mardi 21 octobre 2014

SARANGINS - Tome 3 : Anhem

Emmanuelle Amadis
Editions Sharon Kena (2014)
194 pages

Synopsis :
Être victime d'une tentative de viol, une chose malheureusement trop courante pour faire les gros titres. Mais être secourue par le légendaire Sélog et sa non moins célèbre compagne Elliana, voilà qui ferait sensation si on l'apprenait. Sauf que Louise Laden n'est pas du style à s'en vanter. Fragilisée par son agression, elle suit le couple dans le Cerdhe de Zar et se voit offrir l'immense honneur de pouvoir s'y installer. Cela cache quelque chose évidemment, et elle ne met pas longtemps à apprendre quoi : elle est le Chèile d'Anhem, le frère de Sélog. C'est un puissant chef de Cerdhe et elle devrait probablement être honorée de devenir un jour sa compagne parce que, tout le monde le sait désormais, les Sarangins vénèrent leur compagne. Mais dans ce cas, pourquoi Elliana se montre-t-elle si réticente à précipiter leur rencontre ? N'y a-t-il pas quelque chose que l'on cherche à lui cacher à son sujet ? Louise devra découvrir seule les réponses, mais pour cela, il lui faudra affronter le Sarangin en face.

Nous voici donc avec le 3ème tome des aventures de nos beaux extra-terrestres Sarangins

Ce tome est consacré au frère de Sélog : Anhem

J’imagine que c’était l’intention de l’auteure de nous faire paraître ce guerrier sous un aspect assez antipathique dès ses premières apparitions dans la saga puisque celui-ci avait failli presque violer Elliana dans le 1er tome (pour la survie de ses bébés en gestation dans son ventre). Son histoire est donc d’autant plus passionnante car il part avec un certain désavantage (en tout cas, à mes yeux !).

Ce qui différencie Anhem des deux autres Sarangins des précédents tomes, c’est qu’il ne vit pas dans le même Cerdhe que son frère, mais sur la côte Ouest des Etats-Unis. Il est réputé auprès des autres mâles de son espèce pour être assez violent dans ses relations sexuelles avec des femmes (qui sont consentantes….Il n’y a que la pauvre Elliana qui a failli être violée par lui…).

C’est toujours grâce à Elliana qui a le don de trouver les Terriennes qui ont ce fameux Chèile avec les Sarangins, qu’Anhem va découvrir la jeune femme qui lui est destinée : Louise.

En fait, elle habite dans la même ville que lui (c’est beau comme coïncidence ! heureusement qu’elle n’habitait pas en Chine !) et c’est lors d’une promenade nocturne du couple Elliana/Sélog – qui sont en visite dans le Cerdhe d’Anhem - qu’elle va être découverte, en train de se faire agresser par des hommes qui essayent de la violer…..Ce n’est pas vraiment un hasard si Elliana l’a découverte puisque son instinct l’avait poussée à se promener vers cet endroit.

Si Elliana est heureuse, comme à chaque fois qu’elle découvre une femme qui correspond à un Chèile, elle va vite déchanter quand elle va se rendre compte que Louise est destinée à Anhem…Le fait que Louise ait échappé à un viol et que Anhem a lui-même failli violer Elliana c’est vraiment un sale coup du destin…..



Néanmoins, Elliana va aller contre sa rancœur envers son beau-frère et va l'avertir qu’ils ont enfin trouvé la femme qui lui est destinée.

Et c’est là que l’auteure nous surprend car en fait, Anhem n’est pas si « mauvais » que ça, car sachant que sa promise a failli être violée, il ne veut pas la rencontrer tout de suite mais veut qu’elle se fasse peu à peu à l’idée qu’ils sont destinés l’un à l’autre….En plus, pour couronner le tout, Sélog, quand il a secouru la jeune femme lors de son agression, a senti qu’elle était vierge (oui, les Sarangins peuvent ressentir cela, Mesdemoiselles…).

« Il le connaissait assez pour savoir que ce détail ne le réjouirait pas non plus. Si Anhem savait parfaitement satisfaire une femme, il était plus rude que la plupart de ses compagnons dans ses ébats, et choisissait plus aisément des femmes assez mûres pour accepter une part d’agressivité ou de domination dans leurs rapports. L’agression que Louise venait de subir, alliée à sa virginité, ne la prédisposait pas vraiment à une relation avec lui ; sans parler de la violence intrinsèque de Chèile ».

L’ingéniosité de l’auteure Emmanuelle Amadis, c’est de toujours renouveler les histoires d’amour qui sont à chaque fois différentes selon la personnalité du couple choisi. 

Nous savions dès le début qu’Anhem était loin d’être doux et romantique comme Hellus,  le héros du 2ème tome. Par contre, si Louise a été introduite dans l’histoire comme une victime puisque elle se fait agresser dès le début, finalement, on va constater qu’elle a un caractère très fort et déterminé. 



Même si elle est vierge, Anhem ne lui fait pas peur. Elle a appris par Elliana comment se déclenche le Chèile et c’est elle qui prendra l’initiative et Anhem n’aura qu’à le « subir » à « l’insu de son plein gré »….Pourtant le guerrier Sarangin va faire un maximum attention pour ne pas provoquer le Chèile tant qu’il sent que la jeune femme n’est pas prête (ce qui diffère vraiment de son comportement violent lors du tome 1 quand il avait failli violer Elliana…).

« Alors qu’il se penchait sur elle, Louise leva la tête. Elle voulait lui donner son souffle le plus rapidement possible, pour ne pas faire durer plus que nécessaire un contact avec cet homme qui l’intimidait terriblement. Cependant, à sa grande surprise, elle le vit se redresser brusquement plutôt que de happer ses lèvres.
-Je veux juste la petite, se justifia-t-il, un peu gêné, avant de se tourner vers Sélog.
-Tu ne dois pas lui donner ton souffle. Sous aucun prétexte, s’empressa de lui rappeler Elliana, cela provoquerait Chèile ».

Une fois que ces deux-là auront provoqué le Chèile, ce n’est pas une surprise, un bébé est mis en route. Par contre, contrairement à Claire, qui ignorait le problème de l’absence de semence du père pour nourrir le fœtus tous les jours, Louise est au courant car Anhem est le chef de ce Cerdhe et en tant que tel, il a de nombreuses responsabilités qui peuvent l’emmener plusieurs jours en déplacement – ce qui pose un gros problème, évidemment…..

Néanmoins, Louise va finir par trouver une solution car il va arriver un jour où Anhem ne pourra pas lui donner sa semence.

Alors après, je me pose la question suivante : Ok, la solution de Louise (que je ne spoilerai pas) peut fonctionner, encore que, elle est assez discutable dans l’idée (moi, ça m’a gênée, je l’avoue)…..Mais en fait, les Sarangins – qui sont un peuple assez évolué pour avoir traversé l’espace – ils n’ont jamais entendu parler du sperme congelé ????

Pourquoi Anhem ne fait pas des réserves de sa semence dans des éprouvettes et les jours où il n’est pas là, il suffit à Louise de se le faire injecter comme dans les procréations médicalement assistées ?......



Ou bien alors, plus facile, Anhem, pour une fois, délègue sa mission de protection – comme par hasard, il doit absolument protéger un client qui fait des conférences contre une certaine religion et qui est donc sous menaces de mort de la part de ces extrémistes – à la manière de Salman Rushdie…..Ca va, il aurait pu trouver un autre garde du corps que lui, tout de même ! 

Il est si à cheval sur son travail ? C’est si grave que ça si ce client ne veut pas et décide de ne plus faire appel à leur services…..Bref, j’ai trouvé que l’absence OBLIGATOIRE d’Anhem pour son travail était un peu tirée par les cheveux…..Personnellement, la famille passe avant tout et j’ai du mal à comprendre les gens qui font passer leur boulot avant….Surtout quand il n’y a pas péril en la demeure et que Anhem ne craint pas le dépôt de bilan s’il ne satisfait pas une fois un client !!!!!!

En parlant de boulot, Louise était serveuse dans un petit bar  minable avant de rencontrer les Sarangins. Ensuite, pour occuper ses journées au sein du Cerdhe, elle a fait comme Elliana, elle s'est mise à prodiguer des massages aux guerriers Sarangins (rien de scabreux là dedans !).....D'ailleurs, c'est grâce aux massages que Louise et Anhem ont effectué leur premier rapprochement !

Pour conclure, j'ai vraiment beaucoup aimé ma lecture de ce 3ème tome des aventures des Sarangins. Louise s'est révélée être une héroïne comme je les aime : Forte et déterminée. De toute manière, il fallait une femme avec un caractère bien affirmé pour pouvoir tenir tête à Anhem....Encore que, comme tous les Sarangins qui trouvent leur moitié, celui-ci s'est drôlement radoucie et est aux pieds de sa belle - et ça, jusqu'à ce que la mort les sépare ! C'est-y pas beau l'amuuuuurrrr !

Ma note : 17/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :
  

1 commentaire:

  1. Arf, je suis poursuivie par les USA (est-ouest-sud etc :-)
    Les bébés : combien de personnes ai-je réussi à traumatiser avec cette histoire ? Plus qu’il n’en faut ou pas encore assez ?
    Les solutions les plus simples sont rarement celles retenues, surtout quand on ne demande pas aux personnes concernées des solutions qui leur conviennent. Cela dit pour les besoins de l’histoire la congélation ne me convenait pas (d’ailleurs même sans congélation il y avait d’autres moyens de « l’injecter » ;-) Les pays « évolués » nous ont bien des fois montrés qu’évolué et intelligent ne fonctionne pas toujours de paire.
    Allez une dernière visite dans case de gauche, cette fois c’était tout simplement : frère.
    Tome 4 j’arrive…
    Emmanuelle Amadis

    RépondreSupprimer