mardi 5 mai 2015

MEG CORBYN - Tome 2 : Volée noire

Anne Bishop
Les éditions Milady 2015
Sortie originale 2014
400 pages

Synopsis :
Grâce à son don de clairvoyance, Meg Corbyn a gagné sa place auprès des dangereux terra indigene de Lakeside. Lorsque l’apparition d’une nouvelle drogue violente et addictive remet en cause le pacte fragile entre Autres et humains, la petite ville est de nouveau plongée dans la tourmente. Les aptitudes de Meg devraient permettre à Simon Wolfgard, dirigeant métamorphe de l’enclos, d’éviter un bain de sang. Mais encore faut-il pouvoir déchiffrer ses visions à temps. D’autant que l’homme qui veut récupérer la prophétesse se rapproche, mettant en péril les vies de tous ceux qui la considèrent à présent comme l’une des leurs.



"Les Sanguinati appelaient les humaines comme Meg des "Sang doux" car, même à l'âge adulte, leur coeur conservait la douceur de celui d'un enfant. Et cette candeur, associée aux visions qui baignaient dans leur sang, interdisait de les considérer comme des proies. C'était des créatures de Namid, à la fois terribles et merveilleuses".

Enchantée par ma lecture du 1er tome de Meg Corbyn,  c'est donc avec avidité que je me suis jetée sur Volée noire. Le début de celui-ci reprend pratiquement à la suite de Lettre écarlate

Meg, grâce à ses dons de clairvoyance en tant qu'humaine Cassandra Sangue, avait réussi à avertir à temps ses amis à poil et à plume de l'enclos de Lakeside d'une attaque "surprise" d'humains aux intentions néfastes. Depuis ces tragiques événements, la région se remet peu à peu. Hiver et ses cousines avaient mis le paquet pour manifester leur fureur, surtout après la mort de l'un des étalons...Beaucoup des humains qui travaillaient dans les magasins et les administrations des terra indigene ont été très choqués et la plupart ont abandonné leur job. A vrai dire, il ne reste guère plus que la "meute humaine" de Meg, c'est à dire ses copines, et encore, certaines subissent d'énormes pressions, pour ne pas dire des menaces de la part des autres humains très hostiles envers les terra indigene et qui considèrent donc ces jeunes femmes comme des traîtresses....Fort heureusement, il y a les policiers, Monty, Karl et Burke qui font tout pour maintenir le lien et les meilleures relations possibles avec les Autres, ce qui est très compliqué vu le contexte actuel.

D'autant plus que du côté des humain, une organisation venue de Cel-Romano (=Notre Europe), où les hommes contrôlent la majorité des territoires, fait de plus en plus parler d'elle : la HAT (les Humains Avant Tout). Ceux-ci prônent donc la suprématie des hommes en arguant les foules de refuser les règles des terra indigene....En oubliant que le continent Thaisia (=Amérique du Nord) appartient aux Autres depuis toujours et que les humains y sont tolérés seulement selon leur bon vouloir....Mais que ceux-ci peuvent à tout moment les chasser, ce dont ils ne se gênent pas dans certaines villes où sont commis des crimes contre les terra indigene (notamment contre les corbeaux). Malgré cela, ces humains s'obstinent. Ils provoquent des confrontations, ils veulent la guerre....Pendant ce temps là, le "contrôleur", l'homme qui avait séquestré Meg dans l'institut des Cassandra Sangue est toujours à sa recherche. Simon, Meg et les autres ont découvert que le sang des prophétesses est utilisé comme une drogue très puissante qui fait perdre la tête autant aux hommes qu'aux  Autres....L'étau se ressert donc sur notre chère héroïne, heureusement, elle peut compter sur ses amis terra indigene pour la protéger des humains ennemis mais aussi des terra indigene des autres territoires qui ont décidé de venir faire un petit tour à l'enclos de Lakeside, histoire de voir de plus près cette curieuse humaine....

"-Vous ne vous êtes jamais demandé comment les Autres choisissaient ceux qui leur apprenaient à être humains ? s'enquit Monty. Karl lui lança un regard circonspect.
-Ils ne sont jamais humains, Lieutenant. Ils se contentent de nous imiter pour obtenir ce qu'ils veulent.
-Exact, approuva Monty avec un hochement de tête. Ils nous imitent. Et vous avez raison, ils ne seront jamais humains".

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-La confusion de Simon : Notre beau loup alpha ne sait plus trop comment réagir vis à vis de Meg. Il est assailli de sentiments contradictoires vu qu'il n'a jamais été dans cette situation : être ami avec une humaine. Du coup, la tension est palpable entre lui et la jeune femme, surtout quand il prend sa forme humaine. Il serait tellement plus simple pour lui s'il pouvait rester un loup et se lover contre elle sur le canapé pour regarder un film et lécher ses doigts couverts de sucre et de beurre après que la jolie jeune femme ait mangé des pop-corns.....Mais voilà, ce qu'un animal peut faire, sans aucune pudeur, il n'est pas permis la même chose pour un homme, ou dans ce cas là, pour un loup sous son apparence humaine.....A priori, ce sont surtout les humains qui entourent Meg (ses amies Merry Lee, Heather et Ruthie ainsi que les policiers) qui ont compris que Simon était amoureux d'elle....C'est là que nous voyons la différence entre les terra indigene et nous-autres, les humains : Ceux-ci ne réagissent pas de la même manière au niveau des sentiments amoureux. S'il peut exister un amour "familiale" et également un attachement de "meute", pour ce qui est de l'amour entre deux êtres, les femelles ont leurs chaleurs à seulement quelques périodes de l'année. Point barre. Les terra indigene font donc en sorte de ne pas trop se montrer "humains" et l'exemple est flagrant comme lorsque Simon se demande s'il peut et doit serrer Meg dans ses bras pour la rassurer et lui dire au revoir, sans paraître trop "humain"....Et vu que Meg a grandit dans un contexte très particulier en tant que "prisonnière" dans un institut à l'écart du vrai monde des humains, elle n'est pas capable non plus de montrer ses sentiments à Simon (en tout cas, pas comme une femme de 24 ans pourrait le faire...). Cela dit, même s'il ne se passe donc rien entre nos deux héros dans "Volée noire", on sent bien que Meg et Simon ont passé un nouveau cap dans leur relation et se sont rendus compte qu'ils tenaient beaucoup l'un à l'autre même si pour le moment, cela reste "amical" et les gestes tendres sont seulement présents quand Simon est sous sa forme animale (quand elle lui caresse sa fourrure et que le loup lui lèche les doigts ou le visage...).

"L'un d'eux a-t-il conscience que Simon Wolfgard est en train de tomber amoureux de Meg Corbyn ? se demanda Monty. Wolfgard comprend-t-il lui même les sentiments qu'elle lui inspire ? Et Meg ? Que ressent-elle ? Comment réagiraient les autres terra indigene si l'un des leurs tombait amoureux d'une humaine ?"



2#-Le mouvement "Humains Avant Tout" : Cette organisation qui veut que les humains se soulèvent contre les terra indigene est évidement très dangereuse. Nous avions appris dans le 1er tome que le policier humain, Monty, s'était séparé de sa femme - qui est une vraie garce, entre parenthèse - et du coup, il avait aussi été obligé de s'éloigner de sa petite fille. Dans la mesure où son ex fréquente maintenant un homme qui fait partie des HAT, on peut évidemment se mettre à la place du policier qui perçoit le danger éminent, surtout pour son enfant.....J'espère que cette histoire annexe, sur la vie personnelle d'un personnage secondaire va être un peu plus mis en lumière dans le 3ème tome vu que les membres du HAT n'ont pas fini de faire parler d'eux.....

"Namid ne vous a pas façonnés avec la terre et l'eau de Thaisia. Vous êtes arrivés ici d'Afrik, de Cel-Romano, de Tokhar-Chin, de Felidae et d'autres endroits d'où votre espèce est issue. Vous pouvez faire ce que vous voulez dans les parties du monde qui vous appartiennent, tant que ça ne nous affecte pas. Mais ici ? C'est nous qui choisissons quelle surface de Thaisia partager avec vous. Nous apprenons des autres prédateurs. Depuis toujours. Nous avons assez appris de vous pour ne plus avoir besoin de vous à Thaisia. Vous ne devriez pas l'oublier".

"-Dites-moi Karl, combien de terra indigene parmi tous ceux qui vivent sur ce continent ont un contact avec les humains, à votre avis ? Essayez de me donner une estimation en prenant tout en compte : les villes, les villages, les hameaux et les petites colonies humaines disséminées sur les territoires sauvages. Kowalski réfléchit pendant une minute.
-Cinq pour cent ? Peut-être moins.
-Il doit y avoir des millions d'indigene à Thaisia, et des centaines de millions, voire des milliards, dans tout Namid. Seul un petit pourcentage d'entre eux a déjà vu un humain, et une plus petite proportion encore nous porte assez d'intérêt pour nous considérer autrement que comme de la viande. (Monty esquissa un sourire lugubre). Nos ancêtres ont enseigné aux Autres à tisser, à bâtir des cabanes, à cultiver la terre, à construire des bateaux, à pêcher, à faire du feu. Ils ont appris tout ce dont ils avaient besoin il y a quelques siècles. Toute notre technologie, tous nos gadgets....Quel intérêt représentent-ils pour les terra indigene qui ne vivent pas à proximité directe des humains ?
-Aucun, vu comme ça, répondit Kowalski.
-Je n'arrête pas de penser à ce mouvement, les Humains Avant Tout. Je me demande si un seul de ceux qui en font partie a prêté attention à l'histoire du monde, et à celle de Thaisia en particulier.
-C'est à dire ?
-Généralement, les Autres laissent les humains tranquilles. Jusqu'à ce que nos actions les forcent à s'intéresser à nous".

3#-L'introduction d'une nouvelle catégorie d'humains, les Intuits : Ceux-ci ont été chassés dans le passé par les autres humains à cause de leurs différences (ils ressentent des intuitions et les Cassandra Sangue seraient issues à l'origine de ce peuple). Les Intuits sont les humains les plus tolérés par les terra indigene car ils les respectent, tout comme ceux de la communauté "Vie simple" qui ne vivent généralement pas loin des Intuits. Nous allons faire leur connaissance sur l'île de Great Island et d'ailleurs, leur maire, Steve Batelier, va énerver un peu Simon et lui faire réaliser son grand attachement pour Meg...

"Si les indigènes, sous leur forme humaine, pouvaient avoir des relations sexuelles avec les humains, ils ne s'appariaient pas avec eux. Un Intuit, en revanche, pouvait se mettre en couple avec une Cassandra sangue. Tout comme un humain normal. Des poils surgirent soudain sur sa poitrine et ses épaules. Ses mains se transformèrent assez pour se couvrir de fourrure et se munir de griffes. Il ne prit conscience qu'il grondait et que ses crocs s'étaient allongés que lorsqu'il entendit un couinement surpris. Heather, la seule employée humaine qui restait aux Bouquins hurlants, le dévisageait".

4#-Le loup handicapé : J'ai été touchée par la tolérance des loups, pour l'un des leurs qui est handicapé mental. Dès le début de l'apparition de ce loup, on sent bien qu'il n'agît pas de la même manière que les autres, et pour cause....

"C'est un buggy, déclara-t-il. Ils conservent toujours la forme qu'ils ont à la naissance. 
-Donc, il s'appelle Bug parce que...
-Parce qu'il est un buggy. Leur cerveau ne fonctionne pas tout à fait normalement, comme s'il avait des bugs, et ils n'assimilent pas tout ce qu'ils ont besoin d'apprendre. S'ils survivent jusqu'à l'âge adulte, ils se stabilisent et s'en sortent très bien. Mais dans le monde sauvage, la plupart ne résistent pas assez longtemps pour que leur cerveau ait le temps de se développer. Un enclos représente un environnement plus sécurisé, et ici, même si un buggy gêne le déroulement d'une chasse, les louveteaux de la meute ne mourront pas de faim".

5#-Les problèmes de compréhension entre les hommes et les terra indigene :  Même si les terra indigene qui vivent dans l'enclos de Lakeside ont l'habitude d'interragir avec les humains, il reste encore des points d'incompréhension. C'est encore pire avec les autres terra indigene de territoires plus éloignés et sauvages qui en sont même à venir exprès dans l'enclos pour "apprendre" à se comporter comme des humains dans un lieu public. J'ai adoré ce passage, notamment celui où les policiers humains sont dans le café de Tess et sont observés par les nouveaux terra indigene qui regardent comme passer une commande, manger et payer à la manière humaine. Par contre, certains éléments sont assez "dérangeants" notamment le passage avec les carnets de note sortis simultanément par les amies humaines de Meg, au grand désarroi des terra indigene qui les entourent et se demandent pourquoi c'est faire.....Après, on réalise également pourquoi les terra indigene ont été mis à l'écart des écoles humaines quand des tentatives ont été faites pour les y introduire : ces enfants n'ont jamais appris à utiliser un cahier et prendre des notes....Ce qui semble évident pour un humain ne l'est pas pour les Autres et du coup, ces enfants restent assis dans le fond de la classe à fixer l'enseignant au lieu de faire comme leurs camarades humains.....On peut comprendre alors le malaise entre les deux espèces....Tout ça à cause un manque de communication (on comprend aussi que les terra indigene sont quand même plus "bêtes" que les humains.....Prenez ce terme dans le sens que vous voulez....). Par contre, les quiproquos de compréhension peuvent aussi donner lieu à des scènes plutôt comiques, notamment le passage avec les biscuits en forme d'animaux pour signifier les parfums des biscuits "pour loup"....

"Simon ouvrit l'enveloppe, puis souleva le couvercle des autres boîtes et s'empara d'un biscuit.
-Un biscuit à l'humain ? s'exclama-t-il d'un ton ravi. Nathan pointa les oreilles vers lui et lança : -Ahouuu ? 
Le peu de couleur qui était revenue sur les joues de Jerry disparut. Meg parcourut les documents.
-Ceux en forme de bonhomme sont à la camomille. Ils sont apaisants.
-Apaisants ? La voix de Simon contenait une note lugubre et menaçante"

Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
1#-Des requins terra indigene : Je sais, cela ne change rien à l'histoire et l'auteure a le droit d'inclure des métamorphes requins, mais bon, moi, cela m'a un peu choquée ! Heureusement, ces créatures ont seulement été évoquées (les Sharkgard, donc !), mais j'ai du mal à me les imaginer.....Déjà, j'ai une peur bleue des squales (merci le film "les dents de la mer"...) mais en plus, par rapport aux autres terra indigene, ceux-ci sont des poissons et donc, comment font-il pour vivre hors de la mer, pour arriver à ressembler à des humains alors que, finalement, ils ne les ont jamais beaucoup côtoyés en pleine mer, n'est-ce pas ?....Et puis, un poisson, c'est toujours plus stupide qu'un loup ou un ours....Bref, cette idée de requin métamorphe me dérange un peu ! mais comme ils n'interviennent pas dans ce 2ème tome, on verra bien si l'auteure nous les présentera un jour....Du coup, je suis aussi curieuse de savoir s'il existe des métamorphes lions ou tigres etc....Ce serait bien, non ? Mais vu que l'histoire se déroule sur un territoire ressemblant fortement aux Etats-Unis, nous n'avons donc droit qu'à la faune locale de cette région du monde dans cette saga ! (pour le moment, en tout cas !).

2#-Les cheveux de Meg : Au niveau des descriptions des paysages, des scènes d'action, rien à dire, l'auteure est parfaite ! Par contre, pour ce qui est de l'apparence de ses personnages, elle aurait pu mieux faire ! Je voudrais notamment parler des cheveux de Meg. Nous avions appris dans le 1er tome qu'elle s'était teint les cheveux en roux (qui fait plus orange raté vu que la jeune femme n'avait jamais utilisé ce genre de produit auparavant)....Cela fait maintenant plus de deux mois qu'elle vit dans l'enclos, je ne comprends pas pourquoi elle garde sa teinture immonde (surtout que les racines brunes de sa vraie couleur apparaissent de plus en plus)....En plus, sur la couverture VF, l'héroine a les cheveux bruns, donc, désolée, mais moi, quand je m'imagine Meg, elle est toujours brune !.....Et cela me "choque" un peu quand l'auteure me rappelle quelques fois dans son livre que ses cheveux sont oranges !.....Ses copines humaines n'auraient pas pu lui dire de se refaire une teinture brune ?!!!!! J'espère qu'elle ne va pas garder ses cheveux oranges dans le prochain tome...On verra bien.....


Pour conclure, ce 2ème tome de Meg Corbyn est vraiment excellent ! Dans la continuité de Lettre écarlate, bien entendu, mais avec un petit peu plus de "romance" si l'on peut dire, entre Meg et Simon, ce qui laisse espérer de bonnes perspectives à ce niveau là pour le prochain volume (un bisou, un bisou, un bisou !). Les terra indigene sont toujours aussi effrayants, à mon sens, mais nous apprenons à les connaître et à les comprendre un peu plus et finalement, en comparaison, les humains n'ont rien à leur envier au niveau violence ! Meg est une pionnière, comme c'est si bien dit dans ce tome. Elle est en train de bâtir un pont entre les humains pacifistes et les Autres.....J'espère que ceux qui sont du côté de la paix des espèces et des peuples triompheront mais d'ici là, je pense que le tome 3 nous réserve son lot de tragédies et de luttes quand on voit à quel point le mouvement HAT est en train de prendre de l'ampleur du côté des humains....Néanmoins, on peut déjà se dire que Simon n'abandonnera jamais sa Meg, comme il la qualifie souvent et cela, pour notre plus grand plaisir....Ah la la ! Vivement la sortie du 3ème tome car cette saga est une vraie tuerie !






Ma note : 19/20


Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :
  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire