samedi 2 novembre 2013

Eva aux mains bleues

DETHAN Isabelle - Editions Delcourt (2004)

Synopsis :

Eva a les yeux gris, les cheveux noirs et la peau claire de ses ancêtres nordiques. En vacances d'été rituelles chez sa grand-mère, elle passe son temps à traquer les bizarreries que recèlent les objets et les gens : c'est une activité agréable...


Petite BD sans prétention, empruntée à la bibliothèque de ma ville. La couverture m'a attirée, je l'ai feuilletée un peu et j'ai vu que l'histoire se passait pendant les vacances d'été chez les grands-parents de la jeune héroïne. Je me suis dit, c'est une histoire pour moi.

Eva est une jeune fille pré-adolescente (je dirais dans les 10-12 ans), elle séjourne chaque année chez ses grand-parents pour les vacances d'été. Là-bas, elle y retrouve ses deux amis, Lucy, sa copine, et Tobias, son meilleur ami (c'est elle qui fait bien la distinction dans la hiérarchie de l'amitié). Les 3 enfants sont dans la même situation, hébergés chez leurs grands-parents respectifs. 

Dans la maison des grand-parents d'Eva vit également Tatie, la soeur un peu excentrique de sa grand-mère, qui passe son temps à fermer les portes à clé (elle se promène avec un gros trousseau de clé)...En fait, tout le monde est un peu bizarre dans cette famille, ou tout du moins, a des habitudes étranges et parfois peu communes. Déjà, le grand-père d'Eva ne vit pas dans la maison mais dans une dépendance dans le jardin. Il ne parle pas beaucoup, c'est un taiseux. Un autre mutique dans la famille, le petit frère de 5 ans d'Eva, Antoine. Ses parents ont fait le tour des pédopsychiatres, mais il n'a rien. Il aime juste rester silencieux....Et il aime aussi les animaux mal-aimés (il est toujours le premier pour sauver les vers de terre, les grenouilles et autres escargots). 
En parlant d'animaux, les grands-parents d'Eva ont un chat, Barbarossa, qui a :

"le pas nonchalant des matous dans la fleur de l'âge...Et un oeil en moins. Son orbite creuse ressemble à l'intérieur d'un sac de cuir vide patiné par le temps, un chat de sorcière".


Pourquoi j'ai aimé cette BD : Pour l'ambiance "vacances d"été à la campagne", pour les habitudes étranges des membres de la famille, pour la liste des choses horribles et repoussantes que dresse Eva : la soupe à la tapioca, le rouleau tue-mouche qui pend au-dessus de la table à manger, le cache PQ aux froufrous vert pastel etc.

Les descriptions sont bien faites, par exemple, quand Eva prend le lapereau mort dans le jardin (tué par le matou borgne), la sensation décrite du corps mou et encore chaud dans les mains de la jeune fille, je connais aussi (mes chats attrapent souvent des souris et autres musaraignes et devinez qui est obligée de se débarrasser des cadavres...).

Et le mystère du titre, me direz-vous. C'est quoi cette histoire de mains bleues ? Pour les gens qui vivent à la campagne ou qui connaissent bien la nature et les cadeaux sucrés qu'elle nous donne, vous pouvez le deviner très vite (indice : le mot "confiture"). Alors vous avez trouvé ?

En tout cas, je n'ai pas du tout regretté d'avoir emprunté cette BD à la bibliothèque. Sa lecture a été un réel moment de bonheur, un peu comme une madeleine de Proust. Je chérie la vie simple à la campagne, le bonheur immuable et inter-générationnel qui constitue une personne et qui lui fabrique de merveilleux souvenirs. 



Ma note : 17/20


Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire