dimanche 28 juin 2015

VAMPIRE NATION - Tome 2 : Hunter

Larissa Ione
Les Editions Milady (2015)
Sortie originale 2014

Synopsis :
Hunter est prêt à tout pour sauver son peuple de l'extinction. Ou d'un sort pire encore : devenir les esclaves et cobayes des humains. Mais le charismatique leader de la rébellion vampire doit pour cela affronter une épreuve face à laquelle sa force et son courage n'ont que peu de valeur. Afin de forger une alliance, il a accepté de s'unir à la fille du chef d'un clan rival. Une vampire qu'il déteste. Une vampire qui a une sœur jumelle dont il est fou amoureux. Entre le futur de son clan et l'amour véritable, Hunter devra choisir...

Larissa Ione fait partie de mes auteures préférées dans la mesure où j’avais adoré ses sagas « Demonica » et « Les cavaliers de l’Apocalypse ». Sa nouvelle série, « Vampire Nation » traite du sujet des vampires, comme son nom l’indique mais dans son univers, les vampires sont chassés et réduits en esclavage par les humains. Bien qu’ils soient plus fort physiquement, ils ne peuvent rien contre le nombre et les armes dont disposent les hommes. J’avais beaucoup aimé le 1er tome, consacré à Riker et  à l’humaine Nicole et il me tardait de lire la suite. Encore une fois, je salue le talent de l’auteure et je la remercie pour m’avoir fait passer un très bon moment de lecture.

Dans ce 2ème tome, nous suivons les aventures de Hunter, le chef du clan dont fait partie Riker (et désormais Nicole). Aylin, la jolie vampire qui va lui ravir son cœur a été entraperçue dans le 1er tome et nous avons donc le plaisir de faire plus ample connaissance avec elle….Cela dit, ne vous fiez pas au synopsis qui est un peu mensonger dans la mesure où Hunter ne connaît pas Aylin et n’est pas du tout amoureux d’elle au début du livre ! Ce serait dommage car ce qui est le plus intéressant dans les romances, c’est le début, les prémisses des émotions ressenties, n’est-ce pas ?



Les personnages principaux :
Hunter : Beau guerrier vampire, chef de clan des MoonBound, Hunter est un vampire de naissance, contrairement à beaucoup d’autres de son espèce qui ne sont que des humains qui ont été transformés au cours des siècles. Cette particularité lui confère des pouvoirs supérieurs et des dons que les autres n’ont pas.  Il est chef de clan, comme son père l’était avant lui. Vu ses origines indiennes, on pourrait presque dire qu’il est chef de tribu dans la mesure où, selon la mythologie créée par l’auteure, tous les vampires descendraient de deux chefs indiens qui furent transformés par le sang d'un corbeau et d'une corneille (et dans cette saga, les vampires supportent la lumière du jour)….Malgré le fait que Hunter traîne un lourd passé parsemé de larmes et des drames, notamment la perte de ses trois enfants, qu’il a eu avec différentes compagnes au cours des siècles, il reste un homme bon et loyal, un chef de qualité qui est aussi amateur de jeux vidéos et qui ne rechigne pas devant les charmes d’une belle demoiselle. Pour aider ses amis Riker et Nicole, on a appris à la fin du 1er tome qu’il a été obligé de conclure un pacte avec un autre chef de clan (ennemi) et il va devoir épouser l’une des ses filles, Rasha. Quand nous le retrouvons au début du 2ème tome, il est parti à la rencontre de sa future épouse (qui est venue accompagnée de sa jumelle estropiée) mais les circonstances vont faire que Hunter va confondre l’une avec l’autre et qu’il va goûter aux baisers de la douce Aylin et sa vie ne sera plus jamais la même après….Malgré tout, peut-il écouter son cœur ou doit-il suivre le chemin de la raison qui voudrait qu’il en reste aux accords du pacte conclu avec l’autre clan, au risque, sinon, de déclencher une guerre….

« Les réserves amérindiennes étaient interdites aux vampires. Peu importe que Hunter soit cent pour cent Cherokee. Depuis que les scientifiques avaient découvert que le virus du vampirisme était apparu pour la première fois au sein des tribus amérindiennes, ces dernières s’évertuaient à garder leurs distances pour se débarrasser de ces stigmates. Désormais, des vampires se faisaient dégommer à vue sur les terres amérindiennes ».

Aylin : Jolie blonde, oui, car si son père est, comme Hunter, un vampire de naissance (donc aux traits physiques amérindiens), chef de clan des ShadowSpawn, sa mère, elle, était humaine et faisait partie des colons venus de Suède pendant la conquête de l’Ouest et aura tapé dans l’œil du guerrier sanguinaire qui la transformera ensuite en vampire et l’aimera d’un amour obsessionnel et particulier….Chez les clans qui suivent les préceptes du corbeau, lorsque des jumeaux naissent, le second est toujours tué à la naissance car censé porter malheur….La belle Aylin aura eu le malheur de naître en second, et, en plus elle a une infirmité à la jambe (qui est aussi une bonne raison pour tuer le bébé, car ils ne gardent en principe que les « bien portants »), et elle causera le décès de sa mère (il faut dire que le taux de mortalité des vampires femelles est énorme et il l’était d’autant plus à l’époque où Aylin et sa sœur sont nées)….Du coup, Aylin est une vraie miraculée et ne doit sa survie que grâce à la promesse que son père aura faite à sa mère sur son lit de mort…..Même si, finalement, la jeune femme regrette d’avoir eu la vie sauve dans la mesure où, depuis toujours, elle est traitée comme une paria, une chose qui vaut moins que rien….Contrairement à sa sœur, Rasha, qui est élevée pour être la future épouse d’un autre chef de clan et qui est donc une guerrière aguerrie qui est en parfait accord avec les préceptes totalitaires de son père….Malgré tout, Aylin s’accroche et elle compense par son intelligence les faiblesse que sa jambe tordue lui confèrent.

«Tandis qu’elles marchaient, Aylin veilla à rester derrière sa sœur, à sa droite, tel qu’on lui avait appris. Une position de soumission qu’elle devait adopter avec tous les mâles et certaines femelles de son clan. Elle avait beau être la fille du chef, son statut de seconde jumelle la subordonnait aux mâles et sa déficience physique la rendait automatiquement inférieure aux femelles bien portantes. Pour autant, il lui arrivait parfois « d’oublier sa place ». Elle le payait toujours, mais ces quelques minutes où elle répliquait à l’un de ses supérieurs ou se montrait plus maligne que lui valaient leur pesant d’or ».

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
Le gros quiproquo sur le prénom de Hunter au début de sa rencontre avec Aylin : Bah oui….Aylin vient d’un clan qui refuse la modernité offerte par le progrès des humains et c’est déjà un miracle qu’elle ait pu réussi à lire des livres....Alors quand elle surprend une conversation entre Hunter et ses hommes et que l’un d’eux dit « Roger ! », elle va croire que ce beau guerrier ténébreux s’appelle Roger, bien évidemment…..Et Hunter, lui, croit que Aylin est en réalité Rasha puisque c’était une combine de leur père que les deux sœurs se ressemblent lors du cortège afin que Aylin serve de « leurre » aux ennemis qui auraient pu les attaquer….Il était convenu entre elles que Aylin se blesse à la jambe afin d’expliquer son boitement….Du coup, quand Hunter vient la sauver des assauts des humains (qui, je le rappelle, sont des chasseurs dangereux et une réelle menace pour les vampires), il va croire que c’est avec Rasha qu’il doit passer la nuit dans une cabane…..

« -Je pensais que tu savais qui j’étais. Mais tu…(elle ricana avec mépris), tu m’as prise pour Rasha. Alors si tu me disais plutôt à quel jeu tu joues, toi. Soit tu es déloyal envers ton clan et prêt à coucher avec la femelle destinée à Hunter, soit ce dernier t’a demandé de sauter sa future compagne afin qu’il puisse annuler l’union et sauver la face. Alors, Roger ? risquais-tu la mort en trahissant ton chef ou suivais-tu les ordres d’un lâche sans honneur ?
(….)
-Il y a peut-être une autre explication.
-Comme ?
-Comme le fait que je t’ai pris pour Rasha….Et que je suis Hunter. Oh oh merde !
-Mais j’ai entendu….Elle laissa sa phrase en suspens, incapable d'élaborer un argument qui, au point où ils en étaient, n'avaient plus guère d'importance. (...).
-Je suis désolée, dit-elle. Je l'ignorais. Je croyais que tu t'appelais Roger. Il arbora une mine furieuse, et c'était vraiment injuste qu'il soit beau comme un dieur même quand il faisait cette tête.
-Pourquoi diable pensais-tu cela ? Hallucinant ! Comme si ce prénom sortait de nulle part !
-J'ai entendu Riker t'appeler Roger, répondit-elle, un poil irritée.
-Il ne m'a pas appelé Roger, c'est une expression. Comme "Affirmatif". (Hunter se passa la main sur le visage). Il acquiesçait à mon ordre".

Les épreuves imposées par le démon Samnult : Comme il est coutume pour ce démon qui se manifeste auprès des vampires de naissance, des défis sont proposés à Aylin et Hunter pour éviter que le démon prenne le premier né qu'auront un jour notre héros et sa promise, Rasha. J'ai trouvé ce passage excellent ! Aylin s'est révélée incroyable dans ces épreuves et nous en connaissons un peu plus sur la création des vampires (point de corbeaux et de corneilles, en réalité...). Samnult n'est pas si impitoyable que cela et puis, Larissa Ione a le chic pour rendre sympa n'importe quelle sorte de démon (voir dans ses autres sagas !). En tout cas, le passage avec l'arène m'a transportée et j'avoue, j'ai pensé à la série "Game of thrones" à ce  moment là ! 

Un scénario béton : Je sais, je ne suis pas originale et disant cela mais franchement, le nombre de retournement de situation, de surprises, de révélations, de personnages charismatiques, d'intrigues à venir....Oui, franchement, Larissa Ione est vraiment excellente et j'ai vraiment hâte de lire la suite !

Ce que je n’ai pas aimé :
La couverture du livre : Dans la mesure où Hunter est amérindien, les éditeurs auraient pu faire un effort pour mettre au moins un mec aux yeux noirs et aux cheveux longs.....Franchement, je suis déçue ! Les couvertures US de certaines éditions sont un peu plus proches de l'apparence physique décrite par l'auteure.....Mais pour Milady, là, non cette couverture, elle me dérange ! Le monsieur sur la couverture est, certes, joli garçon mais franchement, il a un physique trop vu et revu et moi, en tout cas, il ne me fait pas rêver du tout ! et ça fait vraiment bizarre quand on lit comment est décrit Hunter dans le livre....Il y a un problème....



Pour conclure, encore une fois, je suis conquise par le style d'écriture de Larissa Ione. Elle a le don pour alterner les scènes sensuelles aux moments dramatiques ou encore les petits interludes humoristiques avec les passages violents et parfois sanglants....Ses vampires et leur mythologie sont vraiment fascinants et j'ai vraiment hâte de lire les prochains tomes. Avec le panel de personnages encore non exploités ainsi que tous les problèmes encore à régler au sein du clan MoonBound et de leur cohabitation difficile avec les humains, il y a fort à parier que l'auteure va encore beaucoup nous étonner et nous ravir dans ses prochains volumes !......Cette nouvelle saga de l'auteure est vraiment géniale ! J'adore !



Ma note : 18/20

Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :
  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire