lundi 6 janvier 2014

Les Highlanders - Tome 1 : La malédiction de l'Efle noir

Karen Marie Moning 
2011 - Editions J'ai lu 
1ère édition UK 1999
431 pages

Synopsis :
Après la conclusion du Pacte, le peuple des faës s'est réfugié sur la mythique île de Morar, au large des côtes d'Ecosse. A la cour de Faërie, la reine Aoibheal, fâchée contre son époux, s'extasie avec malice sur le charme d'un mortel du nom de Hawk, qui a le don de séduire toutes les femmes. Aucune ne lui résiste, affirme-t-elle. Pas même elle. Ivre de jalousie, le roi Finnbheara convoque son bouffon, Adam Black, et lui ordonne de trouver une femme d'une beauté parfaite, mais indépendante, qui refusera de se laisser séduire par Hawk. Et c'est ainsi qu'Adrienne de Simone est précipitée du XXe siècle en 1513...

Après avoir beaucoup entendu parler de cette saga des Highlanders, je ne pouvais pas ne pas m'en faire une opinion moi-même en les lisant ! Voici donc le 1er tome de cette saga. Originellement écrit en 1999, réédité en France plus de 10 ans plus tard, il n'y a pas encore l'essor spectaculaire d'internet et autres smartphones...Mais suis-je bête, l'histoire se passe en 1513, donc, pas de soucis !

En même temps, si je parle de ces détails technologiques c'est parce que, étant fan d'Histoire, il y a quelques détails d'anachronisme qui m'ont un peu fait tiquer, VOILA, JE COMMENCE PAR LES POINTS FAIBLES DU LIVRE (c'est juste mon opinion, évidemment !) - Notamment quand l'héroïne, Adrienne, projetée de notre époque (enfin, de l'époque des la fin des années 90), arrive en Ecosse en 1513 et demande un café et, notre cher Hawk a, comme par hasard, des grains de cette plante étrange récupérée lors de ses nombreux voyages à travers le monde.....



Bon, alors, si on parle du café qui vient d'Amérique du Sud, vu que le nouveau continent n'a été "découvert" qu'une vingtaine d'année plus tôt (en 1492, n'est-ce pas !); je doute que les grains de café soient arrivés si vite en Europe.....Après vérification sur Wikipedia, j'avais raison d'être interloquée, il est indiqué que le café n'a fait son entrée dans les cours d'Europe qu'au début du 17ème siècle, soit 100 ans après le récit conté dans ce roman.....En même temps, vous allez me dire, il y a aussi du café qui vient d'Afrique, mais je confirme, les Européens se sont vraiment mis au café vers les années 1600.....Alors, oui, notre cher Lord peut être interloqué par la demande de la jolie dame, mais c'est surprenant qu'il ait acheté ses grains de café comme ça, par hasard...Le hasard fait bien les choses, vous me direz !


Il en va de même quand la Jamaïque est citée dans le récit....D'accord, elle a été découverte en 1494 par Christophe Colomb mais va rester espagnole très longtemps (et pas clairement nommée Jamaïque), puis après, elle sera conquise en 1655 par les britanniques....En entendre parler en 1513 m'a un peu gênée, même si, c'est Adam Black qui l'évoque (et ce personnage peut voyager dans le temps donc il a connu la Jamaïque à n'importe quelle époque).

Enfin bon, à part ces petits détails qui m'ont un peu crispée, j'ai continué à lire l'histoire, car après tout, c'est surtout la romance qui m'intéresse !....Et justement, encore une chose qui m'a choquée ! (OUI, ENCORE !) Notre bel apollon est une légende "sexuelle" auprès de toutes les femmes qu'il croise....Sauf qu'à cette époque, le plaisir féminin n'était pas du tout convenable et les femmes ne devaient pas être exigeantes à ce sujet....Elles devaient juste servir l'homme donc, cela m'étonne qu'ils se battent tous pour être le meilleur à donner du plaisir aux femmes (c'est quand même pour cette raison que le roi de la cour Faërie veut la perte de notre héros dragueur !!!!!)....Donc, j'avoue, ça aussi, cela m'a un peu choquée dans l'histoire....Ce genre de scénario fonctionne très bien dans notre époque contemporaine mais semble moins crédible en 1513...



Voilà pour les choses négatives que j'ai relevées dans cette histoire (il en fallait bien !), sinon, si on se penche uniquement sur la romance, la compétition entre les deux beaux gosses, Hawk et Adam Black pour conquérir le coeur et le lit d'Adrienne, ce livre est très sympa à lire et j'ai passé un bon moment de lecture.

Adrienne, l'héroïne de l'histoire est donc une jeune femme américaine, native de la Nouvelle Orléans, en fuite à Seattle au moment où elle apparaît dans le livre. 

On apprend assez vite que le dégoût qu'elle a des hommes lui vient de son expérience passée auprès d'un certain Eberhard. Cet homme va se révéler être une sale ordure qui l'a juste utilisée pour écouler de la drogue (il  lui payait des voyage à l'étranger - ne l'accompagnait jamais - mais glissait plein de drogue dans ses bagages...)....Bon, j'avoue, ce scénario m'a un peu surprise surtout qu'on apprend qu'Adrienne est toujours vierge alors qu'Eberhard était connu pour être le célibataire le plus convoité de la Nouvelle-Orléans....Qu'est-ce qu'elle faisait avec ce mec alors ? Ils se disaient en couple mais lui, ne partait jamais en voyage avec elle et surtout, il ne s'est pas gêné pour la cocufier de nombreuses fois ! 

Adrienne est orpheline depuis sa naissance donc elle manque d'amour et de confiance en elle et n'est pas consciente de sa beauté (et avoir un ex-petit ami qui la rabaissait n'a pas arrangé les choses). Elle va être expédiée dans le siècle de Hawk grâce aux pouvoirs magiques d'Adam Black, le bouffon (sexy) de la cour du roi des Fae qui veut se venger de Hawk et veut lui trouver une femme qui lui dira NON puisque la légende dit que toutes les femmes qui ont croisé le chemin de notre Epervier ont toujours succombé à ses charmes ! Alors, vous allez me dire, Adam Black n'avait qu'à trouver une lesbienne, ça aurait été plus simple !....Mais bon, à la fin des années 90, l'homosexualité féminine était plus cachée que maintenant, en 2014, et je me demande même si des mecs venant du 16ème siècle peuvent imaginer que des femmes peuvent se passer d'eux et tomber amoureuses entre elles ?.....



Bref, notre beau (et néanmoins perfide) Adam Black va trouver Adrienne car elle correspond à certains critères qui ont été fixés notamment le fait d'être originaire de la Nouvelle-Orléans (ville magique où la sorcellerie et le vaudou n'étonnent plus grand monde), ce qui est un plus, car au moins, elle n'est pas "trop" surprise par le côté surnaturel de l'expérience, elle ne va pas perdre la boule comme d'autres jeunes femmes qui ont déjà subit ce genre de voyage dans le temps.(Car oui, les Faës se sont déjà amusés à téléporter des humains dans le temps..Quelle bande de blagueurs !).

Adrienne va atterrir au bon moment dans le château de Red Cormyn dont la fille, justement, était promise comme épouse à Hawk (encore une vengeance de la part d'un autre homme, le roi James, en l'occurrence, qui avait entendu parler de cette femme folle à lier et qui s'est dit qu'elle serait parfaite pour Hawk car il ne pourra jamais avoir d'enfants légitimes avec cette femme - ou en tout cas, jamais d'enfant sain d'esprit....Les mecs étaient machiavélique à cette époque, non ? C'est vraiment ce qu'on appelle une vengence à petit feu !)......Le soucis, c'est que la fille de Red Cormyn est morte (à priori, c'est lui qui l'a tué lui-même) et donc, Adrienne apparaît à brûle pourpoint pour remplacer Janet la Folle et devenir la future femme de Hawk.

Evidemment, Hawk n'est pas du tout enchanté d'avoir une épouse dite folle à lier et il ne prendra même pas la peine de se présenter aux épousailles mais y enverra son ami, Grimm Roderick, qui assistera à la cérémonie à sa place et ramènera Adrienne au château de Hawk.

Et évidemment, quand enfin notre Epervier daignera rendre visite à sa jeune épousée, il aura un coup de foudre immédiat et total (c'est génial, lui qui a croisé des centaines et des centaines de femmes toutes plus belles les unes que les autres, il tombe ENFIN amoureux fou....D'une folle !)....Sauf, évidemment, qu'Adrienne n'est pas folle (même si, elle doit, dans un premier temps, ne rien dire de ses origines et rester Janet la folle aux yeux de tous...).

Dans le château de Hawk, Adrienne va se faire une sacrée alliée en la personne de la maman de Hawk, Lydia. Cette femme est veuve et aime passionnément son fils et va très vite considérer Adrienne comme sa propre fille.

Adrienne devra faire face à certains dangers car être l'épouse du légendaire Hawk n'est pas de tout repos et ce sacré gaillard s'est fait un grand nombre d'ennemis, que ce soit des hommes jaloux ou des femmes éconduites...

Je n'en dis pas plus sur le déroulement de l'histoire sauf que, même si j'ai bien aimé cette histoire de voyage dans le temps, il a quand même fallu m'accrocher au début de ma lecture, notamment à cause des quelques incohérences historiques que j'ai citées plus haut. En dépit de ces détails, j'avoue, j'ai été transportée dans le récit romantique et voir Hawk si séducteur et bien décidé à conquérir le coeur de sa femme et celle-ci lui résistant en attisant sa jalousie (avec l'aide du sexy Adam Black) fut un vrai bon moment de lecture !

Néanmoins, en reposant ce livre, je pose aussi des questions sur le voyage dans le temps (oui, je suis tatillonne sur les détails...). 

Et je me demande s'il y avait autant de canons de beauté à ces époques anciennes où le shampoing, les soins cosmétiques etc etc n'existaient pas vraiment (évidemment, il y avait bien des potions et autres concoctions de plantes mais bon, ça ne remplace pas une bonne brosse à dent électrique et les crèmes épilatoires....Sans parler des colorations pour les cheveux !). Hawk est censé être âgé d'une trentaine d'année et arrêtez-moi si je dis une bêtise, mais à cette époque, cela correspondait déjà à un âge avancé ! Bon évidemment, il faisait partie de la noblesse donc il vieillissait moins vite que les paysans dans les champs, mais tout de même...

En conclusion, même si j'ai été très critique sur le côté "cohérences historiques" de ce roman, j'ai tout de même beaucoup aimé le tome 1 de cette saga des Highlanders ! L'histoire d'amour entre Adrienne et Hawk est très belle et fait rêver et c'est après tout, la principale chose qu'on demande, nous lectrices, quand on ouvre ce genre de livre !

Ma note : 15,5/20



Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire