dimanche 20 juillet 2014

Le singe de Hartlepool

Lupano / Moreau
Editions Delcourt


Synopsis :
En pleine guerre napoléonienne, un navire français fait naufrage au large de Hartlepool. Parmi les débris, un seul survivant : un chimpanzé, mascotte de l'équipage portant l'uniforme tricolore. Mais, dans ce petit village d'Angleterre, où personne n'a jamais vu de Français, l'animal correspond assez bien à l'idée qu'on se fait de l'ennemi. Aussitôt, le singe est traîné en justice, accusé d'espionnage...



Whaou ! La grosse claque quand j'ai terminé la lecture de cette BD ! 

En même temps, je me doutais qu'elle me plairait car à la bibliothèque de ma ville où je l'ai empruntée, elle était notifiée d'un "coup de coeur" par les bibliothécaires (même si j'ai eu un mal fou à retrouver cette BD vu la manière dont ils classent leurs BD...Pourtant, je m'étais renseignée sur le site en ligne de la bibliothèque pour repérer la cote, le genre, le nom des auteurs, mais malgré ça, j'ai failli passer à côté de cette petite pépite !).

Car oui, comme pour les bibliothécaires, Le singe de Hartlepool est pour moi aussi un vrai coup de coeur !

Pourtant l'histoire n'a rien de rose et ne finit vraiment pas en happy end, notamment pour ce pauvre animal ! Ce n'est pas vraiment un spoiler car en fait, cette BD est tirée d'un mythe de la ville de Hartlepool, qui pourrait être une histoire vraie et qui concerne encore les habitants de Hartlepool de nos jours car ils sont toujours surnommés "Monkey Hangers" (les pendeurs de singe), les supporteurs de l'équipe de foot locale a repris fièrement ce surnom et le Maire de la ville de 2002 à 2009 a utilisé ce singe pour se faire élire  (il sera élu trois mandats de suite !).



Et pour parfaire la légende de ce singe mythique, des ossements simiesques ont été retrouvés en 2005 sur la plage....Il ne manque plus que les analyses ADN pour connaître la race du singe en question et des analyses pour savoir si ce singe est bien mort au début du 19ème siècle....Mais je ne pense pas que cela se fera, il faut laisser rêver les gens....

Les auteurs de cette BD sont français ils ont entendu parler de cette histoire pittoresque de singe et ont donc eu la bonne idée de l'adapter en BD.....Il faut dire que cette histoire ne concerne pas que les anglais d'un petit village du nord-est du pays, non ! Les français sont aussi énormément évoqués durant cette histoire dramatique  vu qu'on est en plein conflit France-Angleterre et que Napoléon n'a pas encore rendu les armes (la bataille de Waterloo, ce sera l'année suivante...).

Cette BD ne pourra pas vous laisser de marbre et vous révoltera certainement car en plus du sort funeste et injuste de cette pauvre bête, nous avons la manifestation de la connerie humaine dans sa grande splendeur !

Quelle horreur !....J'étais révoltée et dégoûtée à la fin de ma lecture ! Cela faisait longtemps qu'un livre ne m'avait pas autant interpellée et je pense que je penserai longtemps à cette histoire....

Alors peut-être que l'on peut excuser ces gens ignares qui vivent dans un petit village côtier en 1814 en Angleterre....Ils n'ont jamais vu de singe, jamais vu de français, ils n'ont certainement jamais quitté leur village d'où, à priori la grande consanguinité entre les habitants de cette petite bourgade et leurs raisonnements très bas de plafond.....



La force de cette BD c'est son scénario mais pas seulement ! Les dessins sont vraiment très beau, une sorte d'aquarelle, les émotions des personnages sont bien représentées, à la limite d'inspiration manga. 

Nous avons aussi quelques personnages qui sortent du lot, surtout des enfants : Le petit mousse du navire français qui va échapper au naufrage mais qui passe incognito car il parle très bien anglais (il a été élevé par une nourrice anglaise), il y a aussi la petite fille du vieux vétéran du village qui est LA SEULE à dire que le français tenu prisonnier pourrait être un singe.....



Et il y a enfin le médecin de passage, et son jeune fils, qui font une escale à Hartlepool car leur véhicule a été endommagé pendant la terrible tempête.....

Comble de malchance pour le singe, ce médecin mettra du temps à aller voir le fameux "prisonnier français" car il va être occupé à soigner plusieurs villageois blessé à cause de leur stupidité sans limite....Et quand il ira finalement voir le français qui vient d'être pendu sur la plage, évidemment, lui, il va savoir tout de suite que ce n'était pas un être humain....Mais c'est trop tard pour ce pauvre singe (qui s'appelait Nelson, c'est le nom que lui avait donné le capitaine du navire français mort dans le naufrage...).



"- Non mais je rêve ! Ils ont pendu un chimpanzé ! 
- Un singe, un singe...Comme vous y allez !
- V...Vous êtes sûr ?
- Naturellement, que je suis sûr, qu'est-ce que vous croyez ! Mais comment avez-vous pu penser qu'il s'agissait d'un français ?!
- Ben, déjà il...Il avait l'uniforme tout de même...
- Et si on vous mettait l'uniforme chinois, Monsieur, cela ferait-il de vous un âne chinois ?"

Le racisme, l'ignorance, la bêtise humaine, la peur de l'autre sont des thèmes universels et qui ont toujours existé dans l'histoire. Les clichés racistes des anglais envers les français sont bien présents :

"- Il est tout de même très petit pour un français.
-Les français sont petits. Napoléon lui-même est un nain, tout le monde le dit."

"- Alors voilà, euh, quand le prisonnier était en cellule, on a fait des expériences, par rapport à ce qu'on savait de la cuisine française...
- Et donc ?
- Alors on lui a servi des grenouilles....Il les a mangées.
- Beuaaaah !
-Et ce n'est pas tout, on lui a aussi proposé des escargots...
- Et ?
- Et il les as mangés aussi !"

Cette BD est à lire absolument ! 

D'abord parce que c'est tiré d'un fait historique qui a certainement bien eu lieu dans ce petit village anglais - dans les grosses lignes, en tout cas - Ensuite, parce qu'on a une grosse surprise à la fin du récit, un sacré clin d'oeil à Charles Darwin, le naturaliste anglais, mon maître à penser, qui prônait l'évolution des espèces, même si, au vues des dates de naissance de ce personnage historique, cela semble peu probable qu'il ait été concerné par le singe de Hartlepool car il n'avait que 5 ans au moment des faits...Encore que...



"-Charly, une pendaison ce n'est pas un spectacle, et encore moins un divertissement. Un pendaison, c'est un homme qui meurt. Il n'y a rien de réjouissant là-dedans, tu comprends ? Il n'y a qu'un immense chagrin.
- O...Oui...
- Et mon rôle de père, Charly, c'est de te mettre en garde contre ce penchant naturel à la cruauté qui sommeille en chacun de nous. Méfie-toi de ce sentiment qui te fait te réjouir à la vue du sang, Charly. Lorsqu'on fait couler du sang, c'est toujours une tragédie

-J'aurais préféré que tu ne voies pas ça, Charly, mais puisque c'est fait, souviens-toi toute ta vie de ce que tu viens de voir. Des hommes petits, imbibés de nationalisme ont pendu un singe ! Ah, elle est encore loin, la modernité, c'est moi qui te le dis ! On est en plein préhistoire !"


Ma note : 19/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :
  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire