mardi 19 novembre 2013

LA CONFRERIE DE LA DAGUE NOIRE - Tome 3 : L'amant furieux

J.R WARD
2010 - Editions Milady 
 570 pages

Tome 3 de la saga "La confrérie de la dague noire"


Synopsis :

Profondément marqué aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur, le guerrier vampire Zadiste croit qu'il est indigne de toute compassion ou même du grand amour. Une nuit, une étincelle d'espoir croise son chemin sous la forme d'une jeune civile : Bella. Mais égal à lui même, il la repousse. Quand l'ennemi de leur race kidnappe Bella, Zadiste se refuse à se reposer tant qu'il ne l'aura pas sauvée et quand c'est le cas, il se retrouve face à un danger encore plus grand alors que le destin lui offre une dernière chance de retrouver enfin la paix.


Attention les filles, y'a du mâle !

Ah ah ah ! Le voici le tome que je voulais lire absolument, celui que j'attendais avec impatience après avoir découvert le personnage de Zadiste dans le 1er tome !

Dans le précédent volume, "L'amant éternel", nous avions laissé Bella, enlevée par un éradiqueur et le pauvre Zadiste, tout tourneboulé par sa disparition.


La belle Bella est donc prisonnière d'un éradiqueur, M. O, un peu dingo qui la prend pour son ancien amour, une certaine Jennifer. Heureusement pour Bella, les éradiqueurs sont impuissants de nature, mais cela ne va pas empêcher cet homme de lui faire subir d'autres sévices physiques. 


Zadiste, lui, après avoir pris connaissance de l'enlèvement de Bella va se faire un point d'honneur de la retrouver. Il va toujours garder espoir. Et chaque jour, il va passer chez elle. C'est lui qui va nettoyer la maison de Bella, en désordre et pleine de sang après sa lutte désespérée contre l'éradiqueur. Il va aussi nourrir ses poissons qui se sentent bien seuls depuis la disparition de leur maîtresse...


Qu'est-ce que je pense de ce livre :

Dès le 1er tome, nous avions fait la connaissance de Zadiste. Il avait été décrit comme un homme cruel, misogyne, brutal, à la limite zadiste heu pardon, je voulais dire sadique.....Personnellement, il m'avait beaucoup intriguée et c'était le membre de la confrérie dont je voulais le plus lire l'histoire. Je voulais savoir pourquoi il était aussi méchant et s'il pouvait, à l'instar des deux autres vampires, Kolher et Rhage, changer pour l'amour d'une femme.  
Cette femme, justement, ou plutôt cette femelle, puisque c'est une vampire, apparaît quant à elle dans le 2ème tome. Bella était arrivée dans le manoir de la confrérie en compagnie de son amie Mary (maintenant la chérie de Rhage) et y avait croisé Zadiste. Elle avait été fortement intriguée, effrayée et excitée (pour une vampire issue de l'aristocratie, cela peut être un challenge d'avoir dans son lit un homme sauvage et brutal tel que Zadiste surtout que tout le monde le craint, même ses compagnons d'arme se méfient un peu de lui (à tord car en réalité c'est un mec loyal et droit dans ses rangers !).

Comme dans les deux premiers tomes, nous avons encore là deux êtres que tout oppose. En plus de leur rang (Bella est quand même une aristocrate vampire), Zadiste se refuse de l'aimer car pour lui, il ne la mérite pas, il est impur, sale, dégoûtant....(On comprend pourquoi il a si peu d'estime de lui-même en découvrant ce qu'il a subit lorsqu'il était esclave de sang).


Malgré le schéma classique instauré depuis le premier volume, l'auteure a su nous montrer une histoire d'amour sous une nouvelle facette. A l'instar de Rhage qui était un sérieux coureur de jupons et qui s'y connaissait trop bien en matière de sexe, Zadiste, lui, n'a jamais embrassé de femme en plus de cent ans d'existence ! Bella est donc son premier baiser et avec elle, il va connaitre l'amour, le vrai, pas les trucs vraiment dégueux qu'il a subit avec sa maîtresse quand il était esclave. (et pour lesquels, je précise, il n'a jamais pris aucun plaisir !).


C'est vraiment émouvant la façon dont Bella se comporte avec lui. Il apprend à ses côtés la tendresse et l'amour. Il voit qu'il peut être aimé par quelqu'un (autre que son frère jumeau Fhurie). Pourtant, parfois, il a des coups de folie et refuse cet amour, ne pouvant y croire (quand on a passé sa vie à souffrir, difficile d'accepter ce nouveau bonheur).


Encore une fois, on va avoir droits à des "je t'aime, moi non plus" mais cela se terminera par un happy end, fort heureusement (je ne fais pas vraiment de spoilers en disant ça vu que c'est le schéma classique de chaque tome).....D'autres vampires, par contre, auront moins de chance dans ce volume.....Préparez vos mouchoirs !


Ce qui m'a fait vraiment rire et je me suis dit, non, l'auteure n'a pas osé quand même ! :


Dans le monde des vampires créé par JR WARD, les femelles ont des chaleurs tous les 10 ans (c'est là qu'on se dit que les vampires sont presque des animaux et que les humains leur sont supérieurs à ce niveau ?). Et devinez qui va avoir ses chaleurs dans le livre ????? Bella, bien sûr !




Alors attention, ces quelques heures intenses (ça peut durer 2 jours) ne sont pas qu'une partie de plaisir pour la femelle vampire ! Elle peut souffrir énormément si aucun mâle ne vient la satisfaire (le sperme des mâles vampires apaise les crises)....Donc, évidemment, tout est fait pour que la copulation donne lieu à la conception d'une future lignée de petits vampires (les préservatifs sont proscrits puisqu'il faut que le sperme se déverse dans la femelle)....En plus, comme nos amis les bêtes, lorsque la femelle est en chaleur, tous les mâles la ressentent et deviennent très fébriles (tous des chiens, ces mecs ! c'est le cas de le dire !).

Zadiste sait qu'il doit aider sa belle à supporter ses chaleurs, il doit la satisfaire en lui faisant l'amour mais il n'ose pas....Et donc, on a ce dialogue surréaliste quand il revient tout penaud auprès de ses compagnons d'armes :


"-Non, je n'ai pas couché avec elle, rétorqua-t-il, bien conscient du silence absolu de son jumeau.(...)


-Zadiste, c'est odieux et tu le sais parfaitement. Tu peux pas lui faire ça, elle est...


-Mais comment t'as pu laisser cette pauvre femelle dans son état d'insatisfaction ?


-Elle a dit qu'elle allait bien.


-Ouais, bien sûr mais c'est le tout début (...). La seule façon de mettre fin à ses souffrances, c'est qu'un mâle jouisse en elle, tu me suis ? Tu peux pas la laisser comme ça, c'est trop cruel.


-Et si tu fermais ta gueule, hein ?"




Vous remarquerez l'absence de négation dans les dialogues, car oui, le problème de traduction rencontré dans le 1er tome réapparaît dans celui-ci. Les négations ont disparu...


Ce qui m'a également beaucoup fait rire c'est que l'auteure est une sacrée coquine et ne manque pas de superlatifs pour désigner l'excitation des ses héros....A chaque fois, ses vampires mâles sont dotés de très beaux attributs....Et pour
Zadiste, là, ce fut vraiment le pompon ! Le pauvre petit chéri est doté d'un sexe énooooorrrrmmmme ! (c'est d'ailleurs pour ça qu'il est resté l'esclave sexuel d'une détraquée pendant très longtemps !).


Enfin voilà, malgré certains aspects graveleux et un univers limite phallocrate, La Confrérie de la dague noire se laisse lire avec délice, et ce 3ème tome est vraiment excellent. 







Ma note : 18,5/20



Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire