dimanche 17 août 2014

Elinor Jones

Algésiras & Aurore Demily
Editions Soleil
BD en 3 tomes

Synopsis :

La jeune Elinor doit faire ses preuves dans un monde où aucun faux pas n'est admis ! La maison de couture Tiffany crée des robes pour les ladies les plus fortunées d’Angleterre. Elinor n’en revient pas d’avoir été embauchée : désormais, elle sera sous les ordres de Bianca, la célèbre adolescente surdouée ! Mais Elinor doit s’adapter rapidement. Ici, on fabrique du sur-mesure pour mesdames les baronnes et duchesses ! Et Mrs Tiffany mise toute sa réputation sur d’incroyables bals, pour lesquels les costumes des invités sont réalisés sur mesure. Un huis clos victorien, où les secrets de chacun se dissimulent parmi soies et taffetas...

Empruntée à la bibliothèque de ma ville, cette Saga en BD composée de 3 tomes m'a tout de suite interpellée. Avant de connaitre l'histoire par son résumé, ce sont les dessins qui m'on sauté aux yeux. Ils sont vraiment très beaux ! On est ici très proche du style manga et le petit plus, ce sont les couleurs ! Vu que l'histoire se passe dans l'univers de la couture et de la confection de magnifiques robes de bal, nos yeux en prennent plein la vue ! Franchement, c'est superbe ! 

L'histoire en elle-même est assez prenante sans être spectaculaire, même si c'est vrai qu'à la fin de chaque tome, on a envie de lire le suivant ! (coup de chance pour moi, les 3 tomes étaient disponibles à la bibliothèque !). 

Tome 2 :

Tome 3 :

Nous suivons ici l'arrivée d'Elinor Jones, une jeune couturière de talent, qui se fait embaucher par la famille Tiffany, dont la fille, Bianca, une très jeune adolescente, est une vraie petite prodige pour créer des robes de merveille. Le petit groupe de couturières qui travaille sous ses ordres est également très talentueux et toutes ces filles vont très vite accepter la nouvelle venue.

Ici, pas de vrai méchant ou méchante même si le début du 1er tome aurait pu nous faire penser le contraire en la personne d'Abel, le frère aîné de Bianca qui s'occupe du côté financier de la maison de couture depuis la mort de son père. Leur mère, quant à elle, parcourt le monde pour trouver les plus beaux tissus....Elle est rarement à la maison.

Tout aurait pu se passer au mieux dans cette histoire pour la jolie Elinor Jones mais voilà, elle arrive dans cette maison avec un lourd passif d'anorexique.....

On ne répétera jamais assez que l'anorexie mentale est une maladie grave à ne pas prendre à la légère et qui peut avoir un aboutissement dramatique.....Pourtant, contrairement à notre époque, qui met à l'honneur les sacs d'os sans formes (les magazines et les couturiers, en réalité....Parce qu'en fait, la plupart des hommes aiment les femmes avec des seins et des hanches.....Marilyn Monroe aura toujours plus de fans que Twiggy....)....Aussi, au XIXème siècle, la maigreur n'était pas du tout synonyme de beauté et de toute manière, ce n'est pas pour cette raison qu'Elinor s'affame : Elle a vu sa mère se transformer en obèse impotente suite à ses nombreuses grossesses et cette vision d'horreur a marqué la jeune femme qui ne veut jamais ressembler à ça (d'ailleurs, la réaction qu'elle a à un moment dans l'histoire quand elle apprend le mariage d'une de ses amies - et donc, dans la logique des choses, des futures grossesses - nous montre à quel point Elinor est instable psychologiquement....).

Ce que j'ai aimé dans cette BD :
1# - Les dessins qui sont vraiment très beaux, surtout les robes, avec les jeux de couleur et de reflets.


2# - La fin inattendue qui m'a interpellée.

Ce que je n'ai pas aimé dans cette BD :
1# - Le tutoiement des personnages entre eux : Ok, cette histoire est censée se passer en Angleterre, à la fin du XIXème siècle, donc, le "you" est autant le "tu" que le "vous" mais retranscrit en français, cela choque un peu ! Déjà, que Bianca et Abel tutoient leur mère, cela me fait tiquer (dans la série Downton Abbey, par exemple, les filles de la famille Crawley vouvoient leurs parents !....). Et ce qui est encore plus choquant, à mes yeux, dans cette BD, ce sont les couturières qui tutoient Bianca, le majordome qui semble très familier avec tout le monde etc....Nan nan nan ! Je suis peut-être vieux jeu, mais quand même, il y a des choses qui ne se font pas ! Surtout dans une histoire censée se passer pendant l'époque Victorienne ! 

2# - Certaines scènes qui passent du coq à l'âne....Pas facile de s'y retrouver ! Notamment avec ce qui arrive à Macy, la vieille couturière, j'ai été obligée de vérifier si je n'avais pas sauté une page à un moment car j'avoue que j'étais un peu perdue !

En conclusion, si j'avais payé cette BD, je pense que j'aurai été un peu énervée car elle n'a pas répondu à toutes mes attentes. Néanmoins, empruntée à la bibliothèque, elle m'a fait passé un bon moment et la fluidité des images et des textes m'ont permis de lire les 3 tomes d'affilé en très peu de temps.....Et je pense que je me rappelerai encore longtemps de cette histoire car le destin d'Elinor Jones est peu banal !


Voici le dernier dialogue de la saga qui se passe entre le jardinier chinois et le majordome :
"- Ici j'ai planté nouveaux rosiers. Vont fleurir roses très spéciales, qui auront pour nom "Elinor"
-A quoi bon t'obstiner avec ces niaiseries ? Personne ne les verra, tes fleurs. Elles sont fragiles, elles auront crevé en un rien de temps !
-Fragiles, oui. Elles durer pas beaucoup....Mais elles auront contribué à la beauté du monde."

Ma note : 15/20




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire