surtout la rose tatouée sur lui), et celui des premières lettres du prénom de Léonor inscrites avec un canif sur son torse, m'a bouleversée ! Il aime la jeune française, et cela, en dépit de la "salamandre" révélée finalement à la fin du livre !!!! (je le dis encore, quelle fin, mes amis !!!!).

"Ne comptez pas sur moi pour cacher la vérité à mes frères et à mes soeurs, et les mettre devant le fait accompli une fois sur Mars. Ce pouvoir ne me grise pas : il m'écoeure. Vous avez dit que j'étais votre plus grande erreur professionnelle. Vous êtes ma plus grande erreur personnelle, vous que je considérais avec les autres instructeurs comme ma famille de substitution. Je sais aujourd'hui avec certitude que ma vraie famille, ce sont celles et ceux qui ont fait le voyage avec moi. Je vais tout leur révéler, tout de suite, comme j'ai prévu de la faire depuis le début. Et ce sera nous, tous ensemble, qui vous donnerons notre réponse. Faire demi-tour et vous dénoncer tout de suite : la Justice. Ou descendre sur Mars et tente de survivre : L'Espoir. Je m'envole vers le tube d'accès et je tourne à fond le levier. Vous vous trompiez, Serena, je ne suis pas comme vous. Parce que vous, vous êtes vraiment seule....". La trappe s'ouvre, les filles s'envolent dans la bulle comme des oiseaux en plein ciel......Et moi, je suis douze !"



Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
Erreur de décennie de la part de l'auteur : A propos du hit des Eagles "Hotel California", ce n'est pas dans les eighties qu'il est sorti, mais en 1976.....Je sais, c'est juste un détail mais comme je suis fan de musique et un peu tatillonne sur le sujet, je préfère le dire, tout comme aussi, j'ai aussi tiqué sur certaines références "à la française" qui sont dites par des étudiants américains qui regardent le programme "Genesis", comme, par exemple : "Goldorak" pour évoquer le candidat japonais....

Les méchants un peu trop "too much" : Je m'explique, en fait, quand les méchants s'expriment, même quand ils complotent entre eux, cela ne les empêche pas de faire de gros "résumés" de leurs exactions.....OK, c'est pour que nous, lecteurs, comprenions bien qui a fait quoi, mais ça ne fait pas très naturel, ou plutôt, cela fait penser à certains films avec des méchants caricaturaux qui deviennent très bavards une fois les méfaits mis en lumière....Il ne manque plus que le rire lugubre du méchant, tiens !

"Pour vous dire la vérité, les prétendants n'emportent que du mousseux, eux aussi, chuchote-t-elle d'un air complice. Comment pourraient-ils faire la différence, des laissés-pour-compte qui n'ont jamais bu de champagne de leur vie ? J'ai simplement fait décoller les étiquettes millésimées pour les coller sur des bouteilles quelconques".



La naïveté de ces jeunes gens et du monde, en général au lancement de ce programme spatial : Sincèrement, vous iriez, vous, sur une planète inconnue avec seulement pour compagnons 11 gars et filles âgés d'une moyenne de 18 ans, comme vous ?......Personnellement, moi, je n'aurais jamais osé ! Déjà parce que c'est un voyage annoncé sans retour puisque le but est de coloniser la planète Mars et en plus, s'il arrive de gros problèmes de santé à l'une des personnes, comment fait-on ? Et ce n'est pas la formation qu'ils ont reçue pendant une année avant le grand départ qui va en faire des experts en médecine ou autres sciences !!!!! En plus, le but est quand même qu'ils procréent....Alors, moi, pour avoir accoucher deux fois, dont une fois sans péridurale (à cause du manque d'anesthésiste à ce moment là et la rapidité de mon accouchement), je peux vous dire que je l'ai bien sentie passer côté douleur et je ne sais pas comment vont faire ces filles une fois que les bébés arriveront.....Vous allez me dire que c'est la nature, mais tout de même.....Depuis des siècles et des siècles combien de femmes sont mortes en couche, et leur bébé qui n'a pas survécu non plus, faute de soin ?.....Bref, moi, je trouve cela bizarre qu'aucune des candidates ne se soit posé plus de questions que cela et même les candidats car eux aussi sont destinés à terminer leur vie sur cette base spatiale.....Et quand ils seront vieux, comment ils feront ? Et s'ils ont un cancer ou Alzheimer....Et les réserves de nourriture ?.....Alors, j'ai cru comprendre qu'il y aurait un projet d'un nouvel envoi sur Mars quelques années après (annoncé initialement par les organisateurs....Evidemment, vu ce qui se passe à la fin du livre, on se doute que ça ne va pas avoir lieu...) mais au début du livre, on peut penser que si certains candidats veulent rentrer sur Terre, ils pourraient hypothétiquement le faire d'ici quelques années après l'arrivée de la navette suivante....Néanmoins, moi, cela me laisse vraiment perplexe ! De plus, il faut quand même accepter d'être filmé et observé 24/24h comme dans une télé-réalité standard (même si la production a dit que la salle de bain ne serait pas filmée....) et également accepter de prendre pour époux ou épouse uniquement l'un des six candidats de l'autre sexe....Le choix est restreint ! Et si plusieurs filles flashent sur le même garçon ou vice et versa....Celui ou celle qui se fait éconduire doit souffrir toute sa vie en voyant l'être aimé dans les bras d'un autre ?.....Parce que la base spatiale est quand même pas grande et il sera difficile de ne pas croiser à un moment ou à un autre cette personne !!!!

Pour conclure, je dois dire que j'ai vraiment a-do-ré ce 1er tome de Phobos !!!!! L'écriture de l'auteur est fluide et il a le don de nous faire tourner les pages sans que l'on s'en rende compte ! Que de suspens et de révélations qui s'enchaînent au fur et à mesure !....Le petit plus de l'histoire, c'est que nous savons avant l'héroïne tout ce qui se trame derrière son dos et quand finalement, elle réalise enfin certaines choses....Ses réactions sont hyper jouissives !....J'aime le côté dramatique de ce livre, mais il y a aussi des éléments romantiques avec les sentiments de Léonor qui grandissent pour l'un des candidats (magnifiques passages avec un jeune homme vraiment incroyable !). [Carpe diem : cueille le jour]...Nous avons aussi des méchants qui sont de sales ordures égoïstes et limite psychopathes. Je ne peux pas dire réellement que c'est un livre de science-fiction puisque, bien que nous soyons une grande partie du livre dans l'espace (en route pour Mars) cela reste quand même une histoire "entre humains". En tout cas, notre jeune française, Léonor, est vraiment très charismatique, c'est le genre d'héroïne que j'affectionne tout particulièrement et j'ai vraiment hâte de lire la suite (en novembre 2015). Cela va être dur d'attendre !!!!! Enorme coup de coeur pour moi ! Lisez Phobos, vous ne le regretterez pas !

"NOUS SOMMES DESOLES POUR CE CONTRETEMPS. NOUS TRAVAILLONS POUR RETABLIR LA CONNEXION AVEC LE CUPIDO DANS LES MEILLEURS DELAIS. MERCI DE VOTRE PATIENCE ET DE VOTRE FIDELITE SUR VOTRE CHAINE PREFEREE : LA CHAINE GENESIS" !

Ma note : 19/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :
  

1 commentaire:

  1. Il a de très bonnes critiques, je vais finir par me laisser tenter.

    RépondreSupprimer